Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 478 fois
  • 52 J'aime
  • 3 Commentaires

Tapisserie

Chapitre 2

Inceste

Je me remet au boulot, j’ai juste gardé mon short car avec la vapeur de la décolleuse je commence à avoir vraiment chaud

— voilà je suis prête, je fais quoi papa me demande Claire

Je me retourne vers elle et je manque tomber de l’échelle, elle a revêtue une combinaison de travail mais au lieu d’enfiler le haut elle a enroulé les manches autour de sa taille pour faire un nœud avec mais le pire c’est le tee shirt qu’elle a mis, il est à fine bretelles et deux fois trop grand pour elle, sa poitrine volumineuse libre de toutes attaches déborde de partout

— c’est tout ce que tu as trouvé à mettre lui dis je

— c’est des hauts que j’ai acheté exprès pour le temps des travaux et je les ais pris plus grand pour être à l’aise mais de toute façon ils iront à la poubelle après. Le haut du bleu de travail je n’arrive pas à le fermer à cause de ma poitrine qui est trop grosse

— oui ,oui, ok tu peux gratter les plinthes si tu veux, lui dis je

— ok chef me dit elle en rigolant

Elle se met à genoux et commence son travail, je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’œil vers elle de temps en temps ses seins pendent carrément à l’air libre par moment, de plus les gestes qu’elle fait les font ballottés dans tous les sens. Claire a vraiment une poitrine fabuleuse, pas encore marquée par une grossesse, je devine par moment des tétons encore roses et très développés, elle doit faire facilement du 100 D. Je ne suis vraiment pas à l’aise devant le spectacle qu’elle m’offre à son insu et l’effet que je redoutais le plus se produit, je commence à bander, j’essaie de me concentrer sur mon travail quand Claire me parle. Je tourne la tête vers elle, ce que je vois en rajoute encore une dose à mon trouble, elle s’est mise debout la transpiration lui a littéralement collé son tee-shirt sur ses seins dessinant avec une précision diabolique ses aréoles et les mamelons, ce spectacle me donne une érection définitive

— eh bien papa, ça ne va toujours pas mieux au niveau de ta braguette, je dirais même que l’état a empiré dit elle

— non, laisse c’est rien ça va passer lui dis je à court d’arguments je me replonge sur mon décollage

— tu ne vas pas passer le restant de la journée dans cet état, décidément ma belle mère t’as fait un sacré effet, je regrette d’être arrivée trop tôt et de vous avoir dérangé, me dit elle

— oui, bon, n’en parlons plus ce qui est fait est fait

— tu as raison, mais je m’en veux quand même de t’avoir privé de ce plaisir, si tu veux je peux t’aider à te calmer

— ah bon! et comment comptes tu t’y prendre, je ne te vois pas aller chez elle et lui dire « mon père a encore envie de vous faire l’amour il faut que vous reveniez »

— mais non pas ça, mais plutôt de cette façon la, dit elle, et ni une ni deux elle pose sa main sur la bosse qui déforme mon short

Totalement surpris par son geste et l’instant de surprise passé je lui dis

— mais Claire qu’est ce qui te prend tout à coup, enlève ta main tout de suite


— Papa arrête, je sais très bien que c’est à cause de ma tenue que tu es dans cet état tu n’as pas arrêté de reluquer mes seins de plus ton abstinence forcée n’arrange rien, si tu veux je peux te soulager en tant que ta fille je veux bien faire ça pour toi

— comment ça me soulager? lui dis je quand même surpris par sa proposition

— je peux te masturber si tu veux, tu sais un sexe reste un sexe tu n’as qu’à fermer les yeux et imaginer que ce soit une autre, me dit elle

Je ne tiens plus et ferme les yeux, aussitôt elle ouvre ma braguette et en extirpe mon sexe gonflé à l’extrême

— eh bien! je comprends mieux pourquoi la belle mère a criée tout à l’heure, elle a du la sentir passer quand tu l’as prise avec cet engin, me dit elle

Je m’agrippe au haut de l’échelle et tends mon bas ventre en avant, Claire me branle, je dois admettre qu’elle s’y prend bien, alternant les passages sur mon gland et sur ma colonne tant est si bien qu’au bout de quelques petites minutes je sens ma sève qui commence à monter, je n’y tiens plus je me lache dans un râle, je sens mon sperme qui est expulsé par saccades et les jets successifs viennent s’écraser sur le visage et les cheveux de Claire qui n’a pas eu le temps de faire un geste pour les éviter

— dis donc papa! on peut dire que tu en avais envie regarde ça j’en ai partout

— c’est toi qui l’a voulue, lui dis je

Elle continue encore ses va et vient en me trayant la queue pour en extirper les dernières gouttes

— c’est pas croyable elle est tout juste ramollie, tu va pas me dire que tu en as encore envie me dit elle le regard admiratif

— tu crois que tu pourrais rebander de nouveau, je ne pensais pas qu’un homme de ton âge puisse avoir une telle forme, me demande t’elle

— je ne sais pas Claire tu sais ça fait longtemps que je n’ai pas eu l’occasion d’essayer, lui dis je

— et bien moi je veux savoir, dit elle et elle me prend dans sa bouche

La sensation est indescriptible, je ne sais pas si cela vient du manque de fellation ou parce que mon gland est dans la bouche de ma fille mais je sens que ma bite reprend du volume

Claire me suce avec avidité, elle a posé ses mains sur l’échelle et me pompe uniquement avec sa bouche, ma queue a vite fait de retrouver un état plus qu’honorable. Claire me lâche se recule et commence à se déshabiller, elle est vite toute nue et me dit

— viens papa je suis trop excitée, viens je t’en prie j’en ai envie aussi

Elle se met à genoux en levrette au milieu du tas de papier peint, écarte ses jambes et cambre ses fesses, elle tourne la tête vers moi

— viens papa, prends moi, viens te soulager dans mon ventre, je suis toute mouillée regarde

Effectivement je vois les lèvres qui brillent d’humidité mais faire l’amour à ma fille est quelque chose qui va à l’encontre de mon éducation

— Claire je ne peux pas faire ça, tu es ma fille tu te rends compte si tu tombais enceinte, lui dis je

— papa, je prends la pilule voyons, il n’y a aucun risque, allez viens j’ai envie regarde comment tu bandes tu en as envie aussi, dit elle

— non je ne peux pas, tout en disant cela je sens que je vais craquer

— alors prend moi les reins, au moins là ça ne risquera rien me dit elle

— quoi? tu veux que je te sodomise

— oui papa, j’aime aussi, je pratique souvent avec Pierre et parfois j’arrive même à en jouir

Mes dernières réticences tombent à l’eau, je descend de l’échelle et m’agenouille derrière les fesses de Claire

— mets moi un peu de salive sur ma petite rondelle pose ton gland contre mon anus mets tes mains derrière le dos et laisse moi faire me dit elle

Je fais ce qu’elle me dit

— voilà Claire j’y suis

— oui je te sens contre moi, ça va être génial tu vas voir, dit elle

Elle pousse son fessier sur mon chibre, son oeilleton résiste et ma bite commence à plier ses fesses se resserrent autour de mon gland, elle accentue la pression puis tout à coup mon gland est aspiré et disparaît dans son rectum

— ouahhhhh tu es plus gros que Pierre je te sens bien

Puis elle débute un léger va et vient sur ma queue, c’est une sensation extraordinaire je serre les dents de plaisir, ce manège dure un petit moment puis elle recommence sa poussée. On ne voit que ma queue fichée dans ses fesses, c’est un spectacle d’un érotisme volcanique, je sens que ma bite progresse dans ses reins puis nouveau blocage, le muscle rectal se défend et refuse cette pénétration contre nature pour lui mais Claire insiste et dans un dernier râle donne le coup de fessier ultime, je m’engouffres en entier en elle mon ventre plaqué contre ses fesses

-ohhhhh papa tu m’ouvres en deux, je te sens partout en moi jusqu’au fond , tu me remplis. Vas y prend moi aux hanches et commence à me faire l’amour, jouis en moi, fais toi plaisir, profite de mon cul mon petit papa

Je vais pour commencer a pistonner ce cul magnifique comme il se doit quand tout à coup une voix s’élève dans notre dos:

Diffuse en direct !
Regarder son live