Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 050 fois
  • 53 J'aime
  • 5 Commentaires

Tatouage

Chapitre 3

Voyeur / Exhibition

Il nous fit entrer dans son "labo", pièce ou il pratique ses tatouages et autres services.

il referma la porte derrière lui, il y avait au centre une table d’examen comme chez le médecin ou gynéco, armoires avec son matériel, deux chaises, un tabouret à vis au bout de la table, un porte manteau, un distributeur d’eau automatique et évier et rangement et tout le nécessaire de désinfection.

je n’étais pas trop à l’aise car c’était la première fois que j’allais me mettre en petite tenue (du moins c’est ce que je croyais ) devant un étranger, à part mon médecin et mon gynéco, car mon homme n’hésita pas à demander:

"Vous commencez par le forfait épilation sans doute?"

"Oui bien sur, pour le tatouage c’est obligé!"

Et là il se tourne vers moi et me fait:

"Tu peux retirer ta jupe, le Top et ton soutif chérie!"

j’étais toujours aussi muette, impossible de sortir un mot de mécontentement, j’étais comme hypnotisée.

je tirai mes sandales, abaissa ma jupe, la tira, puis se fut mon top et soutien gorge, j’étais en slip seins nus.

Mon homme m’aida à monter sur la table, je m’installai à peu prés confortablement quand le type dit:

" Ah, je commence par le pubis, si vous voulez bien enlevez votre culotte!"

Mon homme ne prit aucune précaution, il saisit les côtés de mon slip, me demanda de soulever mes fesses et ôta mon slip."

le cauchemar n’était pas fini, le type prit des étriers de table et dit:

"je vais mettre ceci pour y poser les jambes de chaque côté de la table, c’est plus pratique pour bien faire entre les cuisses et les lèvres et c’est plus confortable pour vous!" il me fit un petit sourire.

Quelle honte quand j’ai du écarter mes jambes pour les mettre sur les supports mais en plus il éloigna les étriers de la table en tournant une molette située au bout de la table et je sentais mes cuisses s’ouvrirent de plus en plus mais surtout de part l’écartement des cuisses, mes lèvres qui se séparaient et s’ouvraient et je me doutai que l’on voyait l’ouverture de mon vagin.

Il me rasa d’une façon très professionnelle, aucune douleur même que ses doigts se plaçaient par moment à des endroits plus sensibles qui me faisaient faire des petits sursauts très gênants.

Puis il fit mes jambes,mon bas ventre, mes aisselles et un peu de duvet sur les seins que j’ignorai totalement.

Puis il attaqua la marguerite, cela piqua un peu pour faire les pétales mais sans plus: mais dès qu’il fit le capuchon cela devint plus sensible, quelques larmes coulèrent puis alors qu’il désinfectait le tout il insista tellement sur mon capuchon, que je sentis celui-ci glisser en arrière et se décalotter totalement laissant apparaître mon clitoris comme lors des stimulations.

et mon homme fit:

"Tu as tellement arrosé ta petite marguerite que ta fleur s’ouvre ma chérie! ton clito est sorti, c’est pour remercier monsieur?"

J’étais gênée, je ne sus répondre que:

" Oh excusez moi, je!!, je!!, euh: ne sais pas, excusez moi, c’est venu tout seul!"

je ne savais plus ou me mettre en plus mon homme donna l’autorisation de me photographier pour me mettre dans l’album, il refusa même de cacher mon visage et à l’écran on voyait bien ma tête, mes fesses écartées et mon sexe ainsi que le motif et ce clitoris en gros plan.

Voilà que je me lève, le type me conseille de ne pas remettre mon slip pour aujourd’hui afin d’éviter les frottements.

je me suis rhabillée sans ma petite culotte et nous sommes partis, à la maison j’ai fait la tête à mon homme mais, j’ai vite oublié cela car j’avais enfin un tatouage et il m’avait promis de choisir le prochain .

Diffuse en direct !
Regarder son live