Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 6 630 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

Tempête

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Je devais partir passer les fetes dans ma famille, pourtant je vis avec maryse depuis deja longtemps, mais ma famille avait insistée.J’etais donc dans cette gare a attendre mon train. dehors la tempete, un vrai temps de chien; et le train avait beaucoup de retard. Une annonce! le train est annulé. Tant mieux, maryse va etre contente. Je me leve et je vais rentrer, c’est la que je la vois . elle est au milieu du hall; desemparée, avec son sac a dos, sa jupette et ses collants en grosse laine. Quelle allure, vraiment les jeunes ne savent pas ce mettre en valeur. Elle viens vers moi et moitier pleurant, me demande si je connais un hotel pas chére. Tous les trains sont annulés et je n’ai plus d’argent, comment je vais faire? On discute un moment, finallement elle est sympa et completement seule. Je decide de faire ma BA. J’habite à deux pas de la gare avec une amie, on peu vous loger pour la nuit.! Je ne laisserai pas une jeune fille dehors , surtout avec ce temps. Elle me remercie et accepte mon invitation. Nous arrivons à l’appart trempée et maryse surprise nous ouvre. J’explique la situation et l’on se demande comment on va s’organiser, nous n’avons qu’un lit canapé dans notre studio. Geraldine ouvre de grand yeux devant cette evidence. -Vous ... Vous couchez ensemble! Oui ma puce dit maryse, nous sommes disons tres liées Le regard affolée de cette fille nous a fait rire; mais apres un moment , maryse propose deux solutions. Soit tu dors avec nous, soit c’est la moquette avec un sac de couchage. -Je dormirais par terre declare geraldine; mais je suis trempée, je pourrais me changer et sans abuser prendre une douche? Bien sur dis-je moi aussi suis trempée. Je me deshabille et commence a m’essuyer; maryse viens à mon aide et c’est elle qui prend la serviette et m’essuie tendrement au milieu de la piece. Geraldine nous regarde sans bouger et reste toute bete. C’est vrai que les gestes de maryse sont tres doux et qu’elle s’atarde beaucoup sur mes fesses et a genoux devant moi elle passe et repasse entre mes cuisses avec tendresse, m’embrasse le ventre au passage. -Excusez moi , je vais repartir dit geraldine. Maryse se tourne vers elle et lui dit de ne pas faire cette betise, dehors c’est vraiment la tempete et puis tu ne risque rien avec nous. Oui on est lesbienne, mais nous nous aimons et sommes fidelles. -ça j’en doute, dis-je en riant, maryse aime le sexe et les petites filles.! J’avais tres envie qu’elle me fasse l’amour et cette gamine va gener. Geraldine prend son sac et quitte l’appart presque en courant. Laisse la faire et aime moi ! Maryse ne se fait pas prier et sa bouche etant deja a portée de mon minou, elle la pose dessus et commence a m’explorer tout en me caressant les fesses. C’est bon je m’abandonne a elle un long moment comme ça , debout. Je commencais a mouiller serieusement lorsque la sonnette c’est faite entendre. Maryse c’est levée avec un soupir, m’a embrassée rapidement et est allée ouvrir. C’etait la gamine, enfin elle doit avoir 18 ,20a et nous sommes des femmes mure, .Maryse a 35a et moi 28. Impossible de sortir declare geraldine, il y a trop de vent, tous s’envole. Bon entre et installe toi. Moi je suis toujours nue au milieu de la piece et passablement exitée par les premieres caresses de maryse. OUi viens , on va t’aider dis-je. Maryse lui prend son sac, le met dans un coin, moi je m’approche d’elle et commence a lui essuyer les cheveux, je lui frictionne la tete avec entrain.Ces cheveux long effleurent par moment mes seins et je trouve cela agréable , mais ne le montre pas, juste je m’approche un peu plus d’elle. Maryse est revenue et nous regarde un moment avec un sourire enigmatique. Je la connais bien celle la, que mijote t’elle? Regarde moi cette petite, elle est encore trempée. et voila maryse qui se met en devoir de lui quitter son blouson. Geraldine proteste un peu, dit qu’elle va se secher toute seule.etc etc Pas question dit maryse d’un ton autoritaire que je ne lui connaissait pas, sauf dans nos jeux amoureux, quand elle imite les hommes. Et voila maryse qui degraphe la robe de geraldine et se met en devoir de la mettre nue. La petite proteste, mais nous sommes toute les deux affairées apres elle et elle ce retouve en culotte rapidement, son linge trempé eparpillé autour d’elle.Il lui reste son collant de laine detrempé et sans doute une petite culotte comme dernier rempart a sa nuditée; et nous sommes comme deux abeilles autour d’elle. Elle met pudiquement ses mains sur sa poitrine et proteste en croisant les jambes. Arretez je vais me secher seule, je ne suis pas lesbienne moi, et puis je suis vierge, laissez moi! Maryse arrete , se tourne vers moi et me caresse les seins, les fesses, m’embrasse et se retourne vers la petite -tu as quelque chose contre les lesbiennes? -tu n’aimerais pas que je te caresse les seins( elle me les caresse), que je te caresse la chatte et te fasse jouir( elle m’introduit un doigt dans la chatte) -NOn non laissez moi tranquille, vous etes des salopes! La, maryses c’est fachée , elle est passée derriere elle et attrapant les collant elle les a descendue d’un seule mouvement sur ses chevilles.La culotte a a moitier suivie, decouvrant ses fesses bien ferme. Nous des salopes! tu vas voir, et elle lui claque les fesses. J’essaye de calmer maryse, mais j’ai tres envie moi aussi de caresser cette fille. -Arrete maryse, ! je m’approche de geraldine doucement , lui sourrit, me met a genoux devant elle, place mes mains sur ces hanches et lentement , en la regardant dans les yeux, tire sur l’elastique de la culotte et finis de la lui quitter en douceur.puis depose un baiser sur son pubis et me releve. -Tu vois, c’est pas si terrible que ça ! tu est nue, moi aussi il n’y a que maryse qui ne le soit pas et c’est toi qui va la deshabiller. Sans repondre , geraldine se retourne sur maryse et commence a lui deboutonner son corsage.Maryse se laisse faire, facilite les mouvements de geraldine , les anticipes. Elle est tres vite en sg qui est lui aussi degraphé et libere sa poitrine. -Touche la! commande Maryse. Geraldine effleure un sein, puis l’autre, et je peus voir la chair de poule sur sa peau. Je me rapproche et lui caresse les fesses et les hanches. -Continue ordonne maryse. la jupe tombe a son tour, -La culotte! Geraldine passe ses mains sur les hanches de maryse et descend lentement la culotte. J’ai comme l’impression qu’elle y prend du plaisir a toucher maryse cette petite. Elle roule doucement la culotte, faisant le tour, devant derriere, et encore devant. Moi je la tiens par les hanches, passe ma main sur son pubis, lui caresse les fesses, le ventre, les seins. Je la sens contractée, febrile, mais elle ne proteste plus.La descente s’eternise et deviens caresse. -Continue dit maryse, tu la descend comme ca jusqu’aux pieds. La main de geraldine frole le pubis, reviens sur les fesses, finis de les decouvrir, passe entre les cuisses pour decoller le tissus humide, et je vois maryse arrondir de grand yeux lorsque la fille lui touche les muqueuses. Je regarde, un doigt est entre les jambes de maryse et y reste plus que de raison, puis il remonte en suivant le sillon des fesses, parrait faire un arret, visiblement expolore, et ressort. Maryse c’est cambrée et a legerement ouvert ses jambes. Pas de doute, la petite lui a visitée son intimitée. Maryse sourrie et cherche à l’embrasser, mais elle detourne son visage. Maintenant, geraldine se penche pour descendre la culotte sur les pieds et finir de l’enlever.Je profite de ce mouvement pour admirer ses fesses et tenter de passer ma main entre les cuisses serrée.Je n’y arrive pas, mais je vois sa minette gonflée, et en ecartant ses fesses , son petit trou que je leche. Geraldine gemie pour la premiere fois et la sens qui commence à se detendre. -Reste comme ça! ordonne maryse et ouvre tes jambes. Docile elle ouvre un peu ses cuisses, m’offrant le passage pour sa minette, et reste penchée au pied de maryse. doucement, je commence a lui ouvrir les levres et decouvre son bouton que j’exite. Je l’entend qui gemie et elle ouvre plus ses cuisses. Ne la laisse pas comme ça, maryse! -oui tu as raison , qu’elle se mette a 4 pattes jambes ecartées. Non pas ça je vous en prie ! -Mais si tu vas voir, fait le juste un moment , et je lui montre la position qu’il faut qu’elle prenne, maryse en profite pour venir me lecher et me doigter sans plus s’occuper de geraldine. Tres vite je commence a jouir et la petite nous regarde faire interessée. Lorsque je rouvre les yeux, j’ai devant moi ses fesses, elle a prise la position demandée et je commence à lui lecher les fesses, les ouvrir, trouver son petit trou, et faire aller ma langue de son annus à sa minette pour son bonheur et le miens. Je me met sur le dos passe ma tete entre ses cuisses et commence enfin un mange minou comme j’aime. Je la bois, l’ouvre, la goutte, elle c’est affallée sur moi et affollée par son odeur, je n’ai plus de retenue et apparemment , elle non plus. Pendant ce temps maryse s’occupe de moi et aspire ma cyprine , me fouille le vagin et me leche l’anus . Nous jouissons ensemble avec maryse, et notre poupée suit tres vite, completement ivre de plaisir. Elle a perdue sa timiditée, se retourne sur le dos, cuisses ouverte, et s’offre a nos regard, elle se frotte ,se masturbe encore. -Regardez , regardez moi je vais encore jouire pour vous Elle ouvre son sexe , s’introduit deux doigts , se cambre et effectivement jouie encore. Chacune notre tour , nous la lechons, buvons sa jouissance abondante et puis tres fatiguées nous endormons blotties les une contre les autres.Maryse a embrassée longuement geraldine qui a enfin acceptée ce baiser lesbien; et moi tete beche de mes deux amies, je me suis endormie la tete entre les cuisses de maryse et une main sur la minette de geraldine.

Diffuse en direct !
Regarder son live