Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 545 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Le temps des sucres

Chapitre 1

Hétéro

Chaque printemps, j?ai l?habitude de faire un saut dans une cabane à sucre pour me sucrer le bec. Cette année ce fût un peu particulier, car c?est la cabane qui a fait un saut chez moi.


Tout est arrivé une nuit que j?attendais fébrilement la visite de mon amant en essayant, sans grand succès, de fermer l??il quelques heures avant son arrivée. Il m?avait fait la demande expresse de prévoir un bandeau pour mes yeux et c?est toute intriguée et émoustillée par l?éventuelle surprise qu?il me réservait, que je tournais sur moi-même dans mon lit avec au creux de ma main le bandeau en question. C?est un peu dépassé 3hrs du matin que j?entends enfin le crissement des pneus de son auto qui entre dans ma cours. J?ai beaucoup de peine à me retenir de courir à sa rencontre, mais je suis bien décidée à suivre ses instructions et à attendre patiemment qu?il me rejoigne dans ma chambre à coucher.


Il commence par s?assurer que j?ai tout ce qu?il faut à portée de main et je l?entends préparer en secret, une surprise que je ne suis pas prête d?oublier. Voilà qu?il emprunte ENFIN!, l?escalier le menant à moi et qu?il s?assure que le bandeau est bien à sa place. En entrant dans ma chambre il commence par m?embrasser et m?enlacer très fort. Attendant cet instant depuis un bon moment déjà, je pousse volontiers ma langue à la rencontre de la sienne et c?est dans une danse très intime qu?elles se frôlent et se reconnaissent. J?ai les lèvres toutes mouillées et le corps brûlant. Ses mains visitent chacun des recoins de mon corps. Il embrasse et mordille la pointe de mes seins qui se dressent à son passage. Mon ventre se tend vers lui et mon bassin oscille en signe de bienvenue pour inviter son membre que je devine gonflé et dur à venir visiter mon con qui le réclame, mouillant ses doigts qui me fouillent et me procurent tant de plaisir. Il arrive donc avec ses caresses habiles à me procurer un premier orgasme qui calme un tout petit peu mes ardeurs. Il m?écarte doucement pour vérifier l?installation de mon bandeau et me demande de rester étendue.


Le souffle court et le corps encore chaud, j?ai beaucoup de peine à me soumettre à ses directives. C?est en me concentrant sur les bruits que j?entends que j?arrive à essayer de deviner ce qui m?attend.



J?essaie toujours de deviner ce qu?il manigance et je suis très concentrée quand, prise par surprise, je sens une substance froide qui coule entre mes seins. Je me demande bien ce que cela peut être. Mon amant ne tarde pas à se servir de sa langue pour laper cette substance qu?il semble affectionner particulièrement. J?essaie de deviner, mais vite transportée de plaisir, mes sens se bousculent. Je voudrais bien savoir qu?elle est cette substance, mais ce que je veux par-dessus tout, c?est sa langue sur moi, partout où ses mains se sont posées précédemment. Il verse maintenant à grande coulée ce liquide sur mon ventre, mes cuisses et mon sexe et il me lèche à grand coup pour me procurer un plaisir parfumé de mystère et d?intrigue. J?en ai partout sur le corps et je ne sais toujours pas ce que c?est. Je m?hasarde à toucher mon corps et chose très curieuse, cette substance me colle aux doigts avec une sensation de déjà connu. En glissant sa langue dans me bouche pour un premier baiser aromatisé, c?est toute intriguée que j?aspire ses lèvres afin d?essayer de reconnaître le goût. Bouleversée dans tout mon corps, mes sens me font défaut et je n?arrive pas à trouver ce que c?est. Il me laisse donc y goûter comme il faut en laissant couler une bonne quantité entre mes lèvres et quand je fais le lien entre le goût et la sensation collante, j?arrive à la conclusion très surprenante que c?est bel et bien du sirop d?érable que j?ai partout sur le corps.


J?arrive à peine à croire qu?il ait fait cela. Je réalise que le lit est tout gommé de sirop, mais au lieu d?avoir envie de laver mes draps, j?ai plutôt envie d?entrer dans le jeu et de me sucrer le bec comme il se doit dans le temps des sucres. J?enlève mon bandeau et c?est à son tour de se faire lécher le cou, le ventre et bien sûr, le sexe tout gonflé qui attendait depuis bien longtemps déjà que je daigne bien le prendre dans ma bouche. Avec se goût que j?aime tant, je ne peux que redoubler d?ardeur pour aspirer le sirop. Je sillonne avec ma langue, tous les recoins de son gland et il y a maintenant tellement de sirop sur nous que nos corps glissent l?un sur l?autre.


Finalement, c?est pris par des fous rires complices que nous arrivons à la conclusion que nous serons dû pour une bonne douche et des draps propres.

Diffuse en direct !
Regarder son live