Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 33 606 fois
  • 56 J'aime
  • 6 Commentaires

Tendre Elsa

Chapitre 1

Indécent fantasme

Inceste

C’est à toi que je m’adresse principalement, afin d’offrir en lecture ce fantasme indécent qui le restera. Le but n’étant surtout pas de le réaliser, mais d’expliquer pourquoi et comment j’ai fini par l’avoir.


Je reconnais aisément ne pas être une personne qui a des fantasmes particuliers. Exceptés ceux qui semblent assez communs, comme le fait de coucher avec deux femmes ou plus pour ne citer qu’un exemple. Ou bien, de m’imaginer faire toutes les positions du Kamasutra avec ma douce épouse si prude. Ceci serait le festival !


Néanmoins, je ne me prive pas de m’imaginer parfois ce que je pourrai faire avec toi, lors de mes pensées les plus profondes et intimes.


On se voit peu, tout au plus 3 fois en un an. Toutefois, c’est toujours un plaisir à chaque fois de venir là-bas, pour pouvoir te voir entre autre.


Tu es châtain clair aux yeux bleus, au regard qui me transperce davantage depuis cette année. Je dirais 1.65-68m/60kilos sans certitude avec des rondeurs exquises et parfaitement réparties.

Je constate à quel point tu es devenue une superbe jeune femme. Et ce, grâce à cette façon innocente que tu as de montrer ton corps quand nous venons vous rendre visite en famille.


Je ressens une petite gène à te regarder discrètement mais je ne peux plus résister. Depuis les deux dernières fois où je t’ai vu, mes yeux se languissent maintenant de pouvoir parcourir à nouveau chaque courbe de ton corps lors des retrouvailles.


Il faut dire qu’auparavant, je ne te voyais pas comme une femme. Je n’y prêtais pas vraiment d’attention particulière hormis le fait que tu es depuis toujours une agréable personne quand on discute.


Tu es venue en famille déjeuner chez tes grands-parents. Ceux-ci, quoique charmants et adorables, me taquinent souvent en me qualifiant de simple pièce rapportée. Tu es ma nièce par alliance.


Pour ce repas, tu t’étais habillée en jean moulant avec un t-shirt noir recouvert en partie par une chemise à carreaux noire et grise. Après le repas, tu es rentrée chez toi.


Puis, en fin d’après-midi, on est passé pour aller dire au revoir avant de prendre la route.


J’ai immédiatement constaté que tu t’étais changée avec un petit short en jean bleu laissant dévoiler des jambes rondes, musclées et galbées. Tu portais un t-shirt moulant noir faisant davantage ressortir tes seins bien ronds et fermes.


On apercevait également les bretelles de ton soutien gorge. Tu as une taille élancée et des fesses bien rondes comme des pêches.

De plus, détail important à mes yeux, j’ai remarqué aussi tes mains aux longs doigts et aux ongles qui sont toujours propres et soignés.


Tu es une jeune femme rayonnante et naturelle tout simplement.


A ce moment là, mon regard sur toi a définitivement changé.


Tu as commencé à chahuter et t’amuser avec tout le monde y compris moi, discutant en riant. J’ai même eu l’audace de confirmer que tu étais belle quand ton père a dit :


— Elle est belle ma fille.


A un moment donné, tu as pris un pose un peu provocante selon moi.

Comme t’asseoir à genoux, ton fessier posé sur tes mollets sur un fauteuil, de dos avec ta poitrine et tes bras appuyés sur le dossier de celui-ci.

Et ce, pour pouvoir discuter avec un nouvel arrivant.

Il était ainsi aisé de regarder tes fesses serrées dans le mini-short que tu cambrais en plus.


Un moment, tu t’es retournée très rapidement et tu as du surprendre mon regard caché derrière mes lunettes de soleil. Je regardais effectivement dans ta direction.


Ensuite, tu t’es assise sur un fauteuil en position « agura » pour consulter ton téléphone. J’étais debout face à toi, je te regardais tout en discutant avec les convives.


Au bout d’un certain temps, ton frère et toi êtes montés dans vos chambres respectives.


Peu de temps avant de partir, je suis monté pour vous saluer. D’abord, dans la chambre de ton frère puis la tienne. Ton frère a discuté un peu avec nous avant de redescendre pour dire au revoir aux autres.


Dès lors, nous sommes restés tous les deux à bavarder quelques minutes. Je dirais environ 5-10 minutes maximum. Trouvant tous les deux toujours de quoi parler, on se regardait dans les yeux. Durant ces instants, tu es restée très souriante.


Un moment, tu t’es allongée sur le lit pour me montrer des peluches que tu gardes encore pour dormir, comme certaines femmes le font, la mienne entre autre, je trouve cela tellement mignon ^.^. Peut-être pour garder ce lien de passage de l’enfance vers l’âge adulte, je suppose. En vieillissant, on aime se rappeler de notre douce enfance et les souvenirs de cette insouciance perdue.


A ma grande surprise, pour les chercher, tu t’es jetée à chaque fois sur le lit, en faisant des mouvements en ciseaux à tes jambes. Je restais debout à te regarder me montrer une à une ces trois peluches. Mon regard était hypnotisé par le jeu de tes superbes jambes. Mais également, par le short qui s’écartait de plus en plus au niveau de l’entrejambe pour finir par m’offrir la vue sur un tanga ou une culotte noir.


A ce moment là, je ne sais pas si j’ai rougi ou pas, j’avais subitement très chaud au ventre, mais je t’ai dit qu’il fallait descendre rejoindre les autres. J’avoue que tu avais réussi à m’exciter pour la première fois.


J’ai commencé doucement à y penser quelquefois, me remémorant cet instant sans encore réellement fantasmer. Me rassurant sur le fait que tu avais sans doute fait cela sans arrière pensée.


Puis, on s’est revu plusieurs mois après.


Lors des visites et rencontres précédentes, tu étais toujours sur le seuil de la porte à nous accueillir ou bien tu descendais de ta chambre pour venir.


Mais pour la première fois, ne te voyant pas venir nous saluer, je suis monté pour venir te dire bonjour à toi et ton frère restés à l’étage.


En montant j’ai aperçu que la porte de ta chambre était ouverte, Je t’ai vu. Tu as jeté un regard dans ma direction et tu t’es retournée en restant bien dans mon champs de vision le temps que je monte lentement. Tu portais juste un mini short noir en coton et une brassière noire crop top. J’ai pu te voir de dos, admirer tes longues jambes galbées, ton dos en parti dénudé, tes fesses.


En citant ton prénom tu t’es retournée pour me saluer avec un sourire radieux. Je n’ai pas pu m’empêcher de te dire que tu avais vraiment changé en embrassant chacune de tes joues. Ton frère est arrivé et m’a salué pour descendre presque immédiatement en nous laissant seuls.


On a discuté plutôt sur le palier cette fois-ci, durant quelques minutes également comme la fois précédente. Un moment, on est allé dans ta chambre.


Tu me souriais en soutenant mon regard et en bombant parfois le torse. Lors de ces instants, tes seins ressortaient davantage. Je n’ai pas eu l’audace de les regarder de façon plus détaillée, faisant preuve de retenue.


Toutefois, je me mis à parcourir l’ensemble de ton corps de façon assez discrète j’espère, tout en discutant avec toi.


Admirant chacune de tes courbes, regardant les lèvres de ta bouche qui ont l’air si douces, comme ta peau d’ailleurs. Je me suis également attardé sur le nombril de ton joli ventre.


Au bout d’un moment, j’ai dit qu’il fallait rejoindre les autres. Tu as enfilé un gilet noir par dessus ton crop top et tu es passée devant moi pour descendre les escaliers.


Tu es restée en bas jusqu’à notre départ assise en face de moi, avec ton téléphone en main, mais restant attentive aux discussions du groupe.


C’est la dernière fois où je t’ai vu et le moment où tu es devenue un fantasme. Concernant celui-ci c’est une autre histoire.

Diffuse en direct !
Regarder son live