Le site de l'histoire érotique

Tentations

Chapitre 1

La plage naturiste

45
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 5 685 fois

45

4

Je l’ai rencontré par hasard un matin de septembre. En vacances à la mer, je marchais le long des dunes quand il m’a sauté aux yeux. Mais qui est-il ? Ou plutôt, qu’est-ce ? Lui, c’était le grand panneau de 2 mètres de haut annonçant la plage naturiste du coin.

Je n’ai jamais essayé le naturisme. Comme beaucoup d’entre nous, je suis tenté d’essayer depuis quelques années maintenant. Mais j’ai peur que les réactions de mon corps trahissent un manque de respect de l’éventuel rejet de toute forme de sexualité sur ces plages.

Pendant plusieurs jours, l’envie d’y aller me trottait dans l’esprit. Et un jour, j’ai craqué. Je me suis timidement aventuré sur cette plage dans le plus simple appareil, prenant soin de porter mes affaires devant moi et de me coucher sur le ventre pour commencer.

Petit à petit, ma gène disparut, et je me couchai sur le dos pour bronzer des deux côtés, avant d’aller me baigner. L’eau fraîche de la mer passant directement entre mes jambes me procura une sensation des plus agréables, des plus relaxantes aussi. Dans l’eau, certains jouaient en couple, d’autres se prélassaient en faisant la planche, se laissant bercer au rythme des vagues, et d’autres encore nageaient comme s’ils étaient dans une piscine olympique.

Mon attention se porta alors sur la plage. De temps à autres, une femme, un homme, un couple ou même deux s’en allaient dans les dunes, laissant là leurs affaires. Intrigué, je me doutais néanmoins du but de leurs échappées. Je retournai sur la plage pour m’allonger un peu, totalement libéré de ma timidité.


Je m’endormis vite, et mon sommeil fut agrémenté de rêves érotiques divers, du voyeurisme à l’exhibition, ce qui était certainement dû aux nombreuses idées que je m’étais fait des évènements qui se passaient dans les dunes. 

À mon réveil une heure plus tard, la fréquentation avait quasiment doublé. A mes côtés, une jeune femme, à qui je donne entre 20 et 25 ans s’était installée et me regardait avec insistance. Le temps de reprendre mes esprits et je m’aperçus que j’avais là une érection comme je n’en avais plus eue depuis longtemps. Mes rêves et sa nudité avaient fait voler en éclats le semblant de maitrise acquis durant la journée. Gêné, je me tournai vite-fait sur le ventre, manquant de me faire mal. La demoiselle se mit à rire gentiment :


— C’est la première fois que tu viens ici, je me trompe ?

— Heu… oui, en effet.

— Je m’appelle Mégane. Et je dois reconnaître que j’aime beaucoup tes formes !

— Heu… merci. Je m’appelle […]

— Si c’est ta première fois ici, tu ne connais donc pas les "codes" de la plage ! Tu veux en savoir plus ?

— Volontiers.


Mon admiratrice m’expliqua donc les "codes" de la plage. Les rapports sexuels étaient strictement interdits sur la plage même jusqu’à 18 heures. A cette heure là, les parents étant venus en famille avec des enfants savaient qu’il était l’heure de partir. Les actes sexuels dans l’eau étaient autorisés seulement s’ils étaient discrets, et assimilables à un câlin de couple amoureux, pour ne pas choquer qui que ce soit. Toute pénétration et éjaculation était par ailleurs interdite. En revanche, dans les dunes… ces dunes qui attisaient tant ma curiosité, j’appris de Mégane que c’était l’endroit libertin par excellence pour les gens trop pressés d’évacuer leur désir. A n’importe quelle heure, on peut y trouver des couples se donner en spectacle à tout qui veut le regarder.

Encore plus excité par ces aveux, je dis à ma charmante nouvelle amie que j’irais bien me baigner pour calmer l’excitation qui montait en moi. La connaissant depuis 5 minutes et notre rencontre se résumant à une courte discussion, je me voyais mal l’inviter dans les dunes… Les seules choses que j’aurais eues auraient été une belle claque méritée, la honte de ma vie et un départ précipité.

mafgqj

Mégane vint avec moi et nous jouâmes quelques minutes dans l’eau. Tantôt nous nous éclaboussions, tentions de nous couler l’un l’autre, avant que je l’attrape pour la soulever et la jeter à l’eau. Je me retournai pour faire mine de repartir vers la plage après avoir gagné la bataille lorsque, par une agilité incroyable, elle se remit dans le bon sens, nagea jusqu’à moi et m’attrapa par la taille. Elle enserra mes jambes entre les siennes et sa main descendit droit sur mon sexe.


— Elle a l’air froide, je me trompe ? Me dit-elle en rigolant. "On va essayer de réchauffer un peu tout ça…"


Le contact de sa main, ajouté à ses paroles excitantes, eut tôt fait de donner de la vigueur à mon membre. Elle commença un lent va-et-vient sur mon sexe, serrant et desserrant ses doigts, m’embrassant dans le cou et toujours avec ses jambes autour de ma taille. Jouant de son poignet, avec une étonnante dextérité, elle accéléra le mouvement de sa main, faisait passer ses doigts sur mon gland. Sa seconde main passa de mon cou à mes fesses, entre mes jambes et vint masser mes testicules. 

Quelques minutes de ce traitement suffirent à m’amener à la limite de mes capacités. Me souvenant de la règle de ne pas éjaculer dans l’eau, je lui dis que j’étais sur le point de jouir. Elle me sortit alors un "N’oublies pas, tu ne peux pas !" sur un ton et avec une voix à damner un Saint, tout en continuant son petit jeu. Je fis de mon mieux pour me retenir, et lorsque j’arrivais à l’ultime limite, que j’allais abandonner toute résistance, elle arrêta tout mouvement et partit à la nage pour retourner sur la plage. Ma frustration à ce moment-là fut encore doublée par l’ondulation de ses fesses et de son corps lorsqu’elle nageait et marchait sur le sable. 

Lors de son retour au sec, elle ne s’arrêta pas à hauteur de nos affaires comme je l’aurais cru. À la place, elle continua vers les dunes...

***************

Je n’ai volontairement donné aucun détail physique des personnages, étant contre les "modèles" imposés (aussi bien par l’auteur mais surtout par la société). Je suis certain que votre imagination a comblé ce manque, et ce n’en aura été que meilleur pour vous ;) Merci de me lire et à bientôt !