Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 53 213 fois
  • 212 J'aime
  • 7 Commentaires

Je tente ma chance avec ma mère

Chapitre 1

Inceste

Mon nom est Yoan, du haut de mes 19 ans, j’avais une grosse envie de coucher avec ma mère, Sophia, de 42 printemps. Elle est vraiment très belle pour son âge, une petite brunette avec un joli corps et un visage avec des traits fins et réguliers. Malheureusement pour moi, il ne s’est jamais rien passé entre nous deux, mis à part une fellation l’année dernière, pour mes 18 ans. Un jour, j’ai pris le taureau par les cornes, et j’ai abordé le sujet avec elle pendant qu’elle était dans sa chambre en train de plier du linge:


— Maman, tu es belle aujourd’hui...

— Merci chéri, c’est gentil.

— C’est normal, je suis fier d’avoir une mère aussi sexy.

— Toi tu as sûrement quelque chose à me demander, je me trompe ?

— C’est exact. Comme papa n’est pas là pendant plusieurs jours, j’aimerais savoir si on pourrait passer une soirée ensemble ?

— Oui pourquoi pas, tu veux faire quoi par exemple ?


Je me rapprochais doucement de ma mère, en lui mettant la main aux fesses.


— Maman j’ai envie de toi...


Elle me repoussa violemment.


— Mais qu’est-ce que tu fais ? Sois sage !

— S’il te plaît, j’ai envie qu’on le fasse.

— Non ce n’est pas possible, je suis ta mère.

— D’accord, mais tu te rappelles quand tu m’as fait une fellation dans ma chambre ?

— C’était un accident c’est tout. Pour ton anniversaire, j’étais ivre et en manque de sexe.

— Tu avais bien aimé pourtant ?

— Oui, je l’avoue. Mais tu sais, la plupart des femmes aiment sucer.

— Alors est-ce qu’on pourrait au moins faire ça une seconde fois ?

— Non, je ne suis pas disposée à satisfaire tes fantasmes.


Voyant que ma mère était extrêmement réticente à mes avances, j’ai laissé tomber cette fois-là. En revanche, je ne m’avouais pas vaincu pour autant. Deux jours plus tard, le téléphone sonna, et mon père qui devait rentrer de son voyage d’affaires décida d’allonger son séjour. Donc une bonne nouvelle pour moi, ma mère n’allait plus être satisfaite pendant un certain temps. Rapidement, je sentais l’excitation monter en moi. Je savais également qu’elle était fidèle, et qu’elle n’oserait pas le tromper, sauf avec moi. D’ailleurs, j’avais un peu fouiné dans sa chambre pour voir si elle cachait des sex-toys, mais rien du tout. Juste des préservatifs dans sa table de nuit et du gel lubrifiant. A part ses doigts, elle n’avait rien d’autre pour se soulager et c’était peu probable qu’elle soit adepte de cette pratique.


Alors qu’elle sortait de la douche, j’ai abordé ma mère à ce moment précis, tel un prédateur en embuscade:


— Maman, tu es très belle quand tu as les cheveux mouillés.

— C’est gentil chéri, mais c’est inutile, je t’ai déjà dit non la dernière fois.


J’ai tenté le tout pour le tout, j’ai baissé mon pantalon pour lui montrer dans quel état elle me mettait.


— Regarde maman, je bande !

— Ho mon Dieu ! dit-elle en se cachant les yeux.


Je me suis approché d’elle jusqu’à la serrer dans mes bras. Elle était intimidée sans doute par la taille de mon sexe, et de ma musculature imposante.


— Tout va bien maman, ne t’inquiète pas.


Elle commençait à être plus docile, et le manque de sexe dû à l’absence de mon père se faisait sentir. Son peignoir de bain était court, et elle pouvait sentir mon sexe durcir de plus en plus contre sa cuisse.


— Attends chéri, c’est trop tôt, dit-elle avec les joues rougissantes.

— Je sais que tu en meurs d’envie, ça fait plus d’une semaine que papa est parti.

— Oui tu n’as pas tort, mais j’ai besoin d’un peu de temps pour y réfléchir.

— D’accord, mais fais vite, papa ne va pas tarder à rentrer à la maison.


Nous nous sommes embrassés passionnément par la suite, signe qu’elle était consentante. Elle laissa tomber son peignoir sur le sol pour se retrouver nue. Nous sommes ensuite allés dans sa chambre pour faire l’amour. Elle me donna un préservatif, mais j’avais du mal à l’enfiler.


— Qu’est-ce qui ne va pas ? dit-elle.

— Je n’y arrive pas.

— C’est pas grave, je vais t’aider à le mettre. Tu n’en as jamais mis ?

— Heu... Non, en fait je n’ai jamais fait l’amour.

— Ha bon ? Je croyais que tu avais des copines pourtant ?

— Eh bien non, on n’est pas allés jusque-là.

— Hum, je n’aurais pas cru que mon petit coquin de fils qui me drague sans arrêt soit encore vierge.

— C’est la vérité pourtant. Est-ce que tu peux m’apprendre le sexe maman ?

— Oui avec plaisir.


Elle me mit un préservatif et écarta les jambes.


— Allez viens dans ma chatte chéri, je n’en peux plus.

— D’accord maman, comme ça ?

— Oui voilà, allez pousse maintenant !

— Là c’est bon ?

— Oui continue, hum comme ça oui !!!


Le vagin de ma mère était mouillé, ça m’excitait beaucoup. J’avais envie de prendre mon temps, mais j’avais déjà envie d’éjaculer au bout de quelques minutes.


— Maman, j’ai envie d’éjaculer.

— Déjà? Tu veux que je te finisse à la main ?

— Oui ça me plairait bien.


Après avoir retiré mon sexe de sa chatte trempée, une odeur ultra-excitante se dégagea de nos deux sexes. Elle me retira doucement le préservatif, puis me masturba sensuellement en me regardant dans les yeux.


— Vas-y chéri, sur mon visage allez !


A cet instant, ma mère n’était plus un être humain, c’était une véritable déesse du sexe. Elle me branlait divinement comme si elle avait fait ça toute sa vie, avec un visage de salope qui me faisait perdre la tête. Le sperme sortit par violentes saccades sur son visage, alors que je criais de plaisir. Elle en avala même quelques gouttes.

Ce n’était pas trop mal pour une première fois selon moi. J’étais fier d’être parvenu à séduire ma mère jusqu’à faire l’amour avec elle.

Diffuse en direct !
Regarder son live