Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 832 fois
  • 41 J'aime
  • 9 Commentaires

Tête-à-tête avec ma soumise

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Elle est là debout devant moi, dans son immense splendeur, complètement nue. Je l’observe... Je me demande bien ce que je pourrais faire d’elle... Elle est à ma merci, les jambes légèrement écartées, les mains sur ses fesses bien rondes et délicieuses. Comme elle est magnifique ! Le sol de marbre est cruellement froid pour ses petits pieds. D’innombrables chandelles nous éclairent dans une douce pénombre. Je m’approche d’elle d’un pas lent, en me déhanchant, perchée sur mes talons hauts noirs reluisants. Je la vois porter attention à mes bas collants, mon porte-jarretelles, ma petite culotte en dentelle, mon soutien-gorge aussi en dentelle, tout de noir. Je la regarde intensément dans les yeux.


— Tu ne dois pas bouger sans que je t’en donne l’ordre. Est-ce bien compris ?

— Oui Madame.


J’affiche un sourire carnassier, accentué par un rouge à lèvres ambré. Je me déplace dans son dos, je place mes mains sur ses bras, puis les laisse glisser jusque sur les siennes. Je remonte ses mains au-dessus de sa tête. Je la sens fébrile. Je les attache à une corde douce, pour ne pas blesser sa jolie peau satinée. Je me recule pour bien admirer son dos... ses fesses... ses jambes...


— Tu es magnifique.

— Merci Madame.


Je me rapproche d’elle et chuchote à son oreille. Je la sens frémir sous mon souffle chaud.


— Es-tu prête à apprécier tout ce que j’ai à te faire subir ce soir ?

— Oui Madame.

— À obéir à tous mes ordres ?

— Oui Madame.

— À jouir seulement quand je t’en donnerai la permission ?

— Oui Madame... Je ferai de mon mieux.

— Bien.


Je me colle sur ma proie. Mon bassin frotte ses fesses chaudes. Je prends délicatement ses cheveux d’une main pour les déplacer sur son épaule. J’embrasse son autre épaule, son cou, son lobe d’oreille. Je lui chuchote:


— Ce soir, tu es à moi à part entière.


Je la sens frissonner. Mes mains passent de chaque côté de son torse et se rejoignent sur son ventre. Je remonte en faisant frôler le bout de mes doigts sur sa peau. Je passe au centre de sa poitrine, puis redescends de chaque côté de ses seins, frôlant ses mamelons au passage. Je prends chaque sein à pleine main et je les remonte pour bien les sentir.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Tu es tellement sexy.

— Merci Madame.


Je lui caresse les seins doucement, lentement. Sans qu’elle s’en attende, je vais pincer ses mamelons entre mes doigts. Elle a un petit soubresaut de douleur, une petite tension dans tout son corps. Je fais bouger mon bassin contre ses fesses. Ma respiration chaude frôle son oreille. Elle me sent reculer et m’éloigner un peu. Elle m’entend prendre quelque chose sur une table. Elle ne devine pas quoi et je sais que ça la rend délicieusement nerveuse... Puis, elle sent mes ongles glisser doucement sur la peau de son dos. Je suis le long de sa colonne. Elle frissonne sous ce subtil mouvement. Soudainement, un objet dur et plat frappe sa fesse droite. L’impact n’est pas très fort, mais il lui fait faire un pas en avant sous la surprise.


— Ne bouge pas.

— Désolée. À vos ordres Madame.


Elle reprend place. La palette frotte doucement sa fesse endolorie. Le cuire froid sur sa peau rougie semble lui faire du bien. Et puis, un second impact sur la même fesse, plus fort que le précédent. Elle ne bouge pas cette fois.


— Bravo ma belle.


Je prends le temps de bien caresser sa fesse avec ma main pour faire passer la douleur. Elle est tellement douce. Toute chaude... J’enlève ma main. Il y a une pause. Un silence. Que va-t-il se passer ? Je frappe durement sa fesse droite, puis sa fesse gauche avec la même force. Puis une autre fois sa fesse droite.


— Aaaaahhhhhhh...


Je la vois presque faire un pas par en avant, mais elle se retient bien. Je sais que ça a dû faire très mal cette fois.


— Je suis fière de toi.

— Merci Madame.


Plusieurs de mes petits baisers se déposent sur sa fesse bien rouge. Je la caresse avec mes mains pour faire passer la douleur. Je souffle dessus doucement.


— C’est tellement bon Madame.


Je mords légèrement sa fesse gauche, tout en caressant celle de droite. Je vais en face d’elle et je remarque bien l’excitation sur son visage. Son petit sourire est si désirable. Nous nous regardons intensément. Je me rapproche d’elle et je détache ses mains du plafond. Elles restent cependant attachées ensemble. Je les passe par-dessus ma tête, pour que ma soumise ait les bras dans mon cou. Je sens son souffle haletant sur mon visage. Son excitation est à son comble, autant que la mienne. Elle a tellement de magnifiques yeux...


Nos seins se rencontrent. Nos mamelons bien durs se frottent. Je place mes mains dans son dos. Ma cuisse se glisse entre ses jambes et se colle sur sa chatte déjà bien humide. Je sens son bassin se rapprocher encore plus du mien.


— Vas-y. Donne-toi du plaisir sur ma cuisse.


Sans se le faire dire une deuxième fois, elle commence des mouvements de va-et-vient sur ma cuisse. Je reste immobile, la laissant se caresser sur mon corps chaud. Je sens ma peau devenir de plus en plus humide. Sa chatte brûlante étend bien son jus tout le long de ma cuisse. Ma bouche se dépose sur la sienne. Ses lèvres sont ardentes, sa salive est délicieuse. Nous nous embrassons passionnément, comme si c’était la première fois. Ses bras se resserrent autour de mon cou. Les miens l’enlacent. Je suis vraiment excitée par sa chatte qui glisse sur moi, son clitoris bien gonflé qui frotte sur ma peau maintenant très mouillée.


— Puis-je jouir, Madame ?

— Non, pas tout de suite.


J’enlève ma jambe d’entre les siennes. Je la vois avancer pour tenter de rester collée contre moi. Immédiatement, je donne une petite claque sur son sein.


— Ne bouge pas !


Elle reprend rapidement ta place.


— Désolée Madame...

— Tu n’auras pas le droit de jouir si tu désobéis une autre fois. Compris ?

— Oui Madame...


Je l’embrasse.


— Bien.


J’approche devant elle une petite table en bois vernis.


— Dépose tes avant-bras ici.


Ma soumise se penche par en avant et s’accote sur la table. J’attache ses mains à l’anneau fixé au meuble, puis je vais derrière elle. La curieuse tente de me suivre du regard.


— Non ! Regarde droit devant toi !


Immédiatement, elle se retourne vers l’avant. Avec mon pied, je donne des petits coups sur les siens pour qu’elle écarte plus les jambes. Elle obéit rapidement. Quelle belle vue que j’ai sur sa croupe ! Je place ma main sur sa petite chatte. Je la frotte frénétiquement avec tous mes doigts. Je l’entends gémir doucement.


— Mmmmmmmmmmmmmm...


Mes doigts sont tous mouillés instantanément. Je rentre un doigt dans son antre brûlant. Je le ressors et en rentre immédiatement un deuxième. Elle est tellement serrée, tellement chaude, tellement mouillée. Ça sent délicieusement bon ! Ma langue va recueillir son nectar directement à la source. Ma bouche se plaque contre ses lèvres et je suce tout le jus que je peux. Elle gémit de plus en plus. Son bassin bouge involontairement.


— Tu es tellement bonne...


Elle a de la difficulté à répondre.


— Merci... Madame...


J’entre trois doigts dans sa chatte et la baise passionnément.


— Ahhhh oui !


Elle a maintenant le front accoté sur la table, entre ses bras. Son bassin bouge de plus en plus rapidement. Je la laisse faire, sans réprimande. Elle est trop magnifique.


— Puis-je jouir, Madame ?

— Non, pas pour l’instant.


Je sors mes doigts de son antre humide et les approche de sa bouche. Elle l’ouvre et lèche avidement son jus sur ma peau. J’adore sentir sa langue gourmande sur mes doigts. Je me relève et retourne derrière ma partenaire de jeu. Elle entend quelques bruits... Je prépare quelque chose...


— Es-tu prête à te faire baiser maintenant ?

— Oui Madame !

— Supplie-moi.

— Je vous en prie Madame. Défoncez-moi la chatte. Faites-moi jouir ! Je n’en peux plus ! Daignez me donner un orgasme !

— Je vais exaucer ton voeu, ma princesse.


Elle sent un dildo à l’entrée de sa vulve. Je l’entends déjà gémir. Il caresse ses lèvres doucement. Elle sent l’excitation monter encore plus rapidement. Dans un mouvement continu et fluide, le jouet entre en elle profondément. La sensation qu’elle attendait depuis si longtemps... Elle ne retient pas un long et bruyant gémissement.


— Mmmmmmmmmmmmmmmmm aaaaaaaaaaahhhhhhhhhhh...


Je reste en elle. Je ne bouge pas. Je laisse sa belle chatte serrée s’habituer à mon gros engin. Mes ongles parcourent son dos. J’attrape ses cheveux dans une couette et les tire doucement, mais fermement. Elle relève la tête de la table. Ma main libre attrape sa hanche. Le dildo attaché à mon bassin par le strap-on sort doucement d’elle, puis rentre dans un long mouvement.


— Aaaaaaaaahh...


J’adore la regarder avoir du plaisir ! Les mouvements deviennent de plus en plus rapides. J’entre et je sors de sa chatte en glissant fluidement.


— Allez bébé, laisse-toi aller !

— Mmmmmmmmmmmmmmm...


Je lui donne une claque sur la fesse avec ma main. Ça lui fait accélérer le mouvement. Elle gémit de plus en plus. Je sais qu’elle a l’orgasme sur le bout des lèvres. Mon bassin frappe bruyamment contre ses fesses.


— Puis-je jouir maintenant, Madame ?

— Non, attends encore.

— Arrggg !

— Contôle-toi ma belle...

— Oui Madame...


Je sens la frustration dans sa voix. Je sais qu’elle veut jouir ! Je sens que ce n’est pas facile de se retenir ! Mais je veux qu’elle ait un immense orgasme. Je commence à compter à rebours.


— Dix, neuf...


Ses gémissements se font de plus en plus insistants !


— Huit, sept, six...


Je sais qu’elle n’en peut plus.


— Allez ma belle. Tu es capable. Retiens-toi bien ! Cinq, quatre...


Je la vois serrer les poings. Ses orteils se retroussent. Elle est au bord du gouffre !


— Trois, deux, un ! Go ! Jouis !

— AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH ! OUI ! OUI ! OUIIIIIIIII !


Je vois le puissant orgasme faire trembler tout son corps. Des spasmes de plaisir la font frémir. Ça ne m’empêche pas de continuer de la pénétrer.


— Allez ! Donne-moi tout !

— AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH ! Oui ! Oui ! Oui...


Après quelques instants, elle arrête le mouvement, elle se calme. Je sors le gode-ceinture de son sexe et puis elle tombe à genoux. Je détache ses mains et l’amène sur un matelas tout près. Je me couche tout près d’elle, sous des couvertures douces et chaudes. Je la regarde reprendre ses esprits. Je lui caresse les cheveux. Je peux seulement sourire de la voir ainsi, aussi bien.


— Tu as très bien fait ça princesse.


Elle ouvre ses beaux grands yeux et me dit.


— Merci Madame...


Je la prends dans mes bras et nous nous endormons.

Diffuse en direct !
Regarder son live