Le site de l'histoire érotique

The Hot Locker Room

Chapitre 1

11
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 519 fois

11

0

Je m’appelle Allya, j’ai 20 ans, je suis une brune aux yeux bleus et j’ai un physique plus qu’agréable,

Tellement agréable que mon corps est un objet de désir pour les hommes et les femmes que je croise.


Je suis journaliste pour un magazine érotique et il y a quelques semaines, pour la Coupe du Monde de Rugby, mon patron m’a envoyé à Londres pour enquêter sur les nuits londoniennes pendant l’évènement, j’ai d’abord enquêté à Whitechapel et à Soho où je passais mes nuits dans des clubs à me faire dominer par les coquins de la ville ou les touristes en quête de sensations fortes.


Un soir, alors que je rentrais à mon hôtel, j’aperçus un autocar s’arrêter à ma hauteur, l’équipe sud africaine logeait dans le même hôtel, de nombreux regards se sont posés sur moi, je perçus même quelques murmures, je me suis contentée de baisser les yeux et de poursuivre mon chemin …


J’allais monter à ma chambre quand deux membres de l’équipe de l’équipe sont dans l’ascenseur, je les sentais me regarder et murmurer quelques mots en afrikaner, j’ai aussi senti une main toucher délicatement mon cul et une bouche qui m’embrassait la nuque.


Les deux garçons ont souris et sont sortis au même étage que moi, le plus jeune m’a souhaité bonne nuit en anglais, je suis rentrée dans ma chambre totalement rouge de désir, je me suis déshabillée, je me suis précipitée sous la douche et je me suis masturbée sous l’eau chaude.


Le lendemain matin, alors que j’allais sortir faire mon jogging, je découvre un mot posé sur le pas de la porte : « Chère Mademoiselle, je vous ai vu avec mon coéquipier hier soir, nous vous trouvons très sexy, accepteriez vous de venir ce soir pour notre match ? Vous aurez ainsi un accès aux vestiaires …

Affectueusement, Patrick et Willie, de l’équipe sud africaine … «


Hé bien, ces deux mecs ne manquaient pas de culot, je passe ma journée à écrire et le soir venu, je suis en chemin vers le stade de Twickenham, j’avais passé pour l’occasion une petite robe noire, mon long manteau en cuir et des bottines à talons aiguilles.


A l’entrée nord du stade attendait un agent de la sécurité qui tenait une pancarte avec mon nom inscrit, je me suis approchée et je l’ai suivi jusqu’aux vestiaires de l’équipe sud africaine.


J’entre, tous les joueurs de l’équipe m’observent avec surprise et concupiscence, mes deux hôtes ont approchés et m’ont salués, je les remercie de leur invitation, Willie me propose de venir les retrouver, après le match, dans le carré V.I.P, j’ai accepté leur invitation.


Juste après le match, les sud africains ont gagné face à Samoa, je suis allée au carré V.I.P du stade où mes deux hôtes m’attendaient tout sourire, nous avons tous trinqués à leur victoire.


Un peu plus tard, l’ambiance commençait à devenir de plus en plus chaude, j’embrassais Willie à pleine bouche, pendant que Patrick devenait de plus entreprenant, glissant une main insolente entre mes cuisses et découvrant avec plaisir je ne portais aucun sous vêtement sous ma robe.


Un autre joueur de l’équipe chuchota quelque chose dans l’oreille d’un de mes amants, quelque chose en afrikaner, j’ai compris tout de suite quand Willie et Patrick m’ont entrainé tout de suite dans le vestiaire.


A peine la porte refermée que Patrick m’a embrassé et déshabillée, à peine mon dernier vêtement à été retiré que tous les autres joueurs sont entrés et m’a regardé, l’entraineur à suivi et je me suis sentie devenir honteuse, toute nue devant tous ces hommes.

— Oh mon dieu, je m’excuse, d’être toute nue devant vous tous, murmurais-je en anglais.

— Ne vous excusez pas Mademoiselle, mes joueurs ont besoin de décompresser …


Je me suis retrouvée les yeux bandés et à genoux, tant de bites se sont présentés à moi, j’ai sucée, comme une bonne chienne, j’ai senti des mains me toucher, des mains qui agrippaient mes cheveux, des mains qui touchaient mes seins, des mains qui caressaient mon corps et des doigts insolents qui touchaient ma chatte et mon petit trou.


Après 10 minutes de torture buccale, je me suis retrouvée positionnée sur un joueur et un autre s’est positionné sur moi, une double pénétration, ma tête fut penchée et me revoilà d’attaque pour une nouvelle gorge profonde.


J’entends des mots en anglais, JP Pietersen me pilonne gentiment le cul et j’entends Trevor Nyakane me traiter de petite gourmande, de petite pute, me demandant si j’aime ça pendant que je suis occupée à sucer Damian De Allende.


Après une heure intensive de corps à corps où ils m’ont prise à tour de rôle, ils ont tous joui sur moi, je suis certainement ce qu’on appelle une salope vide couilles.


Après m’être douchée et rhabillée, j’ai quitté mes amants après qu’ils m’aient embrassé, je prends un taxi qui me ramène fissa à l’hôtel où, à peine revenue, j’ai repris une douche et je me suis écroulée dans mon lit quand une heure plus tard, dans un demi sommeil, je me suis levée de mon lit sachant qu’on frappait à la porte et vois je, JP, Willie et Patrick.


Je les fais entrer, ils me remercient pour le fabuleux moment dans les vestiaires, JP recommence à m’embrasser et vu que je suis nue, ça leur facilite la tâche et dès qu’ils se sont retrouvés opérationnels, c’est-à-dire à poil, je me suis retrouvée allongée sur le lit, prête pour une nouvelle nuit de sexe avec mes amants qui ont été très performants, JP s’est occupé de ma bouche et ses deux partenaires de mon corps …


Quelques jours plus tard, avant mon retour en France, en déposant ma clé à la réception, la réceptionniste m’adressa un message, c’était un message de l’équipe au complet qui me remerciait de ce merveilleux moment de débauche et qui m’invitait pour un séjour à Johannesburg, en Afrique du Sud, une semaine avec mes amants, les Springboks, je dis oui …