Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 858 fois
  • 89 J'aime
  • 4 Commentaires

Thérapie familiale

Chapitre 9

Conversation entre frère et sœur

Erotique

Le lendemain matin une autre épreuve attend Jade, puisqu’elle doit se rendre chez l’esthéticienne de sa mère. Bien entendu ce ne sera pas en ce qui la concerne une première, pour ce qui sera d’écarter les cuisses devant une étrangère, étant donné que par deux fois déjà elle a dû se rendre chez une gynécologue, dans le but de passer des visites médicales de routine. Comme pour les soins de beauté d’aujourd’hui, il s’agissait de la même praticienne que celle d’Anne-Lise.

Même s’il lui a été épargné d’avoir à le faire devant un homme, ce à quoi elle en est convaincue elle n’aurait pas survécu, ces examens pendant lesquels son intimité a été inspectée et fouillée, ne lui ont pas laissé un bon souvenir et encore moins procuré du plaisir. Elle les a au contraire ressentis comme une profanation de son temple sacré, ce qui était en accord avec son caractère très réservé. Sa seule satisfaction étant qu’elle a été déclarée parfaitement normale d’un point de vue anatomique, autrement dit apte à la procréation.

Toutefois en deux jours seulement Jade a énormément mûri, et la nudité n’est plus à présent pour elle un tabou. Elle est même devenue une nudiste en herbe, ce dont elle n’est pas peu fière. C’est pourquoi si elle appréhende l’épilation qu’elle doit subir, elle réalise en se préparant pour son rendez-vous que c’est avant tout à cause de la douleur qu’elle va ressentir. Par conséquent elle est rassérénée lorsqu’elle s’apprête à partir, se disant qu’elle ne souffrira pas plus que si elle recevait une fessée, et c’est au tour d’Enzo d’être inquiet quand il lui confie la clef de son bolide.

χ

Lorsque vers midi elle sort de son rendez-vous, Jade est heureuse car tout s’est bien passé. Non seulement elle était à cette heure en semaine la seule cliente du salon, ce qui l’a grandement aidée. Mais en plus l’esthéticienne à qui elle a eu affaire, une petite brunette pas beaucoup plus grande qu’elle se prénommant Léa, était en même temps jolie, très sympathique et bavarde comme une coiffeuse. Au point qu’il lui a semblé naturel d’enlever devant elle la serviette éponge qui ceignait son corps, après qu’elle se soit déshabillée dans un vestiaire. Car ne sachant pas trop comment elle devait se comporter, elle avait décidé de retirer tous ses vêtements, ne gardant que ses sandales à talons aiguille aux pieds. Ce qui n’a pas semblé surprendre la jeune femme. De plus il n’y avait pas énormément de poils à enlever, sa toison pubienne étant encore clairsemée, et comme elle s’y attendait elle n’a pas eu plus mal qu’en recevant une correction maternelle.

Une fois sa vulve consciencieusement épilée, quand la jeune femme lui a délicatement écarté les fesses après lui avoir demandé de se mettre sur le ventre, pour constater à voix haute qu’elle n’avait pas encore de poils à cet endroit, elle a trouvé cela tout à fait naturel. Mais lorsque à sa grande surprise elle a senti un doigt frotter délicatement son anus, et qu’elle s’est rendue compte que ce dernier s’ouvrait sous cette caresse sans aucun rapport avec la raison de sa venue, tout en s’empourprant elle a éprouvé un début d’excitation inédit à ce jour. En tout cas vis à vis d’une personne du même sexe qu’elle.

Un ange est passé le temps que son visage reprenne une teinte normale, et lorsqu’elle s’est redressée pour s’asseoir sur la table d’épilation convaincue que les soins étaient terminés, elle s’est aperçue que Léa était encore plus gênée qu’elle. La jeune femme lui a bafouillé des excuses, s’attendant probablement à des remontrances de sa part :

– J’suis désolée j’ai pas pu résister, mais il est tellement trognon votre petit trou...

Ne sachant pas comment réagir, Jade s’est contentée de bougonner :

– La prochaine fois demandez avant, parce qu’avec une autre que moi vous pourriez avoir des problèmes.

Puis elle a fait mine de se lever, mais l’esthéticienne qui bien qu’ayant dans les 25 ans paraissait à présent plus jeune qu’elle à cause de son air embarrassé, lui a dit timidement :

– C’est pas tout à fait terminé. Je dois vous passer un baume apaisant, ainsi que de la lotion destinée à retarder la repousse.

Jade s’est donc rallongée sur le dos, puis constatant que la jeune femme hésitait elle lui a dit :

– Allez-y franchement, au point où on en est...

χ

Au moment de se rhabiller, Jade décide sur un coup de tête de ne pas remettre sa culotte. Mais tandis qu’elle retourne à la voiture d’Enzo elle a l’impression que tout le monde la regarde, surtout les hommes, parce qu’elle est convaincue qu’ils ont compris qu’elle est nue sous sa jupe plissée, pourtant très sage vu qu’elle lui arrive au dessus des genoux. C’est pourquoi tout en allongeant le pas elle rougit et elle baisse la tête, pourtant une fois assise au volant du bolide de son frère, elle est très fière de l’acte de bravoure qu’elle vient d’accomplir.

D’avoir senti l’air chaud sur sa vulve fraîchement épilée l’a faite se sentir encore plus nue que nue, même s’il n’y avait pas avant son épilation beaucoup de poils et que seule l’absence de son sous-vêtement, faisait vraiment la différence. Elle est également excitée en se souvenant de la caresse de Léa sur sa rondelle, puis ensuite son attitude soumise, alors qu’en général c’est elle qui fait preuve d’humilité vis à vis des autres. Ce qui ne l’aide pas à se concentrer sur sa conduite.

Elle arrive toutefois sans incident à la Villa Pasquier, et elle dédie un sourire radieux à Enzo qui lui demande visiblement pas rassuré, lorsqu’elle lui rend la clef de sa voiture :

– Tout s’est bien passé ?

Elle lui répond le plus sérieusement du monde :

– Oh oui, Frérot. T’aurais trouvé l’esthéticienne bandante, mais je doute que t’aies tes chances avec elle parce qu’à mon avis elle kiffe les meufs.

– Mais... et ma caisse ?

– Oh, j’ai juste niqué un phare à l’avant et éraflé le par-choc à l’arrière. Mais tout va bien, elle roule encore.

Tandis que son frère se précipite sur le devant de la maison pour aller vérifier ses dires, Jade va dans sa chambre pour se mettre nue, un petit sourire satisfait aux lèvres.

χ

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Lorsqu’ils se retrouvent dans la cuisine un peu plus tard pour prendre leur repas de midi, Enzo est vexé de s’être laissé avoir si facilement. C’est pourquoi lorsque Jade lui demande :

– Alors, t’en penses quoi de mon nouveau look ?

Il lui répond sèchement :

– Franchement, vu le peu de poils que t’as on voit pas la différence.

– Tu préférerais peut-être que je ressemble à un petit singe comme ta Clara ? Parce que je parie qu’à l’état naturel elle est velue, et que pour elle s’épiler c’est une nécessité mais pas une question d’esthétique.

– Là t’es méchante et ça te ressemble pas du tout.

– C’est vrai que depuis hier je la trouve sympa, mais c’est toi que j’asticote et qui as perdu le sens de l’humour, pas elle. Si t’es assez couillon pour croire que je t’aurais rendu la clef de ta bagnole en souriant après l’avoir cabossée, c’est pas ma faute.

– Alors dis-moi ce qui t’a rendu si joyeuse. Car comme je suis un couillon je croyais que se faire arracher des poils, ça tenait plus de la torture que du plaisir.

– Déjà tu dois savoir que c’est pas plus douloureux que recevoir une fessée, mais c’est vrai que toi ça fait longtemps que ça t’es pas arrivé. Pis après j’ai eu un ticket avec l’esthéticienne, qui m’a caressé la rondelle.

– T’es sérieuse là, elle a vraiment fait ça ?! Pis depuis quand tu kiffes les meufs ?

– Disons que je les kiffe pas vraiment, mais aujourd’hui j’ai compris qu’on peut avoir du plaisir avec des personnes des deux sexes. Ça te choque ?

– Pas vraiment, même si ça me viendrait pas à l’idée. En même temps, mater deux nanas ensemble...

– Ah oui ? Si je bouffais la moule de ta Clara tu jouerais les voyeurs ?

– Je suis certain que c’est pas son truc.

– Ah bon, tu lui as demandé ?

– Non, car j’ai pas besoin de le faire pour le savoir.

χ

Cette remarque qui est une nouvelle preuve de la naïveté d’Enzo, amène encore un sourire sur les lèvres de Jade, qui ne peut pas s’empêcher de lui demander :

– Et comment tu peux en être certain, alors que moi ce matin encore j’ignorais qu’une meuf pouvait m’exciter ?

Tandis que son frère rougit, elle continue sur sa lancée :

– Tu sais, y faut pas confondre l’amour et le plaisir sexuel. Car si le premier est indissociable du deuxième, ce dernier peut parfaitement être éprouvé sans le premier.

– Tu devrais attendre d’être à la fac avant de faire de la philosophie de quartier, car pour moi quand on aime vraiment quelqu’un, on pense pas à autre chose.

– Ah bon ? Et tu pensais à quoi ou plutôt à qui, quand tu t’es branlé hier soir sur ton lit après être parti en courant du salon ?

– Ça c’est un coup bas, Sœurette !

– Je dis pas ça pour te foutre les boules ou être méchante, Frérot, mais juste pour te prouver que j’ai raison. J’ai compris qu’on peut avoir du plaisir sans être amoureux, Man le sais déjà puisqu’elle t’a excité volontairement pour te faire aller, et y a que toi qu’y piges pas.

– Quoi ?! Elle t’en a parlé ?!

– Plus ou moins, et le côté incestueux de la chose a pas eu l’air de la déranger plus que ça.

– Mais je suis dans une famille de dingues ! C’est pour te faire enfiler par tout ce qui bouge, y compris les boucs, que tu vas aller dans les Cévennes ?

C’est au tour de Jade de rougir, surtout parce qu’elle ne sait pas vraiment à quoi s’attendre en ce qui concerne son séjour chez leur grand-oncle Damien. Toutefois elle se reprend assez vite, et elle répond à son frère :

– J’en sais trop rien, car Man m’a demandé de pas poser de questions et de lui faire confiance. Mais quoi qu’il puisse m’arriver elle l’a vécu elle aussi, et tu seras d’accord avec moi pour dire que c’est pas un monstre ni une chaudasse. Même si elle nous a beaucoup étonnés depuis deux jours.

χ

Le frère et la sœur restent un petit moment silencieux, chacun réfléchissant à ses propres préoccupations, puis Enzo demande à Jade :

– Dis-moi, elle t’a pas vraiment branlé la rondelle l’esthéticienne ?

– Non, elle est pas allée jusque là car elle l’a juste caressée. Je crois qu’elle a pas osé aller plus loin de peur que je réagisse mal, car après tout c’était la première fois qu’on se voyait. Mais si tu veux mon avis elle me kiffe vraiment, parce que vu son âge elle est certainement pas la patronne du salon, et si j’avais porté plainte elle aurait perdu son job. Alors elle a pris un gros risque.

– Si elle avait été plus loin, pour pas dire plus profond, tu l’aurais laissée faire ?

Étant donné que son frère est la seule personne avec qui elle se sent à l’aise en toutes circonstances, Jade ne rougit pas mais est au contraire amusée par sa question. C’est pourquoi elle se penche en avant pour vérifier à travers la plaque de verre de la table haute qu’il n’est pas pris d’une érection, avant de répondre :

– Je pense que oui, car j’ai été excitée dès qu’elle a posé son doigt sur ma rosette, alors qu’avant elle m’avait touchée sans que je pense à autre chose que l’épilation. En plus je crois que c’était plus facile de me faire tripoter par une nana, même si je la connaissais à peine, parce qu’avec un mec je serais morte de honte.

– Si je comprends bien, si l’occasion se représente tu te laisseras faire. Ce qui veut dire qu’en fin de compte, t’as pas besoin d’aller dans les Cévennes.

– Oui et non. D’après Man, le but de mon séjour pédagogique est de me fixer des limites à pas dépasser.

– Mais t’as fait quoi au juste, pour déclencher tout ce binz ?

– Tu me promets que tu me feras pas chier avec, quand je te l’aurai dit ?

– Tu me connais.

– Oui, justement.

– Promis juré craché, quand t’auras vidé ton sac j’en reparlerai plus.

– Ni avec moi ni avec personne d’autre ?

– T’as ma parole.

χ

Jade réfléchit quelques instants, elle prend une profonde inspiration puis elle se lance :

– Avec Emma on a été surprises dans les chiottes du lycée, avec une queue dans la bouche et une autre dans chaque main.

– Tu me fais marcher, là ? Parce que si ça m’étonne pas vraiment d’elle, toi je te vois mal faire un truc pareil.

– Et Man, tu la voyais à poil devant nous tatouée et percée ?

–  Tu marques un point. Et ta copine, elle s’en est sortie comment ?

– J’en sais rien, vu que depuis lundi c’est silence radio. Je l’ai pas appelée et elle non plus.

– OK. Je vais pas te demander pourquoi t’as fait ça, mais franchement je suis plus épaté que choqué, parce qu’on a vu pire sur internet. En plus Man a l’air de pas trop mal vivre la chose, car elle t’a pas mis le boule en sang à coups de cravache et elle est pas non plus tombée en dépression. J’ajouterais que je vous trouve encore plus complices qu’avant, et que par moments je me sens un peu mis de côté.

– T’inquiètes de rien, c’est temporaire car elle veut juste me mettre en confiance pour aller chez les nudistes. Et hier soir elle t’a teasé parce que tu t’es régalé de me voir punie. Elle voulait rétablir l’équilibre entre nous deux, en te mettant la honte à toi aussi.

– Tu veux dire que son show est terminé ?

– Ça j’en sais rien car je suis pas dans sa tête, mais à mon avis y faut t’attendre à ce que les choses rentrent dans l’ordre. Peut-être même que quand je serai partie dans les Cévennes, elle arrêtera de faire du nudisme.

Le frère n’arrive pas à cacher sa déception en entendant les paroles de sa sœur, ce qui fait sourire cette dernière qui décide de le taquiner un peu :

– Pour un qui prétend que quand on aime quelqu’un on pense pas à autre chose, tu te poses là.

χ

Tandis qu’Enzo rougit, ils entendent sonner le carillon de l’entrée. Jade lui dit, tandis qu’elle commence à débarrasser les reliefs de leur repas :

– Ça doit être ta bourge alors je te laisse aller lui ouvrir. Mais mets quand même un truc avant, parce que tu pourrais aussi bien tomber nez à nez avec le facteur.

Tandis qu’elle continue à ranger la cuisine son frère la quitte, et il revient environ cinq minutes plus tard en compagnie de Clara qui s’est mise en tenue dans l’entrée de la villa, puisqu’elle ne porte plus que la même paire de mules à talons pleins que la veille. Elle semble toutefois plus à l’aise aujourd’hui dans sa nudité, et après lui avoir dit bonjour en lui faisant la bise, ce qui est une nouveau puisque avant elles se contentaient de se saluer en gardant leurs distances, elle demande à sa future belle-sœur :

– Alors, ton épilation s’est bien passée ?

– Ouais, j’avais les foies mais j’ai pas eu trop mal. Pour les détails Enzo te racontera, vu que je lui ai fait un rapport détaillé.

Clara demande ensuite, en rougissant un peu :

– Je peux toucher ? Parce que moi jusqu’à maintenant j’ai fait que me raser, et j’aimerais savoir si c’est aussi doux qu’on le dit...

Jade se retient de rire, et tandis que la bella mora s’est penchée en avant pour passer délicatement un doigt sur sa vulve parfaitement lisse, ce qui ressemble plus à une caresse qu’à une profanation de son temple sacré et ne la laisse pas indifférente, elle lance un regard ironique à son frère qui est devenu écarlate.

χ

La suite, si vous en manifestez le désir...

Diffuse en direct !
Regarder son live