Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 574 fois
  • 52 J'aime
  • 10 Commentaires

Thérapie familiale

Chapitre 51

175 à 3 & 36 à 2

Inceste

Damien ne semble pas être vexé que Jade se soit moquée de lui, et une fois qu’elle s’est relevée et que son amie lui a apporté un verre de vin blanc bien mérité, se rendant soudain compte de la bonne odeur de moussaka qui embaume l’air, elle dit aux autres :


― Miam, on va se régaler.

 

Personne ne semble vouloir la contredire, et elle fait mine de ne pas s’apercevoir que sa grand-mère comme c’est la coutume en ce qui concerne les femmes du plateau, et à l’exemple de Chloé, est en train de se caresser négligemment la vulve avec sa main libre. À la différence près que Nadine tripote son anneau, qu’elle fait tourner dans son clitoris sorti prendre l’air pour l’occasion, ce qui doit lui procurer des sensations supplémentaires. Cette dernière qui doit penser que son comportement est tout à fait dans les normes, lui demande sur le ton de la conversation :


― Je suppose que ce soir tu vas rentrer avec nous à la Bergerie du Vieil Ours, pour voir le bébé de Constance ?


L’intéressée jette à peine un regard à son Papy qui affiche une mine réjouie, mais elle douche l’enthousiasme de ce dernier en répondant à sa Mamie en la fixant dans les yeux, prenant bien garde que les siens ne descendent pas plus bas de peur de devenir aussi rouge qu’une pivoine :

 

― Évidemment, car même si ici j’ai déjà des bébés chiens, j’ai jamais vu celui d’une ânesse. Mais je reviendrai dès demain matin, et je pense que je partirai de là-bas en même temps que toi.

 

Puis elle se tourne vers son grand-oncle qui est devenu subitement moins gai, pour lui poser une question :


― Tu lui as donné un nom, à ce bébé ?


Le vieil homme juge plus prudent de ne pas lui faire remarquer que dans le cas présent il s’agit d’un ânon, car il n’a pas manqué d’entendre que sa nièce a elle aussi parlé de bébé, et il se contente de répondre d’une voix neutre :


― Je me suis dit que tu pourrais la baptiser toi-même. Car si tu deviens en quelque sorte sa marraine, cela t’incitera peut-être à revenir avant que ta fille soit en âge de devenir à son tour ma pensionnaire.

 

χ


Jade tout comme sa grand-mère a souri à cette idée, et c’est cette dernière qui réplique :


― Parce que tu t’imagines que dans 25 ou 30 ans tu seras encore là, Vieil Ours ? Car même si tu es toujours vivant, ce que soit dit en passant nous espérons tous, tu ne seras certainement plus en mesure de vivre comme un ermite en pleine cambrousse. Car au cas où tu l’aurais déjà oublié, tes voisins les plus proches habitent à des kilomètres de ta maison. Et même si tu as le téléphone pour appeler les secours en cas d’urgence, ils arriveraient probablement trop tard pour te sauver la mise s’il se passait quelque chose de grave.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

― Déjà je te signale que les femmes de notre famille donnent naissance assez jeune, car ce n’est certainement pas un hasard si tu as été grand-mère à 38 ans. Ensuite, je préférerais me foutre en l’air plutôt que d’aller crever lentement dans une maison pour les vieux.

― Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, les temps ont changés. Notre Petite Belette va faire des études, et si elle décide de devenir médecin ou avocate, elle aura son premier pitchoun à la trentaine et pas avant. Donc même si c’est une fille, ce qui ne sera pas certain, lorsqu’elle aura atteint sa majorité toi tu ne seras pas loin d’être centenaire, et tu ne seras plus en état de bander. Et ne vas pas croire qu’Anne-Lise et moi nous allons te laisser aller dans un mouroir, car même si tu es caguant comme un jour de pluie, tu finiras soit chez elle ou soit chez moi. À moins bien entendu, que nous soyons obligées de te faire interner à cause de ta sénilité. Car si tu ne t’en rends pas forcément compte, tu en montres les premiers signes.

― Parce que vous en avez déjà discuté entre-vous, et scellé mon sort sans me demander mon avis ?!

― Bien évidemment, qu’est-ce que tu crois ? Car s’il te reste encore quelques années à faire le vieux beau, et à planter ton bâton de berger dans des jeunettes, tu as tout de même 68 ans. Même toi je suis sûre que tu y penses de temps à autres, sinon, ça ne peut que signifier que tu es déjà devenu fada.


χ


Cette conversation sérieuse s’est déroulée dans le calme, mis à part lorsque Damien a haussé brièvement le ton, et les trois autres personnes présentes se sont contentées d’écouter en silence. Pourtant Djouba qui est encore plus pensif que les autres, probablement parce qu’il ne sait pas comment cela va se passer le jour où il ne sera plus capable de s’occuper de lui-même, prend la parole :


― Tu devrais être heureux, Vieil Ours, d’avoir des gens qui t’aiment et qui prendront soin de toi, lorsque tu ne seras plus en mesure de le faire tout seul.

― Alors même toi, mon ami depuis plus de trente ans, tu es contre moi ?!


Puis il ajoute d’une voix plaintive, après s’être exclamé une deuxième fois :


― En plus, moi je veux pas te quitter. Pis après, qu’est-ce que tu vas devenir ici tout seul ?

― Même si nous y sommes heureux, nous devrons tous partir de cet endroit quand le moment sera venu, d’une manière où d’une autre. Et quand ce sera mon tour, je le ferai moi aussi.


Nadine ajoute, non sans un certain bon sens :


― Avec toutes les femmes qu’il a rendues heureuses avec sa poutre, notre géant noir, ce serait bien le diable qu’il n’y en ait pas une qui l’invite à finir ses jours chez elle, vaï. De toute manière il est beaucoup plus jeune que toi, alors il a encore le temps de penser à sa retraite.


Cette remarque très logique les fait tous sourire, même Damien, et leur bonne humeur revenue ils trinquent à l’amitié, avant de parler de choses moins graves.


χ


La moussaka préparée par Nadine est délicieuse, tout comme le tiramisu et le fromage de brebis crémeux qu’ils mangent entre les deux. De plus, les deux bouteilles de vin même si ce ne s’agit pas d’abus lorsqu’il y a cinq personnes pour les boire, et que Jade fait preuve de retenue de peur d’être grisée devant sa Mamie, leurs délient progressivement la langue. Si bien qu’ils devisent gaiement tout au long du repas, oubliant les petits tracas de la vie et ce que leur réserve l’avenir, se concentrant sur l’instant présent. En résumé, ils sont heureux de passer un bon moment ensemble. Bien entendu les quatre autres convives ne manquent pas de complimenter la cuisinière, qui se montre modeste, même si sa petite-fille mais probablement également son oncle, savent qu’elle aime recevoir des éloges.


Puis une fois leur repas terminé et le café bu, vient le moment où Djouba est pris d’une solide érection, sa poutre de trente centimètres de long se dressant lentement pour dépasser l’horizontale. Un léger malaise s’installe alors entre les cinq amis, puisqu’il est entendu entre Nadine et Jade qu’il n’y aura pas d’échanges sexuels entre elles, jusqu’à ce que cette dernière en manifeste l’envie ou le besoin. Les trois autres personnes bien que n’ayant pas été informées de cet accord, qui n’a pourtant rien de secret, sentent tout de même que la situation est délicate, étant donné qu’elle est inédite pour la plus jeune de leur groupe.


C’est Chloé qui décoince la situation, sans forcément s’en rendre compte mais en faisant preuve de sagesse, lorsqu’elle dit à son amie :


― Si tu veux on peut aller faire une siestounette dans ton lit, et laisser les vieux entre eux.


Bien entendu comme tout le monde l’a compris, que cette sieste soit crapuleuse est implicite, mais cela aura le mérite de séparer la jeune femme de sa grand-mère. Cette dernière, semble d’ailleurs s’être remise beaucoup plus rapidement de ses émois de la matinée qu’Hermine la veille, vu qu’elle a l’air à présent au mieux de sa forme. Si le Vieil Ours est déçu que sa petite-nièce lui échappe encore il n’en montre rien, et Belette surprend tout le monde puisqu’elle répond après avoir jeté un bref coup d’œil à sa Mamie, et en rougissant à peine :


― Oui, mais on peut aussi faire la sieste ici, à l’ombre du chêne.


χ


Jade avant de prendre sa décision a réfléchi rapidement, et elle est arrivée à la conclusion que si elle n’est pas encore prête à avoir des rapports sexuels avec sa grand-mère, en tout cas pas directement, la voir se faire prendre par deux hommes puisque c’est ce qui à son avis ne va pas manquer d’arriver, ne sera pas pire que d’avoir sucé l’un d’entre eux devant elle juste avant le repas de midi. Ce sera au contraire selon son point de vue une manière de rétablir l’équilibre, et le fait qu’il soit question comme partenaire de leur oncle ou grand-grand-oncle reste somme toute un détail, puisqu’elles ont chacune déjà fait l’amour avec lui même si c’était séparément.


Sa Mamie après lui avoir lancé en regard chargé de tendresse, ce qui pourrait paraître incongru dans ce genre de situation mais lui réchauffe le cœur, va sans façon se mettre à quatre pattes sur l’herbe, et la jeune femme est étonnée que les seins imposants de son aïeule même s’ils n’en sont pas très loin, ne touchent pas le sol dans cette position. Une fois en place l’admirable grand-mère se balance d’avant en arrière, sans doute pour justement s’assurer que ses tétons ne risquent rien, puis elle dit à Djouba :


― Même si j’ai apprécié de me faire enculer ce matin, à présent tu vas m’enconner car il faut que ma rondelle se repose en peu.


Le berger africain sourit de toutes ses dents, ce qui le rend éclatant, puis il répond :


― Tes désirs sont des ordres, Nadine mère de Anne-Lise.


Suite à cette réplique la femme en même temps vénérable et libertine ne bronche pas, et seule Jade a remarqué un bref éclair passer dans ses yeux verts. Se maîtrisant pourtant parfaitement elle n’a pas pu s’empêcher de manifester brièvement son irritation, d’être considérée par rapport à sa fille et non l’inverse. Bien évidement, même si ce mouvement d’humeur l’a amusée sa petite-fille ne fait pas de remarque à ce sujet, prenant bien garde de ne pas déclencher un orage, qui risquerait de doucher l’enthousiasme de l’ensemble des personnes présentes.


χ


Damien qui bien qu’il connaisse sa nièce par cœur ne s’est rendu compte de rien, et ne semble pas déçu d’être relégué au second plan. Alors que son membre s’est lui aussi dressé à l’idée de ce qui va suivre, il se met placidement à genoux en face de la tête de Nadine, qui ouvre la bouche en grand dans le but de l’accueillir. Ensuite ils s’approchent lentement l’un de l’autre, jusqu’à ce que le gland de bonne taille pénètre dans cette gorge en même temps familière et familiale.


Jade si elle est troublée de voir pour la première fois sa grand-mère sucer un sexe masculin, en est également émue. Car même dans cette situation qui pourrait passer pour inconvenante aux yeux de la plupart des gens, elle ne peut pas s’empêcher de trouver sa Mamie admirable. Elle s’arrache difficilement à cette scène, alors que Djouba s’est lui aussi mis à genoux mais derrière la seule femme du trio qu’ils forment à présent, et que comme son ami il s’approche lentement d’elle.


Lorsque Belette se tourne vers Hermine, c’est pour constater que cette dernière a disposé sans qu’elle s’en rende compte la chaise longue face à leurs aînés, et elle la pousse sans brusquerie mais fermement pour qu’elle s’assoie dedans. Une fois qu’elle s’y est plus affalée qu’autre chose, Chloé lui annonce :


― Hier c’est toi qui m’a léché l’abricot et je me suis laissée faire, alors aujourd’hui c’est ton tour.


Malgré sa voix flûtée cette affirmation n’admettait aucune réplique, et si elle est légèrement vexée d’être tombée dans ce traquenard qu’elle n’a pas vu venir, Jade décide de faire bonne figure en reportant son attention sur le petit groupe d’adultes bien plus âgés qu’elles. Tandis qu’elle recommence à les regarder sans vergogne, son amie vient se mettre à genoux entre ses jambes qu’elle écarte d’autorité, puis elle penche la tête en avant pour donner un premier coup de langue.


χ


Les choses ont légèrement progressé au niveau du trio pendant qu’elle ne faisait pas attention, puisque si Damien en est toujours au même stade, c’est à dire à moitié enfoncé dans sa nièce, Djouba en a profité pour en arriver au même niveau de pénétration. Pas besoin d’être Michel de Nostredame pour prédire ce qui va suivre, puisque les deux hommes ont posé chacun leurs mains sur la femme, l’un sur ses épaules et l’autre autour de sa taille. Ils vont donc la faire aller et venir entre eux, tantôt en la poussant et tantôt en la tirant, pour ainsi faire coulisser leurs membres dans ses trous accueillants.


C’est d’ailleurs ce qui ne manque pas d’arriver, et Nadine semble passive tandis que son corps entier se met à osciller lentement, ses énormes seins dont les tétons ont l’air frôler le sol se balançant doucement en suivant le rythme. Jade pour sa part s’est rendue à la raison, d’autant plus qu’elle est captivé par le spectacle qui lui est offert, et qu’elle trouve en même temps beau et émouvant. Pour tout dire, il l’excite au moins autant que la langue de son amie pourtant très agile.


Les trois adultes forts de leur maturité n’ont pas l’air de vouloir se presser plus que ça, comme s’ils avaient tout le reste de leur vie devant eux, et de ce fait leur copulation ressemble plus aux yeux de leur voyeuse à l’accomplissement d’un acte d’amour, qu’à un autre qui serait beaucoup plus libertin. Même s’ils sont en surnombre selon les normes établies par la loi ou la religion, autrement dit par la morale.


Ce constat augmente encore la stimulation de Jade, et c’est la raison pour laquelle au bout d’un temps qu’elle ne saurait évaluer elle a est prise d’un orgasme, bien que Chloé n’ait pas encore touché son clitoris ne serait-ce que du bout de la langue. Il en résulte un petit gémissement qu’elle ne peut retenir, alors que jusqu’à maintenant elle s’était efforcée de rester très discrète.


Mais tandis que la jeune femme pense que pour elle tout est consommé, bien que le show ne soit pas terminé, Hermine après avoir récolté le gros de sa mouille reprend là où elle en était restée, et elle s’applique à la mener à une nouvelle jouissance en continuant à la lécher. Étonnée mais pas du tout incommodée, Belette se laisse faire tout en continuant à regarder sa vraie Mamie, son faux Papy et leur ami africain.


χ


Jade après son premier orgasme commence à s’intéresser aux détails de la scène qu’elle a devant les yeux, alors qu’avant c’était surtout la situation qui l’avait émoustillée. Mais à présent elle concentre son attention sur les deux membres qui semblent se déplacer alors qu’ils sont immobiles, puisque ce sont les orifices de sa grand-mère qui coulissent sur eux. Le noir bien que ce ne soit pas vraiment le cas semble deux fois plus gros que le blanc, qui est pourtant déjà de belles proportions, et ils sont tous les deux luisants l’un de salive et l’autre de mouille. Si Damien est bien planté sur ses genoux pour être à la bonne hauteur, Djouba encore plus grand a dû par contre poser ses fesses sur ses talons.


Quant à Nadine elle ne semble pas le moins du monde incommodée mais doit au contraire se sentir comblée, très certainement à plus d’un titre, et aux yeux de sa petite-fille malgré la situation elle n’a rien perdu de son aura grand-maternelle. Ce qui signifie que la jeune femme a passé le cap de l’acceptation de l’inceste, puisqu’à présent l’idée que sa Mamie puisse se faire prendre par deux hommes en sa présence ne la dérange plus, et qu’elle arrive même à la trouver belle malgré les circonstances.


Cette constatation autant que la langue de Chloé qui s’est décidée à lécher son clitoris, redouble son excitation, et elle sent que son deuxième orgasme n’est plus très loin. Elle est pourtant devancée de quelques instants par le trio qui semble toujours parfaitement synchronisé, puisque c’est leur jouissance simultanée qui provoque la sienne. Elle se traduit en ce qui concerne sa Mamie par un gémissement étouffé par le membre de son Papy, ce dernier tout comme Djouba ne se privant pas de grogner leur plaisir.


Pour sa part Jade émet un petit couinement qu’elle espère cette fois encore discret, mais un regard en coin de la part de sa grand-mère lui fait comprendre que ça n’a pas été le cas. Il lui semble même avoir discerné de la malice, dans le seul œil de son aïeule qu’elle peut voir.


χ χ χ


La suite, si vous en manifestez le désir...

Diffuse en direct !
Regarder son live