Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 321 fois
  • 1 J'aime
  • 8 Commentaires

timide mais pas trop

Chapitre 1

Erotique

Divorcé, je vis actuellement en Charente-Maritime à 4-5 km, de la mer.

Mon fils a 18 ans, il doit passer un week-end de vacance chez moi à la recherche d’un stage, il me précise qu’il vient avec une amie "Bette"  à peine 17 ans, mais sans plus.

Le soir, je vais les chercher au train, embrassade, présentation Bette une petite finnoise,une rousse, bouclée, et des taches de rousseur .

Le soir a la maison Repas finit, partis pour dormir.

Le soir, je vais les chercher au train, embrassade, présentation Bette une petite finnoise, une rousse, bouclée, et des taches de rousseur.

Cette petite est toute fine toute fragile et d’une grande timidité, je me demande comment ils ont fait pour se connaître.

Ma chambre est au rez-de-chaussée, mon fils et sa copine dorment à l’étage.

Mais je prends le risque, je soulève le drap le plus lentement possible, rien ne se passe pas de changement respiratoire, alors je continue, je découvre encore avec lenteur pour enfin apercevoir le haut de sa cuisse puis le premier pli des fesses, je vois son petit cul bien rebondi, hum, je désire toucher. Mais une petite voix de la raison me dit de reposer le drap toujours avec délicatesse, une fois sorti, je vais directement à la cuisine boire un café pour me remettre de tout cela, je bande comme un âne.


Mais je prends le risque, je soulève le drap le plus lentement possible, rien ne se passe pas de changement respiratoire, alors je continue, je découvre encore avec lenteur pour enfin apercevoir le haut de sa cuisse puis le premier pli des fesses, je vois son petit cul bien rebondi, salope, je désire toucher. Je ne sais pas si elle s’est aperçue de mon intrusion.

La journée se passe, l’après-midi, ils sont à la plage.


Je profite pour mettre un pendule camera espion dans sa chambre,je suis très excité.

Le soir, le repas se passe bien.

Une fois dans le lit, j’ai encore cette vision encore et encore, vivement demain.

Debout a l’heure, mon fils va à son rendez-vous, je l’interroge sur cette fille et me dis franchement que c’est qu’une amie d’université qui cherche à voyager découvrir la région gratuitement, quelle est moche et n’est attiré par poils de carotte en faisant référence aux multitudes taches de rousseur sur son visage.

Pauvre idiot, je me dis dans mon fond intérieur, c’est sa chatte qui doit être visitée le reste après.

Une fois parti, je pris la direction de sa chambre, la porte mi-ouverte, je rentre doucement toujours sans bruit, comme hier, elle est sur le ventre avec une jambe remonter sur le côté. Une fois parti, je pris la direction de sa chambre, la porte mi-ouverte, je rentre doucement toujours sans bruit, comme hier, elle est sur le ventre avec une jambe remonter sur le côté.

Elle est enfin descendue presque une heure après, douche et petit déjeuner et toujours dans son français bien à elle me dit « qu’elle adore le soleil et que sa peau est chaude ».

L’après-midi même chose la plage de sable pour eux et moi je cherche la carte USB de la camera et je découvre a l’écran, ma petite salope qui se déshabille le soir pour aller au lit, je la vois se passer la main sur sa chatte deux ou trois fois avant de se glisser dans les draps, sur le matin elle bouge un peu, prend la position sur le ventre et après je me vois arriver,je lui enlève le drap ,je caresse puis je pars, et là surprise elle se retourne presque de suite puis elle commence à se caresser, la petite pute elle se frotte après mon passage elle essaie de se mordiller les seins , elle glisse ses doigts intimement je la vois se frotter puis elle ferme brutalement les jambes, une main prise en tenaille en poussant une crie étouffée, elle se lèche les doigts,elle gouttes à sa jouissance et disparaît de l’écran, demain je vais te baisser .

Le soir, le repas et tout le monde au lit, demain ça va être sa fête.

Je n’arrive pas à dormir, je lutte pour ne pas me branler, enfin, je dors un peu.


Je me suis levé tôt comme d’habitude.

À la cuisine, mon fils mange le temps ne passe pas vite, enfin, il part, je vérifie qu’il soit bien parti.

Maintenant, je vais te l’a baissé, je monte doucement, je fais moins attention pour lui donner le temps de m’entendre et prendre la position, hum à ma grande surprise, je ne me suis pas trompé, elle est toujours sur le ventre avec les jambes largement ouvertes, le drap remonter en haut des cuisses, cette fois, elle va prendre dur. Je m’approche doucement, commence à l’enlever le drap, son minou est à découvert, doucement, je monte sur le lit, je me positionne derrière elle, je commence à caresser ses poils, toujours un peu plus, maintenant, je suis au contact de son petit bout que je cajole, elle commence à être réceptive, elle ne fait rien paraître, mais je palpe son plaisir, je lui malaxe, voyant un mouvement de bassin, elle apprécie.

Maintenant les choses vont se gâter pour ma petite pute et pour commercer je lui prends son clito entre le pouce et l’index et commence des rotations je lui pince en tirant dessus comme un élastique lui malaxe comme pour lui faire montrer qu’elle m’appartient, enfin elle commence a respire de plus en plus fort ,elle pousse un cri plaintif ,elle aime ça.

« Lève ton cul » que je lui dis.

Je pointe ma queue et me frotte dans ses poils ,je commence à me frayer un chemin je pousse et me voilà presque a l’intérieur , je lui prends les hanches et la pénètre d’un coup en la tirant contre moi, elle beugle , je ne m’arrête pas pour autant, je continue à lui matraquer sa chatte ,elle se trémousse mais ne peut sortir, je la tiens fermement , j’imagine la longueur de queue des 19 cm dans sa petite chatte, elle qui est si fine du bassin cela doit lui remonter jusqu’au nombril, elle déguste la petite; elle pousse des cris de douleur mélanger à sa jouissance, j’accélère la fermement je sens que je vais partir, mon membre gonfle je  lui donne un dernier coup de reins tout en la maintenant contre moi puis je lâche toute ma semence en elle au plus profond qu’elle peut me recevoir, je reste presque 5 minutes dans la position, et enfin me retire,

Elle est toute retournée et complètement désorientée, je l’attrape par les cheveux et lui colle mon sexe dans la bouche, donne le premier va et viens, elle a compris et d’elle-même continu la caresse d’une queue tout mole. Je la bascule sur le dos tout en me suçant, je vois mon sperme qui coule, putain, tu es une petite pute de première, je la traite de salope et tout ce qui me vient en tête en lui forçant la bouche.

Je ne sais pas si elle comprend, sa langue me fait rebander.

Tout en lui caressant son petit avec l’aide de ce qui coule sous elle, mes doigts enduits de liquide,je lui dilate son petit cul, je lubrifie ses parois elle ne dit rien ,une fois ma queue bien dure , je lui remonte les jambes ,

Je me prépare contre son petit cul prêt à la prendre, je tape encore sèchement son clito elle pousse un cri, et je la force, en même temps ,j’éprouve un plaisir fou de la voir souffrir , elle se plaint, je m’arrête pour lui montrer que je coopère, sans lâcher la pression exercée, puis je reprends encore et encore ,elle pleure je vois des larmes sur sa joue, ma queue continue à lui fouiller l’intérieur, elle crie ou plutôt elle couine à chaque coup de queue elle se fait entendre, cela me réjouit, je regarde son petit ventre tout plat .

Elle me parle en finnois, elle a dû jouir, je ne m’en suis pas rendu compte, moi, je suis au bord de l’extase dans un ultime assaut, je m’enfonce au maximum sans retenue pour l’entendre crier encore de nouveau, je ne peux pas me retenir davantage et enfin, je crache une seconde fois et pour finir, je m’écroule sur elle. Nous dormons entrelacés, rincés par une baisse sauvage.


Le week-end fini, elle repart dans le train pour Paris.

Avec la promesse de revenir seule.

Diffuse en direct !
Regarder son live