Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 23 356 fois
  • 159 J'aime
  • 13 Commentaires

Lætitia, femme délaissée

Chapitre 1

Hétéro

Lætitia est une jeune femme de vingt-neuf ans, mariée avec Damien depuis plusieurs années. Sa longue chevelure noire, ses yeux azur, son opulente poitrine naturelle (90E), son fessier rebondi, sa taille fine et sa sensualité dans ses gestes en font rêver plus d’un et jalouser plus d’une. Aux yeux de ses proches, elle semble vivre un parfait amour avec son mari, pourtant ce n’est qu’une façade... Son cher et tendre ne s’occupe pas vraiment d’elle, trop occupé à son travail, à sa réussite personnelle, à ses désirs...


Cet homme de trente et un an, plutôt bel homme, blond aux yeux bleus travaille dans le commerce. Son boulot consiste à vendre des voitures dans une concession automobile. Il fait du bon travail et nourrit l’objectif de monter dans la boîte, même s’il gagne bien sa vie.

Sa femme a également un bon salaire, elle travaille en tant qu’architecte d’intérieur et de décoration... Elle aime son travail, mais n’en fait pas sa priorité absolue comme son mari.


Elle rêve de fonder une famille, mais son homme n’aime pas les ‘mioches’ comme il les appelle et cela irait à l’encontre de son projet, de son avenir. Comme s’il n’y avait que sa vie qui comptait dans leur mariage... Donc la jeune femme essaie de continuer à vivre ainsi, en attendant un miracle qui lui permettrait d’être mère. Cependant, en plus de ce problème, le couple ne fait pas non plus de sorties ou de repas en amoureux. Il n’y a aucune petite intention au quotidien.


La jeune femme se souvient encore de son père achetant des bouquets de fleurs à sa femme, de leurs petites surprises de temps en temps, et de leurs baisers au milieu de la journée, où il rappelait à sa mère qu’elle était belle... Lætitia a bien essayé de faire des surprises à son chéri, mais cela n’allait jamais. Lorsqu’elle avait prévu un week-end en amoureux pour leur anniversaire de mariage, il l’avait fait annuler, car il voulait travailler, faire des heures supplémentaires pour lécher les couilles de son patron en vue d’une augmentation ou d’un poste à responsabilité... La jeune femme n’avait toujours pas digéré cette attitude, bien que cela remonte à un an, pour leur cinquième anniversaire de mariage.


De plus du côté de son mari, il n’y avait rien, aucun effort. Il ne la complimentait jamais et ne lui faisait pas de cadeaux. Pour lui, c’était sa femme alors tout allait bien. Il était bien loin de l’homme qui l’avait séduite... Le sexe aussi était un problème au sein de leur couple. Monsieur ne s’intéressait pas aux désirs de sa femme et ne se préoccupait que de sa propre satisfaction, sans se soucier de celle de sa femme. Celle-ci avait essayé de lui en parler à plusieurs reprises, mais ne s’était jamais fait entendre. Il baise et puis c’est bon.


Le lundi matin, Damien se rend à son travail. Et surprise, il croise son patron avec un parfait inconnu, ils rigolent même ensemble. Il trouve cela bizarre, car la concession n’est pas encore ouverte alors il ne peut pas s’agir d’un client... Son patron l’appelle.


— Damien, je voulais te voir !

— Oui Monsieur...

— Je te présente David, un vieil ami qui a fait la gloire de notre concession.

— Enchanté David. Lui dit Damien en lui serrant la main.

— Le plaisir est pour moi Damien, tu es un élément de valeur d’après ce que j’ai pu entendre.

— Alors voilà, la retraite arrive bientôt pour moi alors je veux un jeune pour me remplacer, qui a la fougue, le talent et l’ambition. Alors ce sera toi !

— Vous êtes sérieux Monsieur ? Vous me donnez vraiment les commandes de votre création ?

— Oui mon grand, quand je ne serai plus là, dans quelques mois, tu seras le chef.

— Merci Monsieur, c’est un honneur pour moi de vous succéder !

— Je suis ravi de l’entendre, je vais donc vous expliquer comment cela va se passer. David sera le chef à partir d’aujourd’hui et vous serez son second. Il vous apprendra tout ce que vous devez savoir. Après ça, vous serez le chef, et il restera dans l’entreprise jusqu’à sa retraite. J’ai une totale confiance en lui alors vous pouvez être sûr qu’il vous formera bien. Cela vous convient ?

— Oh que oui Monsieur. Je vous remercie encore de votre confiance pour diriger votre concession. La journée se passe et Damien apprend à connaître celui qui va le former pour devenir le chef de la concession. Il est plus grand que lui, dans les 1m85 alors que Damien mesure environ 1m80. Il est de corpulence normale, âgé de cinquante-cinq ans, ses cheveux noirs virant au blanc, et une pilosité faciale déjà blanche. Le tout lui va bien et le rend élégant et attirant. Il a une belle gueule et semble aimer les femmes et la séduction. Il est célibataire et sans enfant, couchant à droite à gauche sans prise de tête. Damien sent une certaine déception chez David de ne pas avoir trouvé la femme de sa vie avec qui partager chaque moment de son existence... Il ne se dit même pas que lui, il a cette chance. Damien reste assez vague concernant sa vie privée, ne voulant pas mélanger le personnel et sa vie professionnelle.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Après ce moment de présentation où les deux hommes ont appris à se connaître, ils ont commencèrent à travailler. Damien touche enfin son rêve, ce dont pourquoi il a tant sacrifié. Mais cela en valait-il vraiment la peine ?


Le soir, l’homme fier de lui (et avec aucun remord pour tout ce qu’il a pu sacrifier pour en arriver là) rentre chez lui. Comme d’habitude, pas de banalités d’usage entre les deux individus. Sa femme vient lui donner un petit baiser sur les lèvres auquel il répond à peine...


— Comment s’est passée ta journée mon chéri ?

— Je te raconterai ce soir.


Le soir arrivant, c’est en mangeant des pâtes au pesto, préparées par Lætitia, que Damien se donne enfin la permission de parler à sa femme de sa promotion. Il ne veut pas partager cela avec elle, mais lui montrer sa réussite. Il ne fait pas cela de son ménage, mais pour le bien de son égo.


— Lætitia, j’ai quelque chose à t’annoncer !

— Je t’écoute mon chéri.

— Je vais devenir le patron de la concession. Elle va devenir MA concession !

— Je suis contente pour toi mon chéri. Tu as sacrifié tant de choses pour en arriver là... dit-elle avec une petite pointe de jalousie envers ce boulot qui passe avant elle.

— Ces sacrifices importent peu... Le plus important est la finalité ! Lætitia n’aime pas sa dernière phrase, mais elle ne répond pas, ne voulant pas se disputer ce soir.

— Sinon, moi aussi j’ai passé une bonne journée, je suis contente que tu me le demandes...

— Hein, tu m’as dit quoi ? Lui répond-il alors qu’il ne l’écoutait pas.

— je te disais que j’ai passé une bonne journée. J’ai fait la décoration d’un...

— Tu imagines le pouvoir que je vais avoir. Le salaire que je vais avoir, le charisme que j’aurais... C’est incroyable.

— J’étais en train de te parler...

— Oui bah tu me parleras après. Là, on parle de mon boulot...

— Car le mien est moins important que le tien ?

— Bah oui, quelle question idiote... Bon, je t’explique ce qu’il se passe en ce moment. Un ancien de la maison, qui a fait un travail exceptionnel à l’époque, revient pour me former. Et après, quand le patron aura pris sa retraite et que son ami aura fini de me former, ce sera moi, le plus haut !

— On devrait l’inviter à dîner ton collègue alors.

— Quoi ? Mais pourquoi on ferait ça ?

— Parce qu’il va te permettre de réaliser ton rêve...

— N’importe quoi. Cela ne sert à rien... Bon, tu voulais me dire quoi tout à l’heure ?

— Je n’ai plus envie. Vu que mon travail, mes occupations passent derrière les tiennes, je vais les garder pour moi...

— Mais pourquoi tu réagis comme une gamine ? Là, je te parle de comment je vais devenir le chef, du plus beau jour de ma vie !

— Le plus beau jour de ta vie ? Car ce se serait mieux que le jour où nous nous sommes mariés ?

— Bah oui, largement ! répond-il sans même réfléchir.

— Oh ! Je n’arrive pas à croire que tu l’as dit ! dit-elle en se levant de table.

— Mais tu vas où ? On n’a pas fini de manger.

— Je vais me coucher, je n’ai plus envie de me faire insulter ce soir ! Dit-elle en partant à l’étage où se trouve leur chambre.

— Ne le prends pas mal Lætitia !

— (la porte de leur chambre claque)

— Ah les femmes... Après avoir regardé la télévision, Damien (qui n’était pas encore allé voir sa femme) part se coucher. Il la voit alors dormir et n’hésite pas à la réveiller. En tant que mâle dominant qui vient de réussir, il estime qu’il mérite un peu plus de respect de la part de sa femme. Alors que Lætitia émerge, il colle son sexe bandé sur le visage de sa femme.

— Humm, je dormais...

— Je sais, mais je voulais m’excuser pour tout à l’heure... Et avec ce qui m’arrive, je mérite bien une petite récompense.


Elle comprend que sa véritable intention était de baiser pour bien finir la journée...

Mais ayant une idée derrière la tête, elle accepte de participer. Elle lèche le sexe de son mari puis l’embouche pour le sucer sensuellement. Toujours allongée avec Damien à genoux devant son visage. Elle le suce tandis qu’il lui donne de petits coups de bassin pour qu’elle accélère sa pipe. Il caresse en même temps sa très grosse poitrine à travers sa nuisette, objet qu’il a toujours aimé. C’est d’ailleurs la raison principale qui l’a poussé à la séduire...


Il vient ensuite entre ses cuisses et la pénètre d’un coup sec. Elle laisse échapper un petit cri et se fait limer. Comme à son habitude, ses quatorze centimètres d’épaisseur normale s’agitent dans cette petite chatte qui n’apprécie pas cette brutalité. Auparavant, elle aimait un peu de bestialité dans leurs rapports, mais il y avait encore du respect pour pouvoir le faire. Maintenant, tout est différent. Elle gémit, peu de plaisir, un peu de douleur, car il n’a même pas essayé de l’exciter et de la faire mouiller avant. Il la baise, car c’est son boulot. Elle se fait baiser, car c’est son rôle de femme...


Voilà ce qu’il se passe dans sa tête. Au bout de vingt minutes de ce traitement, il se retire et jouit sur la cuisse de sa femme.


— Mais pourquoi tu n’as pas joui en moi ?

— Tu prends la pilule maintenant ?

— Bah non...

— Alors, tu as ta réponse.

— Mais quand décideras-tu à me faire un enfant !?

— Jamais. C’est comme ça, il faut que tu t’y fasses.

— Mais tu vas réaliser ton rêve, pourquoi tu ne veux pas réaliser le mien ? Lui demande-t-elle les larmes aux yeux.


Cela arrive tout le temps, quand ils couchent ensemble. Quand elle sent que son mari est sur le point de jouir et qu’elle lui dit sensuellement de lui faire un bébé, personne ne peut résister... sauf lui qui sort son sexe pour se vider sur son visage et une nouvelle fois briser le rêve de sa femme.


Il ne lui répond pas et se couche, elle en fait de même. Les deux s’endorment, lui content de sa journée, elle, de plus en plus malheureuse.

Diffuse en direct !
Regarder son live