Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 27 602 fois
  • 93 J'aime
  • 3 Commentaires

la toilette du vieux monsieur

Chapitre 1

Gay

J’ai 16 ans et ça fait 4 jours que je suis en stage dans une clinique ,je fais une formation d’aide en service hospitalier.

Ce matin l’infirmière qui s’occupe de moi me dit :

« Tu a vu ce qu’il fallait faire chaque matin , aujourd’hui je te laisse tout seul, va t’habiller et tu fais le même circuit qu’hier , comme je t’ai montré... »

Au vestiaire je me déshabille entièrement et enfile juste ma veste et ma culotte d’infirmier .

Je me dirige ensuite vers la première chambre ,c’est un monsieur d’une soixantaine d’années qui est là depuis une semaine il est très sympathique, les cheveux blancs, assez grand, bien en chair , le bon papi quoi.

En 4 jours nous avons déjà bien sympathisé , il s’appelle Henri.

Le vieux monsieur a les deux mains bandées il s’est brûlé gravement en faisant un barbecue.

« bonjour petit, tu es seul, aujourd’hui ? l’adjudante t’a laissé tombé ? »

Il appelle l’infirmière l’adjudante , ça le fait rigoler.

« Oui ! je fais la tournée seul , alors ces mains ça va mieux ? »

« Il parait que j’en ai encore pour une semaine. »

Je commence à faire mon travail dans la chambre et je prépare dans la salle de bain de quoi faire sa toilette au monsieur.

En effet je dois aider les patients dans leur toilette quand ils sont embêtés.

Et c’est le cas de Monsieur henri.

L’infirmière a été clair.

« la toilette pour toi c’est uniquement les hommes ,tu les aide pour le strict nécessaire ,et pour la toilette intime c’est un titulaire qui passera »


J’appelle donc monsieur henri et lui demande de venir dans la salle de bain.

Il entre et commence à blaguer comme à son habitude

Tout en discutant je lui enlève sa veste de pyjama, son pantalon est remonté jusqu’au dessus du nombril, je le savonne doucement dans le dos, puis les bras en faisant attention à ne pas mouiller les pansements de ses mains, je passe à son torse couvert de poils blancs , puis son ventre bedonnant couvert aussi de poils blancs.

Tout cela se fait dans une bonne ambiance , nous discutons de tout et de rien Monsieur Henri me raconte des blagues pour me faire rire, je me sent bien et je prend même du plaisir à le savonner.

Afin de passer mon gant bien partout sur le ventre de Monsieur Henri, je desserre un peu le cordon de sa culotte de pyjama pour la descendre sous son ventre en lui disant « bientôt vous le remonterez sous les bras » il se met à rire.

Je passe alors mon gant sur son bas ventre. En passant près du cordon la culotte se desserre et tombe sur les chevilles du vieux monsieur, je m’abaisse pour la remonter et accroupi devant lui j’ai juste devant les yeux, son sexe , c’est la première fois que je vois le sexe d’un adulte, il est de très bonne taille , avec des testicules imposantes qui pendent devant mon nez, elles sont recouvertes comme le pubis de poils blancs.

La vue de ce sexe me trouble d’un coup, je ne sais pas ce qui m’arrive, ma queue commence à se redresser dans ma culotte d’infirmier, j’ai peur que le vieux monsieur s’en aperçoive mais j’ai du mal à enlever mon regard de son sexe.

Au moment de remonter la culotte de monsieur Henri, il me dit.

« Tu peux l’enlever, de toutes façons il faudra faire les jambes et puis ne t’inquiète pas ça ne me gène pas d’être nu devant toi, tu es comme un infirmier après tout ».

Je lui enlève sa culotte de pyjama et passe mon gant de toilette sur ses jambes, je remonte sur ses cuisses, ma queue est en complète érection maintenant et je ne peux m’empêcher de lancer des regards furtifs sur son gros sexe . J’arrive sur le haut des cuisses mon gant de toilette frôle les testicules poilues du vieux monsieur.

Lui continue à discuter et à blaguer comme si de rien n’était.

Je suis très excité et oubliant les directives de l’infirmière , je continue la toilette du vieux monsieur sur ses parties intimes, je passe mon gant savonné sur sa grosse queue et ses grosses couilles et je suis surpris d’y prendre du plaisir. C’est la première fois que je touche le sexe d’un homme, et ça me plaît.

Il ne dit rien toujours et me laisse faire.

Je passe le gant entre ses cuisses pour atteindre ses fesses et lui savonner la raie,

Monsieur Henri continue de me raconter des anecdotes, il n’est vraiment pas gêné.

Dans le mouvement le gant s’enlève de ma main. je ne prend pas la peine de le remettre et continue mon savonnage avec mes mains nues.

D’une main je lui savonne la queue et les couilles et de l’autre les fesses et la raie du cul, je sens son anus sous mes doigt pleins de savon.

Je m’aperçois alors que sa bite est en train de prendre du volume, elle grossi dans ma main, le papi commence à bander.

Sa grosse queue gonfle et se redresse sous mes caresses savonneuses, elle est énorme et très large.

Maintenant le vieux monsieur ne parle plus, il a les yeux fermé sa respiration est saccadée, il prend du plaisir le salop.

Je prends sa queue à pleine main et commence à le masturber.

« c’est bon mon petit, continue » dit-il dans un soupir.

Je descend ma culotte et je me masturbe aussi, je suis très excité, je suis en train de branler la grosse bite d’un papi et j’aime ça.

N’écoutant que mon désir, je penche ma tête vers la bite de Monsieur henri, j’ouvre la bouche et enveloppe son gros gland avec mes lèvres.

Le vieux monsieur, soupir de plaisir.

Tout en lui malaxant les couilles je suce sa grosse queue avec gourmandise. C’est ma première pipe et je me régale.

Soudain je sens la bite de monsieur Henri se raidir par saccades, et c’est son foutre chaud qu’il m’envoie dans la bouche en plusieurs giclées puissantes, cela a pour effet de me faire jouir et j’inonde le carrelage de mon sperme.

Je me relève , monsieur henri me souri,

« putain comme c’était bon mon petit »

« oui ! votre bite est trop bonne monsieur henri »

« file finir ta tournée sinon tu va te faire engueuler »

Je rince la queue et le cul du vieux monsieur et le sèche rapidement, puis je lui remet son pyjama. Avant de remonter sa culotte j’embrasse son gros sexe mou et ses couilles poilues..

« je reste encore une semaine, on aura le temps de s’amuser » me dit il.

« oui j’ai hâte d’être à demain Monsieur henri ».

Je sort de la chambre encore tout étourdi de plaisir et je fini ma tournée en attendant impatiemment le lendemain, la toilette de mon bon papi.

Diffuse en direct !
Regarder son live