Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 21 828 fois
  • 219 J'aime
  • 13 Commentaires

Tout a commencé par un dessin

Chapitre 6

Des sensations nouvelles

Inceste

Après avoir fait l’amour ensemble pour la première fois il y a seulement quelques minutes, nous tentons de rester normaux pendant le repas du soir avec les parents. Aucun geste de rapprochement, pas de mot tendre et aucun regard affectueux. Rien qui puisse mettre la puce à l’oreille des parents. Le repas est ainsi assez banal.


Après le repas, je retourne dans ma chambre pour réviser. Étant souvent studieuse avant que mes pensées ne soient envahies par mon frère, cela ne choque absolument pas les parents de me voir aller dans ma chambre plutôt que de regarder la télé. Surtout que le soir, les programmes sont rarement intéressants pendant la semaine. Je ne sais pas si c’est lié au fait d’être fixée sur les sentiments qu’éprouve mon frère à mon sujet, mais maintenant, j’arrive beaucoup mieux à me concentrer. Enfin, c’est ce que je crois.


Plongée dans mes révisions, je ne vois pas le temps passer. Après plusieurs heures, quelqu’un toque à la porte de ma chambre.


— Je peux entrer ? me chuchote mon frère qui a simplement entrouvert la porte.

— Pourquoi tu chuchotes ? demandé-je aussi à voix basse.

— Les parents sont partis se coucher, dit-il en entrant dans ma chambre sans attendre mon accord qu’il allait avoir dans quelques secondes.

— Déjà ? dis-je sans prendre connaissance de l’heure.


Voyant que je suis plongée dans mes révisions, mon frère s’allonge tout habillé sur mon lit et ne prononce pas un seul mot pour éviter de me déconcentrer. En regardant mon téléphone, je vois qu’il est bientôt vingt-trois heures. Même pour moi, il est temps d’aller me coucher. Je tente de terminer les dernières lignes de mes cours, mais je ne cesse de penser à mon frère qui est si proche de moi. Mon corps a une fois de plus des envies que seul celui qui se tient sur mon lit peut assouvir. Il me faut beaucoup plus de temps que prévu pour arriver au bout de mes révisions car je dois relire les mêmes passages plusieurs fois. Je ferme mes cahiers de cours et je me dirige vers mon lit. J’embrasse aussitôt mon frère et nous nous prenons dans les bras.


— Je peux rester dormir avec toi cette nuit ? me demande-t-il.

— Bien sûr, dis-je sans réfléchir à l’éventuel risque que cela peut engendrer.


Si les parents viennent dans nos chambres demain pour nous réveiller pour aller à la fac, ils risquent de tout découvrir. Mais cette probabilité ne m’effleure pas une seule seconde. Et vu que c’est lui qui m’a fait la demande, je pense que cela n’effleure pas non plus l’esprit de mon frère. Tout en nous embrassant, mon frère retire un à un mes premiers vêtements. Il ne me reste plus que mes sous-vêtements. De mon côté, je déshabille aussi mon frère en ne lui laissant que son boxer déformé par une bosse. Nous nous glissons ensuite sous les draps. Contrairement à notre première fois qui a eu lieu quelques heures plus tôt, cette fois, je stresse un peu, comme si c’était celle-ci qui allait être ma première fois. Nos mains caressent le corps de l’autre, ce qui me permet de découvrir réellement la douceur de la peau de mon frère. J’explore chaque centimètre de son tronc et lui fait voyager ses mains sur le haut de mon corps, caressant mes seins d’abord par dessus le tissu, puis, après avoir retiré lui-même mon soutien-gorge, se retrouve libre de venir au contact direct et de caresser mes seins avec une grande douceur. Il m’embrasse et je sens sa main se saisir de l’élastique de mon tanga. Il me regarde et commence à le faire glisser le long de ma cuisse. Je me soulève légèrement pour lui faciliter la tâche. Constatant mon consentement, il utilise maintenant ses deux mains et me débarrasse de ce dernier vêtement qu’il laisse retomber à côté du lit. Je passe alors ma main dans son boxer et je sens la base rigide de son sexe que je devine être dans le même état. Hochant simplement la tête pour me donner son autorisation, je le débarrasse à mon tour de son dernier vêtement qui retombe et se mélange aux autres.


Nous nous embrassons encore et je sens sa main venir lentement explorer mon entrejambe. Instinctivement, j’écarte mes cuisses pour lui faciliter l’accès. Avec un peu d’appréhension, je me saisis lentement de son sexe tendu. Je suis un peu surprise de sentir une telle chaleur dans ma main. Je le masturbe lentement et légèrement. C’est alors que je sens les doigts de mon frère venir caresser mes lèvres vaginales. Ses gestes sont assez lents mais remplis de tendresse et de bienveillance. Il ne cherche pas à me pénétrer avec ses doigts et se contente de les faire glisser sur mes lèvres humides. Sans quitter ma zone humide, mon frère embrasse maintenant chaque centimètre carré de mon corps. Ses baisers, après avoir quitté ma bouche, vont dans mon cou, sur mes épaules, le creux de mes épaules, mes seins, mon ventre, mon nombril. Il s’arrête quelques secondes et cherche un accord ou un éventuel refus de ma part l’empêchant de poursuivre sa progression. N’obtenant ni refus ni accord oral, il se contente de l’expression de mon corps pour comprendre ce que les mots sont inutiles d’exprimer. Il se couche sur le ventre, entre mes cuisses. Il embrasse d’abord mon pubis puis l’intérieur de mes cuisses. Puis il vient poser sa bouche sur mon vagin. Je sens alors sa langue parcourir mes lèvres vaginales sur toute leur longueur. C’est nouveau pour moi, mais c’est vraiment très bon. S’agissant de la toute première fois, je n’ai aucun moyen de savoir si mon frère s’y prend bien ou pas et donc, si je peux ressentir des sensations encore meilleures, mais je profite quand même de l’instant. Je ne me fais aucun souci. Désirant m’engager dans une vraie relation avec lui, je sais que le temps nous permettra de nous explorer davantage et de découvrir ensemble ce qui nous procurera du plaisir et ce qui nous plaira moins.


Je gémis sous ses coups de langue, mais je ne connais pas encore mon premier orgasme. Après deux ou trois minutes, mon frère relève la tête et place son sexe à l’entrée de mon vagin. Il me regarde, m’embrasse et s’enfonce en moi plus lentement que lors de la première fois. Mais là encore, il me pénètre sans s’arrêter.


— Je peux jouir en toi ? me demande-t-il à voix basse après seulement quelques secondes.

— Oui, j’irai voir le médecin pour qu’il me prescrive la pilule, lui dis-je.


À vrai dire, je ne sais pas encore si mon frère sera capable de se retirer à temps, ni même si j’aimerais sentir son sperme éclabousser mon corps. Donc sur le moment, je ne vois pas d’autre solution. Et vu que moi aussi j’ai envie de faire l’amour, je ne veux pas lui proposer une abstinence que je serai incapable de respecter. Cette seconde fois, mon frère parvient à tenir plus longtemps à l’intérieur de moi, mais sans parvenir à rester suffisamment longtemps pour m’amener jusqu’à l’orgasme. Après environ une minute, il parvient quand même à me prévenir de sa jouissance proche. Mais sachant qu’il est libre de rester en moi, dans un dernier à-coup, il reste planté au plus profond pour remplir mon vagin jusqu’à la dernière goutte de son sperme. Il reste sur moi encore un moment et nous nous prenons dans les bras. Nous nous embrassons en améliorant constamment nos baisers effectués avec la langue.


— Je t’aime Justine, me dit-il en se retirant de moi et en s’allongeant à mes côtés.

— Je t’aime aussi, lui dis-je sans hésiter.


Nous nous embrassons encore quelques minutes puis nous nous endormons ensemble. Cette fois, je ne suis même plus couverte par son pull. C’est donc intégralement nue que je m’endors dans les bras de mon frère, totalement nu lui aussi.

Diffuse en direct !
Regarder son live