Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 147 fois
  • 55 J'aime
  • 8 Commentaires

Tranny secretary high school

Chapitre 5

Travesti

Lydia vint avec sa mère chercher son frère à la descente du train.


— Bonjour, petite sœur. Alors tu te plais bien dans ta nouvelle école au milieu de toutes ces tapettes ?


Kevin écouta sa sœur sans rien dire. C’est sûr, il était bien rentré chez lui.

Il n’avait plus envie d’étrangler cette petite peste comme autrefois. Ses méchancetés lui avaient manqué durant ces deux derniers mois, et il s’était rendu compte qu’au fond, il l’aimait bien.

L’école était à l’autre bout de la France, et il n’était pas revenu chez lui depuis la rentrée. Il était venu passer les vacances de la Toussaint dans sa famille.

Pour la première fois depuis très longtemps, il était heureux. Quelques heures plus tôt, il embrassait fougueusement ANNABELLA sur le quai d’une gare.


— Profite bien de tes vacances, lui avait-elle dit. "Je t’aime", lui avait-il seulement répondu alors que le train s’élançait.



Corinne vint embrasser son fils.

Celui-ci avait mis la belle perruque brune qu’elle lui avait commandée, une robe avec des reflets argentés et des escarpins assortis.


— Mais comme tu es belle ! Quelle classe ! Fais voir un peu ta tenue !


Samantha fit quelques pas, vira avec grâce sur ses talons et exécuta un demi-tour sur elle même en faisant virevolter sa robe.

Corinne avait maintenant en face d’elle une superbe jeune fille, souriante et élégante, chic et sûre d’elle. Rien à voir avec le garçon travesti, gauche et complexé qui avait quitté la maison 2 mois plus tôt.


— Oh maman, mais regarde-moi ces ongles ! dit Lydia qui avait pris les mains de son frère dans les siennes, et admirait ses superbes doigts aux extrémités vernies.

— Ce sont des vrais ?

— Bien sûr. C’est obligatoire à l’école. C’est comme les talons hauts.

— Tu es vraiment magnifique ma fille. C’est Claudia qui va être contente de te voir.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Kevin sentit son cœur battre la chamade.


— Claudia ? répéta-t-il.

— Oui, depuis que tu es parti dans cette école, elle n’arrête pas de nous demander de tes nouvelles.


D’ailleurs, quand elle a su que tu rentrais aujourd’hui, elle était folle de joie. Elle doit venir à la maison cet après-midi.


— Oui, je crois qu’elle est tombée amoureuse de toi depuis qu’elle t’a vu habillé en tantouse, ajouta Lydia.

— Elle sait pour... l’école ?

— Bien sûr, ta sœur lui a tout raconté.

— Evidemment, j’aurais dû m’en douter. Je pose parfois des questions vraiment connes.

— Tiens, je crois que c’est - elle, dit sa mère en entendant sonner à la porte.

— Bonjour Kevin. Tu vas bien ?


Elle lui fit la bise.


— Très bien merci, et toi ?

— Très bien également, merci.


Claudia passa un regard admiratif sur lui et sa tenue.


— Tu es vraiment très... belle !

— Merci, c’est gentil.

— Je peux t’appeler Samantha ? J’aime beaucoup ce prénom.

— Si ça te fait plaisir, bien sûr.


Leurs regards ne se quittaient plus.


— Je vais faire quelques courses. Soyez sages, dit Corinne avant de partir.

— Ne t’inquiète pas maman, je les surveille !


Lydia enchaîna :


— Bon les amoureuses, vous voulez un thé?


Claudia s’assit derrière la table à côté de Samantha.

Elle se pencha à son oreille pendant que Lydia préparait le thé dans la cuisine.


— Tu me plais beaucoup avec ta robe. Quant à tes petits escarpins, j’en suis folle.


Je ne sais pas si tu es au courant, mais je suis moi-même une fana des talons hauts. J’en ai toute une collection dans ma chambre. Ca te dirait de venir les voir ?

Alors qu’elle finissait sa phrase, la jeune fille posa sa main directement sur le sexe de Kevin. Celui-ci se dressa aussitôt.

Quand sa sœur revint de la cuisine, elle le regarda avec son habituel sourire en coin. "Est-ce qu’elle se doute de quelque chose ? Sait-elle ce qui se passe sous la table ?" Kevin était sûr qu’elle le savait. "Elle sait toujours tout, cette garce". "Peut-être a-t-elle mis sa caméra sous la table pour filmer ? Non, quand même pas" se dit-il "Je suis en train de devenir parano".

Claudia passa sa main sous la robe de Kevin et la remonta lentement. Elle écarta son string avec les doigts et commença à lui caresser le bout du gland avec son ongle.

Le jeune homme se raidit. Oh bon sang comme c’était bon.


— Il faut que je reste calme, il ne faut surtout pas que Lydia se rende compte de ce qui se passe, pensa-t-il.


Claudia lui caressait l’extrémité du sexe depuis plusieurs minutes.

Il fallait qu’elle arrête. Il ne pourrait bientôt plus se retenir et allait jouir sous sa robe. Il était sûr que Lydia n’attendait que cela. Elle avait sûrement caché son caméscope à proximité pour filmer la scène.


La porte d’entrée s’ouvrit et Corinne entra les bras chargés de provisions.

Claudia retira aussitôt sa main.


— Oh merci maman, murmura Kevin "C’est la deuxième fois que tu me sauves."



Après avoir fini son thé :


— Tu viens avec moi, j’ai envie de faire un tour ? lui proposa Claudia.


Lydia voulut les accompagner. Mais sa mère intervint.


— Non, non, Lydia, tu les laisses tranquilles !


Son amie reprit.


— Viens dans mon appartement, je vais te faire voir la collection de chaussures dont je t’ai parlé.

—---------


Kevin admirait la multitude d’escarpins, de sandales, de bottes et bottines à talons hauts dont était remplie la chambre de Claudia.


— Effectivement, ils sont magnifiques.


La jeune fille ne l’écoutait pas. Elle le poussa sur le lit et se jeta sur lui. Sa langue fouilla sa bouche alors que sa main massait son entrejambe.


— Baise-moi !


Kevin voulut se déshabiller.


— Non ! Garde tes bas et tes escarpins. Tu m’excites énormément habillé en femme.


Son amante lui releva sa robe et s’empala sur son sexe. Elle le chevaucha telle une amazone.

Leurs cris de plaisirs se mêlèrent.


Une heure plus tard, Claudia était blottie contre l’épaule de Kevin.

Ils discutaient de choses et d’autres, de son école, de son futur métier de secrétaire...

Tout d’un coup, elle lui demanda:


— Tu n’as jamais pensé à te faire mettre des faux seins ?

— Pas encore, mais oui, il faudra que je le fasse. Tous les élèves le font.


Claudia prit ses seins dans ses mains et se mit à les caresser.


— Et les miens, tu les trouves comment ?

— Ils sont absolument fabuleux.

— Tu n’aurais pas envie d’avoir les mêmes ?

— Oh si, ça serait génial !

— Eh bien, qu’est-ce que tu attends pour les prendre en photo ? Comme ça, tu pourras les faire voir au chirurgien.


Kevin fut soudain pris d’une sorte de mélancolie, et Claudia remit sa tête sur son épaule :


— Quelque chose ne va pas mon amour, tu fais une drôle de tête tout d’un coup."

— Je suis dingue de toi depuis le lycée. Ce jour est le plus beau de ma vie, mais il faut que je t’avoue quelque chose...


A l’école..., j’ai fait la connaissance d’une fille, non d’un garçon, enfin d’une élève comme moi quoi. Nous nous plaisons beaucoup. Nous avons fait plusieurs fois l’amour ensemble.


— Vous vous aimez ?

— Oui.

— Tu culpabilises à cause de lui ?

— Non, c’est à cause de toi que je culpabilise. Je lui ai dit que j’avais une petite amie en parlant de toi. Oui je sais, j’ai menti, on n’était pas encore ensemble à l’époque. Mais bon, j’avais déjà des sentiments pour toi. Il m’a répondu qu’il n’était pas jaloux et que cela ne le dérangeait pas.


Pendant des années, j’ai été seul, et tout d’un coup, je suis amoureux de deux personnes en même temps. Tu comprends dans quelle situation je me trouve ?


Claudia se tut quelques instants avant de répondre :


— Tu me le présenteras ?

— Non sans blague, tu es sérieuse ?

— Oui bien sûr, je ne peux quand même pas être moins ouverte d’esprit que ton petit ami. Et puis j’ai toujours rêvé d’un plan à trois !


Tu lui demanderas de venir la prochaine fois ?

Elle lui murmura à l’oreille : " Comme ça, je pourrais te sucer pendant qu’il s’occupera de ton petit cul mon chéri."


—----------


De retour chez lui en compagnie de son amante.


— MAMAN, MAMAN, j’avais raison, je t’ai toujours dit que Kevin était PD !

— Lydia est toujours aussi directe ? demanda Claudia.

— OH NON..., d’habitude, elle est beaucoup moins discrète.

— Comment ça, explique-toi", demanda Corinne à sa fille.


Kevin préféra répondre à la place de sa sœur.


— J’ai fait la connaissance d’une élève comme moi à l’école. Nous nous aimons.

— Tu vois, il est tellement amoureux qu’il ne réagit même plus quand je dis quelque chose, insista Lydia.

— Et... Il/elle s’appelle comment ?

— ANNABELLA, mais ont dit toujours ANNA.

— Et son vrai nom ?

— Pour être honnête maman, je t’avoue que je n’ai jamais pensé à lui demander.

— OH, trop naze le frangin. Il ne connaît même pas le nom de sa copine !


Corinne se tourna vers Claudia :


— Et vous deux ?


La jeune fille vint prendre la main de Kevin.


— Nous nous aimons également. Kevin m’a tout raconté. Si son petit ami accepte de le partager avec moi, je ne peux pas faire moins que de faire de même avec lui.

— Bravo ma fille. Ce que tu viens de dire t’honore.

— Allez, venez toutes dans mes bras.


Et toi Kevin, tu as intérêt à inviter ANNA la prochaine fois que tu viendras à la maison !


— C’est vrai maman, tu serais d’accord ?

— Mais bien sûr, je veux pouvoir serrer toutes mes belles-filles dans mes bras.

Diffuse en direct !
Regarder son live