Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 18 050 fois
  • 156 J'aime
  • 24 Commentaires

Transformé

Chapitre 1

Le masseur

Gay

Bonjour à tous,

J’ai décidé de publié une suite de nouvelles histoires gays parlant toute du même sujet : homme hétéro rencontre un homme gay qui va l’initier aux plaisirs homosexuels. J’espère que mes histoires vous plairont... À bientôt !



Chapitre 1 : Le Masseur



Enfin ! Il était temps que je prenne rendez-vous pour mon soin du corps ! C’était moins une car je me trainais ce cadeau offert par ma petite femme depuis Noël dernier... Mais avec mon travail, ma vie de famille et les soucis du quotidien je trouve rarement le temps de prendre du temps pour moi et me détendre un peu... D’ailleurs, j’ai eu de la chance d’être tombé sur le fameux « bon cadeau pour un massage d’une heure et demie » hier en rangeant un peu mon bureau... Et vu que nous sommes déjà le 5 décembre, il ne me reste que peu de jours pour profiter de mon cadeau. Et ce, même si je ne suis pas particulièrement fan des massages, moi qui suis particulièrement pudique.



J’ai donc pris rendez-vous et j’étais très surpris d’obtenir un rendez-vous pour aujourd’hui.


— Un rendez-vous vient de s’annuler à 17h00 alors si vous le voulez je vous bloque le créneau, dit la charmante femme à l’autre bout du fil.

— Parfait, répondis-je. Ça fera du bien juste après le travail. 



Quelques minutes avant le rendez-vous, j’ai profité de la douche présente dans les locaux de mon entreprise pour me laver. Déjà que j’allais me retrouver pratiquement nu devant une femme, je ne voulais surtout pas faire mauvaise impression en sentant la transpiration.

C’est tout content d’être propre que je me suis mis en route jusqu’à l’institut et me voilà devant l’accueil avec 5 minutes d’avance. J’aime être ponctuel.



Quelques secondes plus tard, un homme vient à la rencontre. Il semble avoir la trentaine, les cheveux légèrement poivre et sel, plutôt grand (1m85 je dirais), une barbe bien taillée et tellement musclé que j’avais l’impression de m’être trompé de lieu et d’être dans une salle de sport. Il s’avance vers l’accueil :


— Bonjour Monsieur. Que puis-je pour vous ?

— J’ai un rendez-vous pour un massage du corps à 17h00.

— Oui, j’ai vu ça sur le planning. Vous êtes Monsieur Martin ?

— C’est exact.

— Élodie vous a prévenu ?

— Qui est Élodie ?

— Ma collègue. Vous deviez vous faire masser par elle mais malheureusement elle a eu une urgence avec un de ses enfants et elle est partie à 16h. Elle devait vous appeler pour vous avertir que je la remplacerais.



La déception se lit sur mon visage. Je le sens car je vois mon interlocuteur extrêmement gêné de la situation...



— Vous souhaitez un autre rendez-vous ? enchaîne-t-il.

— Vous avez des créneaux disponibles ce mois ?

— Malheureusement non... Le mois décembre c’est un mois très chargé...

— Bon et bien c’est pas grave je vais maintenir ce rendez-vous car c’est un cadeau et le bon expire le 31 décembre.

— Parfait ! Suivez-moi.

— D’accord. 



Il m’entraîne dans un long couloir et me demande de me changer dans l’une des cabines. Dans cette dernière, je trouve des serviettes propres et également une sorte de slip en papier que j’enfile une fois totalement nu. Très vite je m’aperçois que je n’ai l’air de rien avec et qu’il ne me couvre que trop légèrement les fesses mais lorsque je prends la décision de l’enlever, j’entends mon masseur qui toque à la porte, me demandant si je suis prêt. Je réponds par l’affirmative et sors de la cabine avec seulement le slip en papier et ma serviette autour de la taille.



Le masseur me dirige vers une salle de massage et m’indique que je peux m’installer à mon aise sur la table, ce que je fais immédiatement, mettant mon visage dans le trou prévu.


— Très bien. Maintenant détendez-vous, dit-il avec une voix beaucoup plus apaisé et douce. 



Il commence par poser la serviette sur une chaise qui se trouvait à côté puis rapidement il m’enduit le dos d’une huile pour massage.

Je suis très vite frappé par la délicatesse de ses gestes et si je ne savais pas que c’était un homme, je pourrais tout à fait croire que c’est une femme qui me masse. Il parcourt mon dos avec ses mains et le fait si bien que je détends totalement en quelques secondes...


Il passe environ 10 minutes sur mon dos puis s’attaque ensuite à mes jambes qu’il masse avec tout autant de tendresse.

Il commence par mes mollets, mes chevilles puis remonte progressivement vers mes cuisses et je dois vous avouer que je pourrais presque m’endormir tellement cela me fait un bien fou.


Je suis cependant tiré de mon semi-coma lorsque je m’aperçois que ses mains remontent pratiquement à la limite de mes fesses ce qui me rappelle que ce fameux slip en papier ne me couvre vraiment pas beaucoup et que de là où il est, il a certainement une vue panoramique sur mon cul qui, en passant, est bien bombé (ma femme me fait souvent la remarque que j’ai un cul exceptionnellement bombé pour un homme de ma corpulence).


Je suis donc légèrement tendu et il le sent étant donné qu’il me demande de me détendre. Ce que je finis par faire grâce à ses caresses qui me relaxent de la plus belle des manières...


Il continue de me masser les cuisses avec insistance et je me demande s’il ne monte pas de plus en plus haut ?

Je me dis que je suis en train de délirer et qu’il faut que je me détende, après tout je suis là pour ça. Mais alors que je recommençais à me relâcher, voici qu’il remonte encore en direction de mes fesses et, cette fois-ci, il remonte tellement haut que je sens ses deux pouces effleurer ma raie.


Par réflexe, mon corps se raidit tout entier mais cela ne fait pas arrêter mon masseur qui continue de m’effleurer la raie avec ses deux pouces. Je ne sais pas trop quoi faire, je ne veux pas le mettre mal à l’aise et d’un côté je dois dire que ce massage fessier n’est pas du tout désagréable, bien au contraire.


Très vite, je remarque qu’il a totalement abandonné mes cuisses pour se concentrer uniquement sur mes fesses qu’il pétrit avec beaucoup de vigueur, ce qui me fait un bien fou. Est-ce normal ? me dis-je secrètement dans ma tête.

Il continue à me malaxer puis s’interrompt brutalement et me pose une question :

— Monsieur, le slip en papier me gène un peu... Pourriez-vous l’enlever s’il vous plaît ? 


Je suis évidemment très gêné par ce qu’il me demande mais je m’exécute sans faire d’histoire. Je descends donc de la table pour faire tomber mon slip en papier et c’est à ce moment que je m’aperçois que j’ai une demi-molle... Je rougis, priant pour que mon masseur ne remarque rien mais il reste très professionnel et ne bronche pas. Je ne sais pas si il a vu mais sa réaction me rassure.


Je me réinstalle et il en profite pour appliquer de nouveau de la lotion massante sur mes fesses et les massages reprennent sur le même rythme mais cette fois-ci il ne se gêne pas pour faire coulisser ses doigts le long de ma raie. D’ordinaire je me serais énervé et je serais sans doute parti mais contre tout attente je trouve ces caresses divines et je ne peux me résoudre à lui demander d’arrêter.


Je me surprends donc à trouver ce massage absolument perturbant mais très agréable... Je sens ses doigts parcourir ma raie et je manque de sursauter de plaisir lorsqu’il effleure mon anus. Bon sang mais qu’est-ce qu’il se passe ?


Ma respiration s’accélère, j’essaie de la contenir car je ne veux pas qu’elle me trahisse alors qu’il continue à me masser la raie et l’anus. C’est à ce moment que je me dis que l’on erection sera très difficile à cacher si je dois me tourner...


Je chasse vite cette pensée lorsque je m’aperçois qu’il a quitté mes fesses pour revenir vers mon dos mais, cette fois, il se positionne face à moi. Je remarque d’ailleurs qu’il est assez près car je vois ses pieds sous la table grâce au trou où mon visage est niché.


Il recommence donc à me masser le dos puis les épaules avec beaucoup d’énergie et de douceur puis il repart vers mes reins et je sens qu’il est obligé de se coller à la table pour atteindre le bas de mon dos de là où il est...

Je décide de lever la tête car laisser mon visage dans le trou n’était pas agréable à la longue et c’est en levant ma tête que je l’ai vue : une bosse énorme dont on devinait facilement de quoi il s’agissait et jusqu’à où elle s’étendait...


Il est vrai que mon masseur portait une tenue de travail assez légère mais cela ne m’avait pas frappé au départ. En revanche je n’aurais jamais pu prévoir que l’on verrait son membre aussi clairement à travers son pantalon en toile...


J’avais donc ce qui semblait être une énorme queue à dix centimètre de mon visage totalement tendue vers moi.

Mes joues rougissent immédiatement et je sens qu’elles me brûlent le visage. Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ?

— Tournez-vous Monsieur Martin. 

J’hésite mais je finis par obéir car je ne sais pas comment justifier un refus de me retourner.

Évidemment, lorsque je me retourne, mon érection est plus que visible et mes joues s’empourprent de plus en plus.

Toujours très professionnel, mon masseur ne dit rien et s’applique à me masser le torse en restant dans la même position. Il est donc derrière moi avec sa queue dressée juste derrière ma tête. Il me masse les épaules et le haut du torse et je m’aperçois que la table de massage est mécanique car elle descend soudainement plus bas. Me permettant d’être juste un peu plus bas que l’énorme verge de mon masseur.

C’est alors qu’il reprend ses massages et commence par descendre ses mains le long de mon torse vers mon ventre. Cette manipulation le fait s’avancer une nouvelle fois vers la table et je me retrouve avec le tissu de son pantalon, où se trouve son membre, juste sur mes lèvres. La situation ne saurait être plus gênante et pourtant elle m’excite davantage... Comment est-ce qu’un homme peut me faire ressentir cela, moi qui n’avait jusqu’à ce jour aucune attirance pour les personnes du même sexe que le mien ?

Cette situation ne le perturbe pas si ce n’est qu’il est affreusement dur de la queue et que dès qu’il cherche à l’aller un peu plus loin il se penche pour plaquer sa bosse sur mon visage. D’ailleurs, elle est tellement longue que sa base démarre au haut de mon front et que son gland tutoie le bout de ma levre inférieure...

Visiblement la sensation de sentir mon visage sous son membre l’excite car je perçois que le tissu devient de plus en plus humide.

Ses mains touchent le haut de mon pubis et voilà de nouveau sa queue qui vient se coler sur mon visage. Je sens cette poutre chaude sur moi et son odeur, loin d’être désagréable, me fait perdre la raison, si bien que je me mets à ouvrir la bouche tellement ma respiration est forte.

Je me mets à penser que s’il n’y avait pas ce pantalon il aurait certainement mis son gland sur mes lèvres et j’aurais pu goûter à cette poutre chaude... Cette vision me fait peur mais je me surprends à penser que j’ai envie qu’il ôte ce foutu pantalon ! Je perds totalement le contrôle, je le sens et lui aussi. Si bien qu’il s’applique plus à me présenter sa queue qu’à me masser, mais ça ne me dérange plus... Ça ne m’a jamais dérangé d’ailleurs...

Il se redresse légèrement et plonge son regard dans le mien et esquisse un sourire. Il me présente à nouveau sa bosse au dessus de moi et grâce à l’une de ses mains, la fait descendre jusqu’à ma bouche. D’instinct j’entrouvre mes lèvres et lèche le tissu mouillé de son pantalon. Il bouge lentement sa bite contre mes lèvres et je lèche et mordille légèrement son gland... Très vite je me mets à espérer qu’il fasse tomber son pantalon pour que je puisse y goûter, j’en meurs d’envie !

Comme si il avait lu dans mes pensées, je le vois défaire lentement le lacet de son pantalon et libérer cette immense queue digne des plus grands acteurs pornos !

Il se branle légèrement au-dessus de moi et me présente ses boules que je lèche et gobe mais cela ne me suffit pas, je veux sa bite dans ma bouche. Je veux le sucer, l’englober au plus profond de ma bouche.

Je devrais me sentir honteux de vouloir ça, moi, l’homme marié qui pensait encore être 100% hétéro en me réveillant ce matin.... Mais je ne pense pas à ce que je veux, je sais juste que je le veux et que je l’aurais.

Il finit par faire descendre sa bite vers ma bouche et je sors spontanément ma langue pour lui lécher le gland lentement tout en le fixant. Son gland, son sperme ont un goût divin. Bordel je suis une vraie salope quand j’y pense !

Il aime ça et s’applique à faire rentrer sa bite dans ma bouche, ce que je lui permets de faire sans hésitation. Doucement, il fait descendre cette poutre dans ma bouche et je dois sortir ma langue pour lui laisser l’accès.

La sensation d’avoir cette bite dans ma bouche est exquise mais je m’aperçois que je ne suis pas du tout dans la bonne situation pour le sucer convenablement. Une bite de cette taille mérite une pipe de haut niveau et, même si c’est fait par un débutant, je me dois de lui faire honneur.

Je me retourne et me mets sur le ventre, puis je m’avance vers cette bite qui m’attend.

Je ne perd pas de temps et l’englobe dans ma bouche et évidemment je ne peux pas la recouvrir en entier ce qui me déçoit un peu.

Les gémissements de plus en plus forts de mon masseur me font comprendre que pour un novice je ne me débrouille pas si mal !

Je saisis donc la bite de mon amant pour le branler en même temps que je le suce, ce qui produit l’effet escompté car il a de plus en plus de de mal à contenir ses gémissements.

Pendant plusieurs minutes qui passent comme un éclair, je m’acharne sur cette bite. Je la suce, je la lèche, je mordille le grand et je gobe les couilles avec une envie qui me surprend autant qu’elle me fait peur. Mais je m’en moque car sucer cette queue est de loin l’épreuve sexuelle la plus délicieuse qu’il m’ait été donné de vivre.

Pendant que je m’occupe de sa queue, je sens que mon masseur s’occupe de mon cul. Je décide de m’approcher de lui afin qu’il ait un meilleur accès, ce qui l’encourage à me mettre un, puis deux, puis trois doigts dans mon petit trou qui n’avait jamais connu pareil touché...

Je découvre alors que non seulement j’adore sucer mais j’aime aussi qu’on me titille et qu’on me pénètre l’anus. Mes pensées fusent et je me dis que j’ai raté beaucoup de choses en ne découvrant cela qu’aujourd’hui...

Sans que je puisse comprendre pourquoi, mon masseur m’enlève sa bite puis fait le tour de la table pour aller à mes pieds.

C’est alors qu’avec une force incroyable il me tire vers lui afin que je rapproche mon cul de sa bite. L’envie de me faire prendre me gagne immédiatement mais il préfère d’abord me lécher le cul avec sa langue... Ce qui est pour moi mille fois meilleure qu’une simple pipe ! Je gémis encore et encore et je sens que l’orgasme est proche...

Je suis sur le point d’exploser lorsqu’il retire sa tête de mon trou pour me présenter sa grosse bite qui me titille le trou puis qui s’insère lentement en moi provoquant un mélange de douleur et de plaisir intense qui devient un total plaisir lorsqu’il commence ses coups de reins d’enfer qui me procure un plaisir tel que je me mets à hurler. Il met alors sa main sur ma bouche mais je m’en moque je crie de plus belle et tant pis si on nous entend. Le monde entier peut entendre que je me fait prendre le cul par un apollon monté comme un cheval, peu importe car c’est la vérité et que j’aime ça !

Après quelques coups de reins il me retourne et je lui fait de nouveau face.

Il me pénètre à nouveau en plongeant son regard ivre de désir dans le mien qui est empli de plaisir... Le plaisir que sa bite me procure...

Je suis alors pris d’une envie folle de l’embrasser alors je me redresse et il me soulève de ses gros bras musclés et nous nous embrassons fougueusement alors qu’il continue de me faire sauter sur lui.

Il s’assoit ensuite sur la chaise se trouvant derrière tout en restant en moi et, une fois qu’il est installé, je dicte la cadence en m’empalant sur lui. Je suis comme en transe sur cette homme dont je ne connais même pas le prénom mais je m’en fous. Il doit me prendre pour une petite salope mais il a raison. Je me donne à lui comme une salope avide de queue et j’adore ça !

— Je veux que tu jouisse pour moi, s’il te plaît 

Je finis ma phrase et il sort de mon cul puis se dresse face à moi pour me présenter à nouveau sa bite. Très vite il explose et jouit sur mon visage. Je tente de récupérer tout le sperme que je peux pour l’avaler. Quel goût exquis...

Je sens que je vais venir me faire masser plus souvent...


Diffuse en direct !
Regarder son live