Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 22 018 fois
  • 195 J'aime
  • 4 Commentaires

Transformée

Chapitre 2

Premier plaisir avec une femme

Lesbienne
195
5

Sylvie me quitte. Je la suis du regard jusqu’à ce qu’elle sorte, subjuguée par sa beauté et sa tendresse envers moi ; je pense même être amoureuse d’elle. Je n’ai jamais eu d’attirance pour une femme, mais elle, tout mon corps l’aime. Je continue de penser à elle puis je me ressaisis et finis ma toilette. Je m’habille rapidement, me parfume, me sèche les cheveux puis je descends chercher Sylvie.


Je la trouve sur le canapé, assise sur les genoux d’un très bel homme. Un peu musclé, blond châtain, la quarantaine, il me paraît grand (environ 1,85 m). Le couple s’embrasse tendrement. Ses mains sont sur les hanches de sa femme qui lui caresse la tête. M’entendant approcher, Sylvie se lève pour me présenter à son mari. Je lui dis que je suis enchantée de faire sa connaissance, et il se penche pour me faire la bise, que je ne refuse pas.


Pendant le dîner, le couple m’explique en quoi consistera mon travail ; je leur dis que j’accepte. Christophe est très gentil avec moi ; il me demande de me sentir à l’aise et de lui faire savoir si je manque de quoi que ce soit.


Après le dîner je retourne à ma chambre, mets mon pyjama, un pull et un pantalon – une vraie ado, je sais – et je me couche en pensant à cette nouvelle vie. Soudain, la porte s’ouvre : c’est Sylvie. Elle porte une petite nuisette noire, un soutien-gorge très sexy noir et une culotte de la même couleur.


— Tu dors ? me demande-t-elle.

— Non pas encore.


Elle entre et s’assoit sur mon lit.


— Tu te sens comment chez nous ?

— Très bien. Je me plais bien : je suis à l’aise avec vous, et ton mari est très sympa avec moi.

— J’ai eu peur que tu sois gênée, surtout pour l’histoire de la salle de bain…

— Non. Au début, oui ; mais après, non.

— Qu’est-ce que tu as le plus aimé ?

— Le baiser, lui dis-je en baissant les yeux.

— Tu n’avais jamais embrassé une femme avant ?

— Non.

— Ne me dis pas que tu es vierge aussi ?


Je ne dis rien, mais elle comprend par mon regard que c’est le cas. Elle saisit ma main et me rassure :


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Ne t’inquiète pas ; ça viendra le jour où tu trouveras un gentil garçon qui te fera vivre ça. En attendant, vu que tu as aimé mon baiser…


Elle se jette sur moi et m’embrasse comme ce matin. Ses lèvres douces touchent les miennes, ce qui provoque en moi un choc électrique et me donne des frissons. Je reste passive un moment, puis je commence à lui rendre ses baisers. Elle met sa main gauche derrière ma tête et continue de m’embrasser tout en me caressant les cheveux. Plus le baiser dure, plus je fonds. Je sens que je commence à mouiller. Tout en l’embrassant, je lui caresse la joue de ma main droite. Quand nos lèvres se décollent enfin, je garde les yeux fermés. Lorsque je les rouvre, je vois que Sylvie me regarde avec un large sourire.


— Tu as aimé ? me demande-t-elle.

— Oui, lui dis-je avec un grand soupir.


Sur ce elle se jette encore sur moi, me fait basculer et recommence à m’embrasser. Je fonds encore une fois ; je ne lui offre aucune résistance, et je mouille de plus en plus. Je sens sa main se balader sur mon corps, puis elle saisit mon sein, le palpe, le malaxe. Cela m’excite ; j’ai de plus en plus chaud. Sylvie me prend la main et la place sur son dos pour m’inviter à la caresser. Je ne m’en prive pas et commence à lui caresser la tête, la nuque et le dos, mais sans oser toucher ses fesses ; j’en ai envie, mais j’ai peur de sa réaction. Elle me prend alors la main pour la placer sur ses fesses que je touche pour la première fois. Je les trouve belles et fermes. Je touche sa peau, et avec sa nuisette c’est magique !


Elle arrête de m’embrasser, se lève, retire sa nuisette et reste en sous-vêtements.


— Et ton mari ?

— Il n’est pas là. En plus, je ne le trompe pas : je t’aide, toi, à te sentir à l’aise. Ne t’en fais pas, et laisse-toi guider.


Elle retire mon T-shirt. Comme je ne porte pas de soutien-gorge pour dormir, du coup elle a une vue directe sur mes seins


— Tu es belle… qu’ils sont beaux !


Elle les touche, m’embrasse à nouveau, me fait des bisous sur le cou et me lèche le lobe de l’oreille, puis elle va doucement sur mes seins pour faire un bisou sur chacun d’eux avant de prendre mon téton droit dans sa bouche et de commencer à le lécher. Tout mon corps est électrifié. À chaque léchouille je m’abandonne à elle, transportée. Je continue à la caresser, puis elle se lève, me regarde, dégrafe son soutien-gorge et me demande :


— Tu les trouves comment ?

— Très beaux… lui dis-je difficilement.


Elle prend ma main et me tire en avant. Du coup, je me trouve face à elle, face à ses seins que j’admire.


— N’hésite pas si tu veux les goûter…


Je prends alors un téton dans ma bouche et commence à téter comme un enfant.

Elle sourit.


— Mmmm, comme un bébé… J’adore. Continue.


Cela m’encourage, alors je me mets à lui sucer le téton puis je vais vers l’autre pour faire de même. Sa respiration s’accélère, et vu qu’elle est assise sur ma cuisse, je sens sa mouille sur moi. D’un seul coup elle me pousse en arrière et vient m’embrasser de nouveau. Je sens sa main se diriger vers mon intimité… Elle passe une main dans mon pantalon, puis sous ma culotte, et touche ma chatte. Ce contact me fait un plaisir fou, et je gémis. Elle arrête de m’embrasser et constate :


— Tu mouilles : je ne suis pas la seule à être excitée…


Elle me retire le pantalon et la culotte, caresse ma chatte avec les doigts, joue avec mon clitoris, le pince, ce qui me fait mouiller encore plus. Elle m’embrasse sur le cou puis sur le torse et les seins, me lèche le nombril et descend sur mes cuisses qu’elle embrasse puis lèche. Je sens sa langue contre ma peau, c’est chaud et agréable, et je continue de mouiller. Elle se lève et retire sa culotte ; je vois sa chatte rasée et j’admire son corps. Elle s’installe face à ma chatte et souffle de dessus ; j’en tressaille.


— Je t’apprendrai à mieux t’épiler la chatte, ma belle.


Et elle commence alors à me lécher le con. Chaque coup de langue me fait jouir ; je crie « Mmmm, c’est bon… Aaaaaah, continue ! » Je respire fort, je ne peux me retenir. Elle me lèche le clito, le mordille, prend les lèvres de ma vulve, et moi je continuer de gémir « Mmmm, c’est bon… Continue… Aaaaaaaaah ouiiiiiiii, j’adore ! » et soudain je me sens prise de convulsions. Elle continue de plaquer sa bouche contre mon con et je jouis sous ses coups de langue.


Je la sens remonter vers moi ; je garde les yeux fermés et l’entends me dire :


— Sens l’odeur de ta chatte…


Et elle m’embrasse, avec la langue cette fois. Dans ma bouche, sa langue caresse la mienne. Je n’avais jamais essayé ; c’est bon, elle est délicieuse. Elle finit par décoller ses lèvres, me regarde tendrement et s’allonge à côté de moi.



A suivre...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder