Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 13 418 fois
  • 28 J'aime
  • 4 Commentaires

A travers les trous du mur , je regardais son cul nu

Chapitre 1

Erotique

A travers les trous du mur, je regardais son cul nu


A la fin de l’année 2000 en pleine été, une nouvelle voisine vint s’installer près de notre maison. Elle avait 25 ans, était blonde, grande et maigre. Elle possédait un gros cul, depuis qu’elle était arrivée, je n’ai pas passé beaucoup de temps en sa compagnie. Au fond de ma maison il y avait deux trous dans le mur qui communiquaient avec la sienne et grâce à ces trous on pouvait voir sa maison et le patio.

Un jour d’été par curiosité j’ai regardé par ces trous, je l’ai vue prendre un bain de soleil, allongée sur le ventre. Ainsi je profitais de cette occasion pour admirer son cul en toute tranquillité, sans la voir.

Je brisais une latte qui fit un bruit perceptible et elle regarda en direction des trous, puis elle se leva et est allée voir de plus près les deux trous. Je fis ça pendant plusieurs semaines.

Un jour que je regardais, elle était en train de parler à une amie et cette amie lui demandait : "A qui est cette maison ?" Elle répondit qu’elle en avait aucune idée.

L’ amie lui dit "Par ici tu peux voir tranquillement car il y a deux trous. Parfois les garçons qui habitent dans le quartier m’espionnent. (Elle commenta cela, comme si elle disait à son amie que cela ne la gênait pas).

Elle prenait un bain de soleil seule, Aussi ça me poussait à l’observer, jusqu’au jour où elle entendit un bruit étrange et se rendit compte que quelqu’un l’observait, elle regarda en direction du mur. Je crois qu’elle savait que je l’espionnais parce qu’elle commençait à faire des choses étranges.

Elle écarta les jambes, souriait, regardait ses nichons. Elle s’arrêta et appuya son dos contre une porte, grâce au reflet de la vitre, elle regardait son cul et elle fit une chose qui me fit raidir la bite instantanément, avec sa main elle serra son bikini dans son cul. Elle avait un cul extraordinaire , elle prenait le soleil mais maintenant elle était allongée sur le ventre. Je ne pouvais pas me retenir de regarder son cul et ma bite était dure comme du fer.

Le même jour, je passais devant sa maison et je rencontrais l’un de mes anciens professeurs qui lui rendait visite.

Elle m’invita à passer, lorsque je passais elle était maintenant avec son bikini bien ajusté et le prof lui fit :"Je te présente un de mes anciens élèves"

Elle lui donna un baiser et nous avons parlé de choses et d’autres, puis changeant de sujet de conversation, il me demanda si je demeurais dans le quartier. Je lui répondis que j’habitais dans le coin. "Ah! Ainsi vous habitez tous les deux ici."

Un autre jour, je l’espionnais de nouveau, je commençais à faire du bruit et après une quinzaine de minutes, elle s’arrêta, regarda fixement le mur et dit:"Regarde bien que je ne sache pas si tu es derrière le mur, mais je sais que tu m’espionnes souvent, tu veux voir mon cul ? Non ?"

Elle se retourna, enfonça son bikini dans la raie de son cul et dit tranquillement : "Cela te plait?"

Je ne savais pas quoi faire, d’une part elle avait un langage vulgaire et d’autre part, j’avais une terrible envie de la baiser et je ne pouvais pas croire qu’elle dirait "Cela te plait? Regarde le mon cul" et des choses aussi dégueulasses.

Elle se mit en position de levrette dans l’appartement et commença a dire :"Mets la moi" non ?" Elle se leva, se retourna et ouvrit la bouche et commença à jouer avec la langue et dit "masturbe toi" lentement et tire toi la bite d’avant en arrière et masse toi les couilles pour que ton foutre soit bien tiède quand tu déchargeras. Je restais là sans bouger et me demanda si je saurais si elle était ici ou elle le dit pour dire quelque chose.

Elle haussa les épaules de nouveau et dit :"Regarde tranquillement, je voudrais que tu vois quelque chose de très excitant. Elle continua en se mettant le bikini dans la raie du cul, elle serra le plus possible, puis entra et sortit avec un sac de lait et dit "regarde", elle ouvrit le sac et commença à mettre du lait sur le visage, après s’être mise tout le lait sur la figure, elle ria.

Un autre jour où je voulais l’espionner, elle était avec son amie et elles discutaient.

Après environ 3 heures son amie partit. Elle était seule et elle caressait son petit corps et enfin et pour la première fois je voyais ses nichons, ils étaient ni petits, ni gros, mais ils se dressaient fièrement, elle se trouvait en un lieu baigné par le soleil et elle s’endormit.

Je commençais à me caresser le bite et à me branler lentement le plus que je pouvais endurer, je la regardais une fois encore, elle enfila un tee shirt et s’assit. J’entendis que quelqu’un appelait et c’était de nouveau le professeur.

Ils commencèrent à parler et elle dit :

"Vous connaissez bien les ordinateurs ? Parce que je ne sais pas installer "Windows"

Le professeur répondit :"non" mais le garçon d’ici s’y connaît en informatique et demain je te l’envoie. Elle dit "bien pas de problème alors" Le professeur lui dit "bon demain je vais voir ce gars pour lui demander de passer chez vous et faire ce que je viens de vous dire.

Cinq minutes plus tard le professeur m’appela (évidement , je savais ce qu’il voulait dire j’avais tout entendu et il me dit qu’il voulait que je lui rende un service) "Demain, peux tu passer chez Vanessa (la voisine) pour lui installer Windows?"

Sans hésiter je dis "oui, il n’y a pas de problème". Tu me diras combien je te dois. Je répondis non je ne veux pas qu’on me paie, vraiment il n’y a pas de problème en plus, j’aime l’informatique. Après que j’eus convaincu qu’il n’était pas question qu’on me paie pour ce service, je pensais au lendemain, quand je serai seul avec cette fille. Si elle allait me parler des trous dans le mur et de mes séances d’espionnage, je serais dans la merde .

Quand tout fut prêt, je me rendis chez elle, je l’appelais et elle apparut, cette fois elle portait un bikini violet assez serré qui mettait bien en valeur ses nichons. Elle me fit un sourire et elle me dit :" Tu viens pour installer le logiciel dans mon ordinateur?"

Je m’asseyais et commençais à installer le logiciel pendant qu’elle se tenait près de la porte. Elle se mit en face de la porte, dans le reflet de la vitre elle regarda quelque chose qu’elle avait sur le visage, laissant la vue de son cul à mes yeux et dans le reflet de la vitre, je pouvais voir son visage et elle pouvait aussi me voir. Je regardais son cul et dans la vitre je voyais qu’elle me voyait aussi. Je vais et je sors dans le patio et je me demande ce qui allait de passer, si elle tentera de me baiser. Je me disais, elle a 26 ans, j’ai 17 ans, je vais la baiser dans le fond de son cul.

Je retournais chez elle et je lui demandais s’il n’y avait pas de problème avec son ordinateur, lorsqu’elle se retourna, elle avait son bikini bien enfoncé dans son cul.

Je me dis une fille ne se promène pas avec un bikini enfoncé dans sa raie cullière ,devant tout le monde. Elle se comportait ainsi dans un but bien déterminé.

Elle rentra et se regarda de nouveau dans la glace mais maintenant avec le bikini enfoncé dans son cul. Elle se regarda pendant cinq minutes et moi je ne cessais pas de la regarder et je vis dans le reflet de la vitre qu’elle venait vers moi.

Ma bite était dure et mouillée et je commençais à toucher ma bite à travers mon pantalon de telle sorte qu’elle pouvait voir ce j’étais en train de faire.Je ne pouvais pas endurer plus et je lui dis : "Où est la baignoire?" Elle se retourna et me dit où elle était. Lorsque je suis entré dans la salle de bain, je laissais la porte ouverte, je baissais mon pantalon et je me branlais. Je suis resté 15 minutes, alors j’entendis la fille se rapprocher de la salle de bain, elle ne s’apprêta pas à remonter mon pantalon d’abord elle me regarda voulant dire :

"Mais qu’est-ce que tu fais et après elle se mit à rire, "je me disais qu’est-ce que tu fais, dit-elle. Je me disais, c’est maintenant ou jamais." Je sortais ma pine et je la lui montrais sans dire un mot. Elle avait un visage de fille sérieuse, elle restait ainsi pendant quelques secondes et je lui dis de venir et elle entra dans la pièce.

J’étais dans la pièce où elle était, elle était immobile, lorsque j’étais près d’elle, elle tendit le bras et saisit mon pénis, le sortant de mon pantalon, ce qui accéléra mes battements de cœur et je commençais à transpirer.

Je pensais "ne le dis à personne", elle se retourna et dit "Tu aimes mon cul ?" et elle se retourna de nouveau en me regardant elle me dit : "Combien de fois tu as vu mon cul ?" Je répondis :"Tous les jours que je t’épiais". Elle commençait à rire et me demanda :"vraiment?".

Elle continua à me regarder et me dit :"Baisse ton slip". Elle me retira mon pantalon et mon slip, s’assit à côté de moi en me souriant et en me regardant, je me dis que je ne pouvais pas le croire.

Je m’approchais en l’entendant me dire :" Je vais te dire deux choses premièrement ne dis rien vraiment, deuxièmement, je veux que tu reviennes demain.

Lorsqu’elle eu terminé de me dire cela, elle se mit en face de moi et elle s’agenouilla. Je restais à regarder ma verge. Je commençais à bander devant elle. Elle me souriait et me disait :

"Je n’ai jamais baisé avec un garçon de ton âge, elle s’empara de mes jambes avec ses bras et me donna un baiser sur les couilles, ce fut comme un brusque excitation et elle me dit de rester calme. "Tu es prêt ?"

Elle ouvrit la bouche et introduisit ma pine raide et brûlante dans son four d’amour et je ressentis un immense plaisir, elle bougea sa tête d’avant en arrière et elle me suça la bite pendant cinq minutes. Lorsqu’elle leva la tête, je pouvais voir que ma verge était pleine de salive.

Je me levais et je lui dis de se retourner, elle rit et me dit "attends une seconde." D’une main elle commença à me masturber très lentement, tandis que de l’autre main elle me massait les couilles. Quand ma bite fut très dure, elle se mit en position de levrette, je me mis derrière elle, je posais mes mains sur son cul pendant un bon moment, puis je baissais la partie basse de son bikini, son slip. Quand je vis ce cul, ma bite grossissait encore plus, son trou du cul était petit et serré, et sa chatte était mouillée et toute rouge.

J’enfonçais la pointe de ma bite sans son trou du cul, je commençais à forcer lentement dans sa grotte secrète, elle se mit à faire des bruits (Ah,ah,ah, ah). Lorsque j’eus introduit ma pine tout au fond de son cul, je sentais sa chair dure, mais au bout de ma verge, je sentais sa chair chaude qui à chaque fois que je la labourais, j’avais l’impression d’avoir un coquillage qui stimulait admirablement ma belle paire de couilles.

Elle leva un bras et saisit mes couilles. Je sortis ma bite de son rectum brûlant et je commençais à lécher son cul, qui avait un très bon goût. Puis nous avons fait un"69" d’enfer et je sentais sa respiration sur mes couilles, elle leur donna de bons petits baisers, puis j’enfonçais mes deux boules dans sa bouche. Je sentais que mes couilles étaient très chaudes et ce fut un immense plaisir.

Je sortis ma langue et commençais à lécher son con, mais elle ne semblait pas éprouver beaucoup de plaisir aussi je continuais à lécher son cul, ce qui la fit gémir de plaisir.

J’essayais de mettre ma langue dans son cul, ce qui était difficile, mais j’y suis arrivé. Quand elle sentit ma langue dans son cul, j’entendis un petit cri de plaisir et elle me mordait les couilles lentement. (Je ressentis une incroyable sensation de bonheur, un chatouillement qui me fit crier de plaisir)

Elle se leva et s’assit sur ma tête, avec ses bras elle se tint en équilibre pendant qu’elle me branlait. Son cul m’était agréable, je bougeais ma langue de tous les côtés de son cul et je la bougeais le plus rapidement possible, je sentais que j’allais décharger. Je me levais rapidement du fauteuil, j’étais en face d’ elle qui était assise et elle commença à me branler devant son visage, lorsque je ne pus endurer davantage je tirais mon coup et un premier jet de foutre gicla sur sa petite gueule d’amour, le deuxième jet entra dans sa douce bouche et elle en fut ravie, puis je giclais une dernière fois une énorme quantité de liqueur d’amour sur son visage angélique. C’était bon...

Lorsque j’eus terminé de vider mes couilles, je sentis des pulsions qui me firent sortir encore du foutre. Son visage était couvert de foutre, elle se mit à lécher ce foutre, elle me dit que j’avais vraiment beaucoup déchargé et qu’elle se sentait bien pour la première fois de sa vie. Je m’asseyais à ses côtés et je mettais ma main sur son cul, elle écarta ses jambes et je lui dis:"Demain je reviendrai à 14 heures."

Le jour suivant elle portait un large pantalon et me dit de m’asseoir.

Elle baissa mon pantalon et mon slip , commença à sucer ma verge, d’une main je touchais son cul.

Après dix minutes qu’elle me suçait la bite, je baissais son pantalon et je la gâtais. Je m’asseyais de nouveau et elle s’assit sur ma bite et commença à monter et descendre le long de ma pine.

Ma verge me faisait un peu mal, car elle appuyait de tout son poids dessus, je lui caressais les nichons. Je sentais que j’allais de nouveau décharger, je lui dis de me sucer la bite, ce qu’elle fit immédiatement, quand elle eut fini de sucer, ma bite était presque entièrement entrée dans sa bouche. Je ne pus me retenir et j’envoyais tout mon foutre dans sa bouche, elle fit un mouvement brusque.

Elle leva la tête et lécha tout le foutre, et quand elle eut fini de lécher, j’avais dans la bouche un mélange de salive et de foutre.

Elle s’assit à côte de moi, posa sa tête sur ma bite et elle commença à donner des petits baisers sur le gland de la verge qui l’avait tant excitée.

Diffuse en direct !
Regarder son live