Le site de l'histoire érotique

Un ex très encombrant

Chapitre 1

88
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 15 836 fois

88

8

Trois ans, quatre mois et 12 jours, Rémi connaissait au jour près le temps qu’il avait attendu avant d’avoir la fille qu’il voulait. Il avait 21 ans, lorsqu’il est tombé amoureux d’Alexia. Elle, plus jeune, avait tout juste 18 ans. Le problème c’est qu’elle était en couple avec Kyle, qui est de quatre ans l’aîné d’Alexia.

Il la connaissait depuis longtemps, il avait toujours été amoureux d’elle. Au fil du temps il était devenu comme son meilleur ami. Il faut dire que physiquement elle préférait les hommes plus sauvages, libres, comme Kyle, que Rémi qui avait un physique tout fin bien rangé. Elle était pourtant assez fine avec de jolis petits seins, et un derrière tout aussi joli, très légèrement rebondi.

Seulement Kyle avait tous les avantages et les désavantages du rebelle sauvage. Il était volage, souvent lunatique et détestait la routine. Leur couple étant en permanence conflictuelle, trop passionnel. Sauf que voilà elle l’aimait plus que tout. Elle avait toujours dit à Rémi qu’il lui aurait certainement fallu quelqu’un comme lui. Sauf que maintenant le mal était fait, elle était dépendante de lui. Elle l’avait dans la peau, lui un peu moins.

Il sait évidemment tirer tout le profit de cette situation, jouant allégrement avec elle. Sans conséquence, pour lui puisqu’elle revenait en permanence à lui. Surtout qu’il connaissait très bien Rémi, et savait qu’il allait s’occuper de ses états d’âme ce qui ôtait un poids non négligeable à Kyle. Sauf que cette fois-ci il lui annonçait son départ à l’étranger pour faire une tournée avec son groupe de musique. Donc même si elle le voulait elle ne pouvait revenir vers lui. Les adieux, n’en furent d’ailleurs pas il lui dit simplement au revoir comme si de rien n’était.

Alexia tombait en déprime pendant des jours, pleurant l’amour de sa vie. Et à chaque fois qui était là pour la soutenir ? Rémi. Ce dernier ne manquant de dénigrer Kyle, tout en tentant de se mettre en valeur. Et au bout de deux semaines, à force d’insistance, et avouons-le avec une part de pitié de la part d’Alexia, Rémi finissait par réaliser son rêve ! Se mettre en couple avec Alexia.


Se connaissant tous les deux parfaitement ils emménagèrent très vite ensemble. Rémi apporter toute la sécurité, le calme et l’attention dont Alexia avait cruellement besoin. Rémi était aux anges, l’impression d’avoir réussi tout ce qu’il voulait. Il était dans un sentiment de plénitude qu’il n’avait jamais connu. Il était aux petits soins pour elle.

Et ce malgré que lorsqu’elle acceptait de se mettre avec lui, elle lui avouait que si un jour il revenait il faudrait faire avec, car jamais elle n’aimerait quelqu’un comme elle l’aime lui, et qu’elle serait toujours liée à lui. Il voyait d’ailleurs parfaitement qu’elle lui envoyait des textos pour avoir de ses nouvelles, sans réponse de la part de Kyle. Qu’elle regardait tous ses réseaux sociaux pour rester autant que possible connectée à lui.

Rémi comptait sur la volatilité de Kyle, qui à l’étranger il oublierait bien vite Alexia, et ne reviendrait probablement jamais la voir, ni même dans le pays d’ailleurs. Ce qui lui permettait d’envisager sereinement l’avenir avec, pour lui, la femme de sa vie.

La relation continuait de façon idyllique, depuis six mois maintenant. Rémi attendait encore quelque temps avant de faire sa demande en mariage. Il l’aurait bien fait plus tôt, mais Alexia n’étant pas du tout intéressée par le mariage, concept qu’elle trouve ringard et sans intérêt, il devait d’abord la travailler tout en douceur sur le sujet pour adoucir sa position.

Pourtant quelques jours plus tard la sonnette se mettait à retentir dans l’appartement. Il devait être aux environs de 22 heures. Rémi pensait aller ouvrir à un voisin à qui il manquait quelque chose. Seulement il se trompait, il s’agissait de Kyle.


— Alors t’as réussi, après t’être accroché comme un toutou à elle pendant des années, il a fallu que je parte pour que t’obtiennes ce que tu voulais ! Le problème mon grand c’est que tu n’as rien compris, elle est à moi peu importe ce que tu feras. Mais t’inquiète je ne fais que passer je viens juste m’amuser et je te la rends, allez pousse-toi, laisse-moi rentrer chez moi. Sa dernière phrase le fit rire


Il rentrait dans l’appartement poussant volontairement Rémi au passage. Ce dernier était resté stoïque, pensant naïvement qu’Alexia avait changé en six mois. Il s’aperçut rapidement qu’il se trompait sur toute la ligne.

Kyle annonça son retour à haute voix dans l’appartement, Alexia accourut vers lui se jetait les bras autour de sa tête, les jambes autour de sa taille, pour l’embrasser langoureusement. Kyle ne se faisait pas prier pour lui emboîter le pas, et tout en continuant à l’embrasser la transporter vers la chambre, tout en refermant la porte derrière lui.

Après avoir échangé quelques mots, sur ce qu’il avait fait, les nouvelles et surtout Kyle baratinant Alexia sur le fait qu’il était obligé de repasser la voir parce qu’il avait besoin d’elle, qu’elle était dans son cœur, la porte s’ouvrait de nouveau.

Rémi était assis dans le canapé silencieux, la télé éteinte, le visage fermé, désabusé. Alexia ne remarquait rien de tout ça, elle se contentait de poser la main sur son épaule, et de lui dire rapidement, comme si elle passait en coup de vent :


— Désolé mais faudrait que tu dormes sur le canapé quelque temps, tu comprends il est rentré juste pour me voir, il va dormir dans la chambre c’est normal. De toute façon je t’avais prévenu de tout ça, mais je sais que tu comprends, a demain mon cœur


Sans attendre de réponse ou même que Rémi se retourne elle était déjà repartie dans la chambre. Une heure plus tard environ Rémi toquait à la porte, pour pouvoir aller se doucher. La seule salle de bain étant dans la chambre. Alexia lui répondit que oui mais vite et pas trop de bruit parce que Kyle devait se reposer.

En passant dans la chambre il avait une vue sur Kyle, torse nu, allongé sur le ventre, en train de se faire masser par Alexia totalement nue. Ses seins touchant son dos à chaque passage. Rémi referma vite la porte de la salle de bain pour commencer à se doucher tout en essayant d’oublier cette vision.

Rapidement la porte s’ouvrait puis se refermait et d’un seul coup le rideau de la douche était tiré. Kyle apparaissait nu devant moi. Rémi remarquait immédiatement la différence notable de taille entre leurs queues.


— Par contre ce serait bien que tu te magnes le cul de te tirer de la salle de bain et de gentiment aller coucher dans le canapé, parce qu’elle ne veut pas que je la saute tant que t’es dans la salle de bain et tu vois j’ai grand besoin de me vider les couilles. Et puis tiens tant que je suis là


Kyle se mettait tout bonnement à uriner sur Rémi, qui sachant très bien que cela ne servirait à rien, ne dit pas un mot. Kyle après avoir terminé de pisser mit deux petites claques sur la joue, de mépris :

« Pas besoin de m’égoutter ou de me laver, je vais tellement baiser la bouche d’Alexia qu’elle va ressortir comme neuve. Du coup magne toi je vais attendre dans la salle de bain histoire d’être sûr que tu te dépêches bien.

Il tourna alors le robinet d’eau chaude.

Tu vas finir à l’eau froide je vais être sûr d’avoir de l’eau chaude pour me laver après avoir baisé Alexia toute la nuit. Et puis vu la taille de ta queue, même avec de l’eau froide elle ne risque pas de rétrécir.

La situation étant humiliante devoir se laver, presque comme un enfant assisté de ses parents, devant le mec qui allait coucher avec sa copine.


Avec l’eau froide Rémi prit la douche la plus rapide de sa vie. Il se séchait le plus rapidement possible. Et alors qu’il allait se rhabiller, Kyle le stoppait. Il cherchait alors dans le panier à linge un string d’Alexia, prenant le premier qui lui tombait sous la main.

Tiens enfile ça sous ton jogging ça t’ira comme un gant. Rémi le regardait, croyant, plutôt espérant une blague, mais non il avait vite compris qu’il allait l’enfiler de toute façon. Il sortait de la chambre en vitesse, avec sous son bas de jogging un string particulièrement humiliant à porter. La nuit ne faisait que commencer...