Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 14 143 fois
  • 180 J'aime
  • 14 Commentaires

J'ai trompé mon mari avec son meilleur ami

Chapitre 1

Erotique

Salut, je m’appelle Stephie, j’ai 25 ans, mariée depuis 3 ans et j’ai une fille de 2 ans.


Je mesure 1m77, on dit que j’ai une belle taille avec des rondeurs comme les hommes aiment.


Cette histoire date de l’année passée avant ce foutu Covid-19. Elle est vraie, et je voudrais la partager.


Avec mon mari nous sommes plutôt heureux, il fait tout pour me mettre à l’aise et je le suis toujours reconnaissante. C’est un jeune homme à peine plus âgé que moi qui travaille dur pour que notre petite famille ne manque de rien, mais aussi, et surtout qui fait des prouesses au lit (et j’adore ça).


Depuis un moment, il semble ne plus me regarder comme avant, et j’ai commencé à avoir des doutes. Je me pose beaucoup des questions, suis-je devenue trop grosse après la naissance de ma fille ? Est-ce que je lui plais encore ? Mes inquiétudes se sont montrées fondées lorsque jíai découvert qu’il avait eu une petite liaison avec une amie à lui. J’étais furieuse, mais il m’a juré et rassurée, avec preuves à l’appui, qu’il ne s’était rien passé et qu’ils avaient juste flirté une semaine et tout arrêté avant que ça n’aille loin.


Depuis cette histoire je ne me sens plus pleinement accomplie, je n’ai plus confiance en moi, sauf quand Gérôme, le meilleur ami de mon mari pose ses yeux sur moi.


Gérôme est un homme d’affaires bien plus âgé que mon mari et moi, il est plus grand de taille et plus costaud que mon mari. Il a une voix douce et calme, dans ses yeux on sent de l’expérience et surtout de la patience. Un jour je me suis surpris à me demander comment il serait au lit avec tant de douceur dans ses gestes. J’ai très vite chassé cette pensée obscène de ma tête.


Mais chaque fois qu’il passe à la maison, il me regarde comme si j’étais une friandise. Il me dévore littéralement des yeux.


Un jour que mon mari lui a donné rendez-vous à la maison, il est venu à l’heure mais mon mari à la dernière minute m’a fait savoir qu’il était empêché par son boulot et qu’il ne rentrerait que deux heures plus tard, il avait le choix entre l’attendre et reporter la rencontre.


Nous sommes restés discuter tous les deux à la maison, j’ai demandé à Nadia, la nounou, d’aller promener ma fille. Je me suis rendu compte tout de suite après que nous étions seuls.


Gérôme me parla de ses conquêtes, on en rit. Soudainement je fus comme hypnotisée par son regard. Et sans le savoir nos visages s’étaient déjà approchés...à ce stade je paniquai, je fus comme tétanisée et paralysée. Je n’osai le repousser ni entreprendre quoi que ce soit.


Il me prit par la nuque puis posa ses lèvres sur les miennes, sa langue se glissa dans ma bouche et balaya tout à l’intérieur dans un baiser humide et langoureux.


Une chaleur envahit mon corps, qui frissonna du plaisir. Comme un automate, je commençai à le déshabiller, retirant son pantalon, je voulais voir sa bite !


Il me dit « pas ici, pas au salon ». Et moi sans pudeur je l’invitai sur le lit conjugal et lui retirai son pantalon et son slip. Je retirai aussi ma robe, je fus en sous-vêtements.


J’eus devant mes yeux son beau pénis, plus long et plus épais que celui de mon mari. Cela faisait 5 ans que je n’ai pas tenu dans ma main une bite qui ne soit pas celle de mon mari, et c’était la première fois que j’en tenais une en étant mariée.


Je commençai par le caresser comme si je voulais bien tenir cette queue délicieuse que je mis dans ma bouche.


Ses gémissements me faisaient me sentir femme, ça se voyait qu’il adorait sentir ma bouche enrouler son engin. Je n’en pouvais plus tellement j’étais excitée, j’enlevai mon string et voulus m’empaler sur son pénis qui pointait devant moi mais il me retint.


Mon cúur battant la chamade, il m’allongea doucement sur le lit et commença à me caresser tout le corps avec ses mains, puis avec sa langue, puis doucement il présenta son doigt à l’entrée de mon vagin humide. Il me lécha les seins tout en me doigtant pendant un long moment, le temps était suspendu, lorsque sa bouche vint se coller à mon vagin, je n’en pouvais plus j’hurlai de plaisir. Je m’en foutais désormais du monde et de tout ce qu’on m’avait inculqué comme éducation, je le suppliai de me baiser,

-Gérôme j’ai envie de ta bite en moi ! Baise-moi comme une chienne, je suis ta salope !


Il me tourna à quatre pattes et glissa son pénis en moi ! J’étais aux anges ! Émerveillée, je commençai à dire des phrases inaudibles, j’étais dans un état catatonique et míévanouis dans un orgasme intense.


Je retrouvai mes esprits de dizaine des minutes plus tard, Gérôme m’embrassa langoureusement et tendrement. Pour le remercier, je le suçai jusqu’à ce qu’il éjacule dans ma bouche et j’avalai tout.


Gérôme partit sans attendre mon mari ce jour-là. Depuis on ne parla plus, mais mon ventre se nouait à chaque fois qu’il venait à la maison et quand nos yeux se croisaient, je savais qu’il avait envie de me dévorer à nouveau.


C’était pour moi la toute première histoire extraconjugale et cela síétait produit dans le lit conjugal, mon côté pudique me faisait culpabiliser mais étrangement cela produisait en même temps de l’excitation.


Je n’avais jamais raconté cette histoire, mais j’avais besoin de partager cette histoire avec les autres femmes pour savoir ce qu’elles en pensaient.

Diffuse en direct !
Regarder son live