Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 613 fois
  • 53 J'aime
  • 0 Commentaire

Trop sexy

Chapitre 1

Erotique

Voilà, Habitant à Biarritz j’ai actuellement 20 ans et ma mère en a 44, c’est une femme assez mignonne, de visage un peu ridé, avec un corps superbe, des seins ni gros ni petits mais qui tombent bien et un cul bien rond assez rebondi, elle est assez bien portante, des hanches bien larges de belles cuisses, un joli grain de peau tout en étant assez bronzée et quasiment aucune cellulite, assez sportive, elle fait de la gym et ça lui réussit plutôt bien, elle porte beaucoup d’attention à son corps et à son image.


Issue d’une famille assez riche, ma mère gagne quand à elle assez bien sa vie. Assez extravertie, elle est plutôt intelligente, mais aussi très exhibitionniste. Maintenant divorcée depuis 9 ans, ma mère est heureuse et profite de la vie, je suis moi aussi content de voir ma mère épanouie.


Ma mère s’habille vraiment sexy, jupes, robes courtes pantalon moulants, petits hauts, décolletés, assez classe, elle est vraiment attirante et m’excite beaucoup, elle possède une collection de lingerie plus que hot, de superbes tangas, strings entre ouverts, ficelles, culottes transparentes quelle que soit la matière,


j’en profite souvent pour les mater dans ses tiroirs ou tout simplement dans la corbeille à linge, et n’hésite pas à les sentir, renifler, lécher le tissu de l’entrejambe qui dégage une odeur de sexe, cyprine, et d’urine qui me conduise à une branlette.



Certes, j’ai une copine avec laquelle tout va pour le mieux mais le fait de savoir que ma mère est bonne, coquine, elle aime le sexe sans aucun doute, c’ est une chose que j’approuve, mais le fait d’imaginer qu’elle doit certainement se faire sauter à droite à gauche par des personnes m’énerve et m’excite au plus haut point, à cela s’ajoute le fait que mon entourage voit ma mère comme une femme libertine à hauts talons.

Les stéréotypes sont vite faits par les gens et c’est normal vu sa beauté d’une part et secondo de sa tenue vestimentaire. Voir mes copains la mater en douce, et entendre dans mon dos des obscénités me touche.

Surtout qu’elle ne se gêne pas pour leurs ouvrir en nuisette lorsqu’ils viennent toquer chez moi.


J’aimerai parfois lui dire quelque chose mais je m’entends parfaitement avec elle et elle à l’air de savoir ce qu’elle fait, et puis à mon âge je ne vois peut-être pas les choses de la même façon.

Mais bon elle exagère quand même, la voir baisser parfois devant la machine par exemple le string dépassant de son pantalon ou en nuisette le bas de ses fesses non recouverts avec rien en dessous, prendre le petit déjeuner avec elle et apercevoir sa poitrine au travers, même sa chatte lorsqu’elle passe à mon niveau quand je suis assis, je ne peux m’empêcher de bander, c’est terrible.


L’idée de me la faire me vient souvent à l’idée forcément en la voyant tous les jours dans des positions excitantes malgré que se soit immorale, lorsqu’elle prend un livre au dessus d’une étagère sur un tabouret ou cherchant quelque chose au fond d’un tiroir le plus bas qu’il soit, j’ai une vue imprenable sur ses fesses rebondies, son entrejambe nu quand elle est en jupe, nuisette ou même recouverte quand elle est en short moulant, pantalon moulant ou t-shirt avec string ou culotte sexy bien entendu.


J’imagine parfois des histoires incongrues, que mes copains se la font, qu’elle se fasse baiser par le voisin, qu’elle se fasse prendre dans des groupes au travail ou autres, plus le temps passe, plus je pense que c’est bel et bien réel. Putain la salope c’est ma mère.


Lorsqu’elle sort de chez moi, j’ai parfois envie de la retenir tellement elle est sexy mais je peux rien faire, une fois son retour, je ne peux m’empêcher de penser que plein d’hommes ont dû baver sur elle, qu’elle s’est peut-être fait écarter le cul.



Ils nous arrivèrent une fois d’aller à la plage, un peu hésitant d’y aller avec ma mère… Elle était en simple shorti donc pas de problème, on se pose à un endroit qui est pas trop fréquenté, on s’installe, les conditions sont bonnes, le soleil commence à percer les nuages et à bien chauffer, c’est là qu’elle me demande si ça ne me dérange pas si elle se met en mini bikini, je sors sans comprendre un petit oui, elle enlève donc son shorti pour y laisser son mini maillot de bain bleu qui était déjà en dessous, et enlève aussi son haut pour être seins nus comme si de rien n’y était… je cache alors mon érection, gêné j’essaie de faire: du genre que ce n’est pas ma mère.


Son mini bikini lui rentre bien dans les fesses, je ne peux m’empêcher de la dévorer des yeux, et je ne suis pas le seul, beaucoup de personnes passent derrière elle volontairement.

Elle écarte un peu les cuisses au bout d’un moment, on peut alors apercevoir ses lèvres humides qui absorbent ce petit bout de tissu, de quoi devenir fou.

Mes pensées me reviennent alors et je me dis qu’elle doit aimer la bite, elle a dû s’en prendre depuis le temps, elle doit aimer sucer la queue, les boules, avaler le sperme, se faire pénétrer par le vagin, l’endroit où je suis sorti, se faire sodomiser, son anus à sperme… Je m’imagine lui écartant les fesses et dire à tout le monde « allez y prenez là, c’est ma pute de mère ». Je reviens à mes esprits et vais me baigner pour me calmer.



Un jour de mai, nous avons été invité par une amie à ma mère (dont son fils est aussi un pote) à son anniversaire dans une salle des fêtes prévue pour, habillée d’une robe rouge un peu moulante découvrant son dos ainsi que son soutif rouge, j’en déduisais qu’elle avait mis son string en dentelle rouge caché toujours par la robe arrivant à mi cuisses et de chaussures à talons assorties, ma mère avait clairement envie de séduire, je décidais de la surveiller pendant toute la soirée.


Elle rigolait beaucoup avec 2 personnes, un qui devait avoir 27, 30 ans et un autre de 50 ans à peu près. Ils la regardaient avec insistante, leurs intentions étaient claires, est-ce qu’ils savaient que son fils était présent au moins.

Jusqu’au moment ou elle se faisait peloter les fesses à l’abri des regards, mon cœur commença à battre rapidement, ils remontèrent discrètement sa jupe pour voir son fessier qu’elle exposait fièrement, l’un deux tira sur son string, elle rigolait.

10 minutes plus tard elle allait aux toilettes suivi par le plus jeune, je me décidais de les suivre la queue en érection, toilettes femmes ou hommes, je choisi les hommes et j’avais vu juste, une porte était fermé, rapidement je suis allé dans celle juste à côté, j’écoutais contre la séparation, j’entendis des bruits bizarres, c’était bien eux, immédiatement, j’eux l’idée de monter sur le cabinet pour les voir, la situation était dangereuse, mais ils étaient en pleine action…

Ma mère suçait sa queue avec plaisir, lui: remontait sa jupe, lui touchait les seins, appuyait sur sa tête, je haïssais cet homme, mais quesque je fais ici, je ne devrais pas me trouver à cet endroit…

il la retourne, lui descends son string et la prend en levrette, elle retiens ses cris, je suis toujours debout sur le cabinet mais je reste quand même caché,

je ressors de temps en temps ma tête pour voir ma mère se fait tirer, c’est là que je vois qu’elle se fait aussi sodomiser, 10 minutes et il éjacule dans son trou.

Je suis dans une émotion indescriptible, je me dépêche de sortir avant qu’ils ne sortent.



Je bois naturellement un verre d’alcool, je regarde partout autour de moi mais je ne vois toujours pas ma mère, je fais une deux fois le tour de la salle et je vois ainsi le gars qui a sauter ma mère en train de manger comme si rien ne s’était passé, le flash me vient que seulement, ma mère va se faire sauter par l’autre, je marche précipitamment vers les toilettes évitant de bousculer les gens qui dansent.

Je me planque immédiatement dans les même toilettes, monte sur la cabinet vois ma mère qui se prend une fessée, elle radote des oh oui, lui l’insulte de salope,

lui demande si elle aime la bite, aime se faire enculer, aime boire le sperme, elle répond naturellement à ses questions en lui disant « oui punis-moi », ses fesses sont rouges, il commence alors à la sodomiser, présente son gland sur son anus mouillé et rentre d’un coup brusquement, cette fois-ci je ne loupe rien,

il la défonce profondément, fait des va et vient rapides puis lents, ressort et rentre plusieurs fois le temps d’admirer son anus, il est large, ce n’est plus qu’un grand trou béant qui se contracte, sa mouille coule lentement de son trou, il y met ses gros doigts et l’étale sur son cul, et lui fais lécher ses doigts,

c’est une vrai scène de porno, je sors mon sexe et me branle, il continu à la fesser, ma mère est vraiment au 7ème ciel, sa grosse bite lui provoque des jouissances, c’est alors qu’il s’assied sur la cuvette et que ma mère vient s’empaler par devant sur lui, cette fois c’est sa chatte qu’il va prendre, il lui lime le vagin, l’endroit de ma naissance,

je suis rageur, dégoûté, surexcité, je n’en sais rien.. J’éjacule de longs jets dans un état secondaire. Il continue à l’insulter de traînée, de vide couilles, lui lèche les seins, lui pince les tétons, elle se frotte le clitoris, puis la fais asseoir par terre en face de sa queue toute mouillé mais terriblement dure,

elle la lui lèche intensément, ainsi que les couilles qu’elle avale, il lui fais comprendre qu’il va éjaculer, elle prend alors bien l’engin en bouche pour tout avaler, une fois fini, elle respire un grand coup en tirant la langue, le regardant dans les yeux, une image qui me reste mémorable.. Ma mère en actrice porno, je reviens à mes esprits et me tire de cette fête.



Le lendemain, je me suis branlé suite à sa douche avec son string en dentelle rouge qui était d’ailleurs tout trempé. Les jours suivant reprennent la normale même si j’ai une autre image de ma mère, bon ceci dit je m’en doutais un peu. J’accepte désormais le fait qu’elle soit salope, elle peut se faire sauter par n’importe qui ça m’importe peu à partir du moment qu’elle est consentante.



L’avoir vu se faire défoncer les trous parce qu’il n’y a pas d’autres mots me faire sourire lorsqu’elle me fait la moral parfois.



Elle s’est dernièrement acheté un godemichet et de boules de geisha, elle ne sait pas caché ses affaires ma mère, quoique: je suis fort pour fouiller dans ses affaires, dès lors je la vois rouler du cul. S’enfermer dans la salle de bain pendant de longs moments. J’imagine son trou du cul large et profond… mm.

J’ai envie de la voir se faire sauter encore…

Grrrr Maman je t’aime.

Diffuse en direct !
Regarder son live