Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 289 fois
  • 7 J'aime
  • 0 Commentaire

Trop sexy

Chapitre 7

Divers

J’ouvris les yeux, je tournais la tête, ma mère dormait encore, je vis son cul et son anus comblé, dégageais son petit maillot pour enlever son gode, elle commença à gémir, son anus était tout humide, je la doigtais lui caressant ses parois.



Il fallait partir dîner, habillée simplement de son maillot et d’une mini jupe, elle descendit, il y avait beaucoup de filles sexy, monsieur x nous aperçu, baisa la main de ma mère et nous invita à venir au buffet, près de la piscine, ou il y avait encore du monde, chouette type, il nous annonçait le programme de la semaine, sympathisait avec beaucoup de monde…, la nuit tomba, il devenait de plus en plus chaud, ma mère aussi, il discuta avec elle et un autre homme en lui caressant le cul, un peu à l’écart tandis que je dansais sur la piste, les deux hommes n’arrêtaient pas de la toucher, l’un lui massait les pieds sur une chaise tandis que l’autre lui titillait les seins. Ils n’arrêtaient pas de rigoler, l’alcool faisait effet, je les vis partir vers la plage. J’appris plus tard que c’était le directeur et son adjoint monsieur x deux frères.



Ma mère aimait beaucoup bronzer en maillot string sur les chaises longues au bord de la piscine et de la plage, bien sûr, beaucoup la remarquèrent dont un groupe de jeunes, dès que je la quittais, ils en profitèrent pour tenter un rapprochement, le coup de la crème solaire, elle se faisait masser toutes les parties de son corps, à part le bout de ses seins et orifices, seules choses que son mini maillot recouvrait et non cachait, ils avaient une vue sur toute son anatomie, ma mère exposée en public se faisait masser par plusieurs mecs à tour de rôle, qui lui écartait bien les fesses pour voir sa ficelle passant sur son trou, elle les repoussait quand ils lui touchaient les orifices, sentait leur queue sur ses fesses quand ils lui massaient le dos, ma mère devenait une attraction…



Ma mère couchait seulement avec les directeurs qui l’invitaient tous les jours faire un tour de yacht au coucher du soleil, moi je la sautais à son réveil, ses marques de bronzage m’excitait, on avait décidé de rendre dingues le groupe de jeunes, il était quatre célibataires assez stupides, bourgeois et riches.



Elle partait ce matin à la plage bronzer, elle passait toquer à leur chambre, avec moi pour leur demander un service, j’avais pris soin d’éjaculer sur sa bouche et ses joues. ils ouvrirent la porte à leur plus grand étonnement, ma mère du jus collant sur son visage « j’ai soif, vous n’auriez pas un peu de sperme pour moi », je leur tendis un verre, nous entrâmes dans leur chambre, elle écarta ses cuisses et se masturbait, en face d’elle, ils éjaculèrent dans le verre en quantité, elle le prit, le fit couler dans sa bouche et avala en bonne chienne, ils demandèrent pourquoi ils n’avaient pas eu le droit à une fellation, elle: « si vous êtes sages, on verra… » On se rejoint à la plage » et quitta la chambre



Sur la plage, nous fimes un match de volley-ball, on s’éclatait comme des fous, et la voir bouger son corps mmh


On prit le déjeuner ensemble puis je partis seul avec ma mère non loin, à la ville d’à côté, on prit le bus pour y aller, ils se remplissaient au fur et à mesure, habillée d’un robe courte de couleur orange, cette femme à bites n’avait rien mis en dessous, idéale pour l’enfiler.



Serrés comme des sardines, j’étais en face de ma mère au fond du bus le dos à une barre, tellement près que je pouvais aisément l’embrasser, elle s’était retrouvée avec un mec de cinquante ans vraiment pas attirant, qui se collait à elle, il se frottait de haut en bas sur son cul, le sexe derrière un short, je fis remonté la robe de ma mère de façon à se qu’elle se retrouve les fesses à l’air, lui, sortit sa queue, essaya de la pénétrer, se frottait, bougeait son bassin, ma mère gémissait, je ne pouvais pas en savoir plus, on devait sortir, une fois à l’écart, je lui demandais ce qui s’était réellement passé, elle m’expliqua qu’il avait mis sa queue dans son anus brièvement pour y éjaculer, je regardais le haut des cuisses de derrière, du sperme y coulait, je voulais la nettoyer mais elle me dit de ne pas y toucher, que personne nous connaît.. On rit ensemble.



Les gens se retournait dans la rue pour la voir, son cul bougeait magnifiquement sous sa robe, elle essayait des chaussures dans un magasin, au moins cinq virent sa chatte, aux lèvres humides, en passant devant, elle essayait des habits dans des cabines d’essayage le rideau au ¾ fermé, une incitation au viol.


De retour, je fûs convier à la quotidienne baise de ma mère par les directeurs, à ma surprise, elle se faisait attacher les mains, debout sur le pont,


Dès le yacht parti, une autre femme ou fille la rejoint, se faisait aussi attacher à ma plus grande joie, elle avait 25 ans, elle était très jolie, des seins refaits et un petit cul qu’on pouvait facilement enculer, les bateaux au loin pouvaient admirer le spectacle,



Pénétration vaginale, anale, fisting, fellation étaient aux menus, j’y participais avec joie, un autre bateau était venu nous rejoindre, un homme assez âgé, venait aussi pour lui défoncer les orifices, ces grosses salopes étaient dans leur élément, à la surprise de tous, le vieux leur pissa dessus, après un grand blanc, un éclatement de rire se fit entendre, elles étaient toutes trempées, monsieur x les détacha pour aller se baigner dans mer tous ensemble. Il nous offrait le champagne puis un collier à mère avec lequel écrit comme inscription dessus « salope »


Après l’apéritif, je voulais encore me taper la fille brune aux cheveux courts, j’appris qu’elle sortait avec le directeur lui-même, je demandais gentiment à cette dernière personne, il me répondit « elle est à toi cette petite salope, je baise bien ta pute » « Stéphanie, rejoins-le je t’en prie, je sais que tu jouis sur ce jeune français », restant assis, elle s’empala sur moi, sautait sur mes cuisses la bouche ouverte… ma mère me regardait tout en continuant à discuter.


Diffuse en direct !
Regarder son live