Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 689 fois
  • 102 J'aime
  • 5 Commentaires

Une amitié enflammée...

Chapitre 1

Hétéro

Avec un ami, on s’est lancé un pari. Tout raconter de la première fois où l’on a couché ensemble.

Cet ami, c’est mon meilleur ami depuis maintenant cinq ans. Il s’appelle Jul. Petite description: 

J’ai vingt et un ans, pas très grande, je mesure environs un mètre soixante-cinq, assez fine mais pas maigre non plus, avec une belle petite poitrine, (à mon goût et celui de certains garçons). Je suis brune avec des mèches de couleur rousse et des yeux brun clair.

Jul, vingt-trois ans, beau gosse et largement plus grand que moi d’au moins quinze centimètres, musclé comme il le faut sans plus, brun foncé avec des yeux assez étranges mais beaux, ils sont vert, brun, gris.


Un soir avec une amie, on décide d’inviter Jul et un pote à lui chez elle à venir passer la soirée et rester dormir. Une soirée entre amis des plus basiques. Ils arrivent vers vingt-deux heures avec une bouteille de vodka et plusieurs sortes de jus de fruit, histoire d’animer encore un peu plus la soirée et de passer un bon moment.


Après quelques verres et de bons moments de rigolade, je suis un peu bourrée. La musique en bruit de fond résonne dans le salon. Je regarde Jul toute la soirée. J’ai vraiment de la chance d’avoir un ami comme lui, gentil, attentionné toujours présent quand j’en ai besoin mais surtout beau. Mais au fur et à mesure que la soirée avance, mon regarde vers mon ami change, ce n’est pu mon ami mais un garçon qui attire l’œil. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai envie de l’embrasser et je crois que ça se voit ou du moins qu’il le ressent à travers mes regards appuyés.


Au bout d’un moment, il remarque que je le suis du regard. Il me demande ce que j’ai, pourquoi je le suis comme ça. Je lui dis avec la sincérité d’une fille alcoolisée, que j’ai envie de goûter à ses lèvres, que depuis le début de la soirée, je sens comme une excitation. J’ai envie de tester. Il me répond de la plus belle des façons, en posant ses lèvres sur les miennes.


Il faut dire que je ne l’avais jamais embrassé jusqu’à présent et sincèrement il embrasse très bien. Je ne m’y attendais pas, en tout cas pas aussi bien. On s’embrasse de plus en plus langoureusement pendant la soirée, tout en continuant à parler avec les autres, dansé, jouer à des jeux,... Nos langues se touchent de plus en plus.


La soirée entre lui et moi n’est pas encore assez chaude à mon goût. Je pensais qu’on aller en rester là car il ne montre pas grand-chose de ses envies même si son regard m’excite de plus en plus. Il me regarde différemment et surtout je vois que son regard se dirige vers des endroits de mon corps dont je ne l’avais jamais vu faire jusqu’à maintenant. Il regarde souvent dans la direction de mon décolleté, de ma poitrine. Ce soir je porte un débardeur jaune avec un col rond mais qui laisse entrevoir le haut de mes seins. Il peut y voir une petite poitrine, un 90B. Petite mais qui a l’air de lui plaire.


Au bout d’un moment, le pote de Jul, qui a trop bu, part se coucher. Il s’est met sur l’autre canapé au bout de la pièce pour ne pas être dérangé. Quelques secondes suffisent pour qu’il s’endorme.

Mon amie se sentant un peu seul avec nous deux part se réfugier dans la chambre de son frère.


Histoire de me mettre à l’aise, je pars me changer dans la salle de bain.

Mon pyjama : un long t-shirt de foot beaucoup trop grand de couleur rouge, le maillot de la Roja. Vu qu’il est trop grand il me sert de chemise de nuit. Je garde mon tanga par-dessous, on ne sait jamais, même si avec l’excitation que j’ai, ma tête me dit de l’enlever et de retourner voir Jul nue.

Je retourne dans le salon mais Jul a disparu, je commence à monter vers les chambres et je le vois sous la couette dans un lit. J’éteins la lumière et je me glisse sous la couette avec lui.


Au moment de rentrer dans le lit, l’envie augmente très vite. Je me tourne vers lui et lui dépose un baiser directement sans qu’il s’y attende. Il me répond aussi vite à mon bisou. On s’embrasse de plus en plus sensuellement au fur et à mesure que les minutes passent. Mes mains commencent à se balader sous son t-shirt pour toucher son torse, ses abdos,...


Apparemment ça l’excite pas mal du fait qu’il commence lui aussi à me toucher en passant ses mains sur mes cuisses tout en remontant vers mes fesses. Il les pressent, puis me serre contre lui, on est corps contre corps et je commence à sentir son sexe se durcir contre moi.



On se caresse de plus en plus chaudement et il aime apparemment bien mes fesses, il n’arrête pas de les toucher, les malaxer dans tous les sens. Il les serres, les compresses. Il m’écarte mon petit trou. J’enlève son t-shirt puis dans la foulée, mon tee-shirt saute aussi.

Il est couché sur le dos, jambes tendues. Je le chevauche et m’assis sur son sexe, qui dois-je dire est bien durs. Il dirige alors ses mains, ses doigts vers mes seins, il les laisse se balader sur mon ventre, mes côtes. Il reste une bonne partie de ce moment sur ma poitrine à jouer avec mes tétons. Il me les pince, titille,... Pendant ce temps, je fais des frottis sur son pénis par-dessus son boxer et mon tanga. Les dernières barrières qui séparent son sexe du miens. Je sens son pénis dur et chaud sous mon sexe.


Je vous avoue que je suis une fille assez curieuse dans la vie et surtout au niveau sexuel. Je commence de plus en plus à vouloir voir à quoi ressemble son engin, alors je descends pour m’asseoir sur ses genoux. C’est alors que je baisse son caleçon. Son pénis n’était pas super grand mais assez gros. Un beau diamètre.


Je m’empresse de saisir son sexe dans mes mains, je le branle. Les minutes passent, mon envie, mon excitation augmente de plus en plus. J’écarte mes jambes pour me mettre dans une position confortable. Me voilà maintenant à quatre pattes, le cul tendu mais protégé par mon tanga, les seins à l’air. Je lui offre une des plus belles vues de mon corps. Je me penche vers son entre jambe puis le prend, le dirige vers l’entrée de ma bouche. J’entame une fellation. Il me laisse une impression d’adorer ça. Ses soupirs le trahissent, ses mouvements aussi. Il bouge son bassin, il me donne un rythme. Je l’entends respirer fort. Il pose ses mains derrière ma tête et continu à me donner des coups de bassins. Ce plaisir buccale continu à me faire mouiller, à faire travailler mon bas ventre...


Il me dit tout doucement que la jouissance arrive. Je me retire et je continu à le branler.

C’est alors qu’il m’enlève ma main de son sexe, il me prend et me retourne, il me positionne de la façon suivante, en cuillère. Il s’allonge à côté de moi et commence à me caresser à travers mon tanga. Cette barrière ne reste pas longtemps entre ses doigts et moi. Il commence à me doigter. Il sait y faire, il doigte trop bien. Il fait de bon mouvement avec ses doigts et je ressens beaucoup de plaisir. Il rentre ses doigts le plus profond qu’il peut. Il touche le fond de mon intimité. Il les bouge à l’intérieur. Il accélère ses mouvements et vient taper le fond, c’est magique. Il s’arrête au fond et fait comme des mouvements de chatouille à l’intérieur, j’en peux pu je hurle de plaisir. Des « hum », des « oui » font écho dans cette chambre. Il me fait un bien fou. C’est incroyable. Mon vagin est trempé, on dirait une cascade tellement je mouille. C’est la première fois qu’un homme me fait autant d’effet. Je lui dis d’arrêter car j’ai comme une envie de pisser mais c’est tellement bon à la fois que je suis partagé.



Puis je le sens qu’il retire ses doigts, je le vois descendre sa tête. Il m’écarte les cuisses doucement et débute un cuni. Il pose ses lèvres contre les miennes qui sont vraiment trempées. Je suis surprise car c’est le premier garçon à m’en faire un et c’est assez cool, c’est bizarre à la fois comme sensation j’avoue mais au fur et à mesure c’est super excitant !!!! Il bouge ses lèvres comme s’il était entre un de m’embrasser, il y va doucement. Puis je sens le bout de sa langue qui se mélange à ses lèvres. Un délice. Il monte et descend tout le long de mon entrée. Il s’attarde sur mon petit bout, mon clitoris. Il pose sa langue dessus et le voilà qu’il la bouge de gauche à droite. Un geste très rapide qui me fait aussitôt remonter dans mon plaisir. Dans mon extase. Mon clitoris voyage de gauche à droite, de haut en bas. Wouaw, je ne peux dire que ça, tellement son geste est parfait. Mon bassin bouge tout seul, tout en suivant les coups de langue de Jul. Il récupère toute ma semence, toute ma mouille avec sa langue. Il ne s’arrête pas. Plus les minutes défilent et plus mon excitation grandit. J’atteins le sommet de mon plaisir. Je sers mes jambes, mes cuisses autours de sa tête, je ne veux pas qu’il se retire. Il continu ses coups de langue et « Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii putain », il m’arrache un orgasme. Un orgasme clitoridien. C’est incroyable comme sensation. Tout mon corps brûle, tremble…


Il se redresse, se lève et fouille dans son pantalon. Il sort une capote de cette poche. Il la met, je le regarde allongé sur le lit toujours entre un de savourer ce plaisir. Il la déroule sur son sexe et s’avance vers mon vagin. Il approche son gland au plus près du trou. Il me pénètre doucement mais je lui dis que non je ne la veux pas là car c’est encore sensible. Je sens également ses mains contre mes seins, son souffle sur ma nuque. Il me sert contre lui.



Je lui propose de changer de position. Je lui fais comprendre que j’aime bien par derrière. Il me dit qu’il est d’accord. Je me positionne à plat ventre. Il met ses mains sur mes fesses. Je suis couchée sur le ventre et de là où il se trouve il peut y voir un cul bombé qui n’attend que lui à ce moment-là. Il descend ses mains, prend une fesse dans chacune de ses mains et commence à m’écarter doucement et lentement mon trou. Il avance son index vers mon entrée, frotte doucement ma rondelle. Elle s’écarte petit à petit. Son doigt rentre dans mon cul, je sens une pression. Il force un peu pour y rentrer son doigt le plus profondément. Puis il se retire, il cherche de la mouille près de mon vagin, il entre son doigt dans ma chatte et le ressort aussi vite qu’il est rentré. Il retourne vers mon cul. Il étale la mouille dessus et pousse de nouveau son doigt dedans. Cette fois ça rentre facilement. Il fait quelques va et vient dedans pour me préparer à la suite, son sexe durs. Il arrête son doigt, le laisse quelques secondes dans mon cul et l’enlève. Il présente son gland à l’entrée de mon cul, il me prend par derrière, me prend mon petit trou. Il s’enfonce lentement mais sûrement dedans. Je sens son pénis tout chaud qui se retire puis re-rentre de plus en plus loin. Je sens l’orgasme monter, je gémis. Les minutes défilent, je subis des coups de reins de façon bestiale. Il m’encule bien ce cochon ! Ses couilles tapent mon vagin à chaque fois que son sexe rentre dans mon cul. J’adore. Je l’entends qui respire fort. Ses bruits se mélangent au miens. Qu’est-ce que c’est bon de se faire enculer n’empêche. Surtout quand c’est bien préparé comme là. Les secondes, les minutes défilent et je prends toujours autant de coups de queue dans mon cul. Mon plaisir augmente à chaque coup de reins qu’il me donne. Sa queue tape le fond de cul maintenant et il n’y va pu de mains mortes. Il m’agrippe les hanches avec ses mains et me tire vers lui, vers son sexe pour bien me taper le cul. Il accélère ses mouvements, il est entre un de baiser comme une chienne sur ce lit. Je ne suis pu son amie mais une salope, une chienne qu’il a vraiment envie de sodomiser. Il me donne des gros coups puis s’arrête. Il se lâche dans mon cul, je sens une chaleur qui coule de mon trou. J’en peux pu.


Je le reprends en main, le retire de mon cul et je me retourne vers lui. Je le remets en bouche pour le nettoyer. Gorge profonde sur gorge profonde, coup de langue sur coup de langue. Je serre fort ma bouche et mes lèvres tout le long des va et vient. Il pose ses mains derrière ma tête puis se retire. Son sperme à un bon goût, ce n’est pas mauvais. On se laisse tomber sur le côté et je me positionne dans ses bras. Il me sert contre lui. Il m’embrasse et me dit merci pour cette soirée qu’il n’est pas prêt d’oublier. Nous nous endormons dans cette position.




Ps : N’hésitez pas à laisser des commentaires et des "j’aime" si l’histoire ou l’écriture vous plaît. Amiculement ;)

Diffuse en direct !
Regarder son live