Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 544 fois
  • 32 J'aime
  • 12 Commentaires

Une après-midi craquante

Chapitre 1

SM / Fétichisme

La pluie s’abat sur la fenêtre de la chambre tandis que j’entre, encore humide d’une douche bien chaude.


Nous passons le week-end à la campagne, dans une charmante petite maison au parquet craquant, et aux meubles sentant le feu de cheminée. Alors que l’après-midi commence, je me demande bien ce qui pourrait meubler cette deuxième partie de journée lorsque mes yeux se posent sur lui. Cet homme que j’aime qui entre à son tour dans la petite chambrette, seulement vêtu d’une serviette nouée à la taille.


De ses jolies boucles encore mouillées s’échappent des gouttelettes s’abattant sur son torse sec. J’en suis une des yeux, qui dégouline lentement le long de son thorax, pour descendre vers cette magnifique petite lisière de poils qui dessinent une ligne parfaite sur son bas ventre.

Alors que je relève le regard, je me rends compte que je ne suis pas la seule à m’être rincé l’œil, et lorsque ses yeux verts profonds plongent dans mes noisettes, je sens une électricité me tirer le bas ventre. Il s’approche lentement de moi jusqu’à être à ma hauteur, comme si il voulait s’enfoncer un peu plus dans le brun de mes grands yeux. Son magnifique sourire qui peut illuminer mes journées les plus sombres m’attire finalement sur cette bouche pulpeuse et charnue, appelant aux pires obscénités.


Ma respiration s’accélère tandis que j’implore ses lèvres contre les miennes. Je me juche alors sur la pointe des pieds afin d’atteindre mon but, et lorsque ma langue entre enfin en contact avec la sienne dans un long baiser, je le sens tout aussi chamboulé que moi.


Mes mains parcourent son dos, ses épaules légèrement osseuses que j’aime tant, mes doigts se faufilent lentement vers son bas ventre jusqu’à sentir une légère contraction, signe de plaisir chez mon amant.


Alors que je vois une légère bosse se former sous la serviette, je me permets un coup d’œil furtif sur son visage. Les yeux fermés, il savoure cette douce caresse sur sa peau. D’un doigt, je détache le petit morceau de tissu me barrant la route pour enfin me retrouver face à ce membre bien bâti qui se dresse en ma direction.


Alors que je sens déjà mon corps répondant à cette avance, je décide de m’assoir sur le bord du lit en l’attirant vers moi, mes mains sur ses jolies petites pêches charnues. Le parfum ambré de sa peau vient me chatouiller les narines tandis que je malaxe ses fesses en l’attirant un peu plus à moi. Quand son gland vient rencontrer mes lèvres, j’aperçois une petite goute à son sommet, signe d’une envie primitive de mon cher mâle.


Tandis que je me lèche les lèvres afin de mieux faire glisser ce joujou dans mon antre, mes yeux plongent à nouveau dans son regard devenu plus sombre. Lorsque ma langue entre en contact avec sa peau et qu’un soupir atteint mes oreilles, mon excitation monte à nouveau d’un cran. Je le sens, impatient, pressé, il se contient.


J’aime le voir ainsi à ma merci et être seule décisionnaire de son plaisir, de pouvoir assouvir ses besoins parfois si primitifs. Alors que ma bouche glisse un peu plus le long de sa verge, ses mains viennent instinctivement se poser de part et d’autre de ma tête pour s’enfoncer un peu plus loin, jusqu’à atteindre l’entrée de la gorge. Serrant un peu plus ses fesses, je suis son mouvement afin d’en reprendre le contrôle pour l’emmener complètement en moi.


Pendant que ses poils me chatouille le bout du nez, je passe une main vers ses précieuses quand me parvient un râle de plaisir. Un filet de bave me relie à mon bien aimé, tandis que je le fais à nouveau plonger dans ma bouche. Je le suce du bout des lèvres, je fais courir ma langue le long de sa peau jusqu’à ses bourses et je le regarde du coin de l’œil lorsque que ses mains se crispent un peu plus dans mes cheveux.


Sa respiration qui est devenue plus saccadée et bruyante ne fait qu’augmenter mon envie de satisfaire ce bellâtre. Je m’applique à prendre toujours plus loin son membre jusqu’à ce qu’il atteigne ma gorge serrée, je l’enfonce encore plus, sentant cet engin bien trop gros pour mon petit conduit m’étouffer pendant quelques secondes. Je le ressors, dégoulinant et haletante, avant de le reprendre de plus belle.


Mon rythme s’accélère en même temps que les vas et viens de ses paumes sur ma chevelure, ses soupirs qui me caressent les oreilles et qui font effet jusqu’à mon entrejambe, m’incitent à continuer afin d’obtenir ce que je veux. Sa jouissance ultime, ce relâchement après tant de pression sur son chibre.


Ses longs doigts m’accompagnent, emmenant sa verge de plus en plus loin, ses jambes tendues font ressortir ses muscles saillants. Mes mains soutenant tantôt ses fesses et caressant ses jambes magnifiques, je jette un dernier coup d’œil à l’homme que j’aime, la tête renversée en arrière, le bassin vers moi.


Si j’avais été un homme, je l’aurais pris comme ça tellement il peut être bandant. C’est dans un dernier soupir que ma bouche emplie par son membre gonflé vient se faire inonder jusqu’au tréfonds de ma gorge. Je le nettoie avec minutie en lui lançant un regard plus que ravi et lorsque ses yeux se posent à nouveau sur moi, je constate avec joie que ma mission est remplie : mon Maître est comblé.

Alors qu’il me relève, il m’embrasse à pleine bouche avant de me lancer :


« C’est bien ma belle, ta bouche est toujours aussi agréable à remplir. Je vais pouvoir m’occuper pleinement de toi maintenant ».


C’est avec un regard rempli de promesses que je le regarde m’attacher les poignets à mon joli collier en cuir, je sens déjà un liquide chaud glisser le long de mes cuisses pendant qu’il me bande les yeux…

Diffuse en direct !
Regarder son live