Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 218 fois
  • 20 J'aime
  • 0 Commentaire

Une baise à 3

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Une baise à 3 Mtre Corbeau


J’appelai Ivana (voir mon récit Délicieuse consultation) pour lui dire que je la rejoindrai chez elle. On convint que je devais la retrouver deux heures plus tard. Durant ces deux heures, je traînai dans le centre-ville en attendant de rebaiser ma belle infirmière bulgare. Les deux heures passèrent à une vitesse que je jugeai incroyable. J’allai donc retrouver Ivana. Elle m’ouvrit la porte en sous-vêtements, ce qui me fit bander très vite. Elle me guida jusqu’à sa chambre et là, elle me retira mes vêtements. « Bon d’accord, j’ai une copine et je suis en train de la tromper, mais bon, les conséquences, je m’en soucierai après », me dis-je. Après avoir retiré les dessous sexy d’Ivana, je me mis à la baiser comme la première fois dans le cabinet. Notre séance de sexe dura environ 40 minutes. 40 minutes durant lesquelles je l’ai sodomisée, pénétrée et même léchée avant que je lui décharge tout mon sperme dans la chatte. Lorsque nous fûmes satisfaits l’un de l’autre, nous nous allongeâmes côte à côte et nous parlâmes de tout et de rien, notamment de Rosalie, ma copine.

« Tu comptes lui avouer pour nous deux ?

— Ouais, mais je l’aime aussi, ce qui rend la situation compliquée.

— Prends ton temps, mais pas trop parce que je t’aime, moi aussi.

— On trouvera une solution. Rosalie est une femme géniale et compréhensive et elle n’a aucun tabou sexuel.

— J’espère »

Après avoir rassuré Ivana en l’embrassant sur la bouche et m’être rhabillé, je retournai chez moi en réfléchissant à comment j’allais annoncer la nouvelle à Rosalie. Je tournais le problème dans tous les sens sans trouver de solution. Là, mon téléphone sonna. C’était Rosalie qui m’appelait. Elle voulait qu’on se retrouve chez elle. J’acceptai de la retrouver parce que sinon cela aurait été suspect de ma part. Lorsque j’arrivai chez Rosalie, elle m’ouvrit la porte en petite culotte bleue, ses seins à l’air. Quelle beauté et quel sex-appeal ! Je m’en voulus de devoir lui dire que je voyais aussi quelqu’un d’autre mais je devais le faire parce qu’elle devait savoir. Je ne voulais pas faire la même erreur que son ex(voir mon récit Chaude retenue).

« Salut, mon amour, écoute, je dois t’avouer quelque chose.

— Plus tard, Hervé. Maintenant, fais-moi l’amour. J’en ai besoin »

Elle m’entraîna jusqu’à sa chambre et s’allongea sur son lit en me regardant. Je changeai totalement de résolution. Je voulais baiser ma copine en tous cas, une dernière fois. Je me déshabillai et, pendant ce temps, elle se caressait les seins. Ce que c’était beau de voir ça ! Elle retira sa petite culotte et je vis sa chatte toujours aussi parfaitement poilue. Lorsque je fus entièrement nu, je rejoignis Rosalie sur le lit et la couvris de mon corps. Je fis entrer ma bite dans sa chatte et fis des va-et-vient tout en lui suçant ses seins de déesse. Rosalie jouit comme jamais. Je quittai sa chatte et elle se mit en levrette. Je la sodomisai pendant 10 bonnes minutes et lui demandai de se coucher sur le dos, ce qu’elle fit. J’introduisis mon membre viril entre ses seins et commençai à me branler. Rosalie me taillait toujours des pipes aussi magistrales que la première fois. Je tins pendant 15 minutes avant d’éjaculer dans sa bouche. Nous nous couchâmes l’un à côté de l’autre, enlacés, nus. Je décidai d’avouer à Rosalie ma relation avec Ivana.

« Rosalie… », commençai-je.

« Vu ta tête, tu as couché avec une autre femme », me dit-elle avec un rire amusé.

« Ça te fait rire ?

— T’inquiète, j’ai rencontré Ivana et elle me plaît en tant que femme. Si je t’ai demandé de me baiser, c’était pour voir laquelle de nous deux tu préférais. Mais, à ce que je vois, tu n’arrives pas à choisir, dans ce cas, je te réserverai une surprise ce soir.

— Alors, tu veux toujours de moi ?

— Bien sûr, je t’aime ! »

Un sentiment de soulagement m’envahit. J’avais Rosalie et Ivana. C’était incroyable. J’aurais été triste de rompre avec cette belle déesse du sexe qu’est Rosalie. Je restai donc allongé à côté de Rosalie tout l’après-midi jusqu’à environ huit heures. A huit heures précises, était arriva le moment le plus beau de ma vie. Rosalie alla ouvrir et je fus littéralement stupéfait et agréablement surpris de voir Ivana sur le seuil de la porte. Rosalie et moi nous étions rhabillés mais j’avais l’intuition que cela n’allait pas durer longtemps. Rosalie fit entrer Ivana et ferma la porte. Aussitôt les deux femmes me regardèrent avec un désir si profond qu’il en était palpable.

« Mets-toi à l’aise »me dirent-elles. Je me déshabillai et me retrouvai nu devant mes deux amours. En voyant ma queue, les filles m’imitèrent et se retrouvèrent également nues, leurs attributs féminins à l’air. Nous allâmes tous les trois dans la chambre de Rosalie et commençâmes à baiser à trois. Je m’allongeai sur le dos, sur le lit, et les deux femmes se mirent sur les genoux, Rosalie à ma gauche et Ivana à ma droite et commencèrent à se rouler une pelle magistrale de classe et de sensualité. Ma bite était droite et raide comme un bloc de pierre. Leurs poitrines de déesses se touchaient quand elles s’embrassaient. C’était trop beau. Jamais je n’avais rêvé de pareil dénouement pour cette affaire. Elles s’arrêtèrent de s’embrasser pour me sucer à tour de rôle en me taillant une pipe. Rosalie commença et me tailla une pipe digne d’une pro. Ivana prit le tour suivant et me tailla une pipe aussi bien que Rosalie me l’avait faite. Elles me taillèrent chacune trois pipes après quoi je demandai à Rosalie de se mettre à quatre pattes et à Ivana de lui lécher la chatte pendant que je la sodomisais. Je sodomisai Rosalie pendant 10 minutes et elles échangèrent les rôles. J’offris également 10 minutes de sodomie à Ivana. Elles avaient toutes les deux crié de plaisir et, motivé par leur jouissance, je leur demandai ensuite de se mettre sur le dos, ce qu’elles firent. Je les pénétrai chacune à leur tour. Je commençai par Rosalie, que je pénétrai durant 15 minutes en lui léchant ses boules pectorales. Elle jouit. Je réservai le même traitement à Ivana. Je m’allongeai sur le dos et demandai à ces deux déesses du sexe de me masturber avec leurs seins. Elles prirent goût au « jeu » jusqu’à ce que j’éjacule sur leurs seins. Nous nous allongeâmes l’un à côté de l’autre, moi au centre, Ivana et Rosalie à mes côtés.

« Ivana a quelque chose à te dire » me dit Rosalie.

« Je suis enceinte !

— Incroyable, on va avoir un enfant

— Oui, Hervé. Tous les trois »

Une année après ça, Ivana et Rosalie mirent chacune au monde un garçon (j’avais fait aussi un enfant à Rosalie entre temps). Nous appelâmes les garçons Tzvetan et Laurent. J’épousai Rosalie, et Ivana était la demoiselle d’honneur. Nous trouvâmes une maison assez grande pour nous accueillir tous les cinq. Nous formâmes une famille appréciée et respectée du voisinage malgré son style atypique. Rosalie ouvrit une école d’archéologie dont elle est la directrice, Ivana ouvrit un cabinet rien qu’à elle et moi je finis par obtenir mon master en économie et commençai à chercher des entreprises qui auraient besoin d’un comptable. Voilà comment se termine ce récit. Si vous voulez connaître la suite, dites-le moi et je la publierai. Et aussi, sur quel genre de filles fantasmez-vous ? Je veux faire un sondage pour moi. Blondes ? Brunes ? Blacks ? Filles de l’Est ? Matures ? Commentez ce récit avec votre fantasme ou vos fantasmes et je publierai le sondage.

Bien sûr, la question est aussi posée aux filles à propos des garçons. Et il y a d’autres possibilités de réponses que celles que j’ai énoncées plus haut.


Bonne lecture


Hervé

Diffuse en direct !
Regarder son live