Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 15 888 fois
  • 163 J'aime
  • 6 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Une belle surprise

Chapitre 1

Travesti / Trans

7Je me présente, je m’appelle John, j’ai 35 ans et je suis célibataire.

Je fais 1.95 pour 110kg, soit quelques kilos en trop, ce qui plaît à certaine car elles se sentent en sécurité.

Je décide de me reprendre en main et de perdre ma brioche, de ce fait je recherche une salle de sport à proximité de chez moi et à un tarif pas trop élevé.

Je tombe sur une salle dans la ville voisine, c’est super, car les horaires correspondent à ceux de la piscine ou je souhaite aller aussi surtout le lundi.

Je me rends à cette salle, je prends l’abonnement et commence ma séance.

Après quelques semaines, les efforts commencent à payer, je perds du poids et mon corps commence à se dessiner.

Je suis sur le rameur quand je vois une magnifique créature, belle, grande, rousse (j’adore les rousses allez savoir pourquoi), un physique à tomber.

Je la vois prendre un vélo elliptique et s’échauffer tranquillement, puis elle va aux rameurs, et prend celui qui est à côté du mien.

Elle s’installe et commence à tirer sur la corde

« bonjour, ça fait longtemps que vous venez ici ?

— Quelques semaines, lui répondis je.

— Et vous trouvez que c’est une bonne salle ?

— Oui c’est pas mal, les équipements sont bons pour les tarifs proposés, je suis allé voir d’autres salles qui étaient beaucoup plus chères mais pas aussi bien équipées, mais aussi beaucoup plus de monde, ici c’est plus calme.

— En effet c’est calme, merci beaucoup pour les infos, au fait je m’appelle Pauline.

— Enchanté, moi c’est John.

— Enchantée également.

Suite à cet échange, nous ramons ensemble pendant encore 45mn et je me dirige vers les vestiaires afin de récupérer mon sac et aller prendre ma douche.

Quand je quitte les vestiaires elle est à la porte et me demande :

— Au fait quels sont tes jours d’entraînement, ça pourrait être sympa d’en faire coïncider quelques uns ?!

— Je viens le lundi de 18h à 19h ensuite je vais à la piscine jusqu’à 21h, ensuite c’est mercredi, et samedi, le soir de 18h30 à 20h.

— C’est super cool, je suis dispo à ces horaires là.

— C’est cool en effet, à mercredi.

— À mercredi.

Je prends congé pars à la piscine, car j’adore nager également.

Pendant mes longueurs, je repense à Pauline et à son corps et je dois avouer qu’il n’est pas mal du tout.

Je suis tellement dans les nuages que je ne fais pas attention à l’heure et c’est la personne de l’accueil qui me fait remarquer l’heure.

— Monsieur, il est 21h10 je vais devoir fermer

— Excusez moi, je passe au vestiaire de suite et vous rejoins à l’accueil.

10mn plus tard les cheveux encore humides, je sors du bâtiment.

Je rentre chez moi prendre ma douche et me préparer un léger repas. Demain grosse journée au boulot, donc je reste sage.

Les journées passent normalement et mercredi soir je retrouve Pauline à la salle de sport sur son vélo.

Ses fesses sont moulées dans un legging de sport qui lui va à ravir.

— Salut Pauline, comment vas-tu ?

— Salut John ! Bien et toi ?

— Ça va, déjà à l’échauffement à ce que je vois.

— Oui je me suis dit que ça me ferait du bien.

— Tu as bien raison, il ne faudrait pas abîmer ton corps.

— Au pire tu saurais me soigner me répondit elle avec une petite moue

Je sens la chaleur monter d’un cran et je ne sais pas quoi répondre.

— Heu, oui.

Nous nous entrainons pendant 1h et à la sortie, elle me propose d’aller boire un verre.

J’accepte volontiers et nous nous retrouvons dans un bar pas très loin de là.

Nous discutons de tout et de rien, de nos vies professionnelles, puis nous abordons ma vie privée :

— Ta copine ne dit rien que tu sois avec moi ce soir ? Me demande-t-elle.

— Ça va être compliqué, étant donné que je suis célibataire, et toi, tu as quelqu’un dans ta vie ?

— Non pas depuis longtemps, je tombe toujours sur des connards.

— C’est dommage, tu es une belle femme ! Lui dis-je.

— Merci c’est gentil, mais tu ne diras pas toujours ça j’en suis sûre.

— Pourquoi ça ?

Elle ne répondit pas et finit son verre.

— Je dois rentrer, demain je commence de bonne heure. Me dit-elle.

— Pas de soucis, je te raccompagne ?

— J’ai ma voiture, une autre fois promis.

En partant elle fait un bisou au coin des lèvres, encore un peu plus et elle m’embrassait.

Je rentre à la maison un peu surpris des tournures que prennent les choses.

Le samedi, nous nous retrouvons à la salle et cette fois elle m’embrasse directement, je lui rends son baiser.

Nous nous entrainons sans aborder le sujet de ce baiser.

Quand nous terminons, je vais à la douche et là surprise, elle me suit dans le vestiaire, et commence à me retirer mon maillot, mon short et mon boxer, je me retrouve nu devant elle et elle commence à m’embrasser.

Je veux la caresser mais elle m’en empêche et fléchit ses genoux afin de me prendre en bouche.

Elle me gobe, aspire, lèche, suce, me caresse les boules.

C’est ma meilleure pipe de ma vie. Je la préviens que ça vient, elle me dit : « jouis dans ma bouche, j’adore ca ».

Cette dernière m’excite au plus haut point et je jaillis dans sa bouche. Elle avale tout sans perdre une goutte.

Une fois rassasiée, elle se relève et m’embrasse et me dit, "tu as bon goût. Bonne soirée !"

Et elle quitte vestiaire.

Je suis sur le cul, je viens de me faire sucer à la salle de sport par une fille magnifique que je connais à peine.

Le lundi suivant elle me voit quitter la salle de bonne heure et me demande :


— Où vas-tu, il est bien tôt ?

— Je vais à la piscine, comme tous les lundis.

— OK, attends moi j’ai une surprise pour toi.

— OK.


Je l’attends à l’entrée de la salle et je la vois arriver en marchant vite, elle n’avait pas changé de tenue.


— Je te dépose, comme ça tu me diras ou elle est j’aime aussi nager.


Je monte dans sa voiture, lui indique la route mais au moment de se garer, elle accélère et poursuit son chemin.


— Qu’est ce que tu fais, je dois aller m’entraîner.

— Tu iras un autre jour, je t’avais dit que j’avais une surprise pour toi.


Je ne sais pas quoi dire, et je me cale dans mon siège.

On arrive devant un immeuble, elle se gare et me demande de descendre.


— La surprise est en haut, viens.


Je la suis dans ses escaliers son joli cul devant moi.

Nous arrivons à son appart, nous rentrons


— Installes toi un instant j’arrive.


Je me pose dans le canapé et au bout de 10mn je la vois arriver en ensemble soutien gorge, string, porte jarretelles et bas.

Je deviens fou et je me jette sur elle.

On s’embrasse passionnément, nos langues se mélangent, mes mains sont sur ses seins, ses fesses, les siennes enlèvent mes vêtements, elle finit par mon caleçon et commence une fellation d’enfer.

Je suis au bord de l’extase quand elle arrête, je me baisse pour lui faire un cuni, elle me retient en me disant que je ne suis pas prêt.

Je lui réponds que quoi qu’il arrive, je lui mangerai le sexe.

Je descends au niveau de son bassin et quand je baisse son string, une bite bien dure surgit devant moi.

Elle est longue est épaisse.

J’ai un mouvement de recul, elle me dit :

— Je savais bien que ça ne te plairait pas

— Pas du tout, je suis surpris c’est tout, ça ne me dérange pas, tu es magnifique, et je vais te le prouver.


Suite à ces mots, je la prends en bouche et commence à la sucer comme si ma vie en dépendait.

Je la gobe, la glisse au fond de ma gorge, je lui aspire pour qu’elle soit encore plus dure et grosse, j’ai ses couilles dans les mains, je lui caresse, ma langue les parcourt aussi.

Elle respire, fort, elle prend ma tête et me baise la bouche.


— Tu suces bien petite salope

— Oui je suis ta salope, et ce soir c’est toi qui va me baiser.


A ces mots, je suce encore plus fort sa bite, j’ai envie de me faire décupler par une bite bien dure.

Elle me retourne, je me retrouve sur le canapé, les fesses en l’air, elle commence par me manger le cul et elle prend un tube de gel, je sens le froid sur mon œillet .

Je sens qu’elle pose son gland et commence à pousser.

La pression mélangée à l’excitation font que mon anus cède facilement et je me retrouve avec un dard de 6cm de diamètre qui m’écarte.

Je ne ressens aucune douleur et je pousse mon bassin vers elle afin de l’enfoncer à fond.

Elle me prend par les hanches et colle son bassin contre mes fesses.


— Je suis complètement en toi, tu es si chaud et si serré, ça va ?

— Ho oui, tu es si grosse mais j’adore ça, baise moi, prends moi, fais de moi ta chose je veux me sentir femme et te sentir jouir dans mes fesses.

Sur ces paroles elle déchaîne toute sa fougue sur mon anus, je jouis sans même me toucher, je sens son gland buter sur ma prostate, c’est si bon que je gémis comme une chienne :


— Oh oui c’est si bon, défonce moi, je veux sentir ta bite au fond et tes couilles claquer sur les miennes.


Je sens sa bite gonfler et d’un seul coup, je me sens inondé par son sperme qui me remplit le conduit.

Elle jouit longuement, c’est si agréable.

Elle ressort de mon anus je reste ouvert quelques instants.

On se blottit l’un contre l’autre.


— Je n’aurais jamais pensé qu’un homme comme toi puisse autant aimer la sodomie !

— Mais c’est toi qui me fais aimer ça.

— C’est trop mignon, merci

— Ne me remercie pas, au contraire, je suis bien avec toi.

— Moi aussi.

— Je t’aime

— Je t’aime aussi


On s’embrasse, langoureusement et nos corps se réveillent, je la prends en bouche et cette fois ci, c’est moi qui avale son jus qu’elle me balance dans la gorge.


— Vu ce que tu as pris ce soir, pour te remercier, viens m’enculer, j’ai envie de ta bite aussi


Je lui humidifie son anneau et glisse ma bite.

Elle gémit, comme une femme en chaleur.

Elle me regarde et me dit de la baiser à fond, chose que je fais, je sens ma jouissance arriver, je la préviens et elle me demande de jouir dans ses fesses, chose que je fais.

On finit par se retrouver à manger un plat qu’un livreur nous a déposé, il a été surpris de nous voir à poil tous les deux.

Ça nous a chauffé encore une fois, et on c’est sucé mutuellement en 69 et en éjaculant dans la bouche de l’autre. Notre repas a refroidi mais ce n’était pas grave.

Une fois tout mis à la poubelle, on s’est retrouvé dans la chambre ou nous avons refait l’amour plusieurs fois, chacun enculant l’autre.


J’espère que ce récit vous a plu, si vous en voulez d’autres n’hésitez pas à me faire part de vos souhaits et remarques.

Diffuse en direct !
Regarder son live