Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 548 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Une bonne journée

Chapitre 1

Divers

Tout était calme dans notre appartement, la journée s’achevait, on revenait juste de notre petite balade romantique dans la ville, en plus avec le retour des beaux jours tu m’avais fait le plaisir immense de réaliser un de mes fantasmes. Tu t’étais habillée hyper sexy pour sortir, un petit haut mauve moulant qui laissait deviner la forme de ta si belle poitrine que pour une fois tu n’avais pas emprisonner dans un soutien gorge, une jupe noire courte mais pas vulgaire qui te tomber un tout petit peu plus haut que le genoux et une paire de talons assez hauts mais pas aiguille, mais le plus sublime c’était ce qu’il y avait en dessous. Un magnifique porte jarretelles rouge, avec son minuscule string en dentelle assorti, tenant une paire de bas et voilà mon fantasme réalisé, si simple il est vrai mais quel bonheur cette après midi entière à se promener de magasin en magasin en sachant que seul moi pouvais savoir ce que tu portais. D’ailleurs j’en ai un peu profité car je t’ai fait essayé une tonne de fringues en profitant à chaque fois pour glisser un oil dans la cabine d’essayage pour admirer ton corps si parfaitement enveloppé, d’ailleurs quand j’y repense d’autres en ont peut être profiter aussi tant j’ai regardé dans ces cabines, enfin ce n’est pas si grave.


J’ai même poussé le bouchon jusqu’à t’emmener boire un verre dans un café si désert que j’ai réussi à te faire remonter un peu ta jupe à l’abri des regards me laissant voir toutes ces beautés et j’avoue que maintenant je suis bien excité. Je me propose, après t’avoir longuement embrasser et remercier pour tout ce bonheur, de nous servir l’apéro, chose que tu acceptes, alors nous voilà tous les deux, assis dans notre canapé, trinquant nos verres de champagne, car tu as bien mériter ce doux breuvage pour tant de plaisir donné. Alors je t’embrasse et mes mains passent sur tes épaules puis mes lèvres quittent les tiennes pour couvrir ton cou de mille baisers, je sens que tu t’abandonne sous la douceur de mes baisers d’ailleurs tu as les yeux mi clos, tu es tellement belle quand tu te laisses aller comme çà. Mes lèvres retrouvent les tiennes et mes mains quittent tes épaules pour caresser tes seins à travers ton haut si doux, d’abord de légères caresses sur les tours puis je fais des petits cercles avec mon index sur tes aréoles et tes tétons qui ne tardent pas à apparaître à travers le tissus bosselé par leur soudaine envie de montrer le bout de leur nez. Puis d’une voix murmurante tu me dis à l’oreille d’aller continuer tout çà dans notre chambre, alors emportant nos coupes et moi la bouteille en plus on entre dans la chambre et tu t’allonge sur le lit retirant ton haut, libérant tes seins gonflés de plaisir, afin que je puisse les embrasser.


Alors ma langue reprend là où c’étaient arrêter mes mains et mon index et c’est du bout de ma langue que je joue avec tes tétons, c’est avec ma langue que je décris de grands cercles sur tous tes seins les enroulant du mieux possible comme si je pouvais les prendre entièrement dans ma bouche, chose que je sais impossible vu la belle taille qu’ils ont, un si joli 90B bien ferme, chacun de tes seins étant pile à la taille de mes mains. Puis soudain une envie surprenante me passe par la tête, alors je saisie la bouteille de champagne et en fait couler un peu sur ta gorge faisant naître un petit ruisseau courant vers tes seins mais à peine arrive- t-il entre tes seins que déjà de ma langue je le fais disparaître, je recommence mais cette fois je le fais partir de ton menton ce qui me laisse le temps d’en mettre quelques gouttes sur l’extrémité de tes seins et pendant que ce nouveau ruisseau coule j’essaye de faire rouler chaque goutte autour de tes tétons, puis le ruisseau arrive à ton nombril où il se jète et meurt là dans cette petite grotte, alors l’avalant je t’arrache un petit soupir.


Ma tête étant rendue si près de ton fruit défendu, je ne peut m’empêcher de défaire ta jupe et de la faire disparaître par terre, découvrant ainsi toute cette beauté et je remarque que pour enlever ton string je n’aurais pas besoin de tout enlever car tu l’a mis par dessus le porte jarretelles, mais je n’en suis pas encore là, j’en profite juste pour me débarrasser de mes vêtements restant en boxer à tes cotés. Alors je descend la tête au niveau de ton string au travers duquel je distingue la petite bande de poils qu’il te reste sur le pubis alors j ’embrasse ton sexe à travers cette dentelle, je sens tes jambes s’écartées pour me permettre de faire glisser ma langue entre ta cuisse et l’une de tes lèvres, tu raffoles de cette caresse et je ne cesse d’apprécier de la faire car quel bonheur de te voir t’ouvrir comme une fleur sous cette caresse ma langue. Je remarque aussi que le rouge de ton string commence à foncé sous l’écoulement de ta fontaine d’amour alors je me décide à le faire descendre lentement avec mes dents le long de tes jambes me retrouvant un moment avec le nez quasi collé à ton sexe profitant ainsi de ta douce odeur de miel et de fruits, puis ton string tombe se posant délicatement sur l’une de tes chaussures. J’entreprend alors de remonter le long de ton corps avec ma langue sentant les frissons qui te parcourent le corps surtout quand je m’attarde au creux de tes chevilles et de tes genoux j’arrive enfin à ton sexe, alors je reprend mon jeu de langue avec tantôt l’extérieur tantôt l’intérieur de tes lèvres les aspirants légèrement par moment, puis vient le tour de ton petit bouton qui brille déjà de ta liqueur et je le vois grossir sous ma la langue tandis que je caresse doucement l’intérieur de ton sexe de mon majeur, tu es vite trempée de plaisir mais aussi de désir et je sens que ton corps t’échappes et à en juger par la quantité importante de liqueur qui vient de s’échapper tu es en train de jouir. Alors je remonte sur tes seins puis ta bouche et t’embrasse avec tendresse et passion, puis tu me mets sur le dos et tu commence à me faire subir une pluie de baisers sur tout le corps insistant toi aussi sur mes tétons puis tu descend plus bas et de ta main tu t’assure que je suis déjà bien en forme, tu fais glisser mon boxer et remontant sur moi tu commence à m’embrasser doucement le sexe puis découvrant mon gland tu t’occupes de lui avec ta langue avant de la faire courir le long de mon sexe le faisant tressaillir sous tes caresses. Tu décides de passer au niveau supérieur et tu m’aspire le sexe et tu imprimes des va et vient très lents au début mais très appliqués le faisant sortir par moments pour lécher de nouveau mon extrémité gonflé par le désir que tu me procures alors sentant que je ne vais plus pouvoir tenir encore longtemps tu remontes m’embrasser, puis tu te mets sur moi telle une déesse grecque sur un étalon et tu commence à faire glisser ton sexe sur le mien me faisant ainsi sentir que tu es complètement ouverte et pleine de désir. Dans un mouvement de hanches que toi seule maîtrise aussi bien, ton sexe aspire le mien, et tu commences à monter et descendre le long de mon sexe me donnant l’impression que tout ton sexe épouse le mien, ne perdant aucunes occasions je profite de cette position pour m’occuper de nouveau de tes seins.


Au bout de quelques minutes tu cesses tes va et vient me faisant sortir pour mieux me reprendre puis tu te redresses permettant à mon sexe de remplir complètement le tien avant que tu ne bascules sur le coté nous permettant de continuer nos ébats tout en nous embrassant et en levant une de tes jambes je sens tout ton sexe offert et ma pénétration n’en est que plus profonde. Pendant quelque instants on reste comme çà l’un dans l’autre au rythme de mes coups de reins et de nos soupirs s’embrassant et moi m’occupant à caresser tes seins du mieux que je peut même si cette nouvelle position ne s’y prête guère, puis je me te bascules sur le dos, pour entreprendre un missionnaire penses-tu ?, mais non prenant ta jambe gauche et la faisant passer devant on se retrouve de nouveau sur le coté, mon sexe toujours au plus profond du tien, mais cette fois c’est ton dos que je peut caresser tandis que ma main droite j’applique à faire des cercles avec ton petit bouton pendant que mon sexe glisse amoureusement dans le tien t’arrachant à chaque fois des râles de plaisir. Au bout d’un moment tu décides de passer sur le ventre me faisant presque sortir, alors passant mes mains sous ton corps je peut de nouveau caresser tes seins et ton petit bouton en même temps dans cette position si proche de la levrette et tellement bonne, mon sexe pénétrant tellement en toi que mon pubis vient à chaque fois toucher tes fesses te faisant ainsi gémir de plus en plus fort, puis tu remontes tes genoux pour passer à une plus classique levrette me permettant toujours de m’occuper de tes seins qui dans cette position paraissent plus gros encore. Là encore la pénétration de mon sexe dans le tien est extrêmement profonde et là je te rejoint dans les râles, ton corps s’arque boute rendant la pénétration encore plus forte je suis à la limite de venir alors sort de toi et je te rallonge sur le dos et pour que nos ébats durent encore un peu je m’amuse à rentrer et à ressortir aussitôt de ton sexe, t’arrachant de nouveaux gémissements à chaque fois que je re rentre, puis je recommence mes va et vient sur un rythme des plus lents mais qui s’accélère inexorablement, tant la jouissance monte en moi, et je te sens commencer à jouir provoquant une vague de chaleur énorme dans tout mon corps tandis que le rythme est devenu effréné, alors nos corps deviennent incontrôlables et c’est de concert dans nos gémissements que nous jouissons, nos corps continuant à bouger l’un avec l’autre, l’un dans l’autre, comme pour que cette jouissance ne s’arrête jamais. Puis le calme revient peu à peu mais je reste un moment sur toi à t’embrasser mon sexe toujours dans le tien, des petits merci se murmures, alors je me décide à te quitter, abandonnant ton sexe avec tristesse, mais je sais qu’après cette journée aussi magnifique la nuit ne pouvait qu’être somptueuse ce qu’elle fût.

Diffuse en direct !
Regarder son live