Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 454 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

Une cavalière émérite

Chapitre 1

Divers

Salut je vais vous faire partager un de mes souvenirs les plus chauds.


Cela date du temps ou j?étais en fac en maîtrise, dans ma promo il y avait pas mal de jolies filles et une petite dizaine étaient vraiment canons.


A cette époque mon surnom était ? le Kamikaze ? a cause de mon tempérament et le fait que j?accumulais les activités à risques (courses de voitures, parachutisme ) et que dès qu?il y avait des conneries à faire j?étais partant (style en sortant de boîte parier avec les potes qu?on se jettera dans le port en plein hiver ce genre de choses?). Résultat de ce cumul les filles de ma promo lors d?une remise de ? diplômes ? au cours d?un repas de promo dans une pizzeria m?avait décerné le suivant :


Diplôme du plus gentil des Kamikazes avec lequel s?impliquer dans une relation équivaut au suicide !


Cela traduisait assez bien la dynamique des filles de la promo, on s?entendait très bien mais aucune ne me donnait l?impression d?avoir envie d?aller plus loin il faut dire déjà qu?aucune ne montait dans ma voiture pour aller au Resto Universitaire tellement j?étais supposé conduire comme dans une spéciale du Monte-Carlo alors sortir avec moi c?était hors de question.


Je m?étais donc habitué à cet état de fait d?autant plus que d?une certaine manière cela m?arrangeait car j?accumulais pas mal d?activités en plus des études si bien que je n?aurais pas eu assez de temps à consacrer à une fille, une éventuelle relation aurait pu se résumer ainsi ? salut !- on fait l?amour- bon je m?en vais j?ai une réunion,course,partie on se voit demain ok ? ?


L?année se poursuivit ainsi jusqu’à un matin de Février ou me rendant chez un pote pour faire un ? quake en réseau ? sur le parking de sa résidence je aperçois une voiture familière avec le capot levé. Etant calé en mécanique je m?approche et je tombe sur Barbara le nez dans son moteur en train de pleurer. Barbara était une des plus jolies filles de la promo 1m75 brune avec des yeux verts n?invitant qu?a la noyade?? un corps magnifique et un visage très sensuel cependant elle était très réservé et malgré qu?elle soit célibataire aucun des gars de la promo n?avait réussi à la conquérir même les plus mignons. Elle m?explique qu?elle doit se rendre aujourd?hui a un concours d?admission pour un DESS très côté qui l?intéresse énormément et dont les épreuves durent 2 jours, il va de soi que son absence même involontaire l?élimine d?office. Aussitôt je m?attelle sur son moteur et identifie la panne je lui annonce que sa réparation nécessite des pièces et du temps a ces mots elle s?effondre en larmes. La voir ainsi me brise le c?ur et soudain la marche à suivre m?apparaît d?une évidence enfantine. Je prends son sac ouvre mon coffre le jette dedans et lui tends mes clés. Elle me regarde comme si j?étais un extraterrestre et commence a me bredouiller que non elle ne peut pas, que c?est très gentil mais qu?elle ne peut accepter, je me souviens encore comment je l?ai interrompu :


? Barbara tu te tais ! tu prends ma voiture et tu files passer ce concours vu ! Tu ne penses qu?a ca moi je me charge de ta voiture et tu me rendras la mienne Lundi et pas de discussion ! ?


Je crois que ca l?a ? sciée à la base ? et elle est partie après que je lui ai montré rapidement ou trouver les commandes usuelles de ma voiture et lui ait passé mes papiers. Toute la fin de la semaine et le week-end je me suis fait charrié par mes potes pour le ? bolide ? dont j?avais hérité en effet j?étais passé de ma 309GTI16 survitaminée a une Panda au moteur anémique et je reste poli??


Le lundi Barbara me rends ma voiture en me submergeant de remerciements et ayant eu vent du flot de moquerie dont j?avais été victime et pour me remercier m?invite à dîner chez elle le mardi soir. Bien sûr jusqu?au mardi soir j?envisageais souvent la perspective de finir la soirée avec Barbara dans mes bras mais je me raisonnais en me disant que si les play-boys de la promo, docteurs ès drague n?avait pas réussi à la séduire je n?avais aucune chance et c?est donc joyeux mais sans illusions que je frappais à sa porte. Cette impression que ce soir ce ne serait qu?un dîner et une soirée agréable fut renforcée par sa tenue puisqu?elle ne portait aucunement une robe sexy mais simplement un jean et un gros pull marin a col roulé cependant elle était superbe.


Nous passons à table et la je me suis régalé car c?ést un vrai cordon bleu ! elle avait fait un b?uf Strogonoff succulent qui subjugua l?étudiant pâtes, raviolis conserves que j?étais. Au cours du dîner j?ai découvert qu?elle pratiquait régulièrement l?équitation depuis l?enfance et lorsque je lui demandais ce qu?elle aimait le plus dans l?équitation elle me déclara en me fixant avec un ton vicieux :


? C?est que je peux chevaucher des étalons en les cravachant à mort pour qu?ils me donnent le meilleur d?eux même?.. ?


A ces mots je restais interdit ne sachant comment réagir ce fut elle qui débloqua la situation en rigolant et je la suivis dans cette voie en riant de concert cependant pendant les instants qui suivirent je n?arrêtais pas de l?imaginer en dominatrice avec une cravache et l?idée m?excitait un peu je dois bien l?avouer.


Une fois le dîner achevé nous continuons a nous raconter nos vies dans le canapé chacun installé dans son coin et alors que j?essayais de lui expliquer les sensations que l?on avait en course soudainement elle s?approcha et m?embrassa.


Surpris je restais sans réaction elle se recula et me dit : ? alors le Kamikaze ? Je suis trop risquée pour toi ou quoi? ? et elle m?embrassa de nouveau je réagis enfin et l?enlaçant je lui rendis son baiser, mes mains partirent à la découverte de son corps je la caressais tendrement et insinuait mes mains sous son pull pour prendre contact avec sa peau douce et parfumée de son côté elle ne restait pas inactive puisque avec une grande dextérité elle avait déboutonné ma chemise sans cessez de m?embrasser et ses mains s?ingéniaient à électriser mon épiderme. M?enhardissant je décidais de la déshabiller et lui retirant son pull et son jean je découvrais un ensemble de lingerie noire sublime (je vous laisse deviner la marque?.) tout à ma contemplation je la laissais achever de me déshabiller et je me retrouvais nu comme un ver, elle se plaça alors entre mes jambes et avala mon sexe d?un coup je soupirais de plaisir elle commença alors à me prodiguer une fellation des plus agréables sa langue chaude s?enroulant autour de ma verge et de mon gland comme un serpent ses mains jouant avec mes couilles et mon sexe ainsi que mon anus, d?ailleurs je faillis presque éjaculer lorsque sentant que je n?étais pas contre elle enfonça son majeur et commença a faire des va et viens.


Je subissais en gémissant de plaisir cette pipe infernale et je me contentais de lui caresser la tête et la nuque, elle m?amena ainsi au bord de l?explosion mais elle pressa alors délicatement mais fermement mes couilles ce qui me calma un peu et revint m?embrasser langoureusement. Il va de soi que je me devais de lui rendre l?hommage quelle venait de faire à mon sexe et j?entamais donc une lente descente vers ses seins toujours captifs de son soutien gorge, je le dégrafais et libérerait sa poitrine je me mis alors a pétrir consciencieusement ses seins en les malaxant tantôt délicatement tantôt fermement, dans le même temps j?agaçais ses tétons en les suçant et en les mordillant. Laissant mes mains stimuler ces seins en les pétrissant et en pinçant ses pointes je repris ma descente par une succession de baisers sur son ventre jusqu’à son sexe que je commençais à lécher à travers son slip. Au bout d?un moment ce que j?attendais arriva puisqu?elle descendit ses mains pour écarter son string et ainsi sentir ma langue directement sur son intimité, abandonnant ses seins je capturais ses poignets et lui immobilisait les mains dans le dos. Ce faisant j?accentuais la pression de ma langue sur le slip afin de l?exciter davantage, si bien qu?au bout d?un moment elle me suppliait de lui enlever son string je la faisais languir encore un peu puis j?accédais à sa demande et le lui retirait lentement. Ses mains étant libres elle agrippa ma tête et me pressa la bouche sur son sexe que j?embrassais passionnément. Ses mains délaissèrent ma tête pour s?occuper de ses seins de mon côté je commençais à laper son jus en passant ma langue sur ses lèvres et son clitoris, je passais également ma langue sur son anus lorsqu?elle fut détrempée j?explorais son sexe et son anus avec mes doigts et tout en continuant de la lécher j?imprimais un mouvement de va et viens. Il ne fallut pas longtemps pour qu?elle jouisse sous l?action de mes doigts et de ma bouche. Sans lui laisser le temps de récupérer je la pénétrais et commençais à la limer ce qui l?amena rapidement à un deuxième orgasme je continuais à la pistonner et enfin je jouissais en elle alors qu?elle même goûtait un troisième orgasme en plantant ses ongles dans mon dos.


Epuisés nous eûmes quand même le temps de gagner son lit avant de sombrer tendrement enlacés dans un sommeil réparateur.


Dans les mois qui suivirent j?eus le droit à plein de surprises de la part de Barbara, notamment elle me démontra ? gentiment ? a quel point une cravache pouvait être excitante que l?on soit du côté du manche ou de l?autre car il faut essayer les deux ! et même aujourd?hui elle continue de me surprendre !


Bisous à toutes et salut à tous !


Vincent

Diffuse en direct !
Regarder son live