Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 55 699 fois
  • 125 J'aime
  • 2 Commentaires

Une chaude nuit d'été

Chapitre 1

Inceste

Je précise que ceci est une fiction et que les personnages sont fictifs.

Famille ordinaire d’origine italienne : avec mon père Louis 47 ans, ma mère Maria 44 ans et moi-même José 19 ans et célibataire au moment des faits.

Comme chaque année, lors des vacances d’été nous partons en Italie nous détendre au soleil comme de nombreuses familles, un moment pour se détendre et se retrouver en famille. En effet mon père travail beaucoup et parfois de nuit, ma mère est institutrice et quant à moi je suis employé de banque en alternance.

Le mois d’août était donc attendu par tout le monde, le trajet en voiture se passe normalement bien que la fatigue et la chaleur se fassent de plus en plus présentes dans la voiture à l’approche de notre lieu de vacances.

Arrivés sur les lieux aux alentours de 18h, nous déposons les bagages dans l’appartement au plus vite pour courir nous rafraîchir à la plage à deux pas de notre location. Location par ailleurs très standard : appartement de 31 m2 avec un lit deux places, et un canapé lit mais qu’importe nous sommes là pour seulement quinze jours.


Nous courrons donc à la plage pour se rafraîchir, l’occasion pour moi de me rincer l’œil auprès des autres touristes féminines de la plage...

Le soir venu, nous décidons de manger tous ensemble dans une pizzeria en bord de plage, le genre de restaurants de bord de plage où les tables ne sont pas bien grandes, c’est là que je sentis la jambe de ma mère qui était en train de faire du pied à mon père de façon pas si discrète que ça, je fais mine de n’avoir rien senti et continue la conversation comme si de rien était.

Nous rentrons à notre appartement pour nous reposer et récupérer un peu du voyage.

Mon père nous annonce que la réception a laissé un mot sur la porte précisant que la climatisation était en panne dans tout l’étage de l’hôtel, la nuit risquait donc d’être difficile avec les 29 degrés qu’il fait encore à l’heure où nous rentrons... Je m’endors tout de même assez vite mais dans la nuit vers 2h, je me réveille avec une envie d’aller aux toilettes, mais en me réveillant j’entends les gémissements pas si discrets que ça de ma mère dans la chambre. Ce n’est plus une envie de pisser que j’ai, c’est une envie de me branler maintenant mais la chambre parentale n’étant pas si loin et en plus avec la porte ouverte, je ne pouvais me soulager. J’entends ma mère pousser des cris réguliers et des "oh oui vas-y", cela me parait interminable avec l’excitation soudain plus aucun bruit du coup je me décide après deux minutes de silence d’aller faire un bref aller-retour aux w. C. A la sortie je croise ma mère à poil sortant de la chambre, nous échangeons un regard d’étonnement mutuel et je remarque un sourire de sa part que je compris quelques secondes plus tard en rejoignant mon lit, j’avais une gaule que mon caleçon ne pouvait pas dissimuler.


J’essaye de reprendre mon sommeil comme si de rien n’était mais l’image de ma mère nue me hante. En effet pour son âge, elle est encore très bien conservée 1m72 49kg brune les cheveux mi-longs avec une petite poitrine mais un cul encore bien ferme à ce que j’ai vu. Sa chatte est épilée en ticket de métro et ce n’est pas pour me déplaire.

Le lendemain matin, nous nous réveillons comme si de rien était. Mais au moment où mon père part pour la salle de bain pour prendre sa douche, ma mère vient vers moi et me demande de lui passer de la crème solaire sur son dos, chose que je ne lui refuse pas. Je prends un malin plaisir à lui étaler la crème solaire sur le dos, et c’est là qu’elle me glisse à l’oreille " ça t’a plu hier soir alors mon petit ? " Dans un premier temps étonné et intimidé par la question, je me ressaisis et décide de rentré dans son jeu en me collant contre elle et son cul en bandant comme un porc, je lui dis "comme tu peux le sentir encore ce matin, elle est toujours aussi dure à ton contact".


Pensant en rester là, ne sachant pas si elle prenait ça au premier ou au second degré, elle me glisse rendez-vous ce soir au même moment dans les toilettes ton père s’endort une fois que je me suis occupée de lui". A ses mots, je décide de prendre initiative et de lui étaler de la crème solaire sur sa poitrine avant que mon père ne sorte de la salle de bain afin de me donner un avant-gout d’ici ce soir. Et elle me chuchote, "je t’interdis de te branler pendant ces vacances mon fils..." Inutile de vous dire que j’attendais impatiemment la nuit prochaine pour voir ce qu’elle me réservait, d’autant que mon père sortit de la salle de bain quelques secondes après.

La journée se passe tant bien que mal, j’essaye de pas trop pensé à ce qui s’est passé mais ma mère me jette des regards comme j’en ai rarement eu de la part de mon ex-copine. Au dîner, cette fois-ci à table, c’est ma mère qui me fait du pied devant mon père qui lit son journal.

22h30 tout le monde part se coucher, enfin façon de parler. Je règle mon portable en silencieux à 2h pour ne pas manquer le rendez-vous aux w. C. Avec ma mère. 2h le réveil sonne et là pratiquement aucun bruit, j’entends juste quelques grincements du lit qui me fait deviner l’activité dans la chambre voisine.

J’attends comme convenu que cela se calme, et je rejoins les w. C. Quelques minutes après.

Pas le temps d’y aller que ma mère sort en même temps avec du foutre encore sur les poils de sa chatte.

Elle ne me laisse pas place un mot qu’elle passe sa main sous mon caleçon, en me faisant signe de ne pas faire de bruit.


Nous nous dirigeons alors vers la cuisine qui est un peu plus éloignée de la chambre et là je lui glisse un doigt dans sa chatte encore mouillée.


— Tu perds pas de temps toi José

— T’es encore toute trempée maman, j’ai pensé à ta chatte toute la journée

— T’inquiète pas mon petit, ta mère va s’occuper de toi. Montre-moi un peu cette belle bite-là.

— Ah maman, tu sais que mes couilles sont pleines, j’ai trop envie de toi maintenant

— Mais tu sais mon fils tu sais je n’ai jamais trompé ton père, de plus je ne sais pas si c’est bien moral tout ça ? On peut s’arrêter là dans notre petit jeu, tu sais ?

— Arrête maman, hier soir j’ai bien vu ce que tu fixais et tu n’avais pas de scrupule à mater la bite de ton fils

— Oui mais si ton père nous voyait ?

— On fera ça discrètement, j’ai trop envie de toi tu m’en as déjà trop fait pour qu’on puisse reculer tous les deux. Je décide de prendre les choses en mains, de l’embrasser et d’insérer un deuxième puis un troisième doigt dans cette belle petite chatte maternelle.

— Ooooh José c’est bon, qu’est-ce qu’on est en train de faire, continue oui mon fils. Allez viens me lécher un peu là ouiiii

— Maman c’est bon, j’ai ma bite toute dure pour toi, j’ai envie de toi

— Oui mon fils viens, viens fourrer ta petite maman salope sur la table. Oui viens allez viens me la mettre.


Je pose son cul sur la table et je commence mes allers-retours avec beaucoup d’excitation, une demi-heure plus tôt c’est mon père qui était dedans ! Ma mère tellement excitée n’en demandait pas tant pour jouir.

J’étais dans son vagin enfin pour une bonne baise sauvage et nocturne, je suis mélangé entre un sentiment de honte et d’excitation.


— Allez oui viens hen hen vas-y oui mon fils, allez José c’est bon oui, comme ça plus fort vas-y donne tout pour ta maman, oui hen hen oui mon chéri bourre moi oui oui oui vas-y plus fort mets la moi ta grosse bite plus fort éclate moi mon chérie oui comme ça oui... Allez mon José oui baise moi fort oui fais plaisir à ta petite maman oui.


Nos transpirations se mélangent avec la chaleur dans l’appartement et l’intensité de nos ébats.

Au bout de quelques minutes, ne pouvant pas me retenir je jouis en elle pour mon plus grand plaisir.


— Oh maman, je viens oui...

— Mon fils oui, fais comme ton père inonde moi bien la chatte oui mon chéri, remplis ta maman oui vas-y oui c’est trop bon José mmmmm.


Elle repartit en m’embrassant et en se caressant la chatte, avant de rentrer aux w. C. Elle me fixa dans les yeux, se mit un doigt dans sa vulve et récupéra une partie du sperme et mis dans sa bouche le doigt pour le nettoyer avec un gros clin d’œil.

Épuisé par toutes ses émotions, je me recouchai et me languissais déjà d’être demain soir...

Diffuse en direct !
Regarder son live