Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 208 fois
  • 205 J'aime
  • 5 Commentaires

Une chute de vélo

Chapitre 14

Le parcours 2/2

Hétéro

Avec Julie, nous sortîmes deux nouveaux papiers du saladier. Cette fois-ci, c’était Katia et Vincent qui devaient faire le parcours. Vincent qui était nettement plus petit et plus frêle que Katia ne semblait pas impressionné. Avant de prendre le départ, Katia m’a regardé fixement quelques secondes. Elle me demandait la permission de faire son tour. Je lui accordais d’un simple signe de tête. Arrivée au point de départ, elle commença par une pipe rapide pour mettre Vincent dans de bonnes dispositions. Malgré cela, il semblait avoir du mal à la soulever et à la pénétrer en même temps. Après plusieurs tentatives infructueuses, Natacha se dirigea vers eux après nous avoir prévenus qu’elle préférait « aller donner un coup de main » plutôt que d’avoir à gérer une blessure après une nouvelle chute. Une voix derrière moi rappela qu’une bonne chute pouvait parfois avoir du bon. 

 

— Tu as peut être raison Julien, lui répondis-je sur un ton légèrement sarcastique, tu ne voudrais pas nous faire une démonstration avec une chute d’eau ?

 

Aucune réponse de Julien, mais Christophe précisa que si cela venait à se produire, il ne s’occuperait plus de le repêcher et qu’il devrait apprendre à nager tout seul. 

 

— Bon sang ! Mais, il aurait pu se noyer quand je l’ai balancé à l’eau tout à l’heure !

— Je ne crois pas, répondit Christophe. Vu comment tu l’as accompagné pour son dernier bain, enfin, son dernier pour l’instant, tu l’aurais secouru comme tu l’as fait pour Julie. Je n’ai aucun doute la dessus.

— Oui ! Tu lui aurais fait du bouche à bouche pour le réveiller, comme Cendrillon, et vous auriez fini en couple aussi surement ! ajouta Lucie en pouffant.

— Ma chérie, ce n’est pas Cendrillon, mais Blanche Neige qui se fait embrasser par le prince ! corrigea Christophe.

— Vous ne mélangez pas avec la Belle au bois dormant ? demanda Ludivine en riant.

— Non ! C’est la belle et la bête ! cria Rémy, déclenchant un fou rire général, hormis pour Julien qui n’appréciait pas trop la blague.

— Ça y est ! Top départ ! Natacha a réussi ! s’exclama Dominique. 

 

Natacha nous rejoignit alors que le premier tour de piscine n’était pas terminé. 

 

— Alors ? questionna Lucie.

— Ça va, mais tu sais que Vincent a quelques problèmes…de… rigidité.

— Ce n’est pas toujours le cas, indiqua Ludivine. Katia l’a toujours impressionné. Ça doit venir de là.

— Enfin, maintenant il semble prendre tout son temps le cochon ! s’énerva Julien.

 

En effet, ce binôme ne semblait pas pressé d’avancer, ils débutaient tout juste leur second tour lorsque Romain émergeât et demanda s’il restait quelque chose à boire. Le temps que Natacha rapporte plusieurs bouteilles d’eau de la maison, Vincent et Katia bouclaient difficilement leur second tour de piscine. Vincent semblait tituber. Il s’écroula quelques pas plus loin, derrière une haie. Katia se releva très vite pour annoncer que tout allait bien et qu’ils repartaient aussitôt et replongea derrière la haie. A notre grande surprise, ses pieds et ses jambes émergèrent au dessus du rempart visuel que formaient les buissons, suivis de la tête de Vincent, bien placée entre les cuisses de Katia. 

 

Ils repartirent pour leur dernier tour de piscine en position de 69. La dernière partie du trajet se fit sous les ovations de l’ensemble du groupe. Vincent avançait en gémissant, le nez dans la chatte de Katia qui couinait son plaisir comme elle pouvait tout en suçant son porteur qui avançait en suivant les indications orales de tourner ou d’avancer que certains lui criaient. Sur la ligne d’arrivée, Christophe se saisit de Katia pour aider Vincent, à la déposer délicatement au sol. Celle-ci relevant ses jambes demanda que Vincent la termine. Il s’exécuta docilement, replongeant lui bouffer le sexe et rapidement aussi, il lui lécha le cul, y enfonçant sa langue, la ressortant plusieurs fois pour mieux y retourner ensuite tout en continuant à la branler de plusieurs doigts. Sans qu’il y soit invité, Julien vint s’occuper des seins de Katia, lui léchant les tétons, les mordillant, caressant de ses mains celui qui était délaissé par sa bouche. Alternant régulièrement entre les deux. 

 

Katia semblait adorer les stimulations de ces deux amants, je pouvais voir ses ongles s’enfoncer dans le dos de Julien, tracer des lignes dont certaines si profondes, qu’elles ne partiraient que dans quelques jours, tandis qu’il continuait à lui téter les nichons comme un forcené. Quelques minutes de ce traitement ont eu raison de Katia, plantant véritablement ses ongles dans le dos de Julien en hurlant un long « oooOOOUUUUuuuuiiiiiiiiIIIIIIIiiii » modulé qui m’a fait penser à une sirène d’alerte anti-aérienne. Quelques secondes plus tard, libérée de ses amants, elle se redressa sur les coudes en les remerciant tous les deux.

 

— Je voulais m’excuser pour tout à l’heure quand je t’ai jetée à l’eau. J’étais fâché à cause de la blague de Romain et d’Hervé, s’excusa Julien.

 

Pour toute réponse, Katia l’embrassa et s’excusa à son tour pour la paire de baffes.

 

— Ce n’est rien et cela m’a remis les idées en place…

— Il t’en faudrait peut-être une deuxième ?

— Non merci, ça ira comme ça.

— Bon c’est très bien tout ça, Katia, mais tu as prévu de finir Vincent ou nous devons nous en charger ? demanda Natacha.

— Inutile, avoua Vincent. Trop bon, trop de sensations avec Katia plantée sur moi, toi qui est venue m’aider pour la prendre et surtout en marchant ainsi le nez entre ces grosses mamelles, je n’ai pas pu attendre la fin du parcours, j’ai tout balancé au second tour, c’est ce qui m’a fait trébucher. Désolé Katia. Et merci Hervé ! Géniale ton idée ! Aux suivants.

 

Nos mains plongèrent une fois de plus dans le saladier aux papiers.

 

— Rémy ! C’est à toi.

— Tu seras avec … Ludivine ! annonça Julie.

— Comme il ne reste que deux noms dans le saladier, le dernier duo pour ce parcours sera donc Julien et Natacha. Vous pourrez le faire juste après, précisa Romain qui avait fini par récupérer. 

 

Rémy et Ludivine partirent se placer au bord de la piscine. Rémy commença par lécher copieusement l’entre-jambe de Ludivine qui lui poussait la tête contre elle, puis elle le suça entièrement bien qu’il semblait être déjà prêt. Enfin elle lui sauta dans les bras, enlaçant sa taille de ses jambes. Quelques secondes suffirent pour que Rémy trouve le point d’entrée et fourre sa bite tout au fond de Ludivine. Ils firent les deux premiers tours sans encombre, mais au début du dernier tour, ils marquèrent une pause de quelques secondes. 

 

Depuis la ligne d’arrivée, nous avons vu Rémy reposer Ludivine. Une fois au sol elle lui tourna le dos et se pencha en avant. Rémy la prit par les hanches pour la ramoner un peu. Il fit une nouvelle pause avant de se réintroduire en elle, plus lentement cette fois. Ludivine se redressa un peu, puis Rémy la souleva dans cette position, reprenant le dernier tour de piscine. Nous les entendions fréquemment tous les deux pousser des « Oh putain que c’est bon ! ». Lors de la dernière étape du trajet, il du raffermir plusieurs fois les prises de ses mains sous les cuisses de Ludivine, car dans cette position, il devait supporter seul le poids de son « colis » car vous l’avez deviné, pour la fin du trajet, Rémy avait rangé son chibre dans le cul de Ludivine. Une fois le trajet terminé, il déposa Ludivine à plat ventre contre la table et continua de lui pilonner le fondement quelques minutes avant de se vider dans ses intestins et sortit rapidement. Un léger filet de sperme coulait du cul encore ouvert. Ludivine restait immobile. 

 

— Ça va ma chérie ? lui demanda Vincent.

— Oui, répondit-elle dans un soupir. C’était bon, mais j’ai mal au cul maintenant. Je n’ai pas l’habitude.

— Qu’est ce qui t’a pris ? demanda Vincent à Rémy.

— Rien, c’est elle qui l’a demandé.

— Oui chéri, confirma Ludivine en se redressant, j’ai pensé que ça pouvais être rigolo. Et ça a été trop bon, on le refera ensemble dis ?

— Ok si tu veux.

— Bon, je crois que c’est à nous maintenant ! s’impatienta Julien. Tu viens Natacha ?

 

Leur trajet débuta par une fellation assez longue car Natacha devait remettre Julien en forme puisqu’il avait déjà éjaculé deux fois. Natacha leva une jambe pour que Julien puisse la pénétrer avant de la soulever pour faire ses trois tours de piscine en tout en la portant. Avant d’entamer la dernière partie en zigzag entre les arbres jusqu’à la table, il pilonna un peu Natacha tout en restant debout et se décida à terminer le trajet. Il déposa Natacha au sol, lui demandant de se retourner, il reprit ses allers retours dans son sexe, tel un lapin, cherchant probablement à battre un record de vitesse au nombre de coups à la minute. Il haletait fortement, suai abondamment, surtout du front. Au bout de quelques minutes, il demanda à Natacha de reprendre sa fellation du début, l’interrompant assez rapidement pour se masturber, le gland toujours dans la bouche de Natacha et il joui quasi instantanément. Il se laissa ensuite tomber sur une chaise, se déclarant épuisé.

 

Lucie et Ludivine lui firent remarquer que si de son coté il avait éjaculé, Natacha n’avait pas bénéficié du même traitement et qu’il pourrait s’en occuper un peu plus. Je comprenais parfaitement l’avis de ces deux filles, et aussi tout ce que Julie m’avait expliqué au sujet de Julien. Il ne pensait effectivement qu’à son plaisir sans se soucier de celui de ses partenaires. Natacha déclara qu’elle se réservait pour la suite, attisant ainsi la curiosité de tous.

 

— Quelle suite ? demandèrent plusieurs voix.

— Ah oui je sais ! s’écria Julien. Hervé et Julie !

— Quoi Hervé et Julie ?

— Ils n’ont pas baisé !

— Ils ont ouvert le parcours ! lui rétorqua Romain, l’idée d’Hervé était géniale !

— Je n’ai rien inventé, Romain, c’est vous tous qui avez décidé de ça. Pour ma part j’ai juste fait un tour dans le jardin avec Julie contre moi.

— Oui, mais trois tours de piscine quand même !

— J’avais juste envie de la sentir contre moi.

— Et pas de la sauter ?

— Non.

— Quoi ?

— Ecoutez moi, cela vous semblera peut être étrange, mais je l’aime pour elle, pas pour son cul.

— Ah bon mon chou ? Tu n’aimes pas mon cul ?

— Mais si Julie ! Je suis dingue de toi comme je ne l’ai jamais été de personne ! Et j’aime aussi le sexe avec toi, mais je ne pense pas qu’à ça.

— Rhoooooo ! Arrête ! Je suis sûr que tu as envie de la sauter, et plusieurs fois par jour ! insista Julien.

— Julien ? Tu veux retourner prendre un bain ?

— Et moi je vais te coller une autre paire de baffes ! menaça Katia. Julien, Hervé m’a sautée une seule fois, et ce soir là, il m’a fait plus de bien que toutes les autres avec toi !

— Moi aussi je peux confirmer les propos de Katia, renchérit Natacha, tu sais que je ne plaisante pas Julien, je te l’ai expliqué durant notre parcours autour de la piscine. Hervé sait donner du plaisir à ses partenaires sexuelles. J’ai passé une partie de l’après midi et de la soirée avec lui et Julie. Il est très bien élevé, à beaucoup d’humour, et chose qui n’a pas de prix, il est très attentionné envers Julie. De plus nous avons pu voir tout à l’heure qu’il n’à pas hésité à prendre la défense de Katia et surtout la façon dont il l’a fait. Je pense qu’il n’est pas nécessaire de te rappeler comment. Je n’imagine pas ce qu’il serait capable de faire à celui qui s’en prendrai à son ange comme il l’appelle.  Elle a beaucoup de chance qu’il soit amoureux d’elle.

— Je peux aussi confirmer qu’il ne pense pas qu’au sexe, avoua Katia timidement.

— Hein ? Tu rigoles ? s’étonna Julien.

— Pas du tout ! Il m’a fait un cunni-anu du tonnerre et ensuite m’a bien fait jouir avec sa verge dans mon cul. J’ai mis un bon moment à m’en remettre. Et après s’être occupé de moi, il a donné un orgasme monstre à Julie, et ce, sans se servir de sa queue. Il n’avait pas joui, j’ai voulu le pomper, il a refusé pour aller dormir avec Julie.

— Et c’est ça que tu appelles ne pas penser qu’au sexe ?

— Heu… non. Je… heu… suis revenue… dans la nuit… pendant qu’il dormait… pour… le pomper quand même.

— D’accord ! Il ne pense pas au sexe quand il dort ! l’interrompit Julien.

— Laisse-moi finir ! Quand il s’est réveillé il m’a foutu à la porte !

— HEIN ? Tu as fais ça ! Mais tu es dingue Hervé ! Mais… Pourquoi ? C’est mon rêve de me faire réveiller par une fille qui me suce ! Et toi tu la vires !

— Et je te fais remarquer qu’il n’a pas passé sa soirée à toutes nous reluquer, comme tu l’as fait toi-même pour Julie, il ne s’est précipité sur aucune de nous de toute la soirée comme toi. Cela crève les yeux, il ne regarde que Julie ! Il l’aime ! expliqua Dominique.

— Regarde, lui dit Julie en se levant lentement et en écartant un peu la jambe, lui laissant voir une partie de son sexe parfaitement épilé.

Diffuse en direct !
Regarder son live