Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 21 033 fois
  • 157 J'aime
  • 8 Commentaires

Une colocataire bien trop sexy

Chapitre 2

Envies brûlantes sous la douche

Avec plusieurs femmes

Mon prénom est Suzie, mais tout le monde m’appelle Sue et être interne à l’hôpital ce n’est pas simple tous les jours.

Quelle journée épuisante ! J’ai bien mérité de me détendre sous la douche. Une douche bien chaude.


La douceur de l’eau chaude qui glisse sur ma peau et entre mes cuisses est très agréable. Des perles roulent sur mon corps et suivent la rondeur ferme de mes fesses imberbes. Je ferme les yeux lorsque, soudain, malgré l’eau qui coule, j’entends la porte s’ouvrir. Quelqu’un vient de rentrer dans la salle de bain.


— Solène ?


Solène, pour celles et ceux qui n’ont pas lu le premier chapitre, c’est ma colocataire... Enfin c’est surtout provisoire et c’est compliqué (Je vous conseille de lire le premier chapitre pour comprendre).


— Oui Suzie, c’est moi. Je viens de rentrer de garde. Comment est l’eau ? demande-t-elle.

— Chaude, comme moi quand je te vois ! réponds-je avec audace.

— Je peux te rejoindre ? Ça fera des économies d’eau.


Argument convaincant. Surtout en pleine crise climatique.


— Viens Solène, rejoins-moi !


Solène ne se fait pas prier et s’approche en riant. Elle retire sa minijupe et son tee-shirt, découvrant un corps très alléchant. Elle baisse son soutien-gorge transparent pour faire sortir ses seins, puis sa petite culotte glisse sur ses chevilles.

Sensuelle et addictive, elle se dévoile comme jamais à moi. Il souffle un vent de fraîcheur et de sensualité dans la salle de bain.

Avoir une expérience coquine avec sa colocataire est très excitant.


Elle me rejoint sous l’eau. Son souffle qui effleure ma nuque enflamme mes sens avec des épices brûlantes et addictives qui embrasent tout mon corps. Pour gagner en tension, ses lèvres miellées sont traversées de notes froides et piquantes de gingembre.

Je me rapproche d’elle pour la savonner. La mousse glisse sur sa peau et ses cheveux en cascade. Ça sent bon la fleur d’oranger, le savon inonde la douche de son parfum sucré. Si l’amour devait avoir une odeur, ce serait celle-ci.

La mousse du savon se marie avec l’eau sur sa peau douce. Je caresse son dos sensuellement. La sensualité brûlante de la fleur d’oranger enveloppe son corps. Il y a une vraie élégance naturelle qui se dégage de Solène. Une sensation de force et de fraîcheur, chaque détail de son style a un sens.


Mes mains glissent parfaitement à l’intérieur de ses jambes. Je m’accroupis et ma langue remonte doucement le long de ses cuisses. Je caresse ses fesses, remonte dans son dos et enfin, je finis par ses épaules et ses bras. Ma main suit son parcours sur la vallée de ses seins, et le creux de ses reins.

Je lui fais face, la serre contre moi, je sens ses seins, je l’enlace complètement et nous nous embrassons passionnément et longuement. Ce baiser résolument charnel et énigmatique signe la réunion de notre désir. Notre appétit sexuel évolue autour de notes aériennes, délicates et pétillantes de fleur d’oranger qui viennent réveiller les lionnes qui sommeillent en nous.


Je me caresse les seins, très naturellement. Solène descend sa main vers sa belle toison brune un peu sauvage et naturelle. Elle glisse deux doigts dans sa fente. Elle est si sexy. Elle accélère le mouvement de sa main, appuyée contre les carreaux de la douche, jambes entrouvertes juste ce qu’il faut pour que je puisse voir ses doigts faire des va-et-vient de plus en plus vite.


Elle ralentit un peu pour jouer avec son clitoris, puis elle enfonce encore trois doigts au plus profond de sa chatte. L’eau glisse sur son corps, elle dirige le jet sur ses tétons qu’elle malaxe en même temps. Elle se donne du plaisir, sous mes yeux. J’adore cette vision d’une femme qui n’a pas honte de se donner du plaisir ! Ça y est, la panthère qui sommeille en Solène est lâchée, plus rien ne peut l’arrêter. Elle monte en température et en intensité.


Je sens la pointe de mes seins durcir. Puis, je glisse ma langue taquine dans la bouche trempée de Solène, je la lèche, comme une chienne gourmande. Je colle mon sexe sur le sien et me frotte contre elle. Je sens nos lèvres mouillées se mélanger, nos clitos glissent en feu et s’agitent ensemble, prêts à exploser. Solène pousse de petits cris de jouissance.

L’eau coule sur mes cheveux. Je suis tremblante, laissée à sa merci. Elle peut faire de moi ce qu’elle veut.


— Tu as une très belle chatte, Sue, j’ai envie de jouir dessus, me dit-elle, comme une dernière volonté.


J’écarte bien grand mes cuisses. Solène enfonce son majeur directement dans ma chatte. C’est délicieux ! Oh oui ! Elle me fait crier de plaisir en me doigtant, je ne retiens aucun de mes cris, aucun de mes gémissements. Elle enfonce un deuxième doigt puis un troisième en moi, très profondément au fond de mon vagin. Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas ressenti ça !


Ses mains sont venues se plaquer sur mes fesses, appuyant un peu plus mon bassin contre le sien. Sentir son désir ne fait qu’augmenter le mien. Elle recule légèrement son visage et me regarde. Ses cheveux trempés rejetés en arrière font ressortir ses yeux brillants et son grain de beauté plus visible que jamais. Elle est magnifique et je ne sors de ma rêverie contemplative qu’en entendant ses mots.


— A moi de te savonner maintenant Sue !


Et sans attendre ma réponse, elle dépose dans ses mains une grosse noisette de gel douche. Elle l’étale sur ma peau en commençant par mes épaules puis elle me caresse délicatement mon dos. Je sens ses mains se poser sur ma poitrine, puis descendre délicatement jusqu’à mes hanches, elle les caresse sensuellement.

J’ai envie d’elle, cela devient fort difficile à supporter, délicieusement cruel, terriblement efficace. Elle glisse ses doigts jusqu’à mon intimité. Oups, ses doigts glissent entre mes fesses. Son baiser langoureux me surprend. Sa langue juteuse passe entre mes lèvres pour aller rejoindre la mienne. Ses mains humides glissent et lubrifient mon sexe.


— Solène tu m’excites, tu le sais et tu en profites énormément !

— Sue, tu sais, j’aime quand je t’enduis de ce savon liquide où tout ton corps reluit.


Elle s’agenouille devant moi. Je laisse échapper un gémissement. Elle en profite pour infiltrer traîtreusement sa langue dans mon sexe.


Solène goûte et lèche tout : mes lèvres, mon clito. Sa langue agile défile partout. L’effet est immédiat ! Elle a l’air de beaucoup apprécier sa langue et ses doigts qu’elle enfonce en moi. C’est un pur délice et je veux que ça ne s’arrête jamais. Ses mains viennent se plaquer contre mes fesses. Je suis en transe, ses infinis mouvements prolongent mon plaisir. L’eau s’écoule sur nous et je m’écoule en elle. Elle s’abreuve de ma jouissance. Mon jus, mêlé à l’eau de la douche et à la salive de sa bouche, inonde son visage. Sa langue assoiffée, apprécie le goût de mon breuvage.


Je sens l’eau chaude qui coule sur ma peau. Elle me caresse le sexe tandis que sa bouche lui fait subir les pires outrages. Je sens l’eau chaude couler sur mes épaules et sa bouche accueillante avaler et lécher tout mon liquide brûlant.


Ses mains caressent mes fesses. La voir me lécher ne fait qu’augmenter le plaisir que je prends physiquement. C’est bien là, la clef de la jouissance. Je jouis non seulement grâce à ce qu’elle me fait, mais également par ce que je vois. Voir son visage si parfait à mes yeux, relève encore plus le curseur de mon plaisir. Ses caresses amplifient cette sensation de bien-être absolu.


Ce qu’elle me fait ressentir est absolu et total et je sais que je ne vais pas tarder à jouir intensément. Je n’arrive alors plus à retenir mon plaisir et je sens déjà ma jouissance arriver.

Le temps semble s’être arrêté, je ne sens plus mes jambes, mes bras... Je n’ai plus qu’une sensation, celle de ma chatte qui glisse entre sa bouche pulpeuse et mielleuse.

D’un coup, une forte chaleur m’envahit.

Je n’en peux plus et les yeux fermés, épuisée par tant de plaisir, je sens ma jouissance parcourir mon corps... Je jouis sur son visage !

La sensation est extrême, j’ai l’impression d’être en apesanteur, enivrée par cette odeur de sexe.


La tête relevée et la bouche entrouverte, elle goûte et lèche mon jus. Ma sève coule sur sa poitrine puis vient s’étaler sur son ventre.

Nous prenons tout notre temps pour nous enlacer et profiter de cet instant si parfait avec l’eau chaude qui coule sur nos corps respectifs. Nous nous enlaçons tendrement avant de nous essuyer et de nous habiller.

Férocement tel un félin, elle me jette contre le lavabo et m’embrasse à pleine bouche.


— Attache-moi et saisis-moi ! me dit-elle.


J’ai encore envie d’elle. Je prends ses doigts et je les enfonce dans ma chatte. Mmm... s’est sensationnel ! J’ai très chaud. Contre moi son corps glisse. S’offrant à nos désirs, plaquée contre le mur, cuisses contre cuisses, elle rapproche son visage du mien. Je ferme les yeux. Et là, je sens son souffle chaud contre mes lèvres. Bientôt remplacées par sa langue les caressant. Ses dents qui me mordillent maintenant me font perdre toute résistance. Ressentir nos souffles saccadés me torture de tentations.

Nos langues s’entremêlent et ma main parcourt son corps. Je malaxe ses seins puis mes doigts pénètrent son antre. Tandis que ses gémissements deviennent de véritables cris, mes doigts la pénètrent toujours plus rapidement. Le moment tant attendu arrive et Solène explose en projetant son jus sur nos deux corps.


Mais il est temps de nous quitter. Je me recule un peu, admirant sa sculpture. Elle est belle à damner.


Je glisse volontairement ma culotte dans le sac de Solène. Celle que j’ai portée toute la journée et avec laquelle je me suis essuyé la chatte trempée. Des effluves de lavande et de jasmin des plus aériennes aux plus intenses s’échappent de cette fameuse petite culotte transparente. Alors, rien que d’imaginer ce qu’elle va faire avec cette culotte me donne des envies de jouir.

Pas vous ?


La suite au prochain épisode...

Diffuse en direct !
Regarder son live