Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 31 214 fois
  • 99 J'aime
  • 1 Commentaire

Une ex copine d'un pote.

Chapitre 1

Une fille géniale !

Hétéro

Par le passé, nous nous étions déjà rencontrés à de nombreuses reprises car nous avions une personne en commun. A l’époque, cette personne en commun, n’est autre que son petit copain pour elle et pour moi un de mes meilleurs amis. Nous avions passé de nombreuses soirées ensemble, de nombreuses sorties en boite de nuit également. Le feeling a toujours bien fonctionné entre nous, on rigolait bien, on discutait bien,… Rien à redire sur notre relation amicale et aucune ambiguïté. C’est sa petite copine et c’est juste une amie, rien de plus.


Cette relation a bien changé depuis. Deux ans sont passés maintenant. Mon ami n’est plus avec cette fille pour diverses raisons mais ils sont toujours en bon terme. Une bonne fin si je puis dire. Ils ne se voient plus mais ils discutent encore de temps en temps. Comment je le sais car mon ami me le dit mais également son ex, car oui je suis resté en contact avec elle. C’est une fille adorable avec qui j’apprécie de discuter et rigoler.


Nous nous sommes revus en soirée chez d’autres ami(e)s, toujours aussi complices voir peut être même plus complice qu’avant. Nos regards se cherchent de temps en temps, nous croisons des regards qui en disent en long. Ceux qui ne regardent pas juste pour regarder, non. Mais ceux qui regardent pour admirer, pour mâter, apprécier le physique de la personne. Nous sommes toujours amis mais des amis qui se cherchent de plus en plus. Nous sommes dans la phase de séduction, celle ou l’on devient plus tactile, plus taquin.


Nous sortons souvent en boite, nous sommes tous les deux célibataires, nous ne voulons pas nous caser. Nous voulons juste profiter de l’instant présent et de ce que la vie peut nous apporter, nous mettre sur le chemin sans se soucier du lendemain. On a qu’une seule et unique vie, alors pourquoi ne pas en profiter. De plus, nous ne faisons aucun mal à nous taquiner, nous « draguer ».


Nous passons de bonnes soirées à danser ensemble, à rigoler, à jouer l’un contre l’autre pour mieux se chercher et se taquiner. Nous sommes de plus en plus souvent ensemble en soirée, en boite. Dès que l’un d’entre nous sort, il prévient l’autre et généralement, sauf cas extrême, le deuxième vient.


Nous en sommes venus au stade des mains baladeuses. Les mains qui viennent se poser sur les hanches, sur la taille, sur les épaules et en fin de soirée c’est plus sur les fesses, sur le bas ventre ou sur la poitrine. On en profite, même si on n’est pas tout seul, on ne fait de mal à personne. On se fait du bien et c’est ce qui importe. Ses fesses sont bien en forme, elle fait deux séances de sport par semaine et comme beaucoup de fille, elle travaille principalement son fessier avec des squats, des fentes,… Ses fesses bien arrondis et charnus sont plaisant à toucher, à prendre en main. Elles sont agréables, très agréables à regarder dans ces robes ou dans ses jeans moulant. D’ailleurs, lors d’une soirée chez moi, j’ai pu voir que madame aime porter des strings. On était dans la salle de bain, elle s’occupait d’un ami à moi qui s’est blessé lors de cette soirée. Elle a du se pencher pour récupérer des affaires par terre, ce qui a permis aux personnes situées derrière elle de voir son joli string rose dépasser de son jeans. Tout ça pour dire, elle a joli fessier.


Sa poitrine n’est pas à plaindre, elle fait un 95C. De quoi faire baver les garçons et de quoi avoir des regards lorsqu’elle met un décolleté. Je pense qu’avec un tel haut, elle pourrait demander ce qu’elle veut à tous les garçons sur terre. Heureusement pour moi, c’est moi qui en profite. Lors de nos dernières soirées, mes mains ont prit plaisir à venir se poser dessus. A venir prendre possession. Cette relation avec elle me plaît de plus en plus, une relation sans prise de tête, sans rendre de compte mais en profitant des plaisirs de la vie. Une relation amicale devenue une relation « sex friend ».


Un matin, devrais-je dire un début de matinée. Il était 6h, lorsque nous sommes rentrés chez nous après une soirée, j’ai entendu mon téléphone bipé. L’écran s’est allumé, j’ai reçu une notification. Un petit fantôme rouge. Je prends mon téléphone, je le déverrouille pour aller voir qui m’envoie une photo à cette heure ci. Surpris, je vois que c’est cette fameuse fille qui m’envoie une photo. Je clique dessus et qu’est ce que je vois là ! C’est une photo d’elle en sous-vêtement me souhaitant bonne nuit. Elle est habillé d’un ensemble noir, soutiens gorge et string ficelle me laissant voir clairement son fessier quasi dénudé de tout habits et sa poitrine magnifiquement habillé par ce bout de tissu. Incroyable ! Elle est magnifique dans cette tenue, clairement à ce moment là, j’ai senti mon bas ventre réagir à cette vision. Elle est superbe mais à ce moment bien précis, j’aimerais plus que les mains baladeuses que l’on a eu jusqu’à maintenant. Étant joueur, tout comme elle, je lui envois également une photo de moi, en caleçon. Autant être dans la même tenue qu’elle pour la remercier et lui souhaiter une agréable nuit aussi.


Plusieurs jours sont passés depuis cette photo et autant vous dire que j’ai été gâté. Ce n’était pas mon anniversaire mais j’ai eu le droit à beaucoup de cadeaux de sa part. Quasi tous les jours, j’ai eu le droit à des photos voir même des vidéos d’elle en petite tenue, elle m’a montré tout ses ensembles de lingeries, bien sur portés sur son corps. Magnifique, vraiment superbe. Elle m’a donné clairement envie de goûter à son corps. Un ensemble a retenu mon esprit, je la vois encore avec. Un string ficelle rose et un soutiens gorge avec de la dentelle, rose également.


Les jours passent puis arrivent ce jeudi ou je suis seul chez moi, chez mes parents pour être précis. Ils ne sont pas là et ils ne rentrent pas avant ce soir. Ils sont partis pour la journée voir des amis. Autant en profité.


« Cette après-midi, tu fais quelque chose ? »

« Non, je ne fais rien, je voulais réviser mais j’ai la flemme, pourquoi ? »

«  Si ça te dit, tu peux venir à la maison cette après-midi »

« Ca ne va pas déranger tes parents si je suis là ? »

«  Non non, ils ne sont pas là, ils sont partis voir des amis toute la journée. Du coup, on ne sera que tous les deux. Si ça te dit de venir bien-sur. »

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

«  Ok, je viens pour qu’elle heure ? 14H ça te va parce qu’il faut que je sois chez moi pour 17h30 car j’ai de la famille qui vient ce soir. »

«  Nickel, très bien, vient pour 13h45 - 14h dans ce cas ! A toute à l’heure ;) »

«  A toute »


Il ne me reste plus beaucoup de temps à attendre, il est déjà dix heures quand nous nous mettons d’accord. Je range ma chambre pour l’accueillir dans un endroit propre et rangé tout de même. Je vais me préparer, je vais à la douche, je me rase, je me fais beau pour elle et dernier petit coup de parfum. Il faut savoir accueillir une femme comme il se doit, la respecter au mieux. C’est ce qu’on m’a toujours appris, respecter une femme !


L’heure passe, il est déjà 13h30 quand j’entends une voiture se garer devant chez moi. Je reconnais sa voiture. Elle est en avance mais ce n’est pas grave, je pourrais profiter de sa présence plus longtemps. Elle arrive, sonne à ma porte, je lui ouvre. Elle est très belle, elle est habillée d’un débardeur noir classique mais efficace, d’une jupe en jeans lui arrivant juste au dessus des genoux et pour finir des talons compensés couleur beige et noir, qui remontent sur ses chevilles. Tout ce que j’aime. Elle s’est habillée pour l’occasion je dirais, elle a réussi son coup. Elle a tapé en plein centre.


Je l’invite à entrer, nous discutons de tout et de rien. Je lui fais visiter l’appartement, je me place derrière elle tel un gentleman, lui ouvre les portes,… mais j’en profite également pour l’admirer. Mes yeux se posent sur toute sa peau, sur son corps. Une fois la visite terminée, je vais chercher à boire et nous nous posons dans ma chambre. On s’assoit sur le lit, nous continuons d’échanger, de rigoler, de se taquiner puis petit à petit les mains baladeuses se font de plus en plus présentes. Nos sujets de discutions commencent à tourner autour du même, les photos et vidéos que nous nous sommes envoyées. Il n’en fallait pas plus pour que l’on se rapproche, nous sommes au bord de craquer tous les deux. Quand le moment arriva, nos bouches se posèrent l’une sur l’autre. Depuis le temps que j’attendais ça, que j’attendais de goûter à ses lèvres. Elle embrasse très bien, comme je lui ai dis à l’époque, elle a des lèvres à la Angelina JOLIE.


Nous nous embrassons, nos langues se rencontrent également pour la première fois. Tous les deux assis sur mon lit, nous nous échangeons des baisers autant que possible. Nos langues ne se décollent plus l’une de l’autre. Les mains viennent à la rencontre de nos corps. Je sens sa main se poser sur mon entre-jambe tandis que les miennes se posent sur sa poitrine et sur son visage pour l’embrasser au mieux. Sa main posée sur mon entre-jambe se met en action, clairement elle me fait de l’effet et elle doit le sentir. Sa main n’a pas de difficultés à attraper mon sexe au travers de mon jeans. Tout comme ma main n’a pas de difficultés à trouver sa poitrine. Mais poser sa main sur une poitrine au dessus d’un haut c’est bien, c’est cool quand on joue à touche pipi mais plus pour nous. Ma deuxième main descend de son visage pour attraper le bas de son débardeur. Ni une, ni deux, son haut se retrouve au sol.


Elle est désormais assise devant moi en soutiens gorge. Et quel soutiens gorge, celui dont il m’a laissé une trace indélébile dans mon esprit. C’est le rose ! Je m’arrête quelques instants de l’embrasser pour visualiser sa poitrine, son haut du corps qui me donne tellement envie. Je l’attrape par les hanches et lui fait comprendre de venir sur moi. De prendre possession telle une cavalière sur sa monture. Nous reprenons là ou nous nous sommes arrêtés, nous nous embrassons. Je joue avec sa poitrine au travers de son soutiens gorge puis :


« Attend, laisse moi faire, se sera mieux sans ! »


Le voilà qui tombe également par terre, il rejoint le débardeur au sol. Je n’ai pas eu le temps de l’enlever de moi même qu’elle a décidé de faire sauter son attache. Wouaw, qu’elle poitrine ! Son 95C est maintenant sous mon nez, il est à quelques centimètres de mon visage. Sans attendre, je prends possession de ces deux seins qui me sont offerts. Mes mains viennent les prendre, les malaxer. Ils remplissent complètement mes mains. Je suis fan de sa poitrine. Je joue avec, je passe mes doigts sur ses tétons tout durs dû à l’excitation, je pose mes lèvres dessus pour laisser ma langue jouer également avec. Le tout avec une trique d’enfer.


Pendant ce temps, madame n’est pas là sans rien faire. Le temps que je prenne du plaisir sur sa poitrine, elle a enlevé mon polo pour le faire voler par terre. Je me retrouve torse nu devant elle. Nos deux hauts du corps sont nus. J’arrive à sentir sa chaleur sur mon torse. Ses mains parcourent mon torse, elles le visitent puis elles placent à sa bouche. Elle vient me déposer des baisers sensuels dans le cou, la nuque, les épaules, les pectoraux. Ses mains viennent se poser sur mes épaules et exercent une pression pour me faire comprendre de me laisser aller. Elle me pousse en arrière sur le lit et tel un mannequin, je me laisse diriger. Je suis à demi-allongé sur mon lit, torse nu avec une fille qui m’embrasse le torse et qui commence à descendre sur mon ventre, voir mon bas ventre. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que mon jeans ne va pas rester longtemps. Comme je l’avais prédis, ses mains viennent sur ma ceinture. Ma boucle ne fait pas le poids face à ses mains, en deux-deux, elle arrive à faire sauter la boucle puis les boutons de mon jeans. Me voilà, le jeans ouvert donnant une vue directe sur mon caleçon Levis noir qui ne cache plus mon sexe durs et droit.


Mon jeans se retrouve au sol également en quelques secondes, je ne suis plus qu’en caleçon devant elle. Elle, qui est toujours en jupe et talon compensé ! Je reste dans ma position semi-allongée sur le lit, je la regarde faire. J’admire sa poitrine offerte à mes yeux. Ses mains reviennent prendre possession de mon caleçon quant à sa bouche, elle continue son travail sur mon bas ventre, mon torse. L’élastique de mon caleçon ne retient pas la force de ses doigts. Je le sens laisser échapper mon sexe et commencer à descendre le long de mes cuisses, de mes mollets. Comme les autres vêtements, il hérite du même sort. Ça y est, me voilà complètement nu devant elle, le sexe droit et durs comme une barre de métal. Je la vois regarder mon sexe, ses yeux le fixent. Sa main droite qui était posée sur moi commence à coulisser vers mon entre-jambe. Elle agrippe mon sexe, le met droit et commence à travailler. Je sens de lent va et vient, de haut en bas. Qui aurait pu dire qu’elle allait me branler un jour ou l’autre chez moi. Je n’en reviens pas mais si ce n’était que ça. Pas le temps d’attendre, je la vois se positionner, un genou, puis deux genoux au sol, la chaleur de sa bouche qui se fait ressentir près de mon sexe. Je me redresse légèrement pour la voir prendre en bouche mon sexe. Mon gland entre, puis la partie haute de ma tige. Je suis entre un de faire sucer par cette femme. Je suis entre un de la perdre, je la laisse faire car c’est très bon ce qu’elle fait. Elle n’en n’est pas à sa première je présume ou alors elle a un talent de suceuse avec ses lèvres pulpeuses. Mon sexe apparaît et disparaît, il entre et sort de cette bouche chaude et humide. Je vois de la bave couler sur mon sexe, c’est incroyable. Sa main droite continue son travail tandis que sa langue coulisse le long de mon sexe. Elle parcours mon gland, ma tige jusqu’à descendre sur mes couilles. Elle sait ce qu’un homme aime ! Elle me travaille au corps, je ne vais pas tenir longtemps. Quelques minutes plus tard, je sens que je vais venir mais je ne sais pas si elle accepte que je me finisse en elle ou pas. Je la laisse faire, c’est surprise pour le résultat final. Quelques coups de langues plus tard avec l’aide de sa main droite toujours active, je lui fais comprendre ainsi que mon corps, que je n’arrive plus à tenir. Elle continue son travail, est-ce un signe pour que je me lâche dans sa bouche. Je pense que oui car le premier jet sort en elle, puis le deuxième et les autres également mais au fond de sa gorge. Et oui, madame m’a laissé en bouche mais encore mieux que ça, elle ma fait coulissé encore plus en elle, pour un finish en gorge profonde. INCROYABLE !!


Le temps de rependre mes esprits, je l’entends avaler et venir s’installer à côté de moi. A mon tour de jouer et de découvrir ton corps dans les moindres détails. Je me redresse, je me lève de mon lit pour m’approcher d’elle. Elle est allongée sur lit, quasiment à la place ou j’étais encore il y a quelques secondes. Je m’approche de ses jambes, de sa jupe qui est toujours en place sur elle. J’ouvre son bouton, je tire légèrement sur sa jupe et je la fais descendre jusqu’à pouvoir lui retirer complètement. Je découvre son string ficelle rose, elle s’en est souvenu ! Elle a fait l’effort de mettre l’ensemble au complet pour me faire plaisir, elle savait donc qu’elle allait y passer cette après-midi. Coquine. Je reste quelques secondes à la regarder, allongée sur mon lit, les seins à l’air avec son petit bout de tissu rose qui cache sa dernière partie du corps. Je pose mes mains dessus et je lui retire ce petit bout rose, je le jette sur le tas de vêtement se trouvant au sol pour pouvoir avec les mains libres pour commencer mon travail. A mon tour de jouer et de te donner du plaisir.


Je descends mes mains sur ses cuisses, je fais monter et descendre doucement mes doigts le long de ses jambes tandis que ma bouche joue son rôle sur sa poitrine, son ventre. Je me positionne délicatement entre ses cuisses qui s’ouvrent petit à petit avec le temps, me laissant le chemin pour accéder à son vagin ouvert. Mes mains s’agrippent à ses cuisses pour les redresser un peu, je veux lui faire comprendre que c’est à mon tour de gérer la situation. Je pose mes lèvres sur les siennes pour entamer un premier contact. Madame est déjà bien excitée car sans attendre, je sens de la mouille, je la sens déjà humide. Je travaille avec mes lèvres, avec ma langue sur son sexe, sur son clitoris. Je joue avec, je tourne, je descends le long de ses lèvres, j’entre dans son vagin. Je fais exprès de jouer ainsi pour préparer au mieux l’entrée de mes doigts dans son intimité.


Je présente mon index à l’entrée de son minou, il entre doucement sans rencontré de difficultés. Je le retire puis je présente deux doigts à l’entrée. Toujours sans difficultés, j’entre en elle. Je ressorts et j’essaye un troisième doigts. Elle l’accepte également mais je décide de rester en elle, une fois arrivée et installée en elle. J’attends quelques secondes qu’elle m’accepte en elle, pour ne pas lui faire de mal. Je viens déposer ma langue sur son clitoris et je commence à faire des rotations dessus tout en l’écoutant pour savoir quel geste le fait du bien. Une fois trouvé, je commence à jouer également avec doigts à l’intérieur. Les deux réunit font de l’effet car je l’entends commencer à respirer fort puis à gémir. Nous restons comme ça quelques minutes, je l’écoute prendre plaisir, j’écoute ses gémissements de plus en plus fort jusqu’à atteindre mon objectif, l’orgasme. Son corps se crispe sous mes doigts et ma langue. Elle mouillait déjà beaucoup mais là, une véritable femme fontaine. Sous l’effet de mes doigts, elle se lâche et je sens des jets de liquide chaud coulaient le long de ma main, de mes doigts ! Elle cache bien son jeu et mon pote l’a bien caché de nous le dire également. Comment a-t-il fait pour la laisser partir. Elle est incroyable cette fille. Elle se libère totalement, des gémissements forts et longs, de nombreux jets de cyprine me font comprendre qu’elle vient d’avoir un orgasme.


Nous restons comme tel quelques minutes le temps de reprendre nos esprits. Nous nous embrassons, je retrouve sa langue au contact de la mienne quand sa main vient retrouver le contact de mon sexe. Elle recommence à me branler. L’étape 3, l’étape finale commence. Je la laisse faire quelques instants. Sa main me redonne de la fougue et me voilà à nouveau opérationnel. J’attrape se main, je la redresse. Nous sommes tous les deux, debout devant mon lit. Je la retourne pour qu’elle soit dos à moi. J’ai une idée en tête de la première position que je souhaite faire avec elle. Dos à moi en talon compensé, ses fesses arrivent à hauteur de mon sexe. Je m’approche d’elle. Mon sexe entre en contact de ses fesses, il se positionne parfaitement bien le haut de ses cuisses, sous ses lèvres vaginales. J’attrape d’une main ses hanches puis de l’autre, je positionne mon sexe à l’entrée de son intimité. Mon gland est en place, il est prêt à entrer. Se ne sera pas moi qui aurait le dernier mot, elle fait reculer son bassin pour accepter mon sexe en elle. Elle coulisse doucement le long de ma hampe jusqu’à sentir mon bas ventre contre ses fesses. Le signe qu’elle a accepté en entier mon sexe en elle. Me voilà enfin en elle.


Ma main gauche sur sa hanche, ma main droite reprend sa place sur son sein droit et voici en action en elle. Mon bassin bouge tranquillement pour faire entrer et sortir mon sexe de son antre. Nous restons ainsi quelques instants pour nous sentir, nous découvrir dans cette position. Puis elle commence à mettre un genou sur mon lit, puis le deuxième. Son haut du corps commence à se rapprocher de mon matelas également, un bras puis le deuxième pour prendre appuis et là voilà en position levrette. La voilà à quatre pattes devant moi sur mon lit. Qu’elle vue improbable sur son fessier tendu pour moi et rien que pour moi. Le fait de se découvrir avant a dû l’exciter autant que moi pour qu’elle se mette dans une telle position, s’offrant à moi ainsi. Pas de soucis, tu t’offres à moi, je vais te respecter et te faire honneur. Je me positionne à nouveau en elle et je commence mes va et vient en elle. Je vais plus vite que pour la position précédente et plus profond également. Je veux la sentir être possédée. Je continue mon travail entre ses cuisses, je positionne mes mains sur hanches à nouveau pour la tenir du mieux que je peux. Son corps et le miens ne font qu’un à cet instant. Je prends plaisir comme elle prend son pied. Ses gémissements se font entendre à chaque coup de rein que je lui donne. Heureusement que nous sommes seuls dans cet appartement pour faire autant de bruit que nous voulons car sinon nous serions repérés. Je continue de rentrer et sortir mon sexe entre ses lèvres humides.


« Retire toi et allonge toi sur le dos ! »


Il m’a fallut quelques secondes pour bien comprendre ce qu’elle venait de me dire, ok je me retire et je me couche sur le lit comme elle me l’a demandé. Aussi-tôt couché que je la vois se positionner au dessus de moi. Elle reprend la position qu’elle avait un peu avant dans l’après-midi, a me chevaucher. Elle est accroupit au dessus de moi, sa main gauche tenant mon sexe droit comme un piquet et sa main droite derrière elle. Je n’ai pas fait attention sur le moment, pensant qu’elle se tenait en équilibre avec cette main mais pas du tout elle lui servait à tout autre chose. Elle lui servait à écarter ses fesses. J’ai compris ça quand j’ai senti que mon sexe ne rentrer pas dans son vagin, humide et dilaté mais dans son anus encore serré. Mon gland en approche de son petit trou, avec mes doigts j’ai récupéré un peu de liquide pour le mettre sur mon gland. J’ai également prit un peu de ma bave pour en mettre sur son petit trou et le préparer un petit peu mais j’ai dû être trop long pour ma partenaire car son bassin est descendu d’un coup sur mon sexe. Son cul, ses fesses se sont écartées et son anus, son petit trou m’a accepté en elle comme si de rien n’était. Elle m’a surpris, elle me surprend et elle me surprendra encore. Me voici, couché sur le dos, sur mon lit avec une fille accroupit sur moi, mon sexe dans son cul. Je ne bouge pas, je ne veux pas lui faire mal ou risquer de lui faire mal. Je la laisse gérer sa position. Quelques instants suffisent pour la laisser s’acclimater ainsi. Elle recommence à bouger son bassin mais cette fois avec une bite dans son cul. Son bassin bouge en avant, en arrière, puis fait des rotations comme si elle voulait m’insérer au plus profond de son fondement. Puis son bassin bougea de haut en bas. Nous y sommes, elle est entre un de se sodomiser avec mon sexe, je suis entre un de la laisser se prendre mon pieu entre ses fesses. Que c’est bon, quel spectacle vraiment magnifique. Je vois mon sexe apparaître et disparaître en elle, je la vois se cambrer pour mieux sentir mon sexe, m’offrant également une vue sur son vagin brillant, luisant de cyprine. Je pose une main sur sa poitrine puis ma deuxième main sur son clito. Je veux participer avec elle à son plaisir, à mon plaisir, à notre plaisir ! Je la regarde, je la vois prendre du plaisir, sa bouche grande ouverte à gémir à chaque fois qu’elle descend sur mon sexe. Ma main sur sa poitrine travaille, malaxant, pinçant, jouant avec ses seins mais c’est surtout ma deuxième main qui travaille sur son clito. J’insère mon majeur en elle puis je joue avec on pouce sur son clito, sur son petit bouton gonflé. Nous restons dans cette position une quinzaine de minutes avant que notre plaisir mutuel ne survienne. Je la sens se raidir, se contracter tout en gémissant sous mes coups de bite dans son anus, sous les rotations de mon pouce su son clito. Ce n’est pas la seule à se contracter, de la voir ainsi, de l’entendre crier et surtout sous les coups de fesses qu’elle me donne, mon plaisir arrive. Nous avons chacun notre orgasme, à quelques secondes d’intervalles mais nous l’avons. Je me sens me vider en elle. Elle se laisse tomber en avant sur moi, écrasant sa poitrine sur mon torse. Nous sommes restés plusieurs minutes comme ça, dans cette position, à se caresser, se faire des papouilles jusqu’à son départ pour retourner chez elle voir sa famille.


Un peu plus tard, une fois rentrée chez elle, je reçu une photo d’elle, une nouvelle notification d’un petit fantôme rouge. Je l’ouvris. Qu’elle photo, je pense que c’est la meilleure photo pour clôturer cette journée de fou. Une photo d’elle, en levrette dans sa chambre, le cul grand ouvert avec un reste de ma semence sortant de ses fesses. Nous nous sommes revus plusieurs fois, que se soit chez moi, chez elle, dehors dans la voiture, en boite de nuit, chez des amis. Nous avons entretenus une relation comme telle plusieurs mois. 

Diffuse en direct !
Regarder son live