Le site de l'histoire érotique

Une députée prête à tout

Chapitre 1

Une assistante un peu trop chaude

152
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 24 760 fois

152

2

Éliane gravissait les marches de l’assemblée en cette belle journée de mai. Les allers-retours entre Paris et sa circonscription bretonne commençaient à devenir éprouvants, mais la députée savait exactement pourquoi elle était là. Dans sa seule circonscription une dizaine de cas d’intoxication au glysophate, un puissance insecticide, avaient été diagnostiqués ; or cette semaine Éliane défendait un amendement de la loi écologie qui projetait d’interdire ce produit.


Cette femme aux cheveux châtains avait bientôt quarante ans. Fraîchement élue députée du parti MRP (Mouvement Progressiste Conservateur), elle avait une double pression en montant les marches de l’auguste bâtiment : défendre les habitants de sa circonscription de Pont-Aven, et dissimuler son homosexualité. Eliane avait régulièrement été attirée par les filles, mais c’est après son divorce dès 32 ans qu’elle avait définitivement tourné lesbienne. La frayeur de voir ses orientations dévoilées en public était toujours présente, mais de toute manière le travail de député avait rendu impossible une relation amoureuse.


C’est donc épuisée moralement et physiquement que notre Bretonne entrait dans l’Assemblée. Dans sa permanence, elle salua ses collaborateurs habitués et Iris, sa nouvelle collaboratrice dans son bureau parisien : une jolie jeune femme à la peau mate, étudiante en sociologie politique.

Si l’ambiance était au beau fixe au sein de son équipe, dans son parti les choses étaient plus compliquées : entre les députés qui défendaient les intérêts des agriculteurs pro-insecticides et ceux qui voient l’écologie comme une trappe à électeurs, Eliane comprit vite qu’elle allait devoir chercher des voix en dehors de son parti. La réunion de parti était très dure et Eliane entendit plusieurs fois des députés la traiter d’écologiste hystérique, et il devenait de plus en plus dur de sensibiliser les députés avec des arguments de santé.


C’est donc le moral au plus bas qu’Eliane finit sa journée. Dans son bureau de l’Assemblée, la belle Bretonne s’effondra sous le poids des différentes frustrations accumulées. Seule avec elle, Iris vint la réconforter :

— Ne t’en fais pas, on arrivera à le faire passer, ton amendement !

— J’en peux plus de tous ces cons, pourquoi je suis revenue dans cette ville de merde, j’aurais dû rester en Bretagne

— Mais non dis pas de bêtises ! On a besoin de toi ici... Et au moins on a l’impression de bosser pour quelque chose qui compte...


Les deux femmes s’étreignirent, sans retenue aucune, restant plusieurs minutes corps contre corps. Eliane se lâcha complètement, pleurant dans le cou d’iris, nageant dans le parfum de la jeune métis. Sa peau était particulièrement douce et un peu de douceur dans ce monde de brutes était exactement ce dont la Bretonne avait besoin. Iris laissa au mieux s’épancher Eliane, n’hésitant pas à lui caresser le dos et les cheveux...


Pour les deux femmes, cela fit un bien fout.


La soirée finit par toucher à sa fin et Eliane passa voir Iris avant qu’elle ne parte :

— Désolé pour tout à l’heure, je n’aurais pas dû me laisser aller comme ca...

— Qu’est-ce que tu racontes, personne n’aurait pu encaisser comme tu l’as fait ! Tout le monde est hyper fier de toi, de ton parcours !

— Tu es trop gentille avec moi !


Iris se rapprocha instinctivement de la députée.

— Moi je crois surtout que tu as besoin d’un autre gros câlin !


Et s’exécuta avec plaisir, tandis qu’Eliane entourait aussi Iris de ses bras...


— Le meilleur câlin que j’aie jamais recu...

— Ahah je peux te faire un massage en prime si tu veux !

— Non, continue de me caresser s’il te plaîiiiit !

— Je vais caresser tes cheveux alors...

— Oui...

— Et ton dos...

— Câline-moi...

— Je vais aussi câliner tes jolies hanches...

— Tout ce que tu veux Iris...

— Tout ce que je veux ?

La jeune femme, avec un air malicieux, fit lentement remonter ses mains des hanches vers le buste d’Eliane, ses mains atteignirent finalement ses seins qu’elle caressait sous la chemise blanche... Les yeux d’Iris remontèrent aussi, quittant les seins pour mieux se plonger dans le regard d’Eliane.


Celle-ci ne put se retenir de l’embrasser passionnément, Iris reçut de plein fouet le corps de la députée se jetant tout entier sur elle, elle put tout de même continuer ses caresses, sans demander la permission cette fois ! Elles virevoltèrent ensemble vers un bureau, tout en continuant leur étreinte. Iris avait envie d’elle depuis longtemps et elle ne se retint pas, elle pelotait allègrement le corps d’Eliane qu’elle admirait depuis si longtemps, elle mouillait d’excitation pendant qu’Eliane dévorait la peau brune qui lui avait été offerte.

— Ah mon tour de te caresser ma belle !

— J’ai tellement envie de te faire l’amour, tu me fais mouiller Eliane, tu sais comment tu me fais mouiller ?


Pour toute réponse Eliane plongea sa tête entre les jambes d’Iris assise sur le bureau :

— Hmm c’est vrai que tu sens bon la chatte, j’aimerais bien aller voir ca de plus près !

— Alors viens avec moi sur le canapé, viens prendre possession de moi...


Eliane profita du chemin pour enlever sa chemise et son tailleur, et Iris allongée sur le canapé puis admirer la Bretonne en sous-vêtements pourpres, dévoilant une taille de guêpe et des seins petits et rondouillets

— Vous êtes tellement sexy madame. Vous ne voudriez pas me lécher ma la chatte ?


Eliane se dit un instant qu’elle était en train de baiser sa stagiaire. L’instant d’après, elle fonça tête baissée dans le minou tout propre d’Iris après avoir arraché son jean et sa petite culotte. Sentir la tête de la femme dénudée qu’elle convoitait rendait Iris folle tandis qu’Eliane se déchainait :

— Mmmh oui, j’ai envie de sentir ta langue, lèche-moi, lèche-moi... Vas-y, mange-moi, je suis ta chose !!!


Entre deux accès de plaisir Iris enleva son haut, révélant une poitrine plus fournie que celle de la femme qui la broutait, et commença à jouer avec ses seins et les beaux cheveux châtains de la lécheuse.

— Hmm c’est qu’en plus tu as de jolies fesses ma belle ! Embrasse-moi, viens goûter ta mouille !

— J’enlève d’abord ta culotte, j’ai trop envie de voir ta chatte !

— Mets-moi tes doigts de fée en moi, j’ai envie de jouir... Avec toi !

Eliane s’allongea à côté d’Iris, lui déposa quelques petits baisers, et se mit à caresser iris tandis qu’elle se faisait doigter... Les corps si près l’un de l’autre, les langues qui s’entremêlaient, les deux belles femmes se mirent à jouir très vite, concluant la journée mieux qu’elle avait commencé...


Bientôt la sweet !