Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 30 394 fois
  • 182 J'aime
  • 1 Commentaire

Une dernière année de lycée

Chapitre 1

Une rentrée annonciatrice

Hétéro

Ça y est, le 2 septembre, la fin des vacances d’été. Je reviens justement de vacances, d’un bel endroit avec de belles personnes. C’était des vacances très agréables où j’ai rencontré des personnes très sympathiques. J’y ai même croisé une fille qui avait une manière particulière de vivre son couple. Malgré tout l’amour qu’elle porte à son copain, ce qu’elle aime le plus dans son couple, c’est d’aller voir ailleurs. Elle m’a dragué dès le premier jour. Apparemment, j’ai de très beaux yeux. J’ai la chance d’avoir des yeux bleus qui semblent plaire plus que des yeux marron.

L’infidélité, c’est quelque chose que je ne pensais pas apprécier du tout. En fait, j’ai beaucoup aimé. Je ne me vois pas être infidèle, mais, les femmes en couple ont finalement plus d’intérêt à mes yeux maintenant. Cela étant, ce n’est pas le meilleur moyen de trouver une relation stable, ce n’est pas ce que je recherche maintenant.


Aujourd’hui, c’est la reprise, mais pour la dernière fois. Je suis en terminale. Le lycée, dans un an, c’est fini. À l’exception de quelques redoublants, je retrouve la même classe de l’an dernier. Ça tombe bien, j’aime bien cette classe.

Dans ma classe, il y a ma meilleure amie, Julie, une blonde, un peu plus petite que moi, aux longs cheveux qui lui tombent sur les hanches. Elle a un petit visage d’ange avec de jolis yeux bleus, comme les miens.

J’y ai un groupe d’amis proches, certains datent du collège, les autres se sont raccrochés au fur et à mesure. Je m’entends globalement bien avec toutes les personnes de ma classe, même cette petite peste de Lorie, le cliché typique de premier de la classe, arrogant, qui n’était d’ailleurs que deuxième et le vivait mal. Mais quand elle laissait les cours de côté, elle était moins tendue, ça pouvait aller.


Il y a aussi un binôme d’inséparables, Justine et Sophie. Elles ne traînent pas trop avec le reste de la classe, elles font leurs soirées avec leurs potes à elle que personne ne connaît ou presque.

C’est donc avec surprise, lors de la première séance de TP de l’année, que je vois Justine venir vers moi et me demander si je pouvais être son binôme en TP. En général, je faisais les TP avec Julie, on se marrait bien tous les deux. Mais aujourd’hui, elle était en retard. Justine et Sophie, quant à elles, n’étaient pas dans le même demi-groupe cette année.


— Ah, je ne sais pas quoi te dire, j’attendais Julie, en fait...

— Oui, mais, tu sais, Sophie est dans l’autre groupe, je n’ai pas envie de me retrouver seule. Et puis, tu pourras m’aider pour les TP.

— D’accord, je t’aide en physique, mais c’est toi qui m’aides en bio parce que je préfère te le dire, je suis nul.

— Ça me va.

— Et tu te débrouilles avec Julie pour lui expliquer pourquoi tu prends sa place.


Ça, il fallait s’y attendre, Julie a décidé de ne plus me parler de la journée. Je lui ai expliqué que c’était compliqué pour Justine qui ne parlait à personne dans la classe alors que pour elle c’était facile de trouver un autre binôme. C’est passé.


En réalité, j’étais intrigué par l’intérêt soudain que me portait Justine. Je ne suis pas vraiment du type de personnes avec qui elle traîne. J’espérais que ce n’était pas juste pour réussir ses TP. Justine est blonde, cheveux courts, avec de beaux yeux bleus cristallins, un petit nez pointu et un joli sourire malicieux. Elle a une belle poitrine qu’elle aime mettre en valeur par un haut moulant et décolleté. Sa jupe laissait voir la fin de ses jambes fines. Légèrement plus âgée que moi, elle avait déjà 19 ans que j’étais moi-même sur le point d’avoir.

Au bout de deux heures de travail entrecoupées de quelques discussions sans intérêt, je commençais à m’intéresser un peu à elle, alors que je ne l’avais jamais vraiment fait l’année dernière. Le TP de physique se termine lorsqu’elle me propose de l’accompagner pendant la pause.


— Je vais fumer, tu viens ?

— Euh, ouais si tu veux.


Je suis un peu surpris par cette proposition, puisque je ne fume pas. Je m’attendais surtout à ce qu’elle rejoigne Sophie pendant la pause comme elles ne se séparaient jamais en temps normal. Finalement, je me retrouve à la regarder fumer. Je la trouve sexy avec sa cigarette à la main même si je suis plutôt contre le tabac.


— Merci d’avoir accepté de travailler avec moi, c’est sympa.

— Tu sais je ne pense pas que quelqu’un aurait refusé.

— Si, je pense, je ne parle pas trop aux gens de la classe et puis ils ont une mauvaise opinion de moi. Avec toi, je me sens à l’aise.

— C’est vrai qu’ils te regardent un peu de travers parfois, mais ce serait différent si tu faisais plus de choses avec nous.


Elle me sourit. Je lui touche le bras du bout des doigts. J’avais envie de la réconforter un peu. Instinctivement, je lui caresse doucement le bras pendant qu’elle termine sa cigarette. J’avais soudainement envie de la revoir, mais en dehors du lycée.


— Dis, Justine, ce week-end c’est mon anniversaire. Je ne fais pas de soirée, mais, mes parents ne sont pas là, ils sont partis pour le travail. Si tu as envie, tu peux venir.

— Je ne sais pas... Peut-être si je n’ai rien.

— Je n’habite pas loin de chez Sophie. Donne-moi ton numéro, je t’envoie l’adresse. Tu viendras si tu es disponible.


Elle termine sa clope pendant que je lui envoie mon adresse par SMS. Puis nous retournons en classe, légèrement en retard. Nous embrayons sur le TP de bio. Entre la fatigue de la fin de journée et deux nouvelles heures de travail avec Justine, j’ai du mal à me concentrer. Sa présence commence à me troubler légèrement en fait. À la fin de la journée, elle me fait promettre de faire les autres TP de l’année avec elle et me dit au revoir. Je prends tout mon temps pour l’embrasser.


Le soir, chez moi, je me mets à penser à elle. J’espère qu’elle va venir demain, sinon le week-end va être long. Je reçois un message de Julie qui me dit que si je la lâche pour les travaux de groupe, elle ne viendra pas prendre un verre avec moi demain pour mon anniversaire. Je m’excuse et je lui dis que c’est de bonne guerre. Je lui dis que je lui en reparlerai lundi.

En fait, j’avais envie de lui parler de Justine, mais je ne savais pas encore quoi lui dire. Je reçois un dernier SMS. Cette fois, ce sont deux petits mots de Justine.


[SMS]

— À demain.

Diffuse en direct !
Regarder son live