Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 451 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Une Désse que s?appelle Ninie

Chapitre 1

Divers

Ninie, il est brune typée des iles, l.m65, 55kgs, 95c..........un regard droit, des yeux de félin pailletés d?or. Une grande bouche sensuelle, une beauté insolite et percutante, les hommes la trouvent ’excitante’ voir bandante.............elle adore excité les hommes savoir qu?il bandent, la met dans tout ses états.Et une silhouette d’autant plus séduisante que mise en valeur par des vêtements moulants et sexy mais pas du tout vulgaires. Elle fait partie des éjaculatrices (femmes fontaines), elle mouille abondamment.......Ninie avait vu le jour entre des parents pour le moins non conformistes, son père était médecin et sa mère chanteuse de Jazz. Tous deux étaient mordus de voyages et à l8ans, Ninie avait à son actif deux tours du monde, deux petites aventures parlait couramment le français et l?inglais, maîtrisait le ski alpin et le ski nautique.Nine est une brune très belle. Elle est très cultivée et s?intéresse à differents sujets qui vont de la littérature à la musique, en passant par différents domaines de tous genres.



Ses parents, des personnalités fortes et indépendantes, lui insuffèrent le sens de sa valeur personnelle, et une grande confiance en elle-même. Le jour où, ayant eu leur content de périples, ils s?établirent dans une proprieté per du Paris. La belle brune comprit que l?heure était venue de prendre son envol. Elle quitta la nid avec leur bénédiction et une petite somme d?argent. Ninie fournillait de l?énergie et de l?enthousiasme propres à la prime jeunesse. Avec sa forte poitrine et sa très grande assurance, c’était exactement le genre de femme excitante, dont les adolescents peuplent leurs fantasmes de dépucelages.Mais elle transpire la sensualité.


Elle alla vivre à New York City qu?elle fit la connaissance dans une soirée de Ivan Lagos, il était tellement imbibé qu?il pouvait à peine parler. Soirée chaleureuse et sans surprise.Une bonne soirée d’été. Ivan se laissai prendre à regarder cette femme d?un oeil pervers. L’espace d’un instant, il a pu apprécier la délicatesse du parfum de la jeune femme et la finesse de sa taille.Ninie était d?une verdeur de pucelle inocente, fraîche, petite mince avec de cheveux et des yeux noirs que mystérieux. Elle porte une robe à rayures bleu et rose largement décolleté dont le haut peine à maintenir les deux plus énormes seins qu? il n’a jamais vu. La robe moule son postérieur rebondi. Elle aussi lui sourit et il eut une sensation de déjà vue sans pouvoir l’identifier.Ses cheveux libérés retombent gracieusement, un rouge à lèvre vif à remplacé le rouge pastel. Ninie ne connait pas cet homme et pourtant se sent soumise à ses désirs inconciemmént.Sa chatte est chaude, elle aime cette moitteur, Elle croise ses jambes en contracte ses muscles intimes, Une atraction fatal, immédiatement un spasme de plaisir la submerge. Elle revient brutalement à la réalité.


Ninie était heures avant chez elle avec une amie chanteuse de rock anglais, fameuse, bisexuelle et se préparent donc la soirée, se maquillant, s?épillant, se rasant la vulve, se préparant dans chacune pièce, elle ne voyait pas. Ninie se fit poser de longs ongles rouges, se fit faire un maquillage fin mais sophistiqué avec les lèvres très soulgnées. Puis l?amie blonde était sublime avec ses cheveux relevés, une mini-jupe moulante et un chemisier qui lassait voir la ronduer de ses seins, son regard brillait ainsi que son sourire. Elle eméveilla Nine. Les deux femmes auraient pu conquérir la planète avec autant beauté. Nine est une brune très belle.


Ninie la regarde et finit pour comprendre qu?elle est la seule responsable d?obsession sexuelle qui la ronde. Le désir qui se manifesta au fond de son ventre et qu?elle a tant mal à contenir. l?amie a allumé ce feu. Ninie était impuissante face au désir phisique qui à prit possession de ses sens. Personne n?appartient à personne, seule le plaisir d?être ensemble importait. Son coeur commence à battre la chamade comme s?il voulait sortir de sa poitrine. De plus en plus elle sent une chauleur lui monter au visage. Alors, Ninie lui confessa :

— On dit que nous avons tous plus ou moins cachés des désirs bi-sexuels.

C’est vrai que pendant mon adolescence, j’ai eu quelques désirs, et même certaines petites expériences, mais qui ne sont jamais allées plus loin que quelques caresses furtives, dans des contextes de chambre de jeune fille ou de vestiaires de sports ou de danse.

À la charge érotique bien légère, ait pu provoquer en elle aussi soudainement, aussi brutalement, un désir charnel, fort, subit, violent.

Comme un coup de foudre sensuel.


La chanteuse blonde put constater son emoi et voi que le message que son corps lui adressait était bien reçu. Puis la prenant par la main Ninie la guide jusqu?aux toilettes situées au bout du couloir. L?endroit est minuscule,alors ses yeux se fermèrent quand du même mouvement, dans les bras l’une de l’autre, ses lèvres se joignirent, ses bouches s’entrouvrirent, les langues se mêlèrent dans le plus suave, le plus délicieux, le plus excitant, le plus fondant, le plus miraculeux, le plus troublant des baisers.Ensuite Minie s?assise sur le cuvette et fait signe s?attendre un instant, puis sans aucune pudeur, s?amie la voit qui se prépare à satisfaire une subite envie d?uriner. Elle lui fait un sourire complice et au moment où son petit jet surgit de son sexe en folie, le visage de la blonde changea, son petit air coquin fit place à celui d?une tigresse, elle se degage du mieux qu?elle le peut, afin qu?elle puisse profiter ce charmant spectacle.


— Avoue que tu veux me goûter, me lécher, me pénétrer la chatte avec ta langue.


— Cochonne ?


Elle hocha de la tête, un mouvement rapide d’excitation


— Je n’en peux plus, j’ai envie de toi, je veux te prendre


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

C?est hypnotisant, ses yeux brillaient d?excitation et ton corps se balançait devant Ninie. Elle se sentait de plus en plus

excitée..........L?amie glissait sensuellement sa langue sur ses lèvres.Cette begogne terminée.


— J’ai envie de toi.Dit la blonde excitée


Nine se redresse et la fait s?asseoir à sa place relèvent la robe et pose ses pieds de chaque côté d?elle l?invitant à déguster son intimité. Vos langues se rencontrent et s’emmêlent entre vos lèvres excitées. La blonde fameuse pose ses lèvres sur la toisan et s?enivre de cette odeur d?urine qui y persiste melée aux fragances épicées de son parfum intime, et qu?elle l?adore sentir.Quelle merveilleuse sensation lorsque ma langue arriva sur son minou. Pour la première fois de sa vie, elle se donne à une femme. Elle se laisse faire, offerte comme tout à l’heure. Le plaisir monte encore, elle se cambre, son regard balaye la pièce.Elle écartait ses cuisses et donnai de très légers coups de la langue sur ses lèvres, peu volumineuses. Elle aspirait son clitoris puis continuai de lécher avec délectation son minou.


— Viens, doucement, plus fort, plus loin, encore.


Sa langue descend de long des ses lèvres épilées, les écartes et s?insinue au plus profond d?elle.La belle blonde la léche longement, son pouge s?occupe de son bouton en le faisant rouler à un rythme de plus en plus soutenu, son index vient tremper entre ses lèvres, puis descend vers son anus, lui arrachant de petits gémissements qui se transforment bientôt en cris.


— Oui, comme ça ! Ca, j’aime beaucoup. S’il te plaît, lèche-moi l’anus, ce sera plus facile pour après. Elle fit ce qui lui demanda. Sa langue allait et venait entre sa chatte et sa raie... Mon dieu! que c’était bon...


— Tu mouilles comme une pute. Dit la blonde


Ninie sentit rapidement sur le bout de la langue les contours de son anus, ce qui plongea elle dans un plaisir intense. inalement, c’était plutôt excitant. elle écartait ses fesses puis la blonde se mit à lécher son anus sans aucune retenue. Bientôt, sa langue put facilement pénétrer son cul et Ninie doit avouer qu?elle adorait ça ! Ninie semblait aux anges et elle eut un orgasme dont elle se souviens encore !

Elle suce et lèche le gland jusqu’à la dernière goutte.


Comment peut-on, quand on est, comme je le suis, une jeune femme sage, hétérosexuelle, éprouver quelque chose d’aussi insensé qu’un désir fou pour sa cousine, et si brusquement, comme par enchantement, comme par magie.Pense-t-elle avant d?aller à soirée......


Il me fallut plusieurs minutes pour reprendre son souffle.


— D?où vient ce nom à coucher dehors ?


Puis lorsque l’image de la superbe Ninie revint une nouvelle fois dans son esprit alors qu?il prenait sa douche avant de se coucher, Ivan sentit sa verge se durcir rapidement et il ne résistait pas à l’envie de se branler en fantasmant sur cette déesse.En tous les cas, ce soir là, son gros outils dans la main il laissai fuser son orgasme sous le jet de la douche, imaginant lâcher son sperme dans le petit minou de la sublime Ninie.



Deux jours plus tard, elle feuilletait des revues au drugstoire des Champs-?lysées lorsqu?elle entendit dans son dos :

— Ninie................d?où vient ce nom à coucher dehors ?


Elle ne le reconnut pas immédiatement. Mais il lui soufla au nez des vapeurs de whiski et elle se souvint de la soirée. Il y eut le choc de deux regards, et une étincelle jailit, fugace. Ninie n?avait jamais eu de penchant pour les hommes plus agés; mais elle se sentit suffisamment intriguée pour accepter de le suivre.Son coeur battait très fort car elle se disais:


— Se peut-il qu’il soit enfin intéressé à moi ?


Il voulait qu?elle le suivre. Ils sortirem de là. dehors; de muages sombres et lourds couvraient le ciel et libéraient sur la ville agitée une pluie fine. Ninie se serra contre lui sous son parapluie. Ils marchèrent longtemps bras dessus bras dessous. Ils parlerent peu, une joie discrète et silencieuse était en eux. Une douceur profonde les avait saisis. Ils étaient heureux de se sentir l?un près de l?autre, de retrouver les sensations de leur première sortie. Ils auraient voulu se prendre les bras l?un de l?autre des deux ose. L?heure n?était pas venu autour d?eux. Les piétons se hataient en tous sens, les automobilistes s?énervaient du surcroît d?embarras provoqué par la pluie.


Ils étaient indifférents à cette agitation. Ils eurent au même moment la même envie de se raconter et s?assirent dans le premier bar qui se trouvait sur leur chemin. Alors, Ivan la conduisit dans un bar où il avait visiblement ses habitudes et, après l?avoir bien impressionnée par conversation aussi érudite que fine, il entreprit de se souler méthodiquement. Ninie s?interroga sur ce besoin de s?arracher à la réalité et se donna la peine de chercher à en savoir plus.


Ivan était calme, pondéré et silencieux, se revela un homme complexe à l?autodestruction. Ninie retarda son retour à New York et se mit à lui consagrer de plus en plus de temps. Il representait un défi, un défi excitant. Comme aurait dit son père, elle en pinçait salement pour lui. La sexualité avait toujours été un sujet libre dans sa famille et ses parents ne lui avaient donné qu?un conseil à cet égard : faire, ce que lui semblerait correct. Son instinct lui soufflait qu?elle pouvait faire quelque chose de correct avec Ivan Lagos.


Toutefois, il n?avait jamais rien tenté pour l?entraîner dans son lit, ce qui attisait d?autant plus sa curiosité. Finalement, ce fut elle qui s?invita et Ivan constata avec un amusement d?ivrogne qu?il ne parvenait pas à bander. ?a n?amusa pas du tout Ninie. à son avis, il était grand temps de faire quelque chose pour Ivan Lagos. Elle loua une voiture, se fit prêter le château d?un ami et lança l?idée d?un week-end.


Persuadé qu?on le conviait à deux jours de ribauderie dingue baignant dans l?alcool et la rigolade, Ivan ne se fit pas prier. Ils sont arrivés au lieu, une grande maison isolée en dehors du village. Le château était vide et isolé en pleine campagne. Une douce chaleur règne. Ninie sut qu?ils s?avançaient tous les deux vers les portes du paradis. Ayant reçu l?assurance qu?il ne recelait pas de revenants. Ninie cacha les clés de la voiture. Débrancha le téléphone et se cloîtra avec Ivan pour trois semaines de délire. à vrai dire, le délire ne commença qu?au bout de trois jours. Nine a eu une période aoù l?asence des relations intimes avec un mâle s?est fait ressentir violemment. Le lendemain sans attendre, il ouvre la porte, puis s?approche de Nine.


Elle devine faciliment ses intentions consernent,Nine qui semble un habitué de la maison, va vers le fond de la pièce et, choisissant minutieusement dans une pile de CD, met une musique douce et planante, comme irréelle. elle reste immobile; enlaçant Nine par la taille, il l’attire contre lui et plonge sa langue dans la bouche offerte, puis lentement , presque avec

hésitation, ses mains s?approchent des boutons de sa robe, juste entre ses seins, un à un, il les dégrafe. Il plaque sa bouche contre la sienne et, tandis que vos langues s?unissent dans un baiser profonde, ses mains se faufilent sous le tissou moillé et se font caressantes. et elle eut l?impression que plus rien au monde n?existait. Il la déhanches légèrement pour aider la robe à tomber sur le sol. La musique les berce.


Le plaisir et la excitation sexuelle couvre encore son corps. Ivan qui en est parfaitement concient, l?enlace encore plus fort, et déjà les attaches de son soutien-gorge cédent, un spasme de plaisir l?embrasse. Vos bouches se séparent un instant, juste le temps de libérer sa poitrine des bonnets mouillés. La magnifique poitrine libérée apparaît dans toute sa splendeur,

Prenant possession du sein droit, il embouche la pointe rose, le suce et l’aspire très fort, le tète comme un nourrisson. Le mamelon est dur et dressé sous sa langue qui court et lèche et mordille la chair tendre.Elle se laisse faire.


— Je n’en peux plus, j’ai envie de toi, je veux te prendre.

— Prend moi doucement, parvient-elle à murmurer.


Elle tressailit lorsqu?il efflerai la pointe du mamelon. La belle brune écarte les cuisses pour mieux s’offrir, puis elle l?en lace la taille avec ses jambes et plaqua la poitrine contre son torse, le contact de sa peau nue sur son ventre irradie son sexe. La musique bourdonne dans ses oreilles, Ninie caresse ses cheveux mais ses mains ne veulent que sentir son gros pénis. Elle glisse doucement, le gland d?Ivan s?insinue entre les petites lèvres, pendant que les mains de lui la saissent par les fesses. Prenant le membre de son ami de sa main libre, elle le conduit juste à l’entrée intime, elle penche la tête en arrière et ferme les yeux pour mieux apprécier la sensation qui l’envahit. Ninie bascule le basin pour qu?il trouve tout de suite l?ouverture de la vulve liquefiée. Ninie ruisselait d?envie.


— Viens, doucement, plus fort, plus loin, encore.


Son amant la laisse alors descendre sur la queue dure et solide comme un pieu Et, l?empale sans retenue, pénétrant jusqu?au plus profond de son corps. Il declenche en elle une vague de plaisir inouï, à la force des bras,pendant la pénétration la voix de Ninie était entrecoupée de sanglots. des larmes coulaient sur ses joues. Son amant sécha ses larmes sous ses baises,il la soulève encore, puis la laisse à nouveau rétomber sur li phallus érige, murmurant un Ahhh !! De satisfation, il debut ene danse langoureuse de va-et-vient dans son vagin survolté.


Le plaisir est violent, dévastateur, encore deux baisers, elle ouvre les yeux afin de voir le sexe dégager pour aussitôt replonger encore plus puissamment au fond de ses entrailles. Ninie a l?impression de n?avoir jamais ressenti un tel plaisir. Ses muqueuses internes ruisseles de bonheur, son ventre l?encourage en venant à la rencontre de ses coups de boutoirs.


— Tu es bien étroite, on va bien s’amuser

— Salope ! Je vous désire. Dit-il...


Elle est en transe. Ninie ne sait plus ou elle est. Ses sens aux abois, son corps avide de sensations de plus en plus fortes. Le phallus gonfle encore, l?explosion est proche, elle contracte ses muscles internes pour attendre un niveau de plaisir encore plus élevé, ses sphincters vagunaux, encore se contracterent violement, sa jouissance est d?une violence inouï. Ninie se prolongue et a même l?impression qu?elle monte encore d?intensité. Elle a envie de mordre, elle ne parvient plus à retenis ses cris.


— C’est bon, je n’en peux plus, je vais t’inonder.


Ivan se tend, râle, hurle presque et explode dans son ventre, l?inonde mélant sa jouissance à la sienne. Ils restent un moment inertes. comme terrassés par cet orgasme dévastateur, peu à peu, son amant reprend son souffle, se relève et l?embrasse langoureusement.


— Merci, mon amour, j’ai eu beaucoup de plaisir.


— Je t’aime, embrasse moi.


Mantenant elle se sentait plus calme...Il fallut d?abord calmer Ivan, faire cesser ses crises de fureur débridée et le coincer à jeun entre les draps. Que c’est beau de voir sa femme prendre un tel plaisir. Que c’est beau d’être complice de son plaisir. Ainsi que Ninie se promènet la poitrine à l?air dans la maison, Ivan a l?impression de toujours avoir une belle paire de seins nus ou une belle de fesses dans son champ de vision. Il ne s?en plaint pas. Il appercie également tout cette énergie feminine qui se dégage chez lui. D?ailleur elle mange des yeux quand lui l?observe. Il y avait de l?admiration dans ses yeux. En plus, elle écarte souvent les jambes en sa presence pour qu?il voie bien la chatte rasée. Ninie savait qu?il la

désirait. Il regarde la scène qui se déroule devant lui. Est-ce un rêve ou la réalité. Ivan l?avait aidé à liberer ses instincts sexuels exacerbés...............C?était un amant fabuleux quand il m?était pas diminué par l?alcoool. Il n?avait pas l?impétuosité d?un jeune mâle, mais Ninie trouvait avec lui le bien-être absolu.


De retour en ville, ils avaient adopté le parti de la vie comune. Il ne restèrent que quelques mois à Paris. Le temps pour Ninie de convaicre Ivan qu?il gaspillait son talent, et ils regagnèrent l`Amérique. Le bruit se propagea rapidement. Ivan Lagos ne buvait plus et s?était acheté une conduite.


Vous avez aiméz cette histoire, alors écrivez- moi.


Ivan Ribeiro Lagos

Ici, S?o Paulo - Brésil

irl70@hotmail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live