Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 649 fois
  • 36 J'aime
  • 0 Commentaire

une éducation familiale

Chapitre 3

Zoophilie

La langue râpeuse de Mina remontait de mes testicules jusqu’au gland, d’un côté, de l’autre, toujours avec son regard si doux. Suffisamment excité, j’étais prêt pour la pénétration.

Je repoussais doucement la tête de ma fellatrice, me levais pour me diriger dans la salle, la chienne derrière moi.

Arrivé au canapé, je lui fis signe de monter. Ce qu’elle fît en me tournant le dos, la queue bien relevée.

Je n’en revenais pas. Moi le gentil garçon avec une vie tout ce qu’il y a de plus conventionnelle, je m’apprêtais à faire l’amour avec une chienne!

Mon sexe contre son vagin, je m’introduisis centimètre par centimètre. Je me retenais de toute mes forces pour ne pas éjaculer tant le plaisir de cette pénétration était fort. Je posais les mains sur ses ’fesses’. Son vagin était chaud, humide, si doux. Je m’activais tranquillement en elle pour ne pas lui faire mal et savourer cette étreinte. J’aurais voulu que cela ne s’arrête jamais. Les minutes semblaient durer des heures. Mina restait immobile, son regard sur moi toujours aussi tendre(amoureux?).

Sans bruit, mon père était sur le pas de la porte, à nous regarder. Malgré l’envie que cet acte dure toujours, je sentis l’orgasme monter. M’immobilisant, ma bite enfoncée jusqu’à la garde, je le laissais s’apaiser. Quelques minutes sans bouger puis je je repris mes mouvements dans cette chienne avec qui je découvrais un sexe sans tabou. Je n’étais plus que plaisir.

Je voulais jouir en elle. Et la vague remonta, énorme, gigantesque.

La jouissance me submergea telle un tsunami, une explosion. Mon sexe crachait un flot de lave dans ce vagin brûlant pareil à une fournaise incandescente. 100.000 volts me traversaient le corps entier. J’étais submergé, emporté, noyé de la tête aux pieds. Je ne finissais pas de me vider, tétanisé par cette éruption volcanique. Je compris à cet instant que plus rien pour moi ne serait pareil.

L’orgasme retomba lentement mais je restais la tête au septième ciel, les yeux remplis d’étoiles. C’était une révélation, la découverte d’une jouissance incomparable.

Mon père était immobile, n’osant briser le silence.

Sorti d’elle, je voyais maintenant en Mina tellement de choses et de sentiments. J’avais l’impression de faire l’amour pour la première fois, d’avoir découvert un trésor enfoui au plus profond de moi.

Je ne redescendis pas de mon nuage du week-end. Mon père me dit le lendemain qu’il avait été bouleversé de me voir, une expression si sereine et détendue sur mon visage. Il m’enviait cette vague qui m’avait emporté plus loin qu’il ne l’aurait imaginé mais heureux que j’aie connu cela.

Je recommençais avec Mina tant de fois que je ne sais plus combien, il me reste seulement une jouissance sans cesse renouvelée, une chaleur, une force si puissantes qu’elles m’emmenaient si loin et si haut que plus jamais je ne pourrais en redescendre.

Diffuse en direct !
Regarder son live