Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 201 fois
  • 22 J'aime
  • 1 Commentaire

une education trés précoce

Chapitre 5

Inceste

Pendant la nuit qui a suivi la vision secrète de nos parents faisant l’amour, j’ai rêvé de toutes les choses qu’ils avaient faites, de la soumission apparente de ma mère, de l’énorme sexe de mon père, je me demandais si tous les hommes avait un tel sexe, et je ne voyais pas trop comment un tel sexe pourrait rentrer dans ma petite chatte et encore plus, comment le faire pénétrer dans mon petit anus.


Dès que nous nous sommes réveillées, avec ma sur Céline, nous avons pensé faire un câlin avec les parents pour essayer de ressentir ce qu’ils avaient dû ressentir hier soir, mais nous avons étés déçues, car ils étaient partis de bonne heure pour faire des courses. En fouillant dans leurs affaires laissées sur leur lit, nous avons pu sentir leurs vêtements qui avaient conservé l’odeur de leur corps amoureux, mais Céline, a trouvé, sous le lit, deux préservatifs utilisés, avec un nud pour que le contenu ne se répande pas.


Voilà un trésor que nous n’osions pas rêver, ma sur les a immédiatement montés dans notre chambre et elle a essayé de défaire les nuds, mais cela a été assez difficile, et nous ne voulions pas les abîmer.


Enfin, elle y a réussi. Elle a mis son doigt dans la sperme de Papa et l’a porté à la bouche, elle tremblait devant ce que, intuitivement, nous ressentions comme une chose sûrement interdite. Elle a plongé à nouveau son doigt et me l’a mis dans la bouche, j’ai trouvé le goût très semblable au sperme de mon frère Julien, mais avec une dimension symbolique beaucoup plus forte, ce sperme dans notre bouche c’était comme si notre père nous donnait la même marque d’amour que celles qu’il donnait à notre mère.


Céline a pris le reste du sperme du premier préservatif dans sa bouche et m’a embrassée sur la bouche pour un grand baiser avec la langue. Nous avons partagé le jus d’amour de Papa. Avec le sperme du deuxième préservatif, Céline a massé les pointes de nos seins, et nos petites lèvres et pour finir, nous nous sommes caressées, longuement, nos clitoris, avec ce sperme paternel.


Céline a décidé que mercredi prochain, quand nous passerons la journée ensemble avec mon frère Julien, nous ferons l’amour comme nos parents et que nous ne devions parler de notre nouveau secret à personne, que nous mettrons Julien au courant qu’au dernier moment.


Mercredi matin, après le départ de ma mère au travail, Céline a pris les choses en mains, elle est monté avec moi réveiller mon frère Julien, nous étions restées en chemise de nuit, lui dormait en pyjama et quand nous avons ouvert le lit, nous avons vu qu’il avait une belle érection, les garçons ont de la chance, ils se réveillent toujours en forme.


Céline lui a dit qu’aujourd’hui, nous allions avoir une vraie expérience amoureuse, et nous lui avons raconté que nous avions surpris nos parents et que nous voulions ressentir les mêmes sensations. Il était tout excité par notre projet, mais il nous a reproché de ne pas l’avoir convié à regarder avec nous les ébats de nos parents.


Céline nous a proposé de prendre un bain ensemble, puis nous a savonné dans les moindres recoins, puis elle et moi nous nous sommes parfumées avec le parfum de Maman, Julien, lui a mis de l’eau de toilette de Papa.


Céline a mis ensuite la culotte et le soutien-gorge que Maman avait mis hier, et qu’elle avait laissés dans la salle de bain. Moi j’ai mis mon plus joli ensemble culotte/soutien-gorge et Julien a mis un slip de Papa et il est resté torse nu.


Puis nous sommes allés nous asseoir dans le canapé-lit de nos parents, nous nous sommes embrassés tous les trois. Céline a sorti le sexe de Julien et lui a demandé de lui sortir les seins du soutien-gorge, ils se caressaient en s’embrassant. Moi, je les regardais en caressant ma fente à travers ma culotte.


Céline a ouvert le canapé-lit et a demandé à Julien de lui brutaliser les seins, mais n’ayant pas vu la scène initiale, il faisait n’importe quoi, Céline m’a ordonné de venir le remplacer, et de la punir.


Je lui ai alors reproché d’avoir été vilaine, et qu’une bonne punition s’imposait. Je lui ai alors tiré les pointes de ses deux seins, qu’elle avait déjà très gonflées de désir, je les ai pincés de plus en plus fort, en lui ordonnant le silence pour ne pas réveiller les gosses, puis comme l’avait fait mon père, je lui ai giflé, alternativement, chaque sein, de plus en plus fort, je lui ai ordonné de mettre ses seins plus en avant et de bien relever la tête. Ses seins ballottaient et claquaient l’un contre l’autre, Julien bandait comme un fou, et m’a remplacé pour donner des gifles aux seins de Céline.


Alors, je lui ai ordonné de mettre son sexe dans la bouche de Céline, de l’enfoncer complètement, pour ce faire, j’ai maintenu la tête de ma sur et il a forcé. Jai dit Céline d’ouvrir encore plus sa bouche et d’avaler la belle bite de Julien, qu’elle n’avait pas à se plaindre, car Papa en avait une encore plus grosse.


Puis nous avons demandé à Julien de s’allonger sur le lit, et nous lui avons mis un des préservatifs que nous avions récupéré samedi soir, encore humide du sperme de Papa. Alors, Céline s’est mise sur notre frère et s’est empalée sur sa bite bien dressée. Elle est montée et descendue jusqu’à ce que le sexe entier de Julien entre dans son vagin. Moi je lui caressais le clitoris, tout en tenant les couilles de Julien. Autour de nous, il y avait l’odeur du lit de nos parents, Julien n’en pouvait plus, il a rapidement éjaculé dans la capote de Papa. Céline est descendue de Julien et a récupéré le préservatif sur le sexe rapidement dégonflé.


Elle s’est frottée les seins avec le jus d’amour; moi, j’en ai profité pour lécher la petite bite, c’est amusant de voir comment les garçons peuvent changer de taille ! J’ai aspiré son sexe jusqu’au fond de ma bouche, pendant que Céline faisait lécher sa chatte à Julien en le traitant d’incapable, car il avait joui avant elle. Mais rapidement elle a eu aussi son plaisir.


Sous mes caresses Julien a repris rapidement de la vigueur, et ce fut à mon tour de le chevaucher, au début j’ai eu mal, et le sexe avait du mal à rentrer, pourtant j’étais inondée de désir, Céline a tenu la verge avec sa main pour qu’elle ne plie pas à ma nouvelle tentative et là, miracle, elle est rentrée d’un coup, ce qui m’a fait crier, la douleur était très forte, mais Céline m’a ordonné de monter et descendre lentement sur le sexe de Julien, en faisant bien attention de ne pas le laisser sortir. Rapidement, c’est devenu plus agréable et Julien, qui était moins pressé de décharger, prenait vraiment du plaisir à voir sa bite entrer dans mon vagin.


Céline, toujours dominatrice et peut-être un peu jalouse que mon frère avait été un peu trop rapide avec elle, m’a dit que je n’avait pas été punie comme elle, aussi elle m’a torturé les seins avec encore plus de vigueur que celle que j’avais mise avec elle. Mais j’étais si excitée que ses pincements et claques sur les seins ont fait monter en moi une vague de jouissance qui a irradié tout mon corps. Julien a déchargé dans la deuxième capote avec de grands coups de reins, en me tenant par les hanches.


Je suis tombée sur le lit, essoufflée et assoiffée, heureuse d’être une femme, comblée comme l’était notre Maman. Céline a léché, à son tour, le sexe de Julien et m’a barbouillé les seins avec le sperme contenu dans le préservatif.


Nous sommes restés nus et Céline a préparé le repas, en nous demandant de la peloter comme fait notre père avec Maman. Elle se laissait faire en nous traitant de cochons et de vicieux, Julien a eu un "apéritif" spécial, il a dû nous lécher, consciencieusement, la fente et l’anus, nous l’avons inondé de notre jus.


Après le repas, Céline m’a demandé de lui pénétrer l’anus avec notre tube métallique, en lubrifiant avec de l’huile, puis de lui mettre mes deux index à la fois et d’écarter. Son cul qui, au début, était serré, s’est ouvert, elle, elle se caressait le clitoris pendant mes manipulations. Julien bandait à nouveau devant nos manipulations, alors Céline, à genoux, comme l’était notre mère, a demandé à Julien de la prendre par là, doucement, mais à fond !. Julien a hésité, car il avait peur de salir son sexe ! Néanmoins, il a rapidement obtempéré, mais il a eu beaucoup de mal à pénétrer Céline, seul le gland passait. Céline a écarté ses fesses de toutes ses forces, alors Julien est rentré d’un coup, puis a commencé ses va-et-vient, Céline nous a demandé de l’insulter comme mon père le faisait, pendant ses ébats avec Maman. Salope, traînée, vicieuse !! Julien, pour faire bonne mesure, lui a donné de grandes claques sur les hanches et les cuisses ! Il a senti que l’intérieur du cul de Céline commençait à être tout mouillé et que son sexe était délicieusement serré. Moi, je me caressais comme une folle devant le spectacle et quand Julien a éjaculé de longs traits de sperme dans le cul, maintenant tout ouvert de notre sur, il a projeté Céline en avant et il est retombé dessus, ébloui de plaisir et tout essoufflé.


Je me suis précipitée et j’ai léché, avec application, le sexe de Julien, puis le cul de Céline, qui s’est mise, accroupie, au dessus de mon visage et elle a poussé, pour évacuer le sperme contenu dans son cul, maintenant bien dilaté, j’y ai glissé ma langue, c’était délicieux.


Depuis cette date, j’ai compris que si j’avais beaucoup de plaisir à être dominée, que c’était sûrement ma nature profonde, j’avais aussi beaucoup joui de maltraiter les seins et le cul de ma sur! À l’avenir, je tâcherai de développer ces deux aspects de ma personnalité sexuelle.


Claire33


Diffuse en direct !
Regarder son live