Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 229 fois
  • 74 J'aime
  • 2 Commentaires

Une étudiante en Normandie

Chapitre 1

Une nouvelle vie

Hétéro
74
5

Il n’était pas encore 6h du matin en ce lundi du mois de septembre, que le portable, qui était posé sur la table de nuit se mit déjà à sonner. La sonnerie, une douce mélodie suave, extirpa Alexandra de son sommeil. La musique, pourtant douce, était parfaite pour un réveil en douceur, mais Alex détestait ça. Elle appuya énergiquement sur la touche « Répéter » afin de s’accorder encore quelques minutes de bien-être avec ce qu’elle aimait le plus... Son lit !!! Elle aurait préféré se réveiller naturellement. Se faire caresser délicatement par les premiers rayons du soleil. Ceux-là mêmes qui à l’aube d’une belle journée d’été viennent s’immiscer à travers le vieux store de sa petite chambre d’étudiante. Mais ce matin, il en était tout autrement. A peine extirpée de son doux sommeil, elle entendit la pluie s’abattre violemment sur le velux de sa chambre. La journée ne commençait pas de la meilleure manière.


Elle repensa brièvement à l’été qui s’achevait avec l’arrivée de cette rentrée scolaire. Aux bons moments passés avec les copains. Aux soirées un peu trop arrosées. Aux réveils un peu difficiles. L’été était passé à une vitesse folle où elle avait dû jongler entre son petit boulot de caissière au supermarché, les fêtes entre potes et les vacances avec papa maman dans la maison familiale à Royan. Ah ces vacances !!!! Les pires de sa vie sûrement. Elle qui espérait tant partir à l’étranger !!!! Elle qui avait bossé si dur pour obtenir son baccalauréat avec une mention « Bien ». Elle espérait tant pouvoir découvrir les États-Unis. Los Angeles, Las Vegas, New York !!!! Des avenues du Strip et les casinos de Vegas, jusqu’à Times Square. Déambulant dans Central Park et visitant l’iconique statue de la Liberté. Mais tout cela n’était maintenant plus qu’un rêve, quand son père lui avait annoncé cet hiver que son voyage devait être annulé.


Si seulement son patron, ce co... rd ne l’avait pas viré. C’est la crise avait-il dit !!! Mais qu’à cela ne tienne, même si elle avait passé un été peu glorieux sur les côtes charentaises, elle s’était dit que son entrée à la faculté de droit du Havre serait un tournant dans sa vie et elle était décidément prête à passer une année incroyable loin des siens. Certes, ce n’était pas non plus le bout du monde... 80 kilomètres !!!!! Mais pour une jeune et jolie jeune fille comme Alexandra, c’était visiblement une réelle aventure qui commençait. Elle qui avait toujours vécu sous le toit familial, le fait de partir et de vivre seule serait un nouveau tournant dans sa vie. Elle en était certaine !!! Après la déception de n’avoir pu être acceptée à la fac de Rouen, elle fit contre mauvaise fortune bon cœur et c’était dit que finalement, l’éloignement lui ferait le plus grand bien. Ses parents lui avaient loué une petite chambre non loin de la faculté.


Sa propriétaire, Mme Lucas, une sexagénaire à l’allure bourgeoise n’avait fait aucune difficulté afin de lui louer cette petite pièce sous les toits. Ce n’était pourtant pas gagné!!!! Etudiante sans ressources, mise à part la petite somme mensuelle que le CROUS avait bien voulu lui verser. Un père au chômage qui avait toutes les peines du monde à retrouver un emploi, et une mère institutrice. Le dossier afin d’obtenir « l’appart » comme elle l’appelait était loin d’être parfait. La visite avait été faite à la hâte au beau milieu du mois d’août. Elle se rappelle être arrivée peu avant 14h. Ce jour-là, il faisait une chaleur étouffante. En arrivant avec ses parents devant le 55 de la rue Jules Lecesne, elle remarqua tout de suite l’énorme file d’attente qui se prolongeait le long du trottoir jusqu’à la rue du Bastion.


Au moins cinquante personnes avaient eu la même idée qu’elle, si bien qu’en arrivant, elle dit à ses parents: « Nous n’avons aucune chance, c’est fichu d’avance. » Et son père qui lui, était beaucoup plus optimiste lui répondit: « Allez ma fille, on va se battre et l’obtenir cette chambre. Ta future chambre !!! » La visite se fit au pas de course. L’agent immobilier accompagné de Mme Lucas haranguait toujours le même discours. Il faut dire qu’Alexandra était au moins la quarantième personne à visiter cette studette. Passé la porte d’entrée, on arrivait directement dans la pièce principale qui faisait à la fois office de chambre, de salle à manger avec un petit coin cuisine. Une salle de bain minuscule avec une toute petite douche. Pas de toilettes !!! Elles étaient situées sur le palier et il faudrait les partager avec les deux autres locataires situés au même étage. Même si ce n’était pas «Versailles » cet appartement lui plaisait.


Elle se voyait déjà installer son canapé-lit, sa petite armoire avec sa collection de mangas. Son premier « appartement ». Un moment important dans sa nouvelle vie d’étudiante. Ce n’est que quelques jours plus tard à la fin du mois d’août qu’elle eût finalement « la réponse » tant attendue. Le téléphone avait sonné vers 09h environ. Alex qui avait fait la fête toute la nuit dormait encore lorsque sa mère vint frapper à la porte de sa chambre. « Chérie... Quelqu’un te demande au téléphone... ». Qui cela pouvait-il être ? Elle s’extirpa alors de son profond sommeil, enfila à la hâte sa robe de chambre et ouvrit la porte. Elle trouva Martine, sa mère, légèrement embarrassée d’avoir réveillé sa fille de si bonne heure.


— C’est qui ?? chuchota Alexandra.

— Je n’en ai aucune idée.


Alex prit alors le combiné tandis que sa mère descendait le grand escalier menant à la salle à manger de la maison familiale.


— Oui allô?

— Melle Savary ?? Bonjour c’est Thomas Verdier du cabinet Lemoyne. Vous vous rappelez de moi ? C’est moi qui vous ai fait visiter l’appartement de la rue Jules Lecesne.


Comment pouvait-elle ne pas se rappeler de ce charmant jeune homme qui lui avait fait visiter cet appartement ? 25 ans environ. Une silhouette sportive et élancée. Un brin musclé. Une allure élégante et une présentation soignée. Tout ce qu’elle aimait chez un homme. Elle se souvient d’ailleurs avoir maté ses petites fesses joliment rebondies lorsqu’elle était repartie. Vraiment un beau garçon !!!!


— Je me permettais de vous rappeler suite à votre visite. Nous avons fait le point avec la propriétaire et votre dossier a été accepté. Je ne sais pas pourquoi, mais Mme Lucas voulait absolument que ce soit vous qui ayez ce studio. Félicitations Melle Savary !!!!


Sitôt la communication terminée, Alex poussa un énorme soulagement. Elle qui, malgré les nombreuses visites, croyait ne pas avoir de logement à la rentrée. Elle pouvait enfin se projeter dans cette nouvelle vie.


Elle s’allongea sur son lit, encore bouleversé par ce coup de fil inattendu. Elle pensa longuement à la façon dont elle allait aménager cet appartement. « Son appartement !!! » La voix de Thomas lui annonçant la bonne nouvelle résonnait encore en elle. Son timbre de voix était en adéquation avec l’homme qu’il était. Grave, suave, tellement sensuel. Elle se prit soudainement à rêver de lui. De cette voix si érotique lui susurrant des mots doux à l’oreille. D’une étreinte brûlante et torride qui la ferait jouir comme jamais. Elle commença alors à passer sa main en haut de sa robe de chambre qu’elle entrouvrit légèrement et passa délicatement sa main sous sa nuisette de soie, passant ses doigts sur son sein droit. Elle caressa doucement son aréole jusqu’à arriver à son téton qui commençait à durcir. L’excitation montait progressivement. Son cerveau vacillait. La voix de Thomas résonnait en elle tel un tambour battant.


A cet instant, elle avait tellement envie de faire l’amour qu’elle ne put se retenir et ouvrit sa robe de chambre. Elle portait une nuisette mauve. Classique, mais confortable pour dormir. Elle ôta entièrement sa robe de chambre qu’elle jeta au pied de son lit. Elle continua de caresser sa poitrine puis descendit progressivement vers son entrejambe. Elle releva délicatement sa nuisette, laissant apparaître son sexe, magnifique au milieu de ce gazon si désirable. Elle aimerait tant que Thomas puisse un jour y glisser sa douce langue !!!! Forte de cette pensée, elle commença à se caresser. Passa son index autour de son clitoris. Son corps brûlant d’excitation commençait à tressaillir à chaque pression de ses doigts sur son bouton. Le désir montait de plus en plus, des gouttes de sueur commençaient à perler sur son visage. Des petits cris s’échappaient de sa bouche, alors qu’elle ne pensait qu’à une chose. Que Thomas lui fasse l’amour.


Qu’il la prenne sur ce lit de jeune fille, dans la maison familiale, alors que maman est en train de préparer le petit-déjeuner à l’étage inférieur. Comme c’était excitant !!!! Elle ne put se retenir de caresser sa chatte brûlante de désir puis d’introduire dans son anatomie son majeur, qui telle une bite turgescente vint la pénétrer au plus profond de son anatomie. Son corps vacillait sous son doigté qui n’allait pas tarder à la faire jouir. Elle sentait sous ses doigts la douce chaleur de sa mouille qui trahissait une excitation sans fin. Elle imaginait Thomas la pénétrant avec une intensité folle. Il la dévorait de son étreinte envoûtante et bestiale, tandis qu’elle accélérait la cadence afin d’arriver à la jouissance ultime. Elle aurait aimé crier tant le plaisir était présent en elle. Brûlant de désir, son corps entier s’enflammait à l’idée qu’un jour elle ferait enfin l’amour. Son corps de jeune pucelle tressautait. De plus en plus, jusqu’à obtenir une jouissance parfaite.


Quel pied !!! Jamais elle ne s’était masturbée de la sorte !!! Elle le savait maintenant. Elle qui attendait le bon moment pour faire l’amour. Elle qui attendait surtout le bon garçon avec qui elle pourrait perdre sa virginité. Elle avait sa réponse. Elle savait qui allait la déflorer. Qui allait faire d’elle une femme, une vraie !!! Désormais elle avait hâte de faire ses bagages et de partir vivre sa nouvelle vie. Sa vie de femme !!!! A peine remise de ses émotions et de ce branle qu’elle n’oubliera jamais, elle entendit sa mère l’appeler pour le petit-déjeuner.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder