Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 20 354 fois
  • 92 J'aime
  • 1 Commentaire

Une étudiante prend du plaisir avec son chien

Chapitre 1

Zoophilie

UNE ÉTUDIANTE PREND DU PLAISIR AVEC SON CHIEN


Nathalie belle jeune fille brune d’un peu plus de dix sept ans est une étudiante très sérieuse et surtout très discrète. Elle adore le sexe ce dont ne se plaint pas son petit copain un jeune homme de dix huit ans également étudiant. Il y a six mois quand elle a pris un petit appartement pour aller étudier dans une ville du centre de la France assez loin de chez elle, elle s’est fait offrir par ses parents un superbe berger allemand d’un peu plus d’un an pour disait-elle lui tenir compagnie et la protéger…


Son copain n’ayant pas la même orientation qu’elle, n’a pas pu la suivre et ce à son grand regret, les deux amoureux ne peuvent se retrouver que pour les vacances, Nathalie s’ennuie loin de son chéri…

En fait la jeune fille n’ose le dire à personne, c’est son secret: elle aimerait s’essayer à la zoophilie. Cette envie a commencée il y a environ un an, ses parents étaient partis en voyage, ils l’avaient laissé seule avec leur labrador de quatre ans, une bête assez robuste mais très docile comme le sont la plupart des chien de cette race.


Un soir qu’elle était seule et s’ennuyait à mourir dans cette vaste demeure, elle a eu l’idée d’inviter une de ses voisine Alex, jeune femme un peu plus âgée qu’elle, pour lui tenir compagnie.

Les deux filles, surtout sa copine n’ont pas trouvé mieux après un repas copieux et surtout assez bien alcoolisé que d’avoir l’idée de jouer avec le toutou de la maison, cette soirée assez hard se termina au petit matin.


Sous l’emprise de l’alcool, mais aussi par curiosité et pour rigoler disent-elles, elles s’étaient mises à exciter l’animal en lui frottant son fourreau enfermant le pénis, avec leurs pieds. Très vite l’animal n’étant pas habitué à ce genre de traitement avait eu une belle érection en présentant aux jeunes femmes un sexe rouge de belles dimensions. Curieuses au début, les filles s’étaient en partie déshabillées tout en s’embrassant et en se caressant, elles avaient écarté leurs petites culottes pour se doigter la foufoune. L’animal excité les regardait faire, sans doute attiré par les effluves provenant des deux petites femelles.

    Pour essayer elles s’étaient fait léchées leurs parties intimes par le labrador, puis s’enhardissant elles avaient touché puis branlé le labrador à pleine main tout en plaisantant.

Leur compagnon à quatre pattes avait bien apprécié les caresses prodiguées par les filles en délire lors de cette soirée.

Les deux copines n’avaient pas osées aller plus loin, elles s’étaient contentées de se faire copieusement lécher, elles avaient masturbées jusqu’à l’éjaculation le mâle qui aurait bien souhaité certainement aller plus loin avec ces deux petites cochonnes.

Depuis ce jour Nathalie avait souvent repensé à ces moments passés avec sa copine et l’animal, elle regrettait de n’avoir pas poursuivi, et se promettait un jour de tenter de se faire prendre par ce genre de mâle.

Nous sommes en hiver dans le centre de la France ou la jeune fille a élu domicile, dehors il neige et fait très froid, la jeune femme à demie nue révise ses cours en regardant son chien qui est étendu de tout son long devant la cheminée qui flambe et procure un bien être apaisant à la jeune femme.

    Sous le ventre de l’animal elle remarque intriguée son sexe rouge qui pointe légèrement en dehors de son fourreau. Elle ne peut s’empêcher de repenser avec envie à cette soirée passée avec sa voisine quelques mois plutôt.

Posant son classeur, la jeune étudiante s’approche de son compagnon et se met à lui gratter légèrement le dessous du ventre guettant sa réaction tout en se dirigeant vers son pénis enfermé dans cet étui tout poilu. Sous l’effet de la caresse, le berger lève la tête les oreilles dressées et regarde sa maitresse l’œil bien vif.

Curieuse elle se met à le caresser un peu plus fermement, rapidement elle va s’apercevoir que son compagnon a le sexe qui commence à bien sortir et présente très rapidement une belle érection. Au début elle est un peu hésitante et maladroite, puis prenant de l’assurance et surtout impatiente de voir comment il va réagir, elle saisit la tige toute rouge et veinée à pleine main et se met à le masturber avec énergie comme elle l’avait fait avec son amie pour faire éjaculer le labrador de ses parents. Elle le fait tellement bien et avec tant d’application que son compagnon lui en redemande dès qu’elle s’arrête, il se rapproche de sa maitresse en poussant son bras avec sa tête et en faisant de petits couinements, lui faisant comprendre qu’il apprécie.

Avec le feu qui brule dans la cheminée, l’atmosphère chargé d’électricité, il commence à vraiment faire très chaud dans la pièce et Nathalie commence à se déshabiller pour se mettre entièrement nue ne gardant que son petit string en dentelle qui commence à être bien humide. L’animal la regarde du coin de l’œil, la bouche ouverte et la langue pendante. Elle lui tend ses seins fermes et tendus par le désir, il commence à les lécher avec sa longue langue râpeuse, pendant que la jeune femme elle continue de lui astiquer énergiquement sa bite.

Il présente maintenant une tige bien raide et toute veinée, qui se met par instant à expulser quelques petits jets d’un liquide translucide. Cette cochonne excitée par ce qu’elle est en train de faire, mouille de plus en plus et commence à être dans tout ses états, sa tête tourne légèrement, ses yeux sont un peu embrumés.

Qu’est ce que je suis en train de faire se dit la jeune minette dans un moment de lucidité, mais aussi très excitée qu’elle est, les nerfs à fleur de peau elle ne peut se contraindre d’interrompre ce qu’elle a commencé...

Pour se donner du courage, elle se saisit d’une bouteille de vodka dans son bar, en boit une bonne rasade, car aujourd’hui la demoiselle est bien décidée et déterminée d’aller au bout et de connaitre l’extase de se faire saillir par son compagnon.

Elle est tellement chaude qu’elle se décide de se mettre à poil, en jetant son slip sur le parquet, le chien attiré par l’odeur se met à le lécher. S’approchant de son entrecuisses il continue de passer sa longue langue humide et rêche de plus en plus bas et ce jusqu’à sa chatte. Au début elle le repousse un peu mollement par principe, mais le berger insiste sentant cette odeur de chienne qui lui titille son odorat.

Après quelques minutes elle va enfin comprendre qu’elle est allée un peu loin et qu’elle va être obligée d’offrir sa petite chatte humide à son compagnon. L’animal insiste en tournant autour de la fille et en poussant quelques jappements plaintifs, il veut se la faire. La fille s’assoit sur le canapé, les cuisses bien ouvertes, elle écarte ses lèvres assez charnues avec ses doigts, la truffe du berger s’engouffre dans cette grotte odorante et luisante de mouille.

Cette mignonne en chaleur va se laisser faire et va jouir comme une folle surtout quand son chien va glisser sa langue à l’intérieur de sa chatte.

Visiblement cette petite salope a le sexe qui est carrément délicieux et à sa façon de se laisser faire et de s’abandonner au plaisir, elle commence à y prendre gout, elle retrouve le bien-être et le trouble qu’elle avait ressenti sous les coups de langue du compagnon de ses parents.

Après s’être de nouveau positionnée, elle fait coulisser le sexe mâle dans ses mains, et subitement et avec surprise elle sent un liquide chaud se répandre dans ses mains, l’animal vient d’éjaculer dans ses doigts et sur le parquet.

Mais la demoiselle ne veut et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, elle regarde son partenaire qui est toujours aussi raide, elle se décide donc de poursuivre.

Se positionnant à quatre pattes sur le plancher, la tête enfouie dans les coussins du canapé, le cul bien cambré et surélevé, ses cuisses bien ouvertes, elle invite son amant à venir la rejoindre.

Tapant sur ses fesses, elle encourage son compagnon à sauter sur son dos pour la saillir comme elle l’a déjà vu entre un chien et sa femelle. Lui enserrant de ses pattes avant avec fermeté son buste, le mâle tout en sautillant tente sans y parvenir de s’insérer dans le vagin humide de la jolie femelle.

Sentant cette pique taper sur ses cuisses et Impatiente de sentir ce sexe dans son ventre, Nathalie écarte ses lèvres avec ses mains, elle se repositionne et encourage son amant de la voix.

Il trouve enfin le chemin, contre tout attente de la part de sa maitresse, la bite de la bête pénètre d’un violent coup de rein les chairs intimes de la brunette qui pousse un cri assez fort au contact de la tige qui vient butter avec force contre le fond de son vagin.


Après plusieurs va-et-vient, le chien se libère et vient lécher les parties sensibles toutes humides de la belle.

N’étant pas satisfaite, la mignonne ne quitte pas sa position encourageant son partenaire à venir de nouveau la saillir. Il remonte sur son dos et cherche à pénétrer de nouveau la chatte. Mais voilà, il a du mal à retrouver le passage, la belle se cambre encore plus et écarte ses fesses avec ses mains.

Contre toute attente, il va finir par lui mettre sa queue, mais dans l’anus de cette cochonne qui poussera un cri perçant sans pouvoir articuler quoi que ce soit tellement la douleur a été violente. Il va lui ramoner le cul avec intensité sans faire attention qu’il n’est pas au bon endroit et sans prendre en compte les cris et les vociférations de Nathalie qui ne peut se soustraire au poids et à la force de son compagnon qui n’a qu’une idée, la saillir...

La belle étudiante pousse quelques cris de douleur en tortillant son derrière, elle voudrait bien que son chien arrête de lui pénétrer son petit trou, après quelques instants, les chairs s’étant distendues, Nathalie commence à sentir un certain plaisir monter en elle.

    Après quelques instants l’animal se dégage, lèche les parties intimes de sa maitresse et saute à nouveau sur son dos pour cette fois-ci s’insérer dans le vagin de la fille qui prend davantage de plaisir de ce coté-là.

L’ayant ramoné pendant quelques instants à un rythme élevé, la mignonne transpire et encourage son partenaire à aller plus en elle, elle sent son entrecuisses s’élargir et lui faire mal, son amant ne bouge plus, ils sont soudés l’un à l’autre.

Elle sent un liquide chaud couler en elle, l’animal à force de tirer parvient à se libérer, laissant échapper une grosse quantité de liquide qui coule en plusieurs trainées le long de ses cuisses.

    Ce soir Nathalie a aimé se faire prendre par son compagnon, elle a adoré sentir ce sexe vigoureux et infatigable en elle, cette soirée vous vous en doutez n’est pas restée sans lendemain…

Diffuse en direct !
Regarder son live