Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 20 476 fois
  • 214 J'aime
  • 3 Commentaires

Une jeune auto-stoppeuse

Chapitre 1

Orgie / Partouze

UNE JEUNE AUTO-STOPPEUSE



Récit bien réel qui a eu lieu l’année dernière.

Pour regagner mon domicile après ma journée de travail, je dois parcourir une bonne vingtaine de kilomètres en voiture pour rentrer chez moi.

Nous sommes au début de l’hiver, il fait assez froid, la nuit commence à tomber rapidement en ce début du mois de décembre.

La journée passée en réunion a été assez fatigante, tout en conduisant je pense au travail qui m’attend lundi, journée assez chargée ou je dois recevoir une délégation d’un pays voisin qui vient visiter l’usine ou je suis un des chefs d’atelier.

Perdu dans mes pensées, à la sortie d’un virage j’aperçois une personne au loin sur le bas coté de la route qui n’est pas très fréquentée.

Nous sommes en campagne, des champs et des bois bordent cette route assez déserte, étroite et sinueuse.

En me rapprochant tout en ralentissant légèrement, je constate que c’est une auto-stoppeuse, par un temps aussi glacial, dans un endroit aussi peu fréquenté, il faut avoir du courage pensais-je en regardant la jeune fille qui est à quelques mètres de moi.

D’ordinaire je ne prends personne en stop, mais vu l’aspect de la

demoiselle et surtout le climat rugueux qui sévit en ce moment dans notre région, m’incitent à m’arrêter.

Je lui demande où elle va, elle me répond qu’elle rentre chez elle, un petit village à environ une quinzaine de kilomètre, comme c’est sur ma route, je lui dis qu’elle peut monter. Elle me fait un grand sourire en me remerciant, nous échangeons quelques banalités, elle me déclare qu’elle revient du lycée et qu’elle a manqué son car de ramassage.

La fille, qui se prénomme Sylvie doit avoir un peu plus de 16 ans, je lui fais remarquer les risques quelle prend en pratiquant l’auto-stop surtout à cette époque de l’année ou les routes sont très peu fréquentées.

Elle ne me répond pas.

Je m’intéresse à son physique et la trouve bien jolie, pas très grande, blonde.

Lorsqu’elle est montée en s’asseyant, sa petite jupe assez courte est remontée découvrant ses minces cuisses assez haut, me laissant apercevoir la lisière de la couture de ses collants.

Elle est particulièrement attirante avec sa jeune poitrine qui pointe sous un pull qu’elle vient de me dévoiler en ouvrant sa parka.

Nous avons parcourus quelques kilomètres en faisant connaissance, la minette me semble assez bavarde et curieuse, lorsqu’elle me dit :

— Excusez moi monsieur, vous serait-il possible de vous arrêtez sur le bord de la route, j’ai un petit besoin qui ne peut plus attendre, me dit elle en plaisantant, ce doit être le froid enchaine-t-elle en affichant un petit sourire coquin.

— D’accord dis-je en souriant, connaissant bien la route que je fais deux fois par jour, depuis plusieurs années, je sais qu’il y a un petit chemin qui s’enfonce dans la forêt un peu plus loin, ce qui devrait faire l’affaire.

Je m’engage dans le petit sentier en terre, fais quelques mètres et stoppe la voiture en laissant tourner le moteur pour alimenter le chauffage et les phares.

La jeune fille me demande de laisser les phares allumés, car maintenant il fait assez noir et elle me dit qu’elle n’est pas très rassurée dans ce lieu désert, ce que je comprends aisément.

Elle descend fait quelques mètres dans le sentier, se positionne devant la voiture et se retourne vers moi qui suis resté au volant, puis, en souriant elle se positionne devant le véhicule éclairée par la lumière des phares.

Sans hésiter, sans aucune pudeur et à ma grande surprise, elle relève sa jupette, baisse sa petite culotte avec son collant et s’accroupi pour faire pipi. Tout en la regardant faire, je suis un peu surpris, mais ce qu’elle me montre n’est pas pour me déplaire, car la blondinette est assez bien gaulée.

Dans mon slip, mon sexe en alerte s’est mis subitement à se redresser, j’ai une super érection en voyant cette minette s’ouvrir, le jet d’urine frappe avec force le sable du chemin.

Voir cette gamine se soulager à quelques mètres à peine de moi et en pleine lumière est terriblement excitant. Je peu distinguer sa petite fente épilée entre ses cuisses, un trouble et une certaine envie m’envahit.

Mes yeux sont accrochés à son entrecuisse, la petite vicieuse pensais-je, elle le fait exprès, d’autant qu’elle aurait pu se tourner.

Une fois soulagée, elle s’essuie la fente lentement avec un mouchoir jetable, rajuste en prenant son temps sa culotte et ses bas, puis sa jupe, me laissant tout le temps de bien la détailler, elle remonte dans la voiture en me regardant avec ses petits yeux coquins.

Mais dites donc me dit-elle, çà a eu l’air de vous plaire en regardant la bosse et la tache qui est subitement apparue sur le devant de mon pantalon.

— C’est à croire que vous n’avez jamais vu une fille se soulager !

— On dirait que votre pantalon est devenu trop étroit précise-t-elle en pointant son doigt vers ce que j’essaie de dissimuler à ses yeux. Je rougis en tournant la clef pour démarrer, je l’avoue un peu à regret, car j’aurai bien aimé toucher ce qu’elle a bien voulu me montrer à la lueur des projecteurs.

J’efface cette idée de mes pensées en me disant que je ne suis qu’un voyeur.

A cet instant je ne sais plus où j’en suis, j’ai chaud au visage, je transpire et soudain alors que le moteur commence à ronronner et que je m’apprête à reculer pour reprendre la route.

La mignonne qui a bien vu mon émoi, se penche vers moi et pose sa main sur ma braguette à l’endroit de la protubérance et de la tache.

Tu es un vieux cochon me dit la fille en plaisantant, mais pour te remercier de m’avoir prise, je veux bien te faire une petite gâterie, me dit la minette en dégrafant les quelques boutons de la braguette sans que je bouge.

J’attends impatiemment la suite sans rien dire en ne sachant que faire n’y que dire à cette proposition.

Elle dégage avec habileté ma queue dont le gland est gonflé à éclater et se tend vers elle, menaçant, puis elle se met à faire quelques va-et vient avec sa main ce qui m’arrache quelques grognements de plaisir, car la fille a l’air de savoir s’y prendre, et ne doit pas en être à son coup d’essai.

Après quelques instants, elle se penche et pose sur ma tige toute rouge sa délicieuse petite bouche dans laquelle elle ne tarde pas à faire pénétrer ma queue toute congestionnée qu’elle a un peu de peine à engloutir.

Que c’est bon, de sentir la douceur et la chaleur de cette bouche, sa langue passe et repasse sur mon gland, à demi-inconscient je savoure ce qu’elle me fait en poussant quelques grognements de plaisir.

Sa bouche est grande ouverte, elle enserre ma tige entre ses lèvres, je regarde sa tête monter et descendre, Je passe ma main dans ses cheveux blonds pour guider et rythmer cette fellation.

Soudain malgré que j’essaie de me retenir en pensant à autre chose, je sens que je vais jouir, je lui dis de se retirer, elle accélère et se prend quelques giclées de foutre bien crémeux, qu’à mon grand étonnement elle avale sans difficulté en me regardant en souriant et en passant sa langue sur ses lèvres.

Diffuse en direct !
Regarder son live