Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 10 040 fois
  • 63 J'aime
  • 2 Commentaires

Une jeune fille se fait prendre par son chien

Chapitre 3

Zoophilie

UNE JEUNE FILLE SE FAIT PRENDRE PAR SON CHIEN 3



Je vous ai raconté précédemment comment j’avais rencontré lors d’un jogging dans un parc en bordure d’une forêt, Magalie petite jeune fille en train de se faire prendre par son compagnon à quatre pattes : un jeune et robuste animal qui n’avait qu’une envie, se farcir sa maîtresse.

J’avais poussé le vice de prendre des photos alors qu’ils étaient accouplés.

La fille soudée à son partenaire n’avait pas apprécié cette intervention de ma part, elle était partie en colère pour m’appeler dans la soirée et s’excuser pour son mauvais caractère et la façon de se comporter…

Nous nous sommes bien sûr revus, nous avons longuement discuté de son attirance pour la zoophilie, nous avons plusieurs fois fait l’amour et en particulier avec son compagnon canin qui s’avère être un excellent amant et avec lequel Magalie prend beaucoup de plaisir.

Il s’est avéré que cette jeune fille était particulièrement portée sur tout ce qui touche au sexe et que c’était une partenaire délicieuse.

Ce jour nous avons convenu de nous retrouver chez elle en soirée après ma journée de travail pour vous l’avez sûrement deviné se donner du plaisir en s’envoyant en l’air.

Arrivé à son domicile, je m’attends à être accueilli par la belle, qui je pense doit être impatiente de me retrouver mais non, je pénètre dans la salle de séjour, en m’apprêtant à l’appeler, quand quelques bruits assez bizarres venant de la chambre située à l’étage me parviennent.

Je monte les marches de l’escalier qui mènent aux chambres en prenant soin à ne pas faire trop de bruit pour lui faire la surprise.

En m’approchant, les bruits sont de plus en plus suspect, je me dis qu’en m’attendant, elle est en train de se faire chauffer par son compagnon à quatre pattes.

La porte de la pièce est légèrement ouverte, et là c’est moi qui ai la surprise de découvrir ma copine Magalie en compagnie d’une jeune minette entièrement nue sur le lit.

Le rottweiler lui, tourne autour des deux gamines qui ont les cuisses grandes ouvertes, il butine leur sexe à grands coups de langue, les filles tout en se caressant et en riant semblent apprécier les interventions du mâle dans leurs entrecuisses.

Magalie m’avait bien parlé de cette jeune fille rouquine avec qui elle avait récemment sympathisé, la belle s’était fait larguer dernièrement par son copain.

Cette jeunette elle aussi adore le sexe, mon amie m’avait raconté que lors d’une soirée entre amis, son copain l’avait trouvé dans une chambre avec deux autres mecs en train de faire l’amour.

Pendant un bon moment, je regarde ces deux corps enlacés se caresser et s’aimer, aiguillonné par la langue de l’animal qui lui a d’autres envies au vu du sexe qui pointe sous son ventre et qui a pris de bonnes dimensions.

Quand ma copine s’aperçoit de l’excitation et de l’état du sexe de l’animal, elle fait positionner son amie à quatre pattes, son petit cul est bien cambré, elle fait alors signe au chien en tapant sur les fesses de sa copine de venir lui lécher le sexe et l’embrocher.

Le rot ne se fait pas prier, il saute sur le dos de la rouquine, le deuxième assaut est le bon, la queue toute rouge de l’animal pénètre avec vigueur le ventre de la petite qui ne peut s’empêcher de pousser un cri de surprise quand la bitte bute avec une certaine force au fond de son utérus.

Pendant vingt bonnes minutes, le chien s’active vigoureusement dans la chatte de la mignonne qui transpire et couine de plaisir sous les coups de boutoir de la bête.

Elle a un moment d’affolement car se doit être la première fois qu’elle se fait prendre par un chien, quand elle sent le nœud de la bête qui grossit et lui élargit en même temps sa petite chatte.

Magalie la rassure de son mieux tout en la caressant et en l’embrassant sur la bouche par de profonds baisers, le chien la bouche ouverte et la langue tirée ralentit ses va-et-vient pour se figer.

Les deux amants sont maintenant soudés l’un à l’autre, c’est le moment que je choisis pour faire mon apparition, Magalie m’accueille en souriant et en me disant qu’elle était impatiente que j’arrive, pas comme sa copine qui assée surprise est écarlate de honte, elle baisse la tête en évitant mon regard.

Allez, déshabille toi et viens me rejoindre me dit Magalie en se mettant à quatre pattes en face de son amie.

Pendant que je l’enfile, les deux femelles embrochées s’embrassent en de profonds et langoureux baisers.

Les bouches de ces femelles en chaleur sont soudées, leurs langues s’entremêlent, de la salive coule de leur menton.

Alors que les deux amants se désaccouplent, Magalie me fait signe de venir prendre la place du chien pour enfiler sa copine.

La jeune fille ne dit rien et me regarde, je me positionne à la place du chien, mais c’est son petit trou qui attire mon regard, j’écarte ses fesses et insère mon index dans son étroit conduit en le faisant coulisser, la jeune fille me fait part de sa désapprobation en me traitant de salaud, que je lui fais mal et qu’elle ne veut pas que je lui prenne son petit trou.

Magalie la rassure en l’embrassant à pleine bouche et en lui caressant sa jeune et frêle poitrine en forme de poire.

Je continue mes va-et-vient dans l’étroit canal, encouragée par mon amie qui me demande de la sodomiser bien à fond, quand je sens que son œillet s’est un peu dilaté, je positionne mon gland à l’entrée et pousse légèrement pour l’enfiler, la minette crie et se débat un peu pour la forme.

Je la pénètre lentement, ma tige est enserrée dans cet étroit canal, qui n’a pas dû servir bien souvent, une fois bien au fond, je ne bouge plus et caresse la jeune poitrine de la petite cochonne.

C’est Cindy qui impatiente se met à bouger ses fesses me faisant comprendre qu’elle est prête à être sodomisée.

Pendant que les deux femelles se mangent de nouveau la bouche par de profonds et baveux baisers, le chien ayant repris des forces a sauté sur le dos de sa maîtresse pour la pénétrer et s’activer dans sa chatte toute gluante.

Je profite que ma copine soudée à son amant est en train de se faire remplir sa minette pour envoyer quelques jets de sperme dans l’étroit conduit qui n’avait sûrement jamais connu pareille fête…

Épuisés, toujours soudé l’un à l’autre, sous les yeux de Magalie nous nous affalons sur le lit, je passe alors ma main entre les cuisses de Cindy pour lui astiquer son clitoris et la faire jouir.

La fille n’est pas longue à se lâcher et à m’envoyer son plaisir sur mes doigts que je m’empresse de donner à sucer à ma copine.

Nous restons un bon moment emmanchés l’un dans l’autre en nous caressant et en nous embrassant devant mon amie qui apprécie moyennement, elle semble un peu jalouse de cette petite coquine qui ma fois me semble un bon coup…

Diffuse en direct !
Regarder son live