Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 34 978 fois
  • 139 J'aime
  • 4 Commentaires

Une jeune fille ose la zoophilie

Chapitre 1

Zoophilie

UNE JEUNE FILLE OSE LA ZOOPHILIE


Milla est une jeune fille blonde de 16 ans un peu enrobée, sans beaucoup d’expérience en matière de sexualité elle a bien connu quelques garçons, mais selon ses dires, lors de ces relations il n’y a eu que des baisers et quelques attouchements. Une fois lors d’un anniversaire elle a bien sucé son petit copain mais elle y a été forcée devant ses copines, il l’a contraint d’avaler et elle n’a pris aucun plaisir voir du dégoût.

Les garçons ont tendance à se moquer d’elle et de son embonpoint, il faut dire aussi qu’elle n’est pas franchement jolie et ne fait rien pour être attirante à leurs yeux…

A l’école en discutant avec ses copines, elle a bien entendu certaines histoires assez excitantes et intéressantes en rapport avec la zoophilie certaines même se targuent d’avoir essayé avec leur chien et avoir apprécié cette relation un peu tabou.

Elle aimerait bien y goûter, toutes ces copines ont connu l’amour, elle a longtemps hésité car elle pensait que cette forme de plaisir était disait-elle contre nature et aussi un peu sale, mais l’envie d’être léchée et pénétrée est trop intense pour la jeune fille...

Après avoir longuement réfléchi, et s’être renseignée sur internet, elle a décidé d’oser et de tenter l’expérience avec son chien noirot qui est un superbe labrador de presque trois ans, il est surtout assez docile et a sa disposition.

Un soir, alors que ses parents étaient partis passer la soirée chez des amis, elle appela son chien dans sa chambre et ferma la porte pour parer à toute éventualité et surtout ne pas être dérangée par un retour prématuré de ses parents.

Elle se déshabille lentement sous le regard de son compagnon en ne gardant que sa petite culotte déjà bien humide d’excitation, surtout en pensant à ce qu’elle va faire avec son ami à quatre pattes. Elle passe sa main dans son slip pour se masturber en pensant à ce qu’il va se passer, puis elle s’aventure sous le ventre du chien et commence à caresser timidement le fourreau qui renferme la bite de l’animal.

Au début les attouchements sont un peu hésitants et maladroits, le chien qui semble accepter cette forme de jeux ouvre la bouche et tire la langue tout en regardant sa maîtresse qui au fil des minutes prend de l’assurance et astique le membre de l’animal avec frénésie tout en l’encourageant de la voix : allez mon beau, bande pour te farcir ta maîtresse lui dit elle.

Ses gestes deviennent plus précis et plus fermes. En quelques minutes, le labrador a une belle et remarquable érection. Son membre est assez long et épais, très excitée par ce membre, la blondinette se penche sur la tige toute rouge et le prend du bout des lèvres pour goûter. Puis prenant de l’assurance, elle le prend en bouche, comme elle l’avait déjà fait une fois avec son petit copain.

Son excitation augmente, le membre effilé de la bête a pris une bonne dimension et commence à goutter abondamment, comme elle l’avait lu, elle se met aussitôt à quatre pattes en enlevant son petit slip. Le chien qui a bien senti l’odeur venant du sexe de sa maîtresse se met à lécher l’entrecuisse luisante de mouille en tournant autour de la fille.

Le chien excédé par cette odeur tourne en poussant quelques petits cris, la fille cambre encore plus son imposant derrière en tapant avec une main sur celui-ci. L’animal excité lui monte dessus en enserrant le buste avec ses pattes avant, il commence à lui taper son pénis humide d’abord contre ses fesses, puis contre ses lèvres intimes. Milla impatiente de sentir le membre en elle comprend que le chien avait quelques difficultés à la pénétrer.

Elle cambre davantage son petit cul et écarte un peu plus ses cuisses et sa vulve avec ses mains, en quelques coups de bassin, le pénis rouge et chaud du chien s’insère dans le vagin en ébullition de sa maîtresse qui pousse un petit cri en ressentant une certaine douleur.

Ce doit être mon hymen pense-t-elle un peu angoissée et surprise, alors que le mâle commence à faire des va et vient rapides et assez puissants dans l’intimité de la jeune fille qui transpire sous les coups de bite un peu désordonné de son amant.

Au départ, la mignonne crie un peu de douleur car le chien s’active assez rudement dans le ventre de sa maîtresse, mais après quelques minutes, elle éprouve et ressent du plaisir, elle est assaillie par une vague de bien être, sa tête tourne et elle commence à voir un peu trouble. Dans un état second, Milla émet quelques petits cris de joie. Sa figure est écarlate, elle transpire abondamment et encourage vertement son partenaire à aller plus en elle.

L’animal la bouche ouverte et la langue pendante s’active avec vigueur dans ce jeune corps, elle a peine à tenir en place tant les coups de reins de son amant sont violents et parfois désordonnés.

Au bout d’un bon quart d’heure, le chien se calme et elle sent son utérus qui s’élargit et lui fait un peu mal sous la pression de la boule de l’animal qui maintenant ne bouge plus. La fille et l’animal sont soudés l’un à l’autre, la jeune fille sent la chaleur de son compagnon au plus profond d’elle, des jets de foutre tapissent les parois sensibles de son vagin.

La jeune femme se délecte du bien-être qu’elle ressent, elle ne sent plus son ventre, elle voudrait que cela dure plus longtemps…

Lorsque Noirot se retira, le sperme abondant coule et dégouline le long de ses jambes et de ses cuisses. La jeune fille a connu un plaisir comme elle n’en avait jamais eu auparavant.

A partir de ce jour, Milla qui avait bien aimé cette partie de baise avec le labrador continua discrètement d’avoir des relations avec lui elle explora toutes les facettes de ce plaisir ; le suçant et même buvant son sperme, se faisant lécher, l’amour dans diverses positions, elle alla même jusqu’à se faire sodomiser, elle connue de multiples orgasmes…

Elle garda son secret, mais si j’avais su pensait-elle bien souvent…

Diffuse en direct !
Regarder son live