Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 493 fois
  • 52 J'aime
  • 1 Commentaire

une journaliste sous influence

Chapitre 2

Trash

Au détour d’une rue, un fourgon de police procédait au contrôle d’un véhicule. Deux policiers dévisagèrent le petit groupe d’un air suspicieux. Le chef des lascars, qui tenait Nath par la taille, eut alors l’idée s’embrasser Nath à pleine bouche, fouillant sa langue. Sans s’en apercevoir, Nath répondit à ce baiser en mêlant sa langue avec celle du black. Ils passèrent sans encombre devant le fourgon.

La dernière chance de sauvetage de Nath venait de passer....


Le groupe arriva prés d’un immeuble sordide du 19éme arrondissement et s’y engouffra. Après être descendu aux caves ils s’arrêtèrent dans une d’elles.

Sordide à souhait, elle comportait un vieux canapé, un petit frigo et plus inquiétant, une chaine au bout de laquelle se trouvait un anneau pendait au milieu de la pièce.


    - « Nous voilà arrivés ma belle, ta nouvelle maison! » dit l’un des blacks

« Désapez moi cette pute » dit celui qui la tenait


Ce fut très rapide: ce qui restait du bustier fut découpé au couteau, la jupe fut quasiment arrachée, le string suivit de près la jupe.

Nath se retrouva seulement vêtue de ses escarpins au milieu de la pièce.


Les trois blacks contemplaient leur prise: une superbe blanche blonde, fine, avec deux bons gros seins bien fermes et un cul à damner un saint.

Et surtout, soumise au moindre de leurs désirs jusqu’aux plus pervers...

Putain, qu’ils allaient bien s’amuser!


« T’a vu sa bouche? Elle doit sucer comme une reine! » dit le premier, nommé Abdou.

« Et ses nibards? Comme on doit être bien dedans! » dit le second, Souleymane.

    -« On se calme. Y a un potentiel énorme avec cette bannasse », dit le chef prénommé Moussa. « J’ai bien réfléchi durant le trajet, il me manque une petite blanche dans le cheptel, et je crois bien que j’ai trouvé ce qu’il me faut » dit il dans un large sourire. « Il va falloir la dresser, et vu que personne ne sait qu’elle est là, on a tout notre temps »


Moussa prit Nath, la fit mettre à genoux et lui présenta son sexe devant la bouche. Un gros sexe noir, 25cm, déjà dressé.

Sans même faire un geste de recul, Nath laissa la bite tendue s’introduire dans sa bouche, et commença sans s’en rendre compte un mouvement de va et vient de ses lèvres sur la verge du voyou. Moussa lui tenait les cheveux et imprimait le rythme

« Putain comme elle est trop bonne, sa langue m’entoure la bite, oh je sens que celle là elle sera pas trop dure à dresser, on va vite en faire une bonne petite pute »


Au bout de quelques minutes de ce traitement, Moussa ne tarda pas à envoyer toute sa purée dans la bouche de Nath, qui avala toute la semence sans broncher.

Moussa se rajusta et dit à Abdou et Souleymane:


— « Bon les mecs, je dois sortir. J’ai à faire pour la suite. Occupez vous bien d’elle pendant mon absence. Ne me l’abimez pas. Vous pouvez lui remettre un « shoot » de came pour qu’elle se tienne tranquille. Pas trop, sinon c’est l’overdose. »


« Allez » dit Abdou « moi j’en peux plus j’ai la bite qui va exploser. Il faut que je la baise comme une chienne qu’elle est »

« Et moi donc » renchérit Souleymane


Les deux voyous se déshabillèrent, préparèrent un « shoot » qu’ils administrèrent à Nath directement dans la carotide, pour un effet plus rapide. Puis ils lièrent les mains de la jeune femme avec une corde et la suspendirent à l’anneau de la chaine qui trônait au milieu de la cave.

Quel spectacle s’offrait à eux: une magnifique blonde à gros seins, entièrement nue, attachée au milieu d’une cave, et soumise aux derniers outrages...


Les deux blacks ne tardèrent pas à se jeter sur Nath pour profiter d’elle. Plus rapide, Abdou prit possession de ses seins qu’il léchait comme un fou tout en soulevant les fines jambes de Nath pour darder son sexe dans son minou.

Souleymane, lui, se plaça derrière la jeune femme et , sans autre forme de procès, entreprit de la sodomiser d’importance.


Ainsi doublement pénétrée par deux gros sexes noirs, sans pouvoir se défendre, Nath commençait tout de même à ressentir les premières chaleurs de plaisir venant de ces pénétrations sauvages.

Elle commença à haleter, de plus en plus fort, provoquant chez les deux blacks une excitation décuplée qui se traduisait par des coups de bite de plus en plus puissants.


Au bout de dix à quinze minutes de ce sexe bestial, et d’au moins deux orgasmes de la part de Nath, les deux blacks se vidèrent presque en même temps dans la chatte et dans l’anus de Nath, dans de longs râles de plaisir.

Ils se retirèrent pour profiter de la scène: Attachée, pantelante, ravagée par les orgasmes, l’anus et la chatte de la jeune femme dégoulinaient de sperme africain, qui tombait à belles gouttes sur le sol de la cave.


    - « La vache que c’était bon. Elle est trop bonne cette salope » dit Souleymane

« C’est clair » renchérit Abdou « elle est tellement excitante que j’ai déjà envie de recommencer. Grouillons avant le retour de Moussa! »

« Désolé les mecs, mais il va falloir partager un peu! » intervint Moussa qui venait d’arriver sur le pas de la porte.


Moussa n’était pas venu tout seul. Il avait rameuté cinq hommes de sa bande. Évidemment tous noirs d’ébène et fort intéressés par la possession d’une jeune oie blanche soumise à toutes leurs perversions. Il y avait aussi un homme d’un certain age, habillé d’un boubou, quine disait pas un mot mais fixait étrangement Nath.

Il s’approcha d’elle, et avec un ciseau coupa une mèche de ses longs cheveux. Puis, sans un mot, il se plaça au fond de la cave.


« Amusez vous » dit Moussa à ces types. « Il faut la dresser mais sans l’abimer »


Sur ce, il s’installa au fond de la cave avec l’étrange black au boubou pour profiter du spectacle.

Les types de sa bande ne tardèrent pas à s’approcher de la jeune femme et commencèrent par la caresser. Dix mains tripotaient ses seins, ses fesses, s’insinuant dans la raie jusque dans son anus. D’autres mains s’enhardissaient vers son pubis et bientôt, deux doigts furent introduits dans la chatte encore gluante de sperme.

L’un des blacks embrassa Nath à pleine bouche, sans que celle ci fasse le moindre geste pour se défendre, bien au contraire.

Un autre black, placé derrière elle, attendit la fin du baiser pour introduire deux de ses doigts dans la bouche de Nath et constata avec le plus grand plaisir que la jeune femme les suçait comme s’il s’agissait d’une bite!

« J’en peux plus » dit l’un des blacks « défonçons la comme elle le mérite »


Nath fut détachée et emmenée sur le vieux canapé. Les cinq blacks se déshabillèrent et lui présentèrent leur bite pour se faire sucer.

Comme dans un réve, la jeune femme se retrouva au centre d’une scène qu’on ne voyait habituellement que dans les films pornos un peu crades: a quatre pattes, le cul offert, elle suçait une et parfois deux bites en même temps, pendant qu’elle branlait une bite dans chaque main. Pendant ce temps, un black placé derrière elle lui ramonait consciencieusement la chatte avant d’exploser dedans.

Chaque black qui s’était ainsi fait sucer prenait la place de celui qui venait d’éjaculer dans la chatte de Nath pour venir s’y soulager les couilles à son tour.

Le dernier lascar préféra juter dans sa bouche et la voir avaler sa semence.


Chaque membre de la bande vidé, Moussa s’approcha de Nath avec l’étrange homme au boubou. Encore secouée du gang bang qu’elle vient de subir, la chatte débordante de sperme, un goût aigre dans la bouche, elle entend à peine l’homme faire des incantations dans sa langue. Puis il place une sorte de grigri sur le front de Nath tout en continuant ses incantations. Puis son affaire finie, il donna le talisman à Moussa et s’en alla. Celui ci s’approcha de Nath et lui dit:

« Maintenant, tu es en mon pouvoir, tu feras tout ce que je te dirai de faire, tu porteras les habits que je t’aurai dit de porter, tu coucheras avec qui je te dirai de coucher! A partir de maintenant, tu es mon esclave, petite blanche! »


Comme une automate, sans volonté, Nath répondit:

« Oui, maître, je ferai tout ce que vous voudrez »

« Bien, ma petite salope » répondit Moussa « on va te ramener chez toi, et demain soir je viendrai te chercher pour bosser. Habille toi sexy, il faudra rameuter le client! »

« Oui, maître »

« Et dis moi, t’aurais pas une copine aussi bien gaulée que toi que je pourrais mettre au turbin après l’avoir « dressée » »

« Oui, maître, mon amie Claire est très belle, elle vous plaira »

« J ’espère bien! Allez Abdou, ramène la chez elle »


Nath fut rhabillée sommairement avec une djellaba qui trainait et conduite par Abdou à sa voiture. Celui ci la conduisit vers son domicile non sans s’être copieusement fait sucer par Nath durant le trajet. Abdou n’ayant pas joui en route, Nath dut terminer sa besogne dans la voiture garée au pied de son immeuble.

Au bout de quelques minutes, ayant avalé son énième jet de sperme, elle put regagner son appartement, non avoir reçu les consignes de son maître:

« Tu appelle ta copine et tu lui dis de passer demain soir chez toi. On l’attendra pour lui faire passer la soirée la plus inoubliable de sa vie! »


A suivre.....

Diffuse en direct !
Regarder son live