Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 170 fois
  • 54 J'aime
  • 2 Commentaires

Une mère exemplaire

Chapitre 1

Inceste

Jeudi soir après les cours, Jessica rentre vers 16h30 à son domicile, le lycée étant très proche, elle revient rapidement chez elle. Elle franchit la porte d’entrée, et passant devant son père ;

« Salut papa »

— Salut ma chérie, alors ta journée ?

— Pff trop chiante, je dois finir un truc de philo là…

— Pense au Bac, et puis dans quelques mois en vacance… et la fac ! et puis ta mère pourrait t’aider, elle t’aide bien d’habitude non ?

-Moui

Il la suivait du regard pendant qu’elle montait les marches, à quelles choses perverses pensait-il encore.

Jessica aimait bien les conseils de sa mère, mais parfois les extras ne lui plaisaient pas. Il faut dire que Jessica est brune, les yeux verts ayant de très belles formes ; silhouette sportive, cuisses bronzées et musclées, souvent caché par un jean très simple, mais au combien moulant. Aujourd’hui, elle ne portait qu’un maillot à bretelle rouge, cachant un soutien-gorge assez classique, mais le tout laissant soupçonner tout de même une belle poitrine. Elle s’assied à son bureau et commença à ouvrir son cahier de philo ; « l’amour et le désir… pff j’en ai marre de ces conneries » dit-elle à voix basse. A peine s’était-elle mis à bouquiner son livre de poche, qui traitait ce sujet, qu’elle entendit la porte d’entrée claquer.


« Bonjour, chéri, ta journée s’est bien passée ? », demande la mère de Jessica à George, allongé sur le canapé, terminant ses mots croisés, verre de Cognac à la main. Le feu crépitait dans la cheminée, la petite musique faisait régner dans la maison une atmosphère chaleureuse.

— Oui ma douce, j’ai fini assez tôt et ce soir je ne bouge plus de ce canapé.

— Tu as bien raison… notre fille est rentrée ?

— Oui, d’ailleurs elle aurait peut-être besoin de toi pour son truc de philo

— Humm je vais aller voir, au fait j’ai ramené un truc à manger, chacun notre part, tu peux commencer sans nous, si ce qu’elle a à faire doit prendre du temps.


Denise monta les marches sous les yeux malicieux de son mari, qui n’en perdit pas une miette. Denise est une belle femme brune d’une quarantaine d’année, 42 pour être exacte, assez grande, taille fine, des fesses encore bien rebondies pour son âge, mais ce qui excite le plus son mari, c’est sa poitrine, des seins lourds souvent visible sous les chemises qu’elles portent.


« Je peux entrer chérie ? »

— C’est ouvert m’man

— Alors besoin d’idées pour ta philo ?

Jessica était assise devant son bureau, coude posé tenant sa tête, mais le regard fixé sur son devoir. Denise s’approcha et commença à vouloir lire le début de la dissertation ;


— Tu veux des idées ma chérie ? Amour et désir, c’est un bon sujet…

Mais Denise n’est pas plus intéressée que ça d’aider sa fille pour ses cours. En effet depuis quelques temps, elle voit sa fille changer physiquement, et cela l’émoustille au plus au point. Par-dessus l’épaule de Jessica, elle observe discrètement la vue plongeante du décolleté de sa fille, elle entrevoit les formes rebondies de sa poitrine.

— humm beh non je pense que j’ai assez d’idées mais c’est surtout la rédaction qui est chiante…

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Tu as bientôt fini alors, demanda Denise le sourire au coin des lèvres.

Sa main passait dans les cheveux de Jessica, et glissait jusqu’à son épaule.

— Maman, qu’est-ce que tu fais, je n’aime pas trop quand tu fais ça, et puis je dois finir.


Denise était de plus en plus excitée, elle passa sa langue sur ses lèvres, quand elle descendit son regard sur les jambes de Jessica, cette dernière s’était changée et avait troqué son jean délavé pour un petit short rouge. Ses cuisses bronzées étaient parfaites et que dire de la place des seins sous son maillot.


— Ma chérie, tu es vraiment belle, tu as beaucoup changé, laisse moi te toucher un peu.

— Non maman… je ne veux pas !!


Mais déjà Denise avait amené ses mains sur la poitrine de Jessica. Denise sentait les mamelons de sa fille grossir sous ses douces pincées, puis tout en lui disant des mots doux, elle prit les seins de sa fille et les engloba sous ses mains.


— Ooo ma puce, ils sont gros tes nichons, j’en rêve parfois la nuit…

— Arrête maman, ce n’est pas bien… je suis gênée !!


Denise ne comptait pas s’arrêter, elle passa sous le maillot de sa fille et soupesa ses seins. A ce moment là une décharge d’excitation parcourue Denise.


— Ma chérie, continue à bosser, mais recule un peu ta chaise je veux te regarder de plus près tes jambes, elles sont si belles.


Jessica était trop déboussolée pour refuser et se recula légèrement, les mains sur les cuisses. Denise commença à déboutonner les boutons de son chemisier et l’enleva, laissant apparaître une énorme poitrine retenue par un push-up noir, qui les rendait encore plus excitants.


— Ils te plaisent Jesse ? Tu m’excites de trop, tu vas faire ce que je te dis ce soir, allez continue de lire.


A la vue des seins de sa mère, Jessica eut un tremblement et sentit une décharge agréable entre ses jambes, qu’elle écarta, puis fixa son cahier.


— Humm tu as de ces cuisses humm… jess elles sont belles et musclées… humm tu aimes quand je te les lèche ? demanda Denise pendant qu’une de ses mains souleva sa jupe noir, essayant d’atteindre son entre cuisses, et que l’autre main caressait son sein.


— Ooo maman, tes seins, ils sont… si gros, je peux les toucher ?


Denise se redressa, releva sa jupe et enleva sa culotte blanche. Elle se posa sur la cuisse de sa fille, et commença des vas et vient, frottant son clitoris bien mouillé. Puis elle enleva son soutien gorge, et laissa apparaître ses gros seins.


— Tiens ma chérie, ils sont à toi, prends les bien dans ta main, et presses les doucement…

Jessica s’exécuta, ne sachant pas le bonheur qu’elle procurait à sa mère.


— Oooo ouiii ma puce, lèches les, et mordilles mes tétons, supplia-t-elle, je crois que je vais jouir sur ta cuisse ma puce, allez enlèves moi ce maillot …

— Mais maman…

— Dépêche-toi ! Gronda-t-elle


Jessica s’exécuta, et enleva son maillot. Elle avait des beaux seins biens fermes, les tétons rosâtres, tout excités.


— Waa ma fille tu es magnifique, et tu as une belle poitrine comme maman !! Allez colle tes seins contre les miens et embrasses moi


Jessica n’osa rien dire et fit ce que sa mère lui ordonna.


— J’en peux plus Jesse, allonge toi sur ton lit et enlèves ton … string ma cochonne, humm non garde le je veux me frotter le clito contre tes fesses…


Sa fille s’allongea contre sa volonté, presque nue, sur le ventre, laissant apparaitre ses magnifiques fesses bronzées, elle mit sa tête dans le coussin et commença à sangloter. Denise respirant rapidement, enleva sa jupe et se mit délicatement sur sa fille.


— Ne pleure pas ma chérie, je veux que tu aimes ce que je fais, et tu pourras faire des choses à maman après, si tu veux.

— Nooon je veux que ça s’arrête, soupira-t-elle.

— Oui je vais arrêter, mais je veux me frotter contre tes fesses ma chérie… je peux

— Oui mais après on arrête


Denise n’avait pas besoin de cet accord pour continuer, mais entendre sa fille et la voir nue l’excitait au plus haut point. Elle commença à glisser sur les fesses de sa fille, lentement, puis l’excitation montant…


— Jessica, tu me sens mouiller ? Tu fais du bien à ta maman… Ooo ma puce je veux jouir sur tes fesses, elles sont si belles…


Jessica, commença cependant à glisser son doigt dans son vagin, et contrairement à ce qu’elle aurait cru, cet endroit était très humide, et la chaleur de sa mère, se frottant contre ses fesses commençait sérieusement à l’exciter.


— Maman, je peux voir tes seins pendant que tu es sur moi ?

— Bien sur ma chérie, je suis contente que tu te plaises, dit elle avec un sourire, tiens tourne toi, je te lèche les seins, après tu pourras faire ce que tu veux avec mes gros seins… ils te plaisent hein, coquine

— Ils sont gros …

A peine avait-elle dit ces mots, que Denise colla sa poitrine sur le visage de sa fille, tout en se frottant contre ses cuisses. Jessica empoigna les gros seins de sa mère, qui lâcha quelques cris, et lui lécha à pleine langue.


— Ooo maman je sens que tu es toute mouillée…

— OUIIII je sens que je vais venir, putain tu es bonne toi … donne à ta maman des claques sur le cul, et assez fortes, mais pas trop non plus

— Tu es cochonne maman, je crois que je vais venir aussi… penche toi un peu maman que je te lèche les seins


Sa fille lui rendait les fessées de sa jeunesse, tant et si bien que sa mère allait arriver à l’orgasme, et allait jouire sur les cuisses de sa fille pendant que cette dernière s’étonna d’aimer lui lécher la poitrine, et de se sentir jouir sur la chatte de sa mère


— ooo maman je sens que je vais jouiiiiir je vais salir les draps !

— aaaa ma pétasse, tu vas faire jouir ta maman… aaaa vasyyy mordille mes seins et donne moi des claques sur le cul

— tiens prends tout ça, salopeee… et ça…

— ouiiii chérieee parle moi comme ça... je jouiiiis..aaaaaaa

— Moi aussi mamann… je mouille à fond.. ouiii ouiiii


Puis laissant place aux d’interminables cris de jouissance, Denise dit à sa fille ;


— Ah c’était bien bon jess… n’en parle à personne et on pourra s’amuser plus souvent, murmura-t-elle

— Je sais pas si je veux le refaire… c’est pas bien

— Tu dis ça à chaque fois ma puce, mais je vais te laisser finir ton travail… et te couche pas trop tard


Denise ramassa ses affaires puis sorti prendre une douche laissant sa fille seule et mouillée dans son grand lit, avec quelques belles choses à rêver.

Diffuse en direct !
Regarder son live