Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue {{{NB_VUES}}} fois
  • 48 J'aime
  • 4 Commentaires

Une nouvelle vie en souvenir du passé

Chapitre 8

Premiere soirée entre filles

Travesti / Trans
Nous montons dans la voiture de Dany qui nous attendais devant chez Pauline. Elle me demande de me mettre à l’arrière afin qu’elle puisse mieux parler avec Dany.J’accepte à regret car cela me prive de voir les belles formes de Dany.
Dany démarre et prend la parole :
— Ça s’est bien passé votre séance de massage.— Oui très bien, j’ai montré à Sarah mes talents et elle m’a montré les siens.— Ah, de quel talent parles-tu ?— tu te doute bien , ma chérie ...
répond Pauline en souriant
— oui, je vois, alors Sarah , satisfaite de ta séance ?
Je lui répond en rougissant
— oui, ton amie est très ... agréable ...
Nous rions ensemble, un petit silence s’installe et Dany reprend la parole
— Nous allons pour une soirée entre filles, comme tu me l’as demandé Sarah. Donc, fais bien attention à etre totalement femme, dans ta gestuelle, dans tes attitudes et aussi dans ta voix. — La voix, ça ne va pas etre simple, je n’ai eu qu’une seule séance, je te rappelle.— Oui, mais nous allons être là pour t’aider dans tout ça. Tu devras nous faire confiance.
Pauline prend la parole :

— Tu as tout pour être une femme Sarah, il te faut juste peaufiner les détails et éviter les impairs qui pourraient tout gâcher. En premier lieu, éviter les toilettes pour hommes, ça me parait évident ...
Nous nous mettons à rire, je suppose qu’elle font ça pour me mettre à l’aise car même si je suis déjà passée pour une femme auprès de certains fournisseurs de Georges, ils n’étaient intéressés que par le sexe et moi je veux qu’on me prenne pour une femme pas pour un objet sexuel. Là, c’est un autre niveau, je vais évoluer dans un monde différent.
Pauline ajoute :
— En tant que femme, tu vas être scruter dans tes moindres gestes, en public dans la rue comme dans un lieu clos comme un restaurant ou un cinéma. On ne devra pas deviner en toi le plus petit signe masculin.— Houla, tu me met la pression là.
Dany reprend :
— C’est toi qui l’a voulu, mais nous serons là pour t’appuyer et te soutenir.— D’accord, je vous fais confiance.
Dany se dirige vers un parking en sous-sol au centre-ville.
En fermant la voiture, Dany s’exprime :
— Sarah, nous allons voir pour t’acheter des chaussures correctes, je ne veux plus te voir avec ces horribles chaussures. Ensuite nous irons diner toutes les 3.
Nous prenons l’ascenseur, je sens la main de Pauline caresser mes fesses. Elle sourit en faisant un clin d’œil à Dany. Ces deux là ont l’air d’être sacrement complices.Nous déambulons dans la galerie marchande où la plupart des magasins commencent à fermer leur porte.
— Voila, nous y sommes. N’oublie pas Sarah, tu es une femme ici. Donc fais tout comme une femme et évite de trop t’exprimer.— Facile à dire pour toi ...
Pauline et Dany éclatent de rire, moi je n’en mène pas large. Les hommes sont plus facile à berner que les femmes. La vendeuse risque de deviner rapidement que je ne suis pas une vraie femme.
Dany s’approche de la vendeuse et lui dit :
— Bonsoir, mon amie Sarah aimerait acheter une paire de chaussures. Elle chausse du 40-41, auriez vous quelques paires à cette pointure à nous montrer ?— Nous n’avons plus beaucoup de modèle dans cette taille, je vous amène ce que j’ai. Installez vous la-bas, je reviens.
Je chuchote dans l’oreille de Dany :
— Je n’ai pas assez de liquide , je vais devoir payer par chèque ou carte bancaire et il y a mon nom masculin dessus.— Ne t’inquiète pas, je suis certaine qu’elle ne remarquera rien, personne ne lit les noms sur les chèques ou les cartes bancaires, seule la somme les intéresse.— Si tu le dit, ah, la voila de retour.
Je ne peux m’empêcher de la regarder marcher avec ses belles bottines à talons, portant 4 boites. Elle a une démarche élégante malgré le fait de porter des boites. J’essaie de graver dans mon esprit cette démarche afin de la reproduire tout à l’heure lors de l’essayage.
— Avez vous l’habitude de porter des talons, c’est plus féminin, c’est vrai mais pas facile de marcher avec si on n’a pas l’habitude.
Je fais non de la tête. Elle me regarde et sourit. Ca y est je suis grillé.
— Je vous propose cette paire de bottine , les talons sont un peu hauts mais larges, ce qui devrait vous aider à marcher. Voulez vous les essayer ?
Même si elle m’a grillée, elle ne le montre pas et reste très professionnelle. J’ôte mes convers et je chausse les bottines, une par une de manière la plus féminine possible.
— Levez vous et essayez de marcher avec.
Je me lève et j’essaie de reproduire la démarche de la vendeuse. J’ai déjà marcher avec des talons, mais là, c’est différent. Je n’ai pas en face de moi des hommes qui ne savent pas comment on marche en talons, mais des femmes avec un regard plus expert.Les bottines sont très confortables, je me sens bien avec et ma démarche semble naturelle.
— Sarah, tu souhaites les garder aux pieds ? C’est possible mademoiselle ?— Oui bien sur, je vais mettre les anciennes chaussures dans la boite.
Elle se tourne vers moi
— Êtes vous bien avec ? elle ne vous font pas mal ?
Je lui répond avec ma voix la plus féminine possible, comme l’orthophoniste me l’a montré
— Oui, ça va, merci.
Elle prend la boite et se dirige vers la caisse.
— Elle me demande mon moyen de paiement. Je lui tend ma carte bancaire qu’elle insère directement dans l’appareil. Je tape mon code et elle me tend le reçu ainsi que la boite à chaussures qu’elle a mise dans un sac en papier..— Merci mesdames, j’espère vous revoir bientôt, bonne fin de journée.
Nous sortons du magasin et Dany me demande :
— Je trouve que tu as bien choisi, elles te vont très bien, qu’en penses-tu ?— Oui, je trouve aussi, j’aime bien et elles sont très confortables.— Alors tu n’as plus besoin de ça.
Elle m’arrache le sac avec boite contenant mes vielles chaussures et le jette dans une poubelle
— Voila , comme ça, je ne verrai plus ces horreurs.
Pauline éclate de rire en voyant ma tête surprise et celle de Dany heureuse de son action.
— Allons manger maintenant, j’ai faim.
En arpentant la galerie marchande pour aller au restaurant, je m’entraine à marcher comme une femme. Je me rappelle les paroles de Dany "essai de marcher sur une planche imaginaire".Je passe devant les 2 femmes pour qu’elles puissent juger de ma démarche.
— Doucement Sarah, j’avais dit marcher sur une planche, pas d’onduler des fesses. Soit naturelle, ne force pas. Voila, c’est mieux, continue.
Pauline ajoute :
— Tiens toi un peu plus droite, ne balance pas trop les bras, des pas un peu plus serrés. Parfait.
Nous arrivons au restaurant, Dany me dit :
— On va s’assoir les premières, regarde nous et fais comme nous.
Elles s’installent , je les regardent faire et je m’installe en passant mes mains sous mes fesses pour ajuster ma robe juste avant de m’assoir.Peu de temps après, un serveur nous propose le menu. Il s’éloigne à une autre table.
— Alors Sarah, Dany m’a dit que tu voulais te sentir femme, comment tu te sens en ce moment ?— Je me sens bien, un peu stressée mais je suis contente de pouvoir être en femme ici avec vous.— Tu de débrouille très bien, Sarah, Pauline et moi allons faire de toi une femme, du moins le plus proche possible d’une femme. Tu promet de faire tout ce qu’on te dira de faire ? Même si cela te parait bizarre ?— Nous ne te demandons pas de nous être soumise, ce n’est pas un jeu SM, du moins pas comme tu pourrais l’imaginer. Nous allons te confier des taches à accomplir pour te permettre d’évoluer dans notre monde de femme. Est-ce que le fait de séduire un homme ou une femme te rebute ?— Un homme, non, je l’ai déjà fait, Dany pourrait te le dire.— Oui, elle m’en a parlé, mais je parle de séduction sans devoir coucher.— Je peux essayer oui, je vous fais confiance. Merci encore pour m’aider.
Nous passons un bon moment où elles m’expliquent comment se tenir à table comme le ferait une femme. Elles me complimentent et Dany me dit que finalement elle ne devra pas attendre longtemps pour avoir sa récompense. Après avoir payer l’addition, elles me conduisent en boite pour terminer la soirée. Quelle surprise , c’est une boite lesbienne. Je tire Dany vers moi:
— Mais c’est ue boite lesbienne, et je ne suis pas une femme comme tu le sais, je vais me faire virée si on découvre ce que je suis.— Tu as tout d’une femme, et si jamais on découvre que tu n’es pas une vraie femme, je montrerai ta cage en disant que tu ne pourra pas faire grand chose avec ça.— Dany a raison Sarah, reste avec nous , tout ira bien, éclatons nous.
Nous entrons donc , moi pleine appréhension. Je donne mon manteau au vestiaire d’un geste un peu trop masculin.Pauline me reprend :
— Sarah, tu es une femme , comporte toi comme telle.
Dany me demande de mettre discrètement mes faux-seins dans son sac.
Elles me poussent ensuite vers la piste et nous dansons un bon moment avant d’aller nous assoir pour commander un verre.Sitôt servies, on porte un toast
— A Sarah.
Je rougit un peu et je porte mon verre à mes lèvres en copiant Dany et Pauline.Je remarque qu’elles se regardent bizarrement, tout en tendresse et quand Pauline se penche sur Dany pour l’embrasser, je comprend qu’elles sont plus que de simples amies.Vient le moment des slows. Dany me dit :
— Je vais danser avec Pauline, toi tu vas inviter la belle rousse qui te regarde depuis tout à l’heure.
Je le l’avais pas remarquée, elle porte une jupe fendue avec un haut qui a du mal a cacher sa forte poitrine. Ses jambes sont magnifiquement gainées de bas résilles, ses pieds portent de charmants escarpins à lanières.
Elle soulève son verre comme pour me saluer et bois une gorgée.Pauline prend la main de Dany et elle se dirigent sur la piste sous l’introduction de Careless Wisper de Goerges Mickael.Je me dirige, un peu tremblante vers la jolie rousse.En essayant de faire comme l’orthophoniste m’a indiqué, je lui demande si elle veut bien danser avec moi.Elle me répond par l’affirmativeElle pose son verre et nous nous enlaçons sur la piste de danse.Comme je ne sais pas trop comment font les femmes lorsqu’elles dansent avec une autre femme, je me laisse guider. Cela semble lui convenir.Nous discutons un moment , profitant que la musique n’est pas trop forte et que nous sommes proches l’une de l’autre.Elle me demande si je viens souvent ici, si j’aime cette endroit, comment je la trouve ....On dirait vraiment un homme qui cherche à draguer sa partenaire de danse.Sous les lumières des spots, j’aperçois Dany qui me sourit en posant sa tête contre l’épaule de son amie.Au bout du deuxième ou troisième morceau, je me sens plus détendu et je colle ma tête sur l’épaule de ma partenaire.Celle ci sourit et pose un baiser sur ma joue.
— Et si on s’isolait un peu pour se câliner ?
Je hoche la tête, puis elle me prend par la main et me conduit dans une petite alcôve.Je regarde Dany un peu paniquée et Dany me sourit en me disant d’y aller.On s’installe sur un sofa et elle commence à m’embrasser.Elle passe sa main sur ma poitrine tout en m’embrassant.Je comprend mieux pourquoi Dany m’a demander d’ôter mes faux seins. J’ai un peu de poitrine, ça passera.La jolie rousse embrasse divinement et mon absence de poitrine n’a pas l’air de la gêner.Je décide d’être un peu plus active pour ne pas qu’elle se rende compte de ma différence.J’ôte une des bretelle de son haut et je prend son téton entre mes lèvres. Tout en suçant le téton, ma main caresse son autre sein.
— Humm, oui ma belle, prend soin de moi, j’adore qu’on s’occupe de moi comme tu le fais.
Ses gémissements sont un signal pour que j’aille plus loin. Ma main descend vers ses hanches que je caresse avec douceur. Puis je m’insinue sous sa jupe tout en continuant de lui sucer les tétons qui se dressent.Elle gémit de plus en plus
— Oui, encore, fais moi du bien.
Mes doigts glissent sur sa culotte qui es trempée. Pendant que je mordille son téton, mes doigts écartent sa culotte et caressent ses lèvres humides.Mon autre main caresse son sein, ma bouche quitte son téton pour l’embrasser sur ses lèvres. Elle se laisse faire et sa langue se frotte contre la mienne.Mes doigts s’invitent dans son sexe et je sens sa respiration s’accélérer. Mon majeur s’enfonce lentement, elle serre les cuisses sur ma main et ses bras me caressent le dos.
— Ma belle, lèche moi mon minou, j’ai envie de ta langue.— Comme tu veux, j’adore t’entendre gémir de plaisir.
Je descend lentement en embrassant ses seins, son ventre, ses cuisses puis je passe la tête sous sa jupe. Elle écarte ses cuisses et relève sa jupe.Mon doigt sort de sa chatte remplacé par ma langue. Le gout est fort et sa mouille abondante. Je pose mes lèvres sur les siennes et j’aspire son liquide.
— Oh oui oui oui, encore, tu vas me faire jouir.
En criant cela, elle met ses mains derrière ma tête comme si elle ne voulait pas que j’arrête.Ma langue ondule à l’intérieur de sa fente qui s’humidifie de plus belle. Mes mains ne restent pas inactives, elle caressent tendrement ses cuisses en les maintenant écartées.Je sens mon sexe qui se tend dans sa cage, je sens un liquide couler le long de ma cuisse.
— ôte ma culotte ...
je fais glisser sa culotte le long de ses jambes, j’en profite pour les caresser.
— Donne la moi et continue de lécher ma fente.
Je la vois mettre la culotte sous son nez pour en respirer le parfum puis je me remet entre ses cuisse.Je pose ma langue sur ses lèvres à la recherche de son petit bouton. Je ne tarde pas à la trouver et je le lèche avec envie.Une de mes mains caresse ses fesses et l’autre s’occupe de son téton.Ses gémissements sont de plus en plus rapide pendant que je joue avec son clito avec ma langue.
— Oh oui oui oui , c’est bon je vais jouir, attrape ma belle.
Elle me plaque la tête entre ses cuisses et je sens un jet de cyprine m’inonder le bas du visage. Une partie coule dans ma bouche, le reste sur mes joues et mon menton.Je lèche son sexe pour bien finir le travail puis elle me prend la tête pour l’amener contre la sienne.Elle me roule une pelle puis me lèche le visage, partout où son liquide est présent.
— A mon tour maintenant.
Je lui répond que ce n’est pas la peine que lui donner du plaisir m’a faite jouir et que c’était très agréable. Elle sourit et m’embrasse à nouveau.
— Merci ma belle pour ce bon moment. C’était très bon tu suce divinement bien.
Je rougit un peu , elle se relève, remet sa culotte trempée puis s’éloigne en me faisant un bisou avec sa main.Je la regarde s’éloigner et je vois Pauline et Dany enlacées, s’embrassant et se caressant mutuellement. Je me remet à bander, la cage bloquant les envies d’évasion de mon sexe.Je m’approche d’elles et je passe mes mains sur leur jambes. J’y pose de tendre baisers. Elles me regardent puis s’embrassent de nouveau. Je me rend compte que j’aime caresser et embrasser leurs jambes, leur cuisses, baiser leur pieds.
— Dany, je crois que notre amie Sarah veut nous gratifier de caresse dont elle a le secret.
Les 2 femmes relèvent leur jupe et robe , écartent leurs cuissesJe m’insinue entre les cuisses de Dany, écarte sa culotte et ma langue fait le reste. Une de mes mains, pendant ce temps, caresse l’entre cuisse de Pauline à la recherche de son mont de Venus.Elles écartent plus les cuisses et se laissent faire. La coquine de Pauline ne porte pas de culotte, je trouve facilement sa fente et j’y glisse un doigt. Ma langue lèche le sexe de Dany qui est déjà humide.Je les entend soupirer
— Ma Pauline, Sarah a des talents cachés, sa langue fait des merveilles.— Il n’y a pas que sa langue, elle va me faire jouir avec ses doigts ...hummmmmm.
Je n’attend pas longtemps pour entendre des cris de jouissances et du liquide couler sur mes doigts et mes lèvres. Je ne sais pas pas quel hasard les deux coquines jouissent en même temps.Je me doute que pendant que j’étais occupée, elles ont du aussi passer le temps ....Je termine par nettoyer tout le liquide sur la fente de Dany puis je fais de même pour Pauline. Elles me laissent une place entre elles pendant qu’elles réajustent leur tenue.Elles me gratifie chacune, l’une après l’autre, d’un long baiser langoureux.Nous restons ainsi un long moment, enlacées, se faisant des caresses et des baisers puis viens l’heure du départ.
— Merci les filles pour cette soirée.— Merci à toi Sarah, au plaisir pour une autre soirée de ce genre.
Nous ramenons Pauline chez elle puis nous rentrons à l’appartement de Dany où après une bonne douche sage ensemble, nous nous endormons enlacées.
Diffuse en direct !
Regarder son live