Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 652 fois
  • 70 J'aime
  • 10 Commentaires

Une nuit à Vice City

Chapitre 1

'Date' dans la Cité du Vice...

Hétéro

Vice City, une soirée de 1986


Tommy Vercetti attend dehors sur l’avenue puissamment éclairée par la rangée de lampadaires qui s’étend de l’Ocean Height Apartment jusqu’au commissariat de police de Washington Beach. Il est bientôt minuit et Mercedes ne va pas tarder à sortir du Pole Position Club où elle exerce ses charmes comme gogo dancer. Bien qu’il fasse nuit, il fait toujours bon dans la Cité du Vice et, en chemise hawaïenne et en jean, Tommy est bien. Un coup d’œil à sa montre… Il va retrouver Mercedes, la fille du puissant colonel à la retraite, Juan Garcia Cortez…

Tommy repense à ce que monsieur Cortez lui a dit quand ils se sont quittés à la limite entre les eaux territoriales et internationales, après la course-poursuite qui les a opposés aux agents des services secrets français. Le charismatique colonel lui a demandé de prendre soin de sa fille unique. S’il savait ce qu’il en est, depuis… Depuis leur première rencontre à la fête organisée par le père Cortez à bord de son yacht de luxe, le lien entre la señorita latina et le mafioso qui était tout juste de retour à Vice City après seize ans passés en taule n’en finit pas d’évoluer et de se développer. Et là, ce soir est un soir particulier pour eux deux. Ça va être la première fois qu’ils vont passer la nuit ensemble. C’est l’aboutissement de ces mois passés à se côtoyer et à s’apprivoiser, petite touche par petite touche…


Pendant qu’il est au croisement de la rue et de l’avenue, à l’entrée du Pole Position Club, Tommy a le coeur battant. Il est impatient de retrouver la jeune latina… et de passer la nuit avec elle. En parlant de Mercedes… Tommy voit, revoit défiler le film de sa vie ici, à Vice City, depuis son arrivée à l’aéroport Escobar International. Il revoit la soirée de Cortez, sa rencontre avec la jeune femme…

À la base, et il ne s’en souvient que trop bien… Il était censé rencontrer des pontes de la ville… et trouver une solution suite au deal avec les frères Vance qui a échoué à cause de l’embuscade qui leur a été tendue sur les docks. L’un de frères dominicains ainsi que deux de ses potes ont été tués et Tommy ne s’en est tiré d’extrême justesse que grâce à la présence toute proche de Rosenberg, l’avocat qui a contribué pourtant à organiser le deal. Et ce même cher Ken Rosenberg lui a parlé de cette fête à la marina, à la Pier 2, sur ce yacht de luxe appartenant au richissime colonel Juan Garcia Cortez. Sur son trente-et-un après son passage au magasin de vêtements Rafael’s, Tommy avait fait la connaissance de l’homme. Occupé à accueillir et à divertir ses invités, Cortez avait demandé à sa fille unique Mercedes de tenir compagnie au mafioso. Mercedes, élégamment vêtue d’une robe mauve, lui avait présenté la plupart des invités présents. Avery Carrington, le plus connu des agents immobiliers de la ville… et véreux par-dessus le marché… Gonzalez, l’homme de main servile… et pitoyable de son père… Diaz, l’étoile montante de la mafia cubaine de Vice City…


Ah… Ricardo Diaz, le cubain… ‘Mister Coke’ comme on l’appelait… de son vivant, à Vice City… Ça a été à cause… ou bien… grâce à lui que Tommy a pu passer un moment avec la jeune femme. Voulant éviter Diaz, après les quelques fois où ils avaient baisé ensemble dans la plus totale discrétion, Mercedes avait supplié Tommy qu’ils s’en aillent. Ça a été à ce moment-là que le beau gosse ténébreux a appris que la latina était strip-teaseuse à ses heures au Pole Position et qu’elle voulait qu’il la dépose là. Il se remémore par la même occasion leur échange dans la voiture. Ça avait posé les bases de leur… De leur lien, de leur complicité? De leur liaison, au jour d’aujourd’hui?


– Vous allez travailler pour mon père?

– Peut-être.

– Ça vous ennuie si je pose ma main sur votre genou?

– Peut-être.


Tommy repense à toutes les péripéties qu’il a fallu qu’il vive, les unes après les autres. Il repense à tout ce chemin semé d’embûches qu’il a fallu qu’il parcoure. Diaz… L’empire qu’il a bâti dans la ville… Le retour de Sonny Forelli, LE ponte de Liberty City… La découverte de la machination de Forelli, seize ans auparavant: seize ans de sa vie passés en prison pour rien… parce qu’il était innocent. La trahison de son «associé», Lance ‘Dance’ Vance.


– Trésor…


Tommy ne voit plus rien momentanément. Puis il sent des lèvres sur sa joue. Mer… ce… des!


(…)

Tommy et Mercedes sont silencieux à l’intérieur de l’Infernus, modèle de Lamborghini que Vercetti  préfère et qu’il peut acheter en se rendant à la concession automobile que tenait son pote basketteur B.J. avant qu’il ne la rachète, le Sunshine Autos, sur l’autre île, entre Vice Port et Little Havana. Tommy voudrait enfin avouer à la latina sexy, insatiable… et nymphomane par-dessus le marché qu’elle lui plait, qu’il ne pense plus qu’à elle. Si elle savait… Comment elle réagirait? Lui, le bad boy au sang froid… S’il se mettait à nu… Comment elle le verrait désormais?

’Waiting for a Girl Like You’ des Foreigner est diffusée sur la station de radio Emotion 98.3.

Depuis son arrivée à Vice City, après les seize putains d’années passées en taule suite à ce guet-apens à Liberty City, Tommy a vécu à cent à l’heure. Non! À mille à l’heure, même! L’embuscade sur les docks et la mort de Victor Vance, celles de ses potes Lee et Harry… La teuf’ chez Cortez… La tuerie à la décharge pour libérer Lance après l’enlèvement de ce dernier par les hommes de main de Diaz… La tuerie chez Diaz et l’assassinat de ce dernier… Sa prise de pouvoir progressive sur la ville et les points stratégiques qu’il a incorporés à son empire. La villa de Diaz devenue le Vercetti Estate… Les studios de cinéma Interglobal Films où il a décidé de garder le réalisateur et producteur raté Steve Scott… Le Malibu Club, LA boîte de nuit de Vice City… Les chantiers navals sur les docks… La compagnie de taxis Kaufmann… L’imprimerie qu’il a reconverti en fabrique de faux dollars… Le Sunshine Autos… Le Pole Position Club, bien sûr! La fabrique de crèmes glacées Cherry Poppers… Plus les mois ont avancé, plus Tommy s’est forgé une réputation notoire, à savoir qu’on parle de lui comme quelqu’un qui parle plutôt avec ses poings mais/et qui sait dans le même temps se faire entendre ET qui sait convaincre. Ça, c’était Mr. Carrington qui le lui avait dit quand ils avaient démarré leur partenariat. Le vieil homme texan lui avait même avoué que c’était un comportement, une compétence qu’il appréciait particulièrement chez les gens avec qui il travaillait. Ça… Tout ça… Mercedes n’est pas sans le savoir. D’une, Tommy a travaillé pour son «daddy». De deux, ça a été lui qui a racheté le club de strip-tease où elle met en scène ses charmes dans la danse exotique. Et de trois, Tommy lui-même l’a impliquée personnellement dans le business de son empire, que ce soit pour être de galante compagnie pour les Love Fist, le groupe de hard rock badass ou bien aux studios de cinéma où elle a démarré en trombe une carrière d’actrice porno aux côtés de la superstar siliconée Candy Suxxx.


Tommy, au volant de son Infernus, est prudent sur la route. La Cité du Vice ne porte pas son nom comme ça pour rien. Les gens roulent comme des malades et ils ne sont pas patients. Le résultat? Feux rouges grillés… Accidents… Lampadaires et feux tricolores couchés sur la chaussée… Les forces de police de la ville étant en sous-effectifs, les agents de l’ordre ont beau être efficaces voire trop… Elles sont au final submergées par la criminalité ambiante et permanente qui règne dans la ville. Tommy est avec Mercedes. Il a en boucle dans sa tête ce que le père de cette dernière lui a dit avant de quitter les États-Unis. Et puis… Vercetti Estate n’est pas loin. La nuit ne fait que commencer.

(…)

Arrivés au pied des marches du somptueux manoir, Tommy, galant quand une femme est à son bras, ouvre la porte côté passager de la voiture, là où Mercedes est. Ce soir est leur soir. Ce soir, Tommy défait et range au placard son costume de mafioso. Ce soir, Tommy prend et endosse celui d’homme romantique. Ce soir est l’aboutissement de l’évolution de leurs contacts depuis cette fameuse soirée où ils se sont rencontrés. Mercedes lui sourit. La jeune femme le fait fondre. Rhoo… Il ne résiste déjà plus… et il le sait.


– Darling… Ça t’ennuie si je te prends la main?

– Peut-être…

– C’est vraiment notre première nuit ensemble, Tommy?

– Peut-être…


Les deux tourtereaux en herbe se sourient et l’instant d’après, ils éclatent de rire en choeur. Voilà qui leur rappelle bien des souvenirs!


– Honey… Ça t’ennuie si je m’empare de tes lèvres?

– Peut-être…

– C’est pour moi que tu es aussi sexy cette nuit?

– Peut-être…


Le grain de voix à la fois latino et sensuel de Mercedes fait de nouveau chavirer Vercetti, mais cette fois de plus belle. Pour la première fois depuis qu’ils se sont retrouvés sur Washington Avenue, Tommy observe, admire la strip-teaseuse et performeuse X dans les moindres détails. Il en vient même à déshabiller du regard la jeune femme. Elle a toujours les cheveux noir de jais, mi-longs, jusqu’aux épaules, et une bouche pulpeuse à souhait. Autre clin d’oeil à leur première rencontre: elle porte la même robe mauve qui moule à merveille ses formes et ses courbes. Oui. Mercedes est canon. Mercedes… le fait bander. Il a entendu parler de ses dons de danseuse érotique ou de cochonne nymphomane quand elle tourne dans les films où elle performe. Lui, en revanche, il n’a jamais goûté à tout ça d’elle jusqu’à présent.


(…)

Ce n’est pas la première fois que Mercedes pénètre dans cette somptueuse demeure. Du temps où Ricardo ‘Mr. Coke’ Diaz en était l’heureux propriétaire, Miss Cortez avait eu l’occasion de s’y rendre. Et quand elle y pense… Non seulement elle avait eu le diable au corps… Mais ça a été aussi, surtout avec le diable qu’elle avait fait pacte… et forniqué. Tommy, bien sûr, ne sait rien de tout ça et il vaut mieux que ça reste son secret, à Mercedes. Alors, elle ne dit rien et elle fait comme si elle n’est jamais venue ici. Mais, quand elle pénètre à l’intérieur du manoir, les souvenirs du passé n’ont immédiatement plus lieu d’être. En effet… Vercetti a radicalement changé la décoration. Et quand elle met ça en lien avec la personnalité et le comportement de l’homme envers elle, la jeune femme sait alors qu’elle est entre de bonnes mains. En parlant de mains… Elle et Vercetti se tiennent par la main et explorent ensemble le manoir. Mercedes a le coeur battant. Et pas que le coeur survolté, en fait…


(…)

Qu’est-ce que cette chambre est belle! Oh la… la! Mercedes est ébahie. Elle ne dit rien et pourtant… Elle n’en pense pas moins. Ses yeux parcourent la pièce élégamment peinte avec des couleurs chaudes et éclairée de manière tamisée.

Tommy, lui, regarde attentivement la jeune latina qui admire le fruit de ses efforts en termes de décoration et de préparation de la chambre. Il a voulu créer un contexte dans lequel sa conquête se sente bien, en confiance ET en sécurité, un nid d’amour chatoyant dans lequel elle va se mettre entièrement à nu et où elle se donnera à lui corps et âme. Les lumières tamisées… Les pétales de rose qui sont étalés un peu partout sur la couette blanche, immaculée… Le bâtonnet d’encens qui brûle et qui diffuse une senteur de fruits rouges dans la chambre… Les bougies qui mettent en exergue l’atmosphère tamisée… Le seau en argent sur le plateau, là, sur la table de chevet, avec la bouteille de champagne et les glaçons à l’intérieur et les deux flûtes posées sur le plateau.


Mercedes balaie encore et encore du regard la pièce. Elle est tout simplement… sur le cul, subjuguée. Si seulement elle s’était attendue à tout ça, à savoir cette mise en scène romantique à souhait… Elle réalise… quelque chose, soudain. Et… si…? Et si Tommy avait caché son jeu jusqu’à aujourd’hui et s’il ressentait quelque chose pour elle? Mercedes n’est pas conne, elle n’est pas idiote. Elle n’est pas dupe malgré son jeune âge. Elle est tout sauf ça. Mais là… Elle se tourne vers Vercetti. Elle a les yeux ébahis et surtout… le souffle coupé.


– Tommy…


Elle tend une main vers le visage du beau gosse en chemise hawaïenne bleu turquoise et la pose sur sa joue droite. Son cœur bat la chamade.


– Tommy… Tommy… Dis-moi…


Tommy ne prend ni la peine ni le temps de répondre. À son tour de plaquer ses deux mains sur le visage de sa nouvelle maîtresse. Puis ses lèvres se posent sur les miennes et voilà qu’il prend sa bouche…


(…)

Mercedes se laisse aller, le dos collé, allongé sur le matelas. La jeune femme s’abandonne. Elle se laisse surtout cajoler, à vrai dire. Tommy, dans l’intimité d’une chambre aux éclairages tamisés, n’est pas du tout le même homme sulfureux à la réputation notoire et qui est craint dans tout Vice City. Non. Là, il est doux, protecteur. Il est précautionneux et limite, à travers le marron de ses yeux et la chaleur de ses bras, Mercedes semble faite de porcelaine.

Pour toute réponse, Tommy sourit et presse ses lèvres sur la bouche de la brunette latina. Il ne sait que trop bien à quel point la jeune femme est subversive, audacieuse. Débridée. Mais, c’est juste elle et lui. C’est intime, privé dans cette chambre. Et… surtout… La réputation, la fortune, le sex-appeal… Que tout ça reste au-delà des murs de Vercetti Estate. Là, c’est tout pour Mercedes, rien que pour Mercedes. Et ça, il le lui exprime, les yeux dans les yeux. Là. Tommy Vercetti se met à nu, une fois pour toutes.


(…)

Tommy est à nu, aussi bien physiquement que sur le plan des émotions. Là, il est dans cette chambre de son manoir. Là, il ne porte plus sa chemise hawaïenne et son blue jean. Là, il ne porte plus, non plus, son Colt Python calibre 9mm. Là, il n’est plus au volant de son Infernus. Là, il n’est plus face aux haïtiens de Tata Poulet. Tout ça, c’est à l’extérieur de la chambre et plus généralement, de Vercetti Estate. Là, il est nu et c’est tout pour Mercedes Cortez. Rien que pour Mercedes. LUI! Elle l’a déshabillé. Ça l’a particulièrement émoustillé.

Et là, non seulement il est nu, mais il se tient au-dessus de LA seule femme qu’il désire petite touche par petite touche.


– Caramia…


L’instant d’après, Tommy grogne et finit par gémir. Il sent son sexe dans le poing d’une main chaude. Mercedes… le branle!


Non… Tommy ne rêve pas. Mercedes Cortez a une main qui s’est fermement refermée sur son pénis. Cette main va et puis vient. Cette main sait y faire avec un sexe en érection, particulièrement en vigueur. Tommy est désormais un homme faible, un homme à la mer. Il est à nu, il ne porte plus de gilet par-balles. Il est entre les mains de Mercedes et sa «caramia» le masturbe. Il soupire et il gémit. Il grogne et il dit des jurons. Sa queue est dure. Lui, dans le même temps, il s’imagine le corps de la jeune femme qu’il n’a pas encore dénudé. Son coeur bat fort et il ne respire plus de la même manière. Tommy a, là, devant ses yeux, LA seule femme avec qui il veut faire l’amour. Oui, elle porte LA robe mauve... Oui, ses cheveux sont coiffés de la même manière que d’habitude… Oui, elle a un regard mutin et lubrique à la fois et ses yeux sont dilatés, Tommy remarque. Mais non, cette nuit est une nuit particulière. Car cette nuit est leur nuit et Tommy n’a plus les mêmes yeux désormais pour la fille Cortez. Ses yeux dans les yeux de la nana, il a envie d’elle, plus que tout. Et soudain… Il réalise.

(…)

Mercedes a le haut du corps encore couvert par la robe qu’elle porte. C’est sa robe préférée et à chaque fois où elle en est parée, c’est simple: elle fait des ravages, elle fait tourner des têtes… et plus si affinités, qu’il s’agisse d’hommes ou… de femmes. Oui. Elle est si… libre. Libérée, débridée. Tommy lui a légèrement relevé le bas de la tenue de Mercedes de telle sorte qu’il ait un accès libre et total à sa chatte. Mercedes, provocante par-dessus le marché, écarte outrageusement les cuisse. Là. Le message est clair. De plus, elle est on-ne-peut-plus trempée, déjà. Tommy approche son visage. Miss Cortez sent les lèvres puis la langue de l’homme… Elle gémit…


(…)

Qu’est-ce qu’il fait plus… chaud, dans la chambre… Pourtant, Tommy se souvient bien d’avoir demandé à ce que la température de la pièce soit réglée juste ce qu’il faut. Est-ce que c’est dû aux bougies? À l’encens qui fume et qui se diffuse? Est-ce un mélange de ces deux éléments? Soudain Tommy réalise. C’est donc vrai. C’est en train d’arriver… Mercedes passe la nuit avec lui et ils sont en train de faire l’amour. Et là, c’est avec les jambes écartées que Mercedes accueille, reçoit ses caresses, qu’elles soient de ses doigts, de ses lèvres ou bien de sa langue. Le minou de la caramia est… si… bon…

Tommy est aux aguets, en retour. Même s’il a le visage plongé dans le sexe de sa nouvelle maîtresse, il est ET reste attentif à son bonheur, à son bien-être. À ses émotions, à son plaisir. Du coup… De temps en temps, Vercetti relève la tête mais sans mettre un terme au cunnilingus qu’il est en train de donner à la miss. Oui… Des chattes, il en a léché, bouffé. Des petites copines, des maîtresses… Des plans cul… Là, il ne s’agit pas de n’importe qui. Il s’agit de la seule et unique femme qu’il connaisse véritablement à Vice City. Ça a été ELLE qui lui a présenté les gros pontes de la ville. Tout de suite, un feeling s’est créé entre eux deux. Et là, il la lèche… et elle est la «sainte» (façon de parler…) à qui il se voue. Elle a bon goût et elle a une senteur délicate mais agréable. Elle remue contre sa bouche et elle exprime son plaisir. Elle y dit oui. Faire l’amour, déjà, là, c’est meilleur, plus beau que dans ses rêves...

Diffuse en direct !
Regarder son live