Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 12 986 fois
  • 5 J'aime
  • 0 Commentaire

Une petite douceure

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Il y a quelques années déjà, je demeurais encore chez mes parents. Il m’est arrivé une aventure qui me trouble encore. Je vais vous la conter au meilleur de moi-même.


Je demeurais dans l’Est de Montréal. J’avais une amie qui restait juste la porte à côté de chez moi. Un jour, que nous jouions, seules toutes les deux, dans le cabanon derrière la maison, Annie me proposa un nouveau jeu. Moi très curieuse, lui dis oui avant même de savoir de quoi il s’agissait. Annie donna les règles du jeu qui consistait à me laisser faire quoi qu’il arrive et par la suite de répéter tous les gestes qu’elle avait faits, pas trop compliqué jusque là !


Le jeu commença, elle s’approcha de moi tout doucement commença à me déshabiller. Sur le coup, j’ai reculé mais elle me rappela les règles du jeu que j’avais accepté, alors je n’ai pu que la laisser faire. Annie continua et comme j’étais encore un peu réticente elle se rapprocha un peu plus, elle me donna un baisé plein de chaleur, que mon corps est devenu tout mou et tout chaud. J’étais maintenant toute nue.


C’est alors que je sentis ses mains chaudes et douces me caresser les seins puis sa langue sur le bout de mon mamelon durci par ses gestes, je ne pouvais plus résister. Une chaleur intense me parcourait dans tout mon corps. Ses mains glissaient sur mon ventre et revenaient à mes seins et ses lèvres étaient sur les miennes, tout alla très vite. Une main se glissa entre mes cuisses et elle fit pénétrer son doigt avec nu mouvement de va et viens. Sous tant de caresses mon corps frémissait, je me mis à me gémir, ma tête me tournait c’était si bon. Annie arrêta pour ce déshabiller à son tour comme j’étais allongée sur le dos, elle se mit à quatre pattes au-dessus de moi de façon que je puisse avoir sa chatte au-dessus de mon visage. Je ne comprenais pas encore pourquoi jusqu’au moment ou je sentis sa langue chaude sur mon clito et son doigt a l’intérieure de moi, elle me demanda de lui faire la même chose. Je pris ses hanches entre mes mains et déposais ma langue sur cette chatte toute chaude et juteuse a souhait c’était si bon que je vie jaillir ne moi un désire que je ne connaisse pas. Je mis mon doigt dans son vagin avec un mouvement de va et viens, je le retirais pour pouvoir faire la dégustation de ce jus chaud.


Pendant que nous nous caressions, Marc, le frère d’Annie était entré dans le cabanon en silence et c’était mis nu. Avant même que je puisse dire un mot, son pénis pénétrait en moi. A ce moment là, réveille-matin sonna et je réalise que ce n’était qu’un rêve mais quel rêve !

Diffuse en direct !
Regarder son live