Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 523 fois
  • 26 J'aime
  • 1 Commentaire

Une première fois

Chapitre 5

Partie à trois

Avec plusieurs hommes

Je suce Nicolas mon amant d’un soir en ayant le cul tendu, les cuisses ouvertes au-dessus du visage de Jack mon mari qui me suce le cul, instinctivement je creuse les reins pour lui offrir largement mon sexe. Sa langue descend de mon œillet vers ma chatte qu’il lèche avidement en déposant beaucoup de salive, puis en expert, il décide de me retirer mon bijou de clito avec la plus grande prudence et douceur, car mon bouton est bien plus gros que la largeur du bijou, la pince est étroite et en glissant me fait un peu mal, elle se dégage, enfin libérant mon sexe en feu, le dernier rempart est tombé. Je suis largement offerte.


Je quitte ma place à califourchon, Jack en bon seigneur se retire et me permet de me mettre à côté de mon amant qui se penche vers moi et sans hésiter tombe avec ses lèvres sur ma vulve libérée et tant désirée. Mes chairs sont gonflées par l’effet du bijou que je portais depuis plus de 4 heures. Le clito totalement décalotté, les cuisses largement ouvertes, tout permet l’accès à la langue de notre hôte pour la découverte de ma source du bonheur, source qui a soif de caresses, de baisers, de lèches et en même temps de quelques souffrances, morsures, source qui attend d’être visitée, d’être pénétrée.


Après que Nicolas se soit abreuvé de cyprine, je décide de renverser les rôles en l’obligeant à s’allonger et en m’asseyant sur son visage pour placer sa bouche au-dessous de ma grotte qui naturellement s’ouvre largement ayant les cuisses de chaque côté de son visage, il perd ainsi toute vision extérieure et ne peut que se concentrer sur mon sexe.


De mon côté, je me penche sur son dard qui me devient presque familier, en fait il m’impressionne toujours autant. Je plonge la tête en ouvrant au maximum la bouche pour bien loger son gland avide de ma salive, Jack se met à genoux par terre, et les bras sur le lit, vient observer près de moi mon plaisir.


Nicolas me semble tout accaparé par ma chatte qui lui déverse lentement sa liqueur, sa langue est experte et très active, mais ma position lui enlève toute liberté de mouvement.


Chacun de notre côté suçons ou pompons, Jack me regarde avec envie, je lui jette un regard furtif et je comprends ce qu’il veut, alors je relève la tête et lui cède la place, il ne perd pas un instant pour prendre en bouche ce pieu, il l’englobe plus facilement, tout le gland disparaît et le va-et-vient qui s’installe est impressionnant. Je ne sais si mon partenaire se rend compte du changement, ceci étant son rythme s’accélère en ma chatte, sa langue devient folle et me pénètre comme une petite verge profondément j’ai l’impression qu’il me lèche la base de mon point G, et j’explose. Je suis le trait d’union entre mes 2 partenaires qui prennent un plaisir rare, l’un actif, l’autre inconscient de ce qui se déroule...


Après quelques minutes de cette frénésie, je pense utile de calmer le jeu de ces messieurs et demande à Jack de se retirer, il s’assied par terre loin du théâtre des opérations pour effacer tout signe de participation, je me relève et abandonne ma position, redonnant de la liberté à Nicolas que je retrouve rouge et les lèvres mouillées autant de sa salive que de ma jouissance.


Après avoir repris ses esprits, il m’attire à lui et me dit dans le creux de l’oreille :


— tu suces divinement bien,....... à la fin, HUMM jamais je n’avais ressenti une telle intensité.


Pour toute réponse, je lui souris et lui dépose un bisou sur le nez.


Voulant continuer à être la maîtresse des jeux, je demande qui va enfin me garnir le vagin ? Et Jack toujours respectueux de notre hôte lui offre la place et je lui demande de s’allonger pour que je puisse maîtriser l’introduction de son membre dans ma chatte.

Nicolas semble surpris de perdre le rôle dominant, de devenir objet sexuel, mais je le tranquillise en lui disant qu’après nos chairs ayant fait connaissance, je le laisserai libre de la manière de me baiser.


Rassuré, il s’allonge et je me mets debout au-dessus de son braquemart tout en le regardant. Le lit permettant une stabilité, je descends lentement en pliant mes genoux comme pour m’asseoir, mais rapidement je bute sur son gland et en baissant la tête, je constate qu’il y a contact, alors de mes deux mains, j’écarte mes lèvres pour faciliter l’introduction du sommet et le gland poursuit sa montée ...


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Vers le paradis. Voici très longtemps qu’une verge autre que celle de Jack ne s’est introduite à pareil endroit, mais pour accompagner cet accouplement, Jack s’est installé derrière moi et me prend par les hanches pour contrôler et m’aider dans cette descente amoureuse, je ne voudrai pas me déchirer le vagin. A ce niveau, je peux me mettre à genoux, je me suis suffisamment introduite pour le faire, avec agilité je change de position sans perdre un centimètre du membre absorbé. C’est ainsi plus confortable et aux mains de Jack sur les hanches s’ajoutent celles de Nicolas qui enveloppent mes seins. Il les caresse pour prendre les dimensions, englobe leurs bases, remonte vers les tétons, les prend à deux doigts, les roule, les tire, les pince... puis masse les seins.


Mes chairs s’étirent au fur et à mesure que la verge me pénètre, mais tout se passe bien et oh surprise mes fesses touchent ses couilles, et mon ventre le cockring je suis arrivée au bout.

Tous s’arrêtent pour reprendre la respiration et nos chairs s’étant habituées l’une à l’autre, je commence à remonter sans jamais pouvoir libérer le gland et à redescendre tout aussi lentement, mais progressivement mon ventre demande plus de mouvement, il a envie de sentir le coup de bélier régulier au fond de la caverne, oui nous sommes bien ensemble, je prends du plaisir et le développement de ma jouissance libère mon suc vaginal et facilite l’accélération de ce va-et-vient... c’est une Symphonie Fantastique


OH OUI encore plus loin, plus profond, plus fort, j’en perds l’équilibre alors que Jack retire ses mains, nos torses se rejoignent et nos bouches se retrouvent, Nicolas me prend par le cou pour me tenir contre lui.


J’en oublierai mon spectateur lorsque je sens de nouveau ses mains sur mes fesses et bientôt sa langue dans mon cul comme pour s’y introduire, il m’inonde de salive que c’est bon et pourtant je ne suis pas une anale comme on dit, mais j’aime cette intimité, dommage elle cesse probablement qu’il prend du recul pour mieux observer le mélange de mon sexe avec cet étranger qui a pris sa place, pourtant non, car je sens qu’il monte sur le lit, je ne sais où je n’ose penser à ce qui se passe, Nicolas a un petit sourire, il a une vue de la chambre avec le miroir qui est au-dessus de nous.


Il s’arrête de tout mouvement comme pour mieux contempler le spectacle qui m’est caché.


Je retrouve les mains de Jack sur mon dos qui fait pression comme pour mieux me coller à mon amant comme pour mieux seller cet accord, mais presque aussitôt je sens contre mon cul largement ouvert de par ma position la bite de mon mari se présenter à l’entrée très réservée et peu fréquentée, mais aujourd’hui il y a du monde et toutes les portes doivent s’ouvrir.


La pression est lente, mais puissante, la tête du gland bien lubrifiée repousse les chairs de part et d’autre et la pression se fait plus forte, l’ouverture cède progressivement et brutalement sans que je ne puisse résister plus le gland est introduit ... arrêt sur image !


Lui comme moi, ayant repris notre souffle la pénétration de la hampe se poursuit sans trop de difficulté. Mon cul semble apprécier cette introduction et libère une substance lubrifiante. Ainsi je sens le ventre de Jack contre mes fesses et celui de Nicolas contre mon propre ventre. J’ai l’impression que tous trois souhaitons éterniser ce moment exceptionnel.


Puis lentement Jack qui veut prendre la manœuvre commence à sortir puis m’aide à me relever pour me libérer de ce pieu qui m’envahit le vagin pour ensuite me laisse retomber et me pénétrer aussi profondément que possible des deux côtés simultanément, tous trois nous nous habituons à cette danse, mais au fond de mes entrailles et de mon vagin se crée une lutte entre les glands qui veulent occuper le même espace alors plutôt que de continuer à lutter ainsi il y a accord entre les partenaires et pendant qu’un gland se retire l’autre prend sa place et un nouveau rythme s’installe, lentement tout d’abord et en accélérant ensuite, nous nous coordonnons à l’unisson, j’en oublie tout je ne pense qu’à moi, non je ne me contrôle plus je ne veux pas me contrôler je commence à crier « Encore » puis « Encore ...


OUI ENCORE »

Après avoir repris mon souffle à plein poumon, je me libère et je hurle presque en pleurant


— OH OUI... OUI... JE JOUIS... OH QUE C’EST BON ... OUI, OUI ENCORE... PLUS FORT PLUS PROFOND TOUS ENSEMBLE...... OH MES AMOURS VOUS ME FAITES JOUIR !!!!!


Malgré mon appel, mes larmes et sanglots, rien ne s’arrête, le maître des opérations a décidé de continuer à m’offrir et l’un et l’autre me labourent ma chatte et mon cul, leurs bites sont en harmonie parfois l’une après l’autre au fond de mon ventre parfois au contraire les deux ensemble pour n’en former qu’une. Je suis ballottée, suis perforée, mon cul s’ouvre littéralement sur ma chatte, la paroi interne me semble avoir disparue !


Avec cette inquiétude, je sens dans mon cul une giclée de sperme puissante et abondante à laquelle je n’étais plus habituée de la part de Jack, il rend le premier les armes, ralentit et permet à Nicolas de s’arrêter de me bousculer, tirailler, envahir et peut être déchirer mon vagin.


Tout se calme, je respire normalement de nouveau, je reprends mes esprits, la bite qui m’enculait se retire la tête basse je peux en pivotant sur le côté me dégager du mandrin qui m’envahissait la chatte, mais qui reste en « état de service » ouf ! Avec mes doigts, je vérifie que je ne saigne pas. De mon cul coule une substance claire et blanchâtre au goût bien connu, mais sans une goutte de sang. De mon vagin, je retrouve l’odeur de ma jouissance « OH ! Que c’est bon », mais sans aucune trace de sang ! Mon corps est heureux, je retrouve la vue de Jack mon mari satisfait et enfin Nicolas mon amant tranquillement allongé, c’est lui en fait qui a fait le moins d’efforts, souriant, et la queue droite comme un I. Notre hôte nous propose une collation et moi de répondre « OUI ! CHAMPAGNE !!! »


Rapidement, il quitte la chambre et revient peu de temps après avec un sceau de glace, une bouteille et trois coupes.

Pendant ce temps, je quitte le lit pour me lover dans les bras de Jack qui m’embrasse tendrement dans le cou et me demande : « Tu as aimé ? »


— Oh oui, un plaisir inconnu, mais que nous nous réserverons pour nous deux avec un partenaire que tu me choisiras, la tâche sera difficile de trouver un homme d’une telle qualité que Nicolas, je l’aime, au sens sexuel.


Le retour de notre « serveur de champagne » fait que nous interrompons cette discussion que je voulais avoir pour bien confirmer qu’il ne s’agissait que d’un acte sexuel, bestial et en aucun cas un quelconque début de sentiment autre qu’amical et déclare :


— Nicolas tu es un sacré baiseur, je suis content d’avoir découvert cette situation avec toi, l’amour à trois.

— Oui c’est vrai j’aime baiser, baiser comme une bête, baiser des bonnes chiennes comme toi, baiser sous toutes ces formes et tu suces comme une vraie salope que je n’ai jamais rencontrée à ce jour et pourtant crois-moi ce lit en a vu des salopes...

— Oui j’aime sucer, mais je dois te dire que je ne suce pas aussi bien qu’un homme.

— Oui peut être, mais une suceuse comme toi ça vaut tous les hommes j’en suis sûr sans avoir d’expérience en la matière ou en tout cas ce que tu m’as fait ce soir c’est parfait.

— Non Nicolas..... rendons à César ce qui est à César et ... A Jack ce que Line ne fait pas !!!


Il ne comprend pas. « Je ne comprends pas !!! »

Et moi d’éclaircir « C’est Jack qui t’a sucé à la fin et j’ai senti par ta réaction sur ma chatte qu’effectivement c’était meilleur, mais rassure-toi c’est pareil pour les femmes, les femmes savent mieux s’y prendre que les hommes en ce qui nous concerne et pourtant j’aime l’amour avec un homme, un dominant, un peu lion, mais une femme a la douceur que n’a pas l’homme tout comme l’homme suce un autre homme souvent mieux que quelque femme que ce soit... ceci étant ça ne veut pas dire de s’enculer entre hommes... oh non ! Réservez-nous ce plaisir, ceci étant Jack aime que je l’encule avec le gode ceinture »


Avec cette conversation sur la bisexualité nous buvons le champagne qui me redonne des envies et comme si elles étaient partagées Nicolas me prend par le cou, Jack m’abandonne facilement pour me laisser embrasser par son ami qui me dit : « Viens que je te baise, comme une lionne se fait baiser par un lion », et il émet un léger rugissement. Sans me faire prier plus longtemps, je me jette sur le lit et ouvre mes jambes au maximum laissant s’ouvrir naturellement les lèvres de mon vagin et prenant entre mes doigts mon clito qui est en érection.

Diffuse en direct !
Regarder son live