Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 76 645 fois
  • 285 J'aime
  • 18 Commentaires

Une première inattendue

Chapitre 2

Avec plusieurs hommes

Avant de commencer cette histoire, je tenais à remercier celles et ceux qui ont lu ma première histoire, en particulier ceux qui l’ont aimée et qui ont laissé un petit commentaire. Comme certains me l’ont réclamé, je vais vous raconter la suite de nos aventures.


Ce que je vais raconter est totalement réel. Ca s’est passé pas longtemps après notre première expérience à trois.


Je repensais souvent à cette fameuse soirée où j’avais vu ma femme sucer un autre homme. Étrangement, quand je revoyais les images dans ma tête, je n’éprouvai aucune jalousie, mais que de l’excitation. Quand Julie et moi étions au lit, on parlait souvent de ce qu’on avait fait. Et à chaque fois, le résultat était le même : on finissait par faire l’amour. Elle aussi y repensait souvent, mais contrairement à moi, elle ne s’imaginait pas recommencer. Pourtant, depuis cette soirée, on fait l’amour beaucoup plus souvent qu’avant.

Une autre chose avait changé dans notre couple : j’avais sodomisé Julie pour la première fois et depuis, elle a bien voulu recommencer. J’ai eu l’occasion de lui prodiguer de longs anulingus, de lui glisser des doigts et mon sexe à plusieurs reprises. J’adorais ça et elle aussi, elle y prenait vraiment goût.

Même si sexuellement c’était génial entre nous, l’idée de la voir faire l’amour avec un autre homme ne me quittait pas. Je lui en parlais très souvent, mais à chaque fois la réponse était la même. Oui, ça lui avait plu, mais si elle n’avait pas un peu trop bu ce jour-là, elle n’aurait sûrement rien fait. Au bout de quelques semaines, elle commençait à être de moins en moins catégorique. Elle n’était plus aussi fermée à l’idée de le faire avec un autre homme.


Un jour, on était invité chez des amis pour manger le midi. Ils habitaient à une heure et demie de chez nous. Je m’étais un peu renseigné sur internet, et sur la route, il y avait une aire de repos qui était apparemment bien connue des voyeurs. Je me suis dit que ça pourrait être l’occasion pour s’amuser un peu. Je n’en ai pas parlé à ma femme, de peur sans doute qu’elle dise non.


Julie était habillée assez sexy mais sans être provocante. On a passé un moment sympa chez nos amis et on est repartis vers 17-18h. Sur la route, je lui ai dit que j’avais très envie d’elle. Elle m’a répondu de patienter, qu’on serait bientôt chez nous. Mais mon envie était trop forte. En plus, j’avais une petite idée derrière la tête. Sur la route, je la caressais par-dessus ses vêtements. Elle ne refusait pas mes caresses. A mi-chemin, je me suis arrêté sur cette fameuse aire de repos, prétextant vouloir fumer une cigarette (je ne fume pas dans la voiture).

Il y avait une autre voiture mais sans personne à l’intérieur. On est sorti et on a tous les deux fumé une clope. Quand on a fini, je lui ai proposé de marcher un peu dans la forêt avant de remonter dans la voiture. Je précise que c’était l’été et qu’il faisait encore jour. Elle a bien voulu. Dans la forêt, je lui caressais les fesses par-dessous sa jupe. J’avais tellement envie d’elle qu’on s’est arrêté et que je l’ai embrassé langoureusement. Je touchais sa petite chatte par-dessus son string. Elle était réceptive à mes caresses et je sentais qu’elle avait envie elle aussi de faire l’amour.

Je l’embrassais dans le cou et continuais à la caresser. J’ai voulu lui enlever son haut, mais elle m’a arrêté en me disant "T’es fou, pas ici ! On pourrait nous surprendre". Je tentais de la rassurer en lui disant qu’il n’y avait personne. Elle s’est laissé faire. Je lui ai enlevé son haut et sa jupe. Elle était juste en sous-vêtements. Je regardais autour de nous discrètement et j’ai aperçu quelqu’un à une trentaine de mètres, caché derrière un arbre. Julie n’avait rien remarqué. Elle commençait même à me déshabiller. Alors que j’étais torse nu et qu’on se touchait, d’un coup, elle a arrêté de m’embrasser et s’est retournée. Elle m’a dit "j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un qui nous regarde là-bas". Je lui dis de ne pas s’inquiéter et que vu où il est, il ne peut pas nous faire de mal. Je complimentais ma femme en lui disant qu’il est normal qu’un homme ait envie de regarder une si belle femme.

On a repris là où on en était. J’ai dégrafé son soutien-gorge pour libérer ses seins qui me font tant d’effet. Elle m’a entièrement déshabillé et s’est mise à genoux pour me sucer. J’étais excité de la savoir presque nue devant un inconnu. J’ai fait un signe discret au voyeur pour lui dire de se rapprocher. Il marchait lentement dans notre direction et s’est arrêté à cinq mètres. L’homme avait une petite quarantaine d’années. Il se branlait en nous regardant. J’ai dit à ma femme que l’homme s’était rapproché, mais elle a continué à me sucer comme si de rien. Elle a juste tourné la tête pour voir où il était.


J’ai compris à ce moment-là que la situation lui plaisait. Du coup, j’ai refait un signe au voyeur pour qu’il se rapproche encore. Il s’est mis juste à côté de nous, toujours la queue à la main. Julie l’a regardé de la tête aux pieds, en s’attardant sur sa queue, et m’a repris en bouche. Elle jetait souvent des coups d’œil sur le sexe bandé de l’inconnu. Sans rien dire, j’ai éloigné le visage de ma femme de ma queue et l’ai tourné en direction du sexe du voyeur. Elle m’a regardé et elle m’a fait un petit sourire et un clin d’œil avant de passer sa langue autour de ce nouveau gland.

Je me suis mis à genoux à côté d’elle pour lui toucher les seins et la chatte (et aussi pour voir le spectacle d’un peu plus près). Le tissu de son string était bien humide. J’écartais son dernier vêtement pour la doigter plus facilement. Au bout d’à peine cinq minutes, l’homme s’est écarté et il a explosé sur les seins de Julie. Elle en avait même un peu sur le menton. Aussitôt, l’homme est parti comme il est venu : sans dire un mot.

J’ai fait l’amour à ma femme sans prendre la peine d’enlever son string. J’ai éjaculé dans sa petite chatte. On s’est rhabillé et on est revenu à la voiture. L’autre voiture n’était plus là. Pendant le trajet, on a parlé de ce qu’il s’était passé. Elle se doutait que j’avais préparé le coup. Mais au lieu de me sermonner comme je m’y attendais, elle m’a remercié. Je savais que ce ne serait pas notre dernière expérience...


Arrivés chez nous, on se pose et on parle de notre fin d’après-midi.

Moi : Alors, ça ne t’a pas dérangée de te montrer à moitié nue devant un inconnu ?

— En fait mon chéri, quand je l’ai vu qui nous regardait, ça m’a un peu excité...

— Donc t’as aimé ça ?

— Oui... Et toi, qu’est-ce qui t’a plu ?

— Te voir avec un autre homme devant moi ! Mais tu sais que j’en avais envie. Quand je t’ai vu le sucer, ça m’a rendu fou. Et quand il t’a joui dessus... En fait, je crois que j’aurais aimé que ça aille un peu plus loin.

— Mais ça ne te dérangerait vraiment pas ? Parce que moi je sais que si je te voyais avec une autre femme, ça me plairait pas du tout !

— Quand j’ai vu tes lèvres entourer sa bite, franchement, je me suis dit "quelle petite salope". Mais ça m’a pas rendu jaloux plus que ça...

— Ca t’a excité ?

— Oui, et pas qu’un peu ! Mais tu ne m’as pas répondu, tu aurais voulu que ça aille plus loin ?

— Je sais pas... Tu sais dans le feu de l’action...

— Je t’aime ma chérie, tu es tellement parfaite.

— Je t’aime mon cœur.


Oui, je l’aimais (et je l’aime toujours !). Mais ça n’empêche pas de s’amuser un peu différemment des couples classiques. Je trouve ma femme toujours aussi désirable, et peut-être même plus depuis ces deux premières aventures. On savait tous les deux que ce n’était qu’un début !



Voilà, c’était la suite de ma première histoire. Comme pour la première, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Je suis très preneur de toute critique.


Merci de m’avoir lu.

Diffuse en direct !
Regarder son live